09 septembre 2009

Es-tu de gauche ? La contre-chaîne !


L’illustre Sarkofrance a lancé une chaîne invitant chacun des tagués à proposer des idées de gauche. J’y ai répondu aux aurores (ma réponse mériterait d’ailleurs quelques compléments) mais j’ai envie de lancer la « contre-chaîne » parce que le Vieux Jacques m’a dit « où il y a de la chaîne, il n’y a pas de plaisir ». Il s’agit de prendre bêtement les points d’un gugusse ayant répondu à la chaîne de Sarkofrance et de s’interroger…Pour corser cette chaîne, il faut l'illustrer avec la photo d'un paillasson grotesque.

Je m’y attaque avec les réponses de Juan.

« 1. Nationaliser les services de transports, d’énergie et de santé (mutuelles, assurances privées etc). »

Très bien !

Jusqu’à quel point nationaliser les services de transports ? On s’occupe des taxis ? Je suis pour… Ils sont tous à droite et défendent le libéralisme mais bénéficient d’une des professions les plus réglementées (et monopolistiques) puisque personne ne peut la pratiquer sans avoir une licence. Ca leur fera les pieds.

Jusqu’à quel point nationaliser les services d’énergie ? On s’occupe de Total ? De Duracell ? De la copropriété qui a des panneaux solaires sur son toit et qui revend de l’électricité aux locataires ?

Jusqu’à quel point nationaliser les services de santé ? On met fin à la médecine libérale ? Je suis pour, comme les taxis, les toubibs n’ont pas grand-chose de libéraux. C’est la sécu qui les paie, au final.

« 2. Imposer un revenu minimum sans condition (de travail, ni de recherche d’emploi, etc) »

Quel revenu minimum ? 454€63, comme le RMI ?

« 3. Supprimer la TVA au profit d’une large imposition réellement progressive des revenus. »

On peut faire ça uniquement en France ? Ca va nous faire du ramdam chez nos voisins frontaliers qui vont se déchaîner pour habiter près de chez nous pour percevoir chez eux leurs revenus et acheter chez nous. Très bon pour le commerce…

Comment fait-on pour récupérer par l’imposition sur le revenu un truc qui représente en gros la moitié des recettes de l’état ? Comment fait-on pour taxer ce qui est produit à l’étranger ? Comment fait-on pour taxer les touristes qui viennent dépenser leur pognon chez nous ?

On ne supprime que la TVA ou toutes les taxes sur la consommation ?

N.B. : Malgré mes interrogations sur la TVA, je suis évidemment pour une réduction et l'augmentation de l'imposition progressive de tous les revenus, ce que je défends dans une majorité de billets...

« 4. Taxer l’héritage à 80% »

Sans la moindre progressivité ? Ca va jaser…

« 5. Supprimer l’élection du président de la République au suffrage universel (le concept d’homme ou de femme providentiel(le) n’existe pas à gauche – rappelez vous “il n’est pas de sauveur suprême“). »

Parfait.

« 6. Imposer la parité absolue dans les partis et toute élection municipale, régionale ou législative. »

Sur quelle base juridique peut-on faire pour qu’un chef de liste sur deux aux municipales et aux régionales (celui susceptible devenir Maire ou Président) soit une femme ? La parité est bien en place pour les Européennes mais, au final, quelle est la proportion de femmes élues ? Comment fait-on pour les Conseils Généraux ?

Je suis contre imposer la parité par la loi : c’est la porte ouverte à ce que nos gauchistes favoris au politiquement correct exacerbé nous imposent un quota de religion, de catégorie sociale, d’origine raciale, …

La parité doit rester un objectif politique par un texte législatif !

« 7. Etendre le droit de vote aux immigrés (après plus de 3 ans sur le territoire), et régulariser tous les sans-papiers disposant d’un travail. »

Pour la régularisation des sans-papier : d’accord (travail ou pas, d’ailleurs). L’extension du droit de vote doit-elle être limitée aux échelons locaux, régionaux ? Nécessairement, pour des raisons de souveraineté vont me répondre certains. Par quel principe moral, alors, peut-on limiter un droit de vote ? Créer des « sous-citoyens » ?

Bref : je suis contre. Par contre, je suis favorable à accorder la nationalité à tous les gugusses qui vivent sur le territoire et y bossent (je vais me faire engueuler par mon troll). Comment pourrait-on considérer un voisin comme un étranger ?

Je vais même aller plus loin : défendre le droit de vote des étrangers est cynique et permet d’éviter d’aborder le fond du dossier…

Ou alors, il faut supprimer toute notion de nationalité, ce qui m’irait assez bien…

« 8. Infliger la prison ferme pour les fraudeurs fiscaux. »

Heu… J’ai rempli la déclaration d’impôts de ma mère, sur Internet. J’ai fait une erreur (en sa défaveur). Suis-je un fraudeur ? Dois-je aller en prison ?

Il est surtout temps que dans ce pays, on se rendre compte que détourner 3 millions d’euros est plus grave que de fumer un pétard.

Au suivant ! Tous tagués. Hop.

40 commentaires:

  1. Sur le point 8, et je parle d'expérience : NON , tu as commis une erreur de bonne foi. Ce n'est pas la fraude qui est pensée elle.

    RépondreSupprimer
  2. Dagrouik,

    Je sais ! C'était juste une caricature...

    RépondreSupprimer
  3. Dagrouik,

    Et en plus les impôts sont hyper réactifs. Quand ma mère a constaté la bévue, en recevant l'avis d'imposition, elle est allée aux impôts qui ont tout rectifié immédiatement.

    Mais on s'écarte du sujet...

    RépondreSupprimer
  4. J'ai une semaine chargée en rendez-vous et mise en route de plein de choses concernant et pas l'esprit trop libre pour réfléchir mais j'adhère à tes propositions donc, je suis dangereusement gauchisse..

    Lu, approuvé et signé

    ;-D

    RépondreSupprimer
  5. Je m'arrête au point 1, avant d'aller bosser: nationaliser les transports, oui, mais tout ce qui concerne le collectif. Les taxis deviendraient une charge pour la collectivité. Par contre, supprimer du jour au lendemain leur inadmissible monopole (qui est associé à des trafics infects quasi mafieux pour obtenir l'espèce de brevet nécessaire)serait une bénédiction. Cela permettrait à n'importe quel chômeur ayant une bagnole de se lancer en micro-entreprise (et ça c'est une innovation que j'approuve), ferait baisser les prix, et améliorerait le transport en ville.

    RépondreSupprimer
  6. J'insiste : je vote pour toi ! Je dois te dire qu'hélas, même au parti de gauche dont je suis, certains (heureusement pas tous) sont plus réacs que toi (je pense au point n°7). Dangereux gauchiss, va !

    J'en étais où ? Ah oui :

    Nicolas J. président (sans Carla !) !

    RépondreSupprimer
  7. Christie,

    Au boulot !

    Le Coucou,

    Je ne sais pas ce qu'il faut faire... mais ta solution risque d'avoir des travers (comme toute baisse de prix). La concurrence est un truc libéral ! Héhé...

    MGP,

    D'accord !

    RépondreSupprimer
  8. « Comment pourrait-on considérer un voisin comme un étranger ? »

    Merci de m'avoir fait rire dès le matin !

    RépondreSupprimer
  9. Didier,

    C'est toujours un plaisir de faire des phrases rien que pour vous !

    RépondreSupprimer
  10. Ah bah voila, M. Goux m'a coupé l'herbe sous le pied. J'avais repéré la même phrase, mais mon rire était plutôt du genre agacé à vrai dire.

    RépondreSupprimer
  11. Tu es réactionnaire, ce n'est pas grave, tu sais.

    RépondreSupprimer
  12. Mais quelle est cette lubie de vouloir nationaliser les transports ? O_o
    Et l'énergie, la santé…

    Et on finance ça avec quoi ? (sachant que les transports sncf, bus, métro sont déjà fort subventionné partout en France) ?
    La progressivité de l'impôt ?

    RépondreSupprimer
  13. Ah pour le point 7, ne pas confondre donner la nationalité franchouille et donner un titre de séjour. Tu vas en insulter pas mal en proposant aux "sans papiers" de donner la nationalité française pour les "régulariser".

    (D'ailleurs ça m'énerve cette novalangue "sans papiers", des papiers la plupart en ont, ce sont des titres de séjour valables qu'ils n'ont pas).

    RépondreSupprimer
  14. Bob,

    Les transports sont déjà fortement nationalisés, ça ne t'a pas échappé ? Les services publics ne sont pas subventionnés mais financés... Nuance !

    La santé, quant à elle, est déjà payée par le secteur public, en grande partie. Et l'énergie appartient en grande partie déjà à l'état...

    RépondreSupprimer
  15. Bob,

    Pour le point 7, je sais que je vais en énerver. Va lire le blog de Constant, ci-dessus : que je puisse avoir la même nationalité que ce gugusse me fait assez mal...

    RépondreSupprimer
  16. Point 8. Seulement de la prison ferme?
    Perso, je préférerais, après un passage au goulag (disons 5 ans), une séance d'humiliation publique suivie d'un écartèlement.
    C'est bon, je suis vraiment de gauche ou juste un gentil fasciste déguisé en homme de gauche?

    RépondreSupprimer
  17. Un horrible centriste en effet,qui approuve 4 des 8 points exposés, qui est en désaccord avec 2 points (6 et 8) et qui souhaiterait plus de souplesse sur 1 point (4).
    J'ai toutes les chances de finir en taule...

    RépondreSupprimer
  18. Vil centriste,

    Les points sont de Sarkofrance. J'indique mon désaccord pour le point 6 et je modère le point 8 : la fraude fiscal est un délit comme les autres... Selon la gravité, il doit mener effectivement à la prison.

    Sur le point 4, j'indique bien que je souhaite de la progressivité.

    RépondreSupprimer
  19. Ben moi, c'est simple : je préfèrerais voter Sarko que d'appuyer n'importe quel candidat qui soutiendrait de telles aberrations...
    Je te fais un contre-programme, si tu veux...

    RépondreSupprimer
  20. Je réagis sur "que je puisse avoir la même nationalité que ce gugusse me fait assez mal" (Nicolas, en parlant de Constant)

    Mais, Nicolas, vous avez, nous avons la même nationalité que Francis Heaulmes, que Le Pen, que Fadela Amara... On ne choisit pas.

    "je suis favorable à accorder la nationalité à tous les gugusses qui vivent sur le territoire et y bossent": même s'ils ne parlent pas un mot de français, et se présentent avec une femme voilée des pieds à la tête dans les bureaux de la préfecture ? En quoi le fait de bosser serait un argument déterminant ? On refuserait alors la nationalité ou le droit de vote à une femme qui ne bosse pas, pour pousser le raisonnement jusqu'au bout ?

    RépondreSupprimer
  21. L'Hérétique,

    Tu peux faire un contre programme, si tu veux... Mais tu vois bien que le Modem ne pourra jamais dialoguer avec la gauche, dès qu'on étudie les points un par un, ça hurle !

    Suzanne,

    "Mais, Nicolas, vous avez, nous avons la même nationalité que Francis Heaulmes, que Le Pen, que Fadela Amara... On ne choisit pas."

    Non, mais Heaulmes et Amara n'ont jamais tenu de propos odieux sur la nationalité. Quand je vois des types prôner la "haine des autres", je leur renvoie juste leur "argument". Pour qui se prennent-ils ?

    Mon "et y bosse" était un raccourci. Vous dites qu'on ne choisit pas une nationalité, vous avez raison. Par contre, mon voisin Portugais qui a choisi de bosser en France, de parler le Français, ... même s'il passe toutes ses vacances au Portugal, n'a pas beaucoup de raisons d'être considéré comme moins Français que moi, du moins "moins citoyen Français".

    Après, il faut déterminer les critères (Sarkofrance proposait "3 ans", on peut effectivement ajouter un critère de langue... Quoique, je connais pas mal de "souchiens" qui ne survivraient pas à l'épreuve).

    RépondreSupprimer
  22. Comment font les autres pays ?
    les Pays-Bas, par exemple:


    Toute personne désirant acquérir la nationalité néerlandaise doit être intégrée dans la société néerlandaise. Cela signifie, entre autres, qu'elle doit parler, écrire et comprendre le néerlandais. La loi modifiée ne change rien à ce principe, mais elle introduit un test de naturalisation (naturalisatietoets) pour vérifier si le demandeur connaît suffisamment, non seulement le néerlandais, mais aussi la société néerlandaise.

    Certains groupes de demandeurs sont dispensés du test de naturalisation :

    * ceux qui ont passé avec succès le test d'intégration (inburgeringstoets) ;
    * ceux qui ont obtenu aux Pays-Bas un diplôme de fin d'études secondaires ;
    * les personnes qui ne peuvent passer le test en raison d'un handicap mental ou moteur.

    RépondreSupprimer
  23. Injuste, car un grand nombre de natifs, d'indigènes, d'autochtones sont d'une inculture crasse et ne répondraient pas aux critères ?

    C'est pareil que l'adoption.

    Faire un enfant, quoi de plus facile. Aucune demande, aucun critère, tout le monde le peut.

    Adopter un enfant... six mois d'enquête, de questions intimes, de relevés de comptes, de demandes d'assurance qu'on sera un bon, un vrai parent.

    RépondreSupprimer
  24. Suzanne,

    Pour l'adoption et les mômes, on est à peu près d'accord (mais je ne vois pas de solution).

    Les z'Hollandais ont une solution qui est la bonne. Je ne sais pas quels détails pratiques il faut mettre en oeuvre pour trouver le système idéal. C'est plus une question de "principe".

    J'ai des potes Kabyles qui tiennent un bistro depuis une douzaine d'années, ont vécu et travaillé en France depuis leur majorité, maîtrisent la langue, payent des impôts, connaissent bien la France (quand on vient d'Algérie, on connaît forcément un peu l'histoire de France...), mieux que moi, peut-être. Pendant les périodes électorales, on parle politique. Ils sont du "même bord" que moi, on partage les mêmes idées, on est d'accord. Sauf que moi, je vote, pas eux. Ce qui n'est pas normal.

    Mais dans mon billet, j'essaie de dépasser ce simple droit de vote, préconisé par mes potes de gauche... Quand on vote en France, on est citoyen Français, donc Français.

    RépondreSupprimer
  25. Nicolas : il n'y a pas de solution parfaite pour l'adoption ni pour l'obtention de la nationalité, mais changer de nationalité, c'est se faire adopter par un pays dont on respectera, au minimum, les lois, et ça demande quand même un peu d'engagement personnel. Pour ce que vous dites de vos potes portugais ou kabyles, ben oui, pourquoi pas, s'ils souhaitent devenir français ? Pour ceux (attention, odieux racisme dans les propos suivants, lecteurs sensibles s'abstenir) qui ont un mode de vie qui remet en question l'égalité hommes-femmes récemment et chèrement conquise, je serais légèrement plus circonspecte.

    Droit de vote aux non-français ? Mais pourquoi, s'ils n'ont pas envie de devenir français ? Et si tant est, comme dit plus haut, qu'on ne mette pas de bâtons dans les roues de ceux qui désirent vraiment l'être ?

    RépondreSupprimer
  26. @ Nicolas
    Mais le MoDem n'a jamais parlé de programme commun, juste de prévoir l'alternance. On s'entend juste pour virer Sarko (à condition de ne pas faire pire, ce que je discerne dans les propositions de ton billet).
    Ensuite, chacun de son côté, évidemment.
    Nationaliser tous les transports, négatif, sauf à la rigueur les chemins de fer (à voir) en raison de leur impact stratégique en termes d'infrastructure.
    L'énergie, ça dépend : le nucléaire, oui, le reste non.
    Mutuelles et assurances, pas question !
    le revenu minimum ? et puis quoi encore ?! qui le paiera ? A bas l'assistanat.
    Supprimer la TVA, c'est peut-être juste, mais cela revient aussi à favoriser le dumping social puisque cela avantage les produits importés à bas coût.
    Taxer l'héritage à 80% : manquerait plus que ça. Inadmissible. Et puis les capitaux dégageraient de partout, et ils auraient bien raison...déjà qu'on est à 60%...
    Le suffrage universel, c'est la rencontre du peuple et d'un homme qui incarne la nation. Non aux magouilles de la 4ème et 3ème républiques. Négatif.
    Imposer la parité absolue, ça, d'accord.
    Étendre le droit de vote aux immigrés, pas question, régulariser les sans-papiers qui ont un travail, ok, mais à condition de revoir les clauses de regroupement familial.
    Infliger la prison ferme pour la fraude fiscale, c'est bien du socialo, ça. Je remplace par infliger de la prison ferme à tous les délinquants impliqués dans un acte de violence.

    Résultat des courses ? On n'est pas prêt de bâtir un programme commun...

    RépondreSupprimer
  27. Suzanne,

    Sur la fin de votre commentaire, on est parfaitement d'accord : nationalité et droit de vote doivent être liés.

    C'est bien ce que je critique à mes collègues de gauche, c'est qu'ils privilégient le "détail technique" du droit de vote pour éluder les questions un peu plus importantes...

    RépondreSupprimer
  28. L'Hérétique,

    La lecture du début de ton commentaire me fait piquer une crise de rire qui va me rendre très difficile de lire la suite.

    Tu proposes juste de nationaliser la SNCF.

    Bravo.

    Bon, je vais tenter de lire la suite pour terminer cette réponse.

    Voilà.

    Mutuelles et assurances : je n'ai pas réellement parlé de les nationaliser mais d'étendre le périmètre de la sécu.

    Revenu minimum : tu proposes donc de supprimer le RMI ou le RSA ?

    Taxer l'héritage à 80% : j'ai indiqué dans le billet qu'il fallait une progressivité. On n'est plus à 60% depuis l'été 2007. Et l'argument des capitaux qui dégagent a déjà été employé. La France reste néanmoins une des destinations préférées des investisseurs étrangers. Si des gugusses veulent se casser, qu'ils se cassent.

    Suffrage universel : tu proposes donc de maintenir à vie des gens comme Nicolas Sarkozy au pouvoir.

    Parité absolue : j'ai argumenté contre.

    Prison pour fraude : pourquoi un gamin qui vend un pétard pourrait se retrouver en taule et pas un type qui détourne 3 millions ?

    On n'est pas prêt de faire un truc en commun, on est d'accord : c'est d'ailleurs ce que je maintiens dans mes billets depuis la célèbre réunion à Marseille.

    Mais si un type du PS insiste pour ne pas revenir, par exemple, sur les exonérations Sarko sur les droits de succession, je me poserais des questions quant à savoir ce qu'il fout au PS...

    RépondreSupprimer
  29. Et quid de l'environnement? Du chômage? Des banlieues? Ce sont des sujets bien à gauche, non?

    RépondreSupprimer
  30. Juju,

    Je ne fais que reprendre les huit points mis en avant par Sarkofrance qui est un écolo notoire... Pour lui, le reste coule de source.

    En quoi le chômage et les banlieues sont-ils des "sujets de gauche" ?

    RépondreSupprimer
  31. "pourquoi un gamin qui vend un pétard pourrait se retrouver en taule et pas un type qui détourne 3 millions ?"

    Si je te comprends bien:
    puisqu'un petit délit mérite la prison,un délit plus grave la mérite d'autant plus.c'est cohérent.soit.
    Mais donc,implicitement,tu nous dis que le petit dealer mérite aussi d'aller en taule. Verdict: tous en taule,au nom du principe d'égalité.

    Moi c'est tout l'inverse.si la prison pouvait constituer l'ombre d'un début de solution à la délinquance, on le saurait.

    Probablement la différence entre les types de gauche et le libéral que je suis.

    PS: Bon, OK, je suis peut-être un peu de mauvaise foi. Je veux bien mettre ça sur le compte d'une mauvaise formulation de ta part.

    RépondreSupprimer
  32. Bon en dehors que je ne sais pas ce que veut dire être tagger, je m'y attèle ce soir...

    RépondreSupprimer
  33. Grodem,

    Tu chipotes... Tiens donc ton blog à jour.

    Par contre, un col en prison pourrait être rigolo...

    OSEM,

    Au boulot !

    RépondreSupprimer
  34. @Nicolas Je m'étonnais justement du fait que Sarkofrance n'ait pas mentionné ces points-là, alors que la gauche a des choses à dire là-dessus.

    RépondreSupprimer
  35. Merci grâce à Sarkofrance et toi, j'ai évité le nul de ce soir !!!
    Ma contribution est faîte, j'attends de le verdict !!!
    Message de service ça veut dire quoi être taggé ? (encore mon incompétence notoire...)

    RépondreSupprimer
  36. le paillasson ça aurait pas été mieux pour illustrer le billet d'après ?

    RépondreSupprimer
  37. bon, ok, tu es de gauche quand même...

    RépondreSupprimer
  38. Juan,

    Pas du tout. C'est une posture pour être number one.

    OSEM,

    Je vais aller voir ça (mais pas tout de suite, j'ai aussi un boulot à côté, je suis coincé pour deux jours, sauf demain matin si je me réveille tôt).

    Juju,

    Juan ne peut pas tout mentionner.

    RépondreSupprimer
  39. Juste sur la nationalisation, je ne sais pas si c'est une bonne idée de coller tout ça dans le budget de l'Etat. Il me semble qu'on pourrait inventer autre chose qui permette de profiter du dynamisme du privé tout en permettant de servir la communauté. J'ai en tête le statut de la Mutualité Française par exemple mais en fait, je ne sais pas trop comment ça marche en détail !
    Je suis pour les services publics mais je crains toujours l'étatisation excessive et contre-productive…
    :-))

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.