20 septembre 2009

Clearstream

"L'affaire Clearstream dont le procès débute lundi est une première. En effet, Dominique de Villepin, l'ex-premier-ministre sera dans le box des accusés tandis que le chef de l'état sera partie civile. Nous assistons là à un procès qui est non seulement le symbole de la prise de pouvoir de Nicolas Sarkozy sur l'appareil UMP mais également la démonstration même des méthodes utilisées par certains de nos politiques pour arriver à leurs fins."

Peuples revient avec courage sur l'affaire Clearstream. Pour ma part, je n'y ai jamais rien compris (il faut dire que je m'en fous un peu). C'est dommage : ça fait trois ou quatre ans qu'on nous bassine avec ça et le procès commence. On attend la fin du procès avec impatience : en effet, si Villepin est blanchi, il se présente aux élections présidentielles donc Ségolène Royal et François Bayrou seront au deuxième tour de l'élection et on rigolera bien.

Pourtant, l'affaire est simple. "Michel Piloquet, le beau-frère de Dominique de Villepin vient de déclarer qu'Imad Lahoud, le falsifieur présumé des fichiers Clearstream aurait visité son bureau en compagnie d'une stagiaire que Michel Piloquet avait embauché pour un stage en Mars 2004. Imad lahoud avec la stagiaire de Michel Piloquet aurait tenté de télécharger des données du disque dur de celui-ci." Il est très fort, Peuples. Il a réussi à comprendre cette phrase (pas nécessairement d'ailleurs, il m'arrive d'écrire des phrases sans les lire donc sans les comprendre). Je vais traduire. Le beauf de Villepin aurait retourné une stagiaire sous le bureau de l'ancien Premier Ministre.

Et ça, hein ? Vous en dites quoi : la stagiaire retournée n'est autre que "La fille de François Casanova, un policier des RG (aujourd’hui décédé) qui était en rapports étroits avec Imad Lahoud entre 2002 et 2004. François Casanova était un homme de confiance du n°2 des RG, Bernard Squarcini, lui-même proche de Nicolas Sarkozy."

J'imagine la tronche du juge, consacrant son dimanche à l'étude du dossier car il est très sérieux et prépare le procès de demain. Il est fatigué et se décide à aller lire le blog de Peuples. Il tombe sur la conclusion du billet : "La boucle est bouclée, aujourd'hui les soupçons de manipulation des fichiers Clearstream semblent incomber au chef de l'état."

Je connais un juge qui va se faire porter pâle d'ici peu. Une bonne grippe ?

14 commentaires:

  1. Au départ un bonhomme qui veut se "refaire" à sa sortie de prison puis tout s'emballe et finalement qui manipule qui et pourquoi?
    Mais j'ai l'impression que tout le monde ne comprend pas la même chose concernant cette affaire.
    Et sinon que deviennent les pas loin de 300 autres personnes citées dans ces fameux fichiers?

    RépondreSupprimer
  2. C'est un combat de requins en eaux profondes (et troubles) : je ne vois pas comment un individu "normal" peut s'intéresser à tout ça, en effet.

    RépondreSupprimer
  3. Ferocias,

    Existent-ils vraiment ?

    Didier,

    Seul le combat de requins m'intéresse. Le fond de l'affaire, par contre...

    RépondreSupprimer
  4. Bon Clearstream est une banque de compensation. Il est apparu que beaucoup de gens y avaient des comptes discrets.
    Un listing est sorti mais aurait été falsifié pour y ajouter le nom de personnalités connues dont Sarkozy.
    Si Villepin est à l'origine de la falsification, ce que le procès doit démontrer, il n'en reste pas moins que les vrais listings pas modifiés existent quelque par et que plus personne n'en parle.
    Denis Robert, le journaliste qui a travaillé presque dix ans à cette affaire a tellement de procès sur le dos que ça doit sans doute cacher quelque chose !
    :-)

    [Personne ne peut croire une seule seconde que Sarkozy aurait pu cacher de l'argent ! S'il en avait, il le montrerait à tous, bien au contraire !!! :-) ].

    RépondreSupprimer
  5. Ah si seulement, il pouvait être blanchi dans cette affaire. Il ferait un bon candidat à droite pour 2012.
    Sarkozy devra batailler ferme dans la désignation du candidat à la candidature, et ceux pour le bonheur de toute la gauche...

    RépondreSupprimer
  6. bazar, julien 2 dents de plus cette nuit. gros repas aujourd'hui et je suis sur les rotules.

    RépondreSupprimer
  7. Le dossier "clearstream" est tout sauf clear.. ça pourrait être un produit (certainement corrosif pour nettoyer l'excès d'acné "juvénile" dune classe politique en galère!)

    Lavage de cerveau en ligne de mire et "brouileur" d'ondes pour le commun des mortels dont je fais partie.
    je préfère DE Villepin à Sarkozy pour le cas où mais..

    je préfère encore plus un candidat de la gauche verte altermondialiste et respectueuse de notre statut de communs des mortels.
    Mais sans lequel, ils ne sont rien. les électeurs c'est nous et non seulement, ils l'oublient mais nous entraînent à l'oublier aussi...

    RépondreSupprimer
  8. Nicolas : mais oui, le combat de requins peut être intéressant, si on le prend pour ce qu'il est : un pur spectacle de cirque (cirque au sens romain du terme...). Le fond de l'affaire, si tant est qu'il y ait un fond, on s'en bat les joyeuses.

    RépondreSupprimer
  9. Didier : restez prudent, un accident est si vite arrivé ! :-))

    RépondreSupprimer
  10. La culpabilité (éventuelle) de l'un n'exclut pas forcément celle (éventuelle aussi) de l'autre ...

    RépondreSupprimer
  11. Pour une fois que les gladiateurs se bouffent entre eux, je ne vais pas bouder mon plaisir.

    RépondreSupprimer
  12. "Vous êtes dans un blog politique engagé. Avant de commenter, demandez-vous si la probabilité que vous avez de faire changer d'avis moi ou les lecteurs de mon avis vaut la peine de vous fatiguer. En outre, je suis juridiquement responsable de ce que vous allez écrire et ce blog est mon espace personnel : je suis libre d'effacer les commentaires. Ce n'est pas la peine de crier à la censure : c'est comme si vous gueuliez si je repeignais le mur de ma maison que vous auriez taguée."

    mdr :-D

    RépondreSupprimer
  13. Le véritable scandale de l’affaire Cleartream c’est tout d’abord un listing de comptes bancaires de dirigeants politiques, de gauche comme de droite, qui ont reçu des sommes considérables issues de la corruption. Et il faut remonter à la présidence de François Mitterrand pour en avoir une vue correcte :

    http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/

    Jean-Charles Duboc

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.