22 septembre 2009

Ce qu'on ne vous dit pas sur la grippe du cochon

Est détaillé chez le Dr No. Un gauchiste comme moi pourrait résumer ainsi : "les vaccins servent surtout à engraisser les laboratoires qui les produisent". Ceci explique pourquoi les infirmières ne sont pas chaudes (pour se faire vacciner) et que nos voisins d'outre manche s'en foutent et continuent à manger du rosbif avec de la sauce à la menthe.

7 commentaires:

  1. D'un autre côté, si ça peut contribuer à maintenir l'emploi dans l'industrie pharmaceutique, n'est-ce pas...

    RépondreSupprimer
  2. Si les infirmières ne sont pas "chaudes", c'est seulement qu'elles se posent pour certaines l'intérêt d'une vaccination.
    Elles n'ont pas compris qu'en cas de pandémie, on aura besoin d'elles, en bonne santé et non alitée.

    RépondreSupprimer
  3. Comment nous vendre le vaccin après nous avoir expliqué que le danger venait justement d'un virus capable de muter, hein ?
    :-))

    [Cochon, infirmières et chaudes dans le même article, Nicolas ! C'est du racolage ! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  4. Ancienne aide-soignante, je ne suis pas chaude non plus.

    RépondreSupprimer
  5. C'est plus ce que c'était les infirmières ! Avant elles étaient chaudes... Maintenant elles veulent faire de la médecine. TTssss ;-)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.