16 septembre 2009

Le Modem ou le vide de droite

« Ni à droite, ni à gauche, mais surtout pas à gauche ». Tel pourrait être le slogan du Modem. J’y pensais, hier soir, en rédigeant mon billet sur les antennes au Kremlin-Bicêtre. Je me remémorais les élections municipales au Kremlin-Bicêtre. Le Modem était sur une liste soutenue par l’UMP (le candidat de l’UMP se présentant à part après avoir observé l’ineptie de cette liste). A Bicêtre, la gauche est tellement majoritaire que le résultat des élections ne laissait place à aucun doute, juste la crainte que la liste principale ne passe pas directement au premier tour (elle est passée avec 57%) à cause du nombre de liste.

Je comprends la position du Modem et cette volonté de créer un groupe d’opposition fort (c’est raté… 17% avec l’UMP) mais c’est symptomatique des cadres locaux du Modem : il faut être dans l’opposition. Comme François Bayrou, d’ailleurs, qui n’a qu’un seul but : faire croire qu’il est le meilleur symbole de l’opposition. A Bicêtre, la majorité est de gauche : la seule opposition crédible étant d’être de droite, la consigne du Modem devient alors de taper sur la gauche.

Ca doit faire de la peine à mes copains du Modem mais je les invite à observer.

Ce matin, en feuilletant les blogs pendant la mise à jour de mon iPhone, je suis tombé sur ce billet de l’Hérétique. Vous ne connaissez pas l’Hérétique ? C’est pourtant le premier blog Modem du classement Wikio des blogs politiques. Une espèce de chef de file des blogueurs Modem, comme Luc l’était à une époque.

Il m’excusera par avance ma mauvaise humeur mais le titre de son billet est : « Moi, de gauche ? Mooouuuaaaaaaaâârrrfff ! » Il est donc de droite. D’ailleurs, il le dit fréquemment et se qualifie de « centre droit ». Aujourd’hui, il dit : « j'accorde bien trop d'importance à l'initiative individuelle, à la propriété privée et à l'esprit d'entreprise pour pouvoir être de gauche ». « C'est paradoxal, parce que jusqu'à l'avènement de la Nouvelle UDF, j'ai voté constamment à gauche sans me rendre compte que sur le fond, j'étais un mec de droite ».

Bref. Il est de droite. Ca n’a rien de paradoxal : beaucoup de gens votent à gauche quand ils sont jeunes car il faut bien avoir de l’espoir. Quand on vieillit, ils s’ancrent à droite car ils n’ont plus d’espoir. Moi-même, le jour de mes 40 ans, j’ai été assez surpris de ne pas avoir versé une larme à gauche et d’être toujours un socialo convaincu. Je garde de l’espoir…

« Si le Nouveau Centre avait su peser sur la majorité, conserver une certaine indépendance ainsi que des liens amicaux avec le MoDem et Bayrou, aujourd'hui, selon je serais certainement chez eux ». Oui. Il est de droite. Il aurait été bien dans une large majorité avec l’UMP. C’est exactement ce que veut dire cette phrase.

Ce n’est pas grave. Chacun ses choix. Mais quand mes copains socialos me disent qu’on peut envisager de travailler avec le Modem, ça m’interpelle. Pourquoi pas intégrer l’UMP et participer à l’ouverture ?

36 commentaires:

  1. Bravo ! Comme ça, sur le MODEM, c'est fait. Reeste à la gauche à être vraiment de gauche. Bon, là, y'a encore un peu de taf.

    RépondreSupprimer
  2. Exactement ... le MODEM est à droite !




    Ps : prem's

    RépondreSupprimer
  3. Oh,

    Y'a du boulot !

    Eric,

    Non, pas prem's.

    RépondreSupprimer
  4. surtotu depuis quand l'entreprise c'est uniquement à droite?que de clichés!

    RépondreSupprimer
  5. Romain,

    Oui, des clichés ! Mais c'est à nous de lutter contre...

    RépondreSupprimer
  6. @ Nicolas
    Alors là, je récuse catégoriquement le titre de chef de file de la blogo MoDem. Sérieusement ! Lis là, et tu verras justement que chez pas mal de blogs MoDem critiques, je ne suis pas franchement populaire.
    Tu te trompes Nicolas, franchement.
    J'ai pourtant indiqué (et je fais l'explication de texte à Romain Blachier dans les commentaires) que je n'était pas représentatif du militant MoDem type, même si j'ai évidemment, beaucoup d'affinités avec (on n'est tout de même pas dans le même parti pour rien).

    De toutes façons, considère les choses nettement : il n'y a plus de chef de file dans la blogo MoDem. Elle a explosé en vol.
    Il y avait autrefois Ginisty et Quitterie Delmas, Farid Taha, Laure Leforestier, Hypos et bien sûr Luc.

    Qu'en reste-t-il ? Quitterie Delmas a mis entre parenthèses la politique et s'investit autrement. Je crois qu'elle n'est plus même encartée au MoDem.
    Farid Taha et Hypos se sont assez vite retournés contre le MoDem et Bayrou. Laure Leforestier, après une phase toujours plus critique a définitivement rompu les amarres peu avant les européennes.
    Luc reste proche du MoDem, mais il s'est abstenu lors des européennes et avait une position fort critique aux municipales.
    Que reste-t-il de ce qui fit la splendeur de Bayrou aux présidentielles ? En réalité, plus grand chose. Tout est par terre et à refaire.
    Il y a maldonne : nombre de blogueurs sont venus au MoDem épris d'idéaux et épris de démocratie interne avec la volonté de faire de la politique "autrement".
    Cela n'a jamais été mon but. J'adhérais aux idées et propositions de Bayrou, et j'y adhère toujours.
    Moi, je suis un électron libre et je ne représente que moi-même. Tu ne peux pas dire que je représente le MoDem. Pas même ses positions officielles.
    Le classement wikio ne veut rien dire.
    Je pense que certains militants MoDem qui eux, sont à gauche, vont venir te réclamer un droit de réponse.

    RépondreSupprimer
  7. Ah, une dernière remarque :
    à la présidentielle, j'ai voté Royal au second tour (donc à gauche) et Hidalgo (horresco referens) au second tour des législatives.
    En revanche, pour l'instant, je n'ai encore jamais voté UMP...
    Donc...ton raisonnement est mal choisi et montre surtout que l'opposition gauche-droite (que je ne nie pas, je pense qu'elle existe) n'est pas nécessairement pertinente en politique. Des gens de droite et des gens de gauche peuvent s'allier quand le pays va mal. Cela s'est déjà vu dans le passé, et en Allemagne, par exemple, ils n'ont de toutes façons pas eu le choix...

    RépondreSupprimer
  8. L'Hérétique,

    Sur le droit de réponse mes commentaires sont ouverts... et leurs blogs.

    Sur le chef de file, tu viens justement de démontrer avec brio que tu l'es ! Puisqu'il ne reste plus que toi parmi les Modem connus... et parce que tu adhères aux idées de Bayrou.

    Par rapport à ton deuxième commentaire, tu devrais remettre les pieds sur terre : c'est toi qui viens de faire un billet pour te foutre de la gueule de la gauche... Tu considères donc que le clivage existe.

    RépondreSupprimer
  9. @ Nicolas
    Mais oui, le clivage existe, je ne l'ai jamais nié. Je dis simplement qu'il n'est pas toujours pertinent.
    J'ai beau être de droite, je suis encore plus allergique à Sarko qu'à la gauche...

    RépondreSupprimer
  10. Non, il est question que le Modem de Bayrou envisage de travailler avec les socialistes au pouvoir, rien d'autre. C'est la position d'Aubry et elle a raison. Que le MODEM justifie leurs points d'accord et qu'ils appellent à voter socialos entre deux tours. Et là les choses seront plus claires

    RépondreSupprimer
  11. Stef,

    Ce n'est pas la position de tous... Et c'est avant le premier tour que le Modem doit indiquer sa position...

    RépondreSupprimer
  12. @ Nicolas,

    Mais il ne le fera pas ! Sa position avant le premier tour, cela sera voter pour moi! Et nous expliquera qu'il appellera à un report de vote ou pas au second tour...

    En fait comme d'hab.

    RépondreSupprimer
  13. Stef,

    Oui : c'est pour ça qu'il faut se méfier dès maintenant...

    RépondreSupprimer
  14. Nicolas, le PS a déjà intégré l'UMP (cf Kouchner, Besson, Strauss Kahn, ....)

    Sinon, je suis d'accord avec tout le reste ...

    RépondreSupprimer
  15. « Qui n'est pas communiste à 20 ans n'a pas de cœur ; qui l'est encore à 40 n'a pas de tête. »

    Winston Churchill

    RépondreSupprimer
  16. Le modem est à droite, ça m'a toujours paru évident. Attention quand même Nico, tu risques encore d'attirer les trolleurs Modem (l'appeau à troll, mwarff ^^)

    Mais un peu ça le soucis du modem. Un parti de droite, avec quand même beaucoup de militant de gauche, comme l'était Luc à l'époque.

    Bon mercredi

    RépondreSupprimer
  17. Didier,

    Et qui n'est pas réac à 50 ?

    FalconHill,

    J'ai annoncé sur Twitter que je lançais un appeau à trolls du Modem... Le résultat est décevant.

    RépondreSupprimer
  18. Elmone,

    Quand tu mets un commentaire, le mail de notification arrive en retard.

    Cela dit, ce n'est pas le PS qui est passé à l'UMP mais quelques gugusses.

    RépondreSupprimer
  19. Ton slogan résumes parfaitement le positionnement des responsables du Modem au KB.
    Mais je persiste à penser qu'ils ne sont pas vraiment le modem.Juste un branche fatiguée de feue l'UDF, avec ses petites habitudes, et qui souhaite juste qu'on la laisse peinarde pendant sa sieste.
    Ca ne correspond en rien à ce que j'ai vu du Modem depuis 2007.

    RépondreSupprimer
  20. Mohamed,

    Malheureusement, c'est ce qu'on voit de l'extérieur ! On voyait aussi ce que tu voyais : la "fougue" des militants, ce qui nous rendait sympathique ce parti. Mais les cadres ne sont que ce qu'ils sont.

    RépondreSupprimer
  21. Vilain petit provocateur qui fait mine de ne pas comprendre...

    Hop, j'en ai donc fait un petit billet

    RépondreSupprimer
  22. Nemo,

    Je ne fais pas mine de ne pas comprendre. Voir par exemple ma réponse à Mohamed, ci-dessus.

    RépondreSupprimer
  23. Pas sympa, les gars, de faire enfler un polémique comme ça quand ma box déconne ...

    RépondreSupprimer
  24. Le positionnement du MoDem n’est compliqué que si on l’étudie avec le prisme du clivage droite/gauche.

    Or ce clivage est archaïque et dépassé, les électeurs ne sont plus des moutons qui votent massivement pour une étiquette soit « la droite soit « la gauche » et cela de leur majorité à leur mort.

    Le remarquable score de François Bayrou aux présidentielles de 2007, s’explique en grande partie ainsi, étant le candidat hors clivage droite/gauche.

    Et depuis deux ans, un autre personnage politique en a pris acte et créé un nouvel ensemble…c’est Nicolas Sarkozy lui-même. Il est en effet aujourd’hui à la tête d’une majorité qui n’est pas « la droite » traditionnelle. L’UMP reste bien sur l’élément principal (et encore pour tout l’UMP…voir les derniers gaullistes) mais il y a aussi des gens issues de la gauche et d’une droite exterme. Bref un nouvel ensemble : le sarkozisme.

    A la Grande Motte, au début du mois, François Bayrou a mis en avant ce nouveau clivage, cette nouvelle frontière : Sarkozisme / les autres (ceux qui s’y oppose).

    Sous l’angle de ce clivage, la position du MoDem est claire : nous sommes opposé au sarkozisme et nous proposons à tout ceux qui ont ce même positionnement de construire un vrai projet alternatif afin d’offrir une réelle alternance au français en 2012.

    Voilà, simple, non ?

    Pour plus de détails :
    http://www.adrien-debever.com/index.php/la-grande-motte-pas-un-virage-une-nouvelle-frontiere/

    RépondreSupprimer
  25. Adrien,

    TU as décidé que les clivages n'existaient plus... Et pour l'instant, le seul projet, et tu le dis, est l'antisarkozysme.

    RépondreSupprimer
  26. Il y a des cons et des salauds à gauche, à droite et ailleurs. Quand Delanoë défend au stade Jean Bouin (à l'ouest parisien) un projet identique à celui auquel Jack Lang a fait obstacle en 1990 quand la droite dirigeait Paris (un projet que la gauche combattait alors), quand l'ensemble des formations de gauche (hors les Verts qui il est vrai, ne se disent pas de gauche non plus) votent un projet qui expulse à tout jamais les scolaires et qui dépense 200 millions d'Euros pour construire 7500 m2 de boutiques de luxe sur un espace vert à vocation sportive, j'avoue que j'hésite à considérer que l'honneur suprême soit d'être de gauche.

    L'honneur suprême consiste à être juste.

    "À la consigne, je préfère la conscience". (Victor Hugo qui était très à droite à vingt ans et très à gauche à 80).

    Cela étant, je pense que le torrent de boue dans lequel s'agitent les politiques en ce moment, les "fraudeurs", les "bonimenteurs" et les "racistes", ne mérite que le mépris, et finalement, je comprends l'attitude de ceux qui veulent changer le monde autrement, par la réalité du terrain, comme Quitterie.

    RépondreSupprimer
  27. Hervé,

    Oui.

    Bon. On fait quoi, maintenant ? A ma connaissance, Quitterie n'est plus spécialement active au Modem (ou plus précisément, dans son blog).

    Je ne suis pas un utopiste.

    Pour changer quelque chose, il faut être élu. Le PS et le Modem pourront bâtir un projet ensemble, le plus beau du monde, dans lequel je me reconnaitrais forcément, le PS ne sera pas au second tour. Peut-être que François Bayrou y sera mais il ne sera pas élu car aucun électeur de gauche n'ira jamais voter pour lui, même par antisarkozysme. Aucun ? Heu. Soyons gentil : mettons la moitié...

    Mais ne fais pas la même erreur que Nemo et l'Hérétique : mon billet n'est pas orienté contre le Modem sauf par ironie pour le Modem de Bicêtre. Il est orienté contre les gugusses du PS qui s'imagine que "l'alliance" peut permettre d'avoir le meilleur projet. Ils ont raison. Mais "ce projet" ne sera jamais au pouvoir...

    RépondreSupprimer
  28. "Peut-être que François Bayrou y sera mais il ne sera pas élu car aucun électeur de gauche n'ira jamais voter pour lui, même par antisarkozysme. Aucun ? Heu. Soyons gentil : mettons la moitié..."

    Là, je doute.
    En 2002, il y a même des gens de gauche qui sont allés voter avec des gants pour un mec de droite qui a fini à 82%

    Et puis, pour définir le Modem, c'est pas bien compliqué : un militant Modem c'est quelqu'un qu'un socialiste pur et dur considère comme quelqu'un de droite et qu'un UMP considère comme quelqu'un de gauche.

    Bien sûr cette définition comporte des exceptions. Exemple : Ségolène R. n'est pas un militant Modem.

    RépondreSupprimer
  29. Oaz,

    Bordel ! Mets les pieds sur terre. Sarkozy n'est pas Le Pen et on ne nous la fera pas deux fois...

    RépondreSupprimer
  30. Le Modem, c'était surtout le retour de la mode du orange, non ?
    Pour le reste, bah...
    :-))

    RépondreSupprimer
  31. Nicolas : oui ! Pas sommeil ce matin...
    :-))

    RépondreSupprimer
  32. L'hérétique, (Hervé Torchet qu je salue au passage), Claudio Pirrone,Oaz, etc..qui viennent commenter chez toi.
    Fais gaffe Nicolas, à ce compte-là,tu vas te retrouver chef de file de la blogosphère modem.

    RépondreSupprimer
  33. Nicolas,

    Remettre les pieds sur terre, est-ce que ça signifie : "pas la peine de voter pour un candidat socialiste au 2nd tour face à un Sarkozy car si c'était un candidat Modem ils ne voteraient pas pour lui" ?

    RépondreSupprimer
  34. Grodem,

    C'est une ruse pour siphonner les électeurs.

    Oaz,

    Ne déforme pas les propos et n'oublie pas que nous ne sommes pas prioritaires des voix des électeurs !

    Les 10 ou 15% de voix de la gauche de la gauche qui se reportent habituellement sur le candidat du PS ne se reporteront pas nécessairement sur le candidat du Modem, et ne se reporteront pas sur lui s'il s'agit de Bayrou.

    2002 et le "vote républicain" du second tour a probablement été la plus belle erreur politique de la gauche depuis des années ! Et j'en étais...

    En outre, toi et moi nous battrons pour nos candidats respectifs : je ne vais pas me battre pour un candidat socialo si lui-même se donne tous les moyens pour ne pas être au second tour !

    Mais si l'occasion se présente, je voterai Bayrou au deuxième tour (ça ne servira pas à grand chose, il n'aurait que très peu de chance de passer) et je me battrais pour, sur le blog. Mais le seul truc qui m'animera c'est que ça sera le meilleur moyen pour avoir une majorité socialo à l'Assemblée.

    Mais je me répète : nous ne sommes pas propriétaire des voix de nos électeurs. Il serait plus facile à un électeur Modem, ayant fait campagne contre Sarkozy, de voter pour un candidat socialo qu'un électeur du PCF, de NPA ou autre de voter pour Bayrou...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.