29 septembre 2009

Polanski en vacances à Zurich [perles]

Par Julien

En tant que Suisse, il faut quand même que je commente les critiques liées à l’arrestation de Roman Polanski. La Suisse n'a pas perdu sa neutralité. Elle a simplement fait comme d'habitude: appliquer (à la lettre) sa propre loi et les accords internationaux qu'elle a signés.

Depuis 2005, les Etats-Unis ont émis un mandat d’arrêt international sur R. Polanski. Oui, les faits remontent à plus de 30 ans mais, comme aux Etats-Unis, il n’y a pas en Suisse de délai de prescription sur ce type de faits, et ce depuis l'acceptation d'une initiative populaire sur le sujet en novembre 2008. J’y étais personnellement opposé, le Conseil Fédéral et les principaux partis aussi, mais bon cela s’appelle le respect de la démocratie directe. Alors certes, les autorités judiciaires ont manqué de tact et ont eu une approche légaliste. Mais bon, la France se plaignait du secret bancaire et elle voudrait aujourd'hui que la Suisse protège un prévenu de pédophilie. A n'y rien comprendre. Moi, cela me rassure plus que cela m’offusque de savoir que la loi s’applique à une grande star du cinéma ou à un fils de dictateur libyen autant qu’au commun des mortels.

Et pour illustrer tout ça un pearltree ci-dessous… et en bonne tradition helvétique de neutralité il inclut un autre pearltree favorable à R. Polanski.

Polanski

13 commentaires:

  1. Je n'aurais pas mieux dit. Et pour ceux qui protègent Polanski, apaisons les consciences en disant que s'il n'a rien à se reprocher, il n'a rien à craindre. Au moins, ça prouve qu'un jour ou l'autre, on doit payer la facture de ses actes.

    RépondreSupprimer
  2. Homer, effectivement! Qu'à l'époque il était victime d'une cabale et donc pouvait douter d'un procès équitable soit. Mais je n'ai pas l'impression que cela soit le cas aujourd'hui.
    Ceci dit sur le fond je trouve qu'un délai de prescription (même très long) devrait exister pour ce type d'actes. Malheureusement ni les US ni la Suisse n'en ont.

    RépondreSupprimer
  3. Julien,

    Merci pour ces précisions (d'autant plus nécessaire que j'ai écrit une "petite connerie technique" dans mon billet d'hier.

    Coupé d'Internet aujourd'hui, j'ai pu lire des articles sur des sujets et on se rend compte que les réactions ont été tordues sur le net, les uns et les autres accusant les autres et les uns de défendre les pédophiles ou, au contraire, de vouloir enfoncer Polanski.

    Je me fous de l'histoire : il faut que la justice des pays concernés fasse son boulot.

    RépondreSupprimer
  4. Nicolas, tout à fait d'accord avec toi.
    Laissons la justice faire son boulot et ne faisons pas les mêmes "lapsus" que Nicolas S.

    RépondreSupprimer
  5. Moi aussi je me fous de l'histoire mais je me dis que si c'était mon voisin Mohamed qui avait mis la main dans la petite culotte de la fille de 13 ans de ma voisine et qu'elle avait porté plainte, je pense que Mohamed serait en prison sans être passer par la case "départ".

    Voilà...Mohamed peut attendre un jugement équitable de la justice mais de personne d'autre

    Donc, laissons faire la justice.

    RépondreSupprimer
  6. c'est intéressant sur le plan du droit international (pas sur le plan franco franchouillard), voir Me Eolas, commme souvent.
    mais il faut se demander aussi pourquoi maintenant....

    RépondreSupprimer
  7. @ Made, dans le mille

    @ marsupilamima, pourquoi maintenant? D'un point de vue Suisse, c'est très simple. La loi sur l'imprescriptibilité des délits pédophiles est passé en votation populaire il y a 10 mois et elle vient d'être mise en application. D'un point de vue américain, je ne sais pas exactement mais ils n'ont jamais vraiment arrêté je crois.

    RépondreSupprimer
  8. Je me fiche de l'affaire Polanski, mais tout de même: le fiston Kadhafi avait été rapidement libéré sous caution, non? (mais ce n'était pas non plus des faits de même gravité qui lui étaient reprochés)

    RépondreSupprimer
  9. Le coucou, tu as raison le fiston Kadhafi a passé 2 nuits en prison puis été libéré sous caution (salée)... comme d'autre aurait pu l'être au vu de ce qui lui était reproché. Le fait est qu'il a quand même été emprisonné, pas comme en France ou au Danemark lorsqu'il a fait des siennes. D'ailleurs 2 otages suisses en Libye en payent les conséquences depuis 1 an...

    RépondreSupprimer
  10. @Made

    Oh combien tu as raison !C'est ce qui m'inquiète en effet. Un certain "Madoff" soulève une problématique au commentaire 214 chez Eolas :
    http://www.maitre-eolas.fr/post/2009/09/29/Quelques-mots-sur-l-affaire-Polanski#c108482

    à surveiller de près, les USA n'hésiteront pas à lacher des noms sous peu, s'il y a lieu.

    RépondreSupprimer
  11. J'avais oublié l'affaire avec Kadhafi. Bien vu. La Suisse s'attaque à des pointures mais elle peut se le permettre, elle a les "moyens".
    Elle use de son pouvoir à bon escient.

    RépondreSupprimer
  12. Je me souviens de la prise de position courageuse de sarkozy afin d'obtenir la libération de Julien COUPAT embastillé dans une république bananière !

    ;-)

    @ +

    Bésitos

    RépondreSupprimer
  13. Aliciabx, et oui Kadhafi... Par contre "peut se le permettre" et "a les moyens", ce n'est pas le cas. La Suisse est un nain politique. Résultat aujourd'hui, il y a 2 suisses otages en Libye depuis 1 an. La France ou un autre grand pays pourrait faire la même chose sans en payer le même prix.

    Eric :-)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.