10 septembre 2009

Pèle mêle

Je risque d’être beaucoup moins présent les deux prochains jours : je refuse de bloguer à partir de l’iPhone en conduisant. Deux conséquences : plus trop de billets, plus de réponse aux commentaires et plus de lecture de blogs. Désolé. Hop.

En outre, ce soir, il y a une soirée Brésilienne à la Comète et vous feriez bien de vous y pointer plutôt que de rester à caresser maman en regardant une mauvaise série à la télé.

Néanmoins, à ce que j’en ai vu hier soir, la chaîne lancée par Juan sur « es-tu de gauche » a eu un certain succès. Ca vous fera de la lecture ! Allez lire Maxime, par exemple.

Ensuite, allez lire Romain qui propose des « solutions » moins standard que les autres (on est tous reparti sur les thématiques proposées par Juan, sauf Romain). Il propose par exemple de rouvrir les maisons closes. Il a raison. Pour ma part, j’irais même plus loin. Je propose de rendre obligatoire la prostitution pour les jeunes filles. Ainsi, elles arriveraient parfaitement formées à leur mariage et pourraient s’occuper dignement de la relaxation de leurs époux qui auront passé une dure journée de labeur. Mais je vais arrêter de dire des bêtises, sinon je vais me faire engueuler.

Ensuite, attardez vous sur le billet du Coucou. Ce que je vais faire, notamment sur le premier volet : « Je suis pour que la désignation du président revienne au parlement, mais à une seule condition: c'est que soit immédiatement institué le Référendum d'initiative populaire. Un véritable référendum, pouvant porter sur la totalité des points de la vie politique, et obligatoirement organisé dès lors qu'un nombre raisonnable de citoyens le demande —indépendamment des élus. »

Coïncidence, j’ai passé la soirée d’hier avec un copain Suisse qui m’a un peu présenté les différences entre les systèmes politiques de nos deux pays. J’y reviendrai peut-être dans un prochain billet ou je vais lui donner les clés du blog pour qu’il se débrouille tout seul. On sait tous vaguement comment nos voisins fonctionnent mais se plonger dans les raisons historiques est passionnant.

Toujours est-il que ces braves gens sont connus pour leurs « votations » qui reviennent, globalement, au Référendum d’initiative populaire du Coucou. Pour résumer, les électeurs peuvent se prononcer sur tout et sur rien ce qui empêche les politiques de voter des lois débiles. Par exemple, nos braves parlementaires n’auraient pas passé des heures sur Hadopi en sachant qu’une partie importante de la population est totalement opposée : l’autre partie s’en foutant comme de sa première embrassade à la sortie du presbytère, le texte serait facilement éjecté.

Ce qui m’amène à évoquer un autre aspect de notre discussion d’hier soir. En Suisse, le taux d’abstention est toujours très élevé et ils trouvent ça normal. Ils ont bien raison. Nous, on focalise sur ce bazar et nos journalistes se précipitent pour fournir des estimations. Or, l’abstention est normale : si un gugusse ne connaît pas un sujet, c’est normal qu’il n’aille pas voter. C’est même très sain : il n’influe pas sur le vote. Un exemple au hasard : moi. Pour les Européennes, j’ai été voté socialo car le 21 avril 2002 au soir, j’ai juré de toujours voter. C’est complètement con. En tant que blogueur politique, j’ai le nez plongé dans l’information politique mais je n’ai toujours pas bien compris toutes les différences entre les propositions (sans compter les gugusses anti européens qui votent contre l’Europe alors que ce n’est pas l’objet du débat). J’imagine que 90% des votants s’y connaissaient encore moins que moi. Hop. Vive l’abstention.

Pour en revenir aux « votations », je ne suis pas spécialement d’accord avec le Coucou quand il dit « Je suis pour que la désignation du président revienne au parlement, mais à une seule condition: c'est que soit immédiatement institué le Référendum d'initiative populaire ». Enfin, si ! Je suis d’accord. Mais le referendum d’IP aurait tout son sens dans notre constitution actuelle, où, justement, tous les pouvoirs sont aux mains d’un seul homme, qui « dirige » le parlement.

Bonne réflexion.

Pour terminer, vous pourrez lire aussi Nemo, blogueur Modem, qui a fait une série de billets sur le sujet.

Enfin, je découvre ce matin d’autres billets sur le thème. Rimbus se tire très bien de l’exercice. Gularu est plus succinct. Et ne fume visiblement pas que des trucs en vente libre. Poison Social, quant à lui, revient en détail sur certaines propositions de Juan. Et Elsa s’y met aussi !

Quand vous aurez tout lu puis répondu sur vos blogs respectifs, je ferai un joli billet illustré avec des tas de gonzesses à poil.

Juan a eu une idée géniale en lançant cette chaîne : ça nous permet de tous discuter de fond sur les mêmes thème. Peut-être que cela permettra d’ouvrir les yeux aux Partis Politiques…

20 commentaires:

  1. Je suis républicain et démocrate et je découvre qu'en Belgique, pour ne pas avoir une vie politique perturbée en permanence par le combat suprême pour la conquête du plus haut poste, ils gardent un roi. Il n'a quasiment aucun pouvoir si ce n'est faire de la décoration et quand il décide, s'en tient vraiment aux choix du peuple plutôt qu'à ses propres convictions. Je ne suis même pas sûr, compte tenu de l'augmentation faramineuse que s'est versé Sarkozy, que le roi coûte plus cher que le nain tricolore.
    Je suis très embêté avec ça mais finalement, je vais devenir pour la royauté, juste pour obliger les responsables politiques à bosser au bureau plutôt que d'être toujours en campagne présidentielle !
    :-))

    RépondreSupprimer
  2. elsa s'y est mise ?

    pourquoi la wouature ? ton statut de number ouane t'interdit de fréquenter les gueux (les gueuses je sais bien que vous en avez éclusé plusieurs hier ;) ) ?

    RépondreSupprimer
  3. Tiens, la suppression du président au suffrage universel est quelque chose dont je n'ai pas du tout, mais pas du tout envie... Peut être un gaullisme basique chez moi, mais je ne peux pas concevoir qu'une assemblée, fusse t'elle élue par le peuple, décide de qui est le chef.

    Je vais lire le billet du coucou de ce pas (il est d'ailleurs ouvert dans ma série d'onglets à lire en buvant le café)

    Bon courage Nicolas.

    RépondreSupprimer
  4. Eh ben zut. Quand tu lis les blogs, j'oublie les liens et là je fais des liens et tu ne lis plus les blogs. Je suis maudit. :p

    RépondreSupprimer
  5. Conclusion :
    Une belle récompense pour ces messieurs.

    RépondreSupprimer
  6. Le lien sur Elza semble foireux.

    Et entièrement d'accord sur l'abstention.

    RépondreSupprimer
  7. Tu as raison , il faut tordre le coup au serpent de mer de l'abstention .

    @ +

    RépondreSupprimer
  8. Ce que tu dis de ta conversation avec un Helvète est intéressant. Je n'avais pas songé à l'abstention sous cet angle…
    Le commentaire de Poireau par contre, a failli me faire étrangler, moi qui trouve que le problème du royalisme aurait dû être totalement réglé à la Révolution, laquelle a bâclé le travail en laissant survivre de potentiels et malfaisants prétendants! Un président de la république à statut honorifique (sauf crise majeure), élu par le parlement, remplirait ce rôle à la perfection.

    RépondreSupprimer
  9. Ce qui montre au moins que nous sommes tous intéressés par notre vie politique. Simplement, y'a t-il des élus de gauche qui lisent nos blogs? OPu faut-il faire un cahier de doléance?
    A l'instar de Falconhill, je pense que c'est toujours le peuple qui doit élire son empereu... son président ! C'est encore un des seuls pouvoirs qu'il nous reste ;-)

    RépondreSupprimer
  10. LeCoucou : je parle d'un roi indétronable tout simplement parce que le système d'un gars élu par le parlement ne mettrait pas fin, je pense, à cet incroyable ballet des égos auquel nous assistons. Les élus putatifs se lanceront dans les pires manœuvres pour être bien vus par l'Assemblée et cela ne changera rien à la situation !
    Il y a la solution tibétaine qui n'est pas idiote : prendre parmi le peuple n'importe qui pourvu qu'on reconnaisse en lui "l'élu" et le coller sur le siège de président.
    J'aime beaucoup, pour le poste devenu honorifique de président, me dire que n'importe qui pourrait l'assumer !!!
    :-)))

    RépondreSupprimer
  11. Sire Poireau : on voit tout de suite où vous voulez en venir, avec votre mine pateline et vos sourires chattemites. Monsieur Poireau roi de France, ha ha ha ! Faites gaffe, la guillotine est encore tiède.

    RépondreSupprimer
  12. Suzanne : arrêtez, ça m'excite !
    Plus sérieusement, c'est la suppression du chef suprème que je souhaite ! Autant y mettre un fantoche !

    [En même temps après Sarkozy, quoi d'autre qu'un fantoche…].

    RépondreSupprimer
  13. Election du président par le peuple ou par le parlement? Cela dépend jusqu'où on veut aller avec le référendum d'initiative populaire proposé par le Coucou. Le référendum d'initiative populaire comme contre-pouvoir à un président qui resterait omnipotent (mais moins) et utilisé principalement par l'opposition? Ou le référendum comme vrai outil de discussion participatif dans un système parlementaire?
    Enfin pour arriver à ça, il y aurait bien plus à changer que ces deux seuls éléments...

    RépondreSupprimer
  14. Le meilleur système reste celui préconisé par Stendhal : une monarchie absolue, tempérée par le régicide.

    RépondreSupprimer
  15. @Didier: J'adore ! :D

    @Poireau: Nous sommes déjà en monarchie sauf qu'elle est élective !

    @Nicolas et LeCoucou: C'est une énormité que de vouloir retomber dans les travers d'un parlement nommant le chef de l'exécutif. Ce qu'il faut, c'est restaurer la responsabilité politique du chef de l'exécutif (redevenu monocéphal) élu au suffrage universel direct à l'égard du législatif, tout en restaurant une dose de proportionnelle...
    Sinon c'est revenir sous la IVe République et son instabilité constante !

    RépondreSupprimer
  16. leon blum aurait été d'accord avec ta proposition sur les jeunes filles.tu reviens aux sources (-;

    RépondreSupprimer
  17. @Nemo: au fond, qu'on élise un(e) autocrate ou une potiche, je m'en fiche. Il n'y a qu'une seule chose vitale: la démocratie, c'est à dire le référendum d'initiative populaire.

    RépondreSupprimer
  18. Poireau,

    Non, quand même pas ! Mais il est temps qu'on se retrouve un président qui ne sert pas à grand chose, comme en Allemagne ou en Italie.

    Gaël,

    Oui.

    FalconHill,

    Il n'y a eu qu'un de Gaulle. Peut-être 2 avec Mitterrand !

    Ferocias,

    J'y vais, j'y vais.

    Jeffanne,

    Tu crois.

    Franssoit,

    Non, le lien sur Elsa semble OK mais il ne faut pas confondre avec notre Elza.

    Eric,

    Oui, mais pas comme on tente de le faire à chaque fois.

    Le Coucou,

    Je suppose que Poireau était ironique.

    Homer,

    Justement, le Président ne doit plus être un empereur...

    Poireau,

    Si, ça mettrait fin. Les mecs se battraient, un peu comme ils se battent aujourd'hui pour la présidence du Sénat : on s'en fout.

    Suzanne,

    Vous croyez qu'il est comme ça ?

    Wallen,

    Oui, j'en parlais avec mon pote Suisse, hier soir...

    Didier Goux,

    Oui.

    Nemo,

    Non, ce n'est pas énormité... Beaucoup de pays fonctionnent comme ça. L'Italie que je citais plus haut n'est évidemment pas un exemple mais de nombreux pays où le chef n'est pas élu par le peuple fonctionnent bien. Et faut-il un chef ?

    Romain,

    Hein qu'elle est bien ma proposition !

    RépondreSupprimer
  19. Nicolas "Il n'y a eu qu'un de Gaulle. Peut-être 2 avec Mitterrand !"
    C'est très vrai.

    Mais je préfère un Chirac à un Auriol...

    Bonne soirée, bon weekend

    RépondreSupprimer
  20. Je ne parviens pas à comprendre ces histoires de proportionnelle et tout le tintouin, par flemme de me renseigner, je l'avoue, mais la remarque de Didier Goux me plait bien aussi, et je me dis comme Homer avec son cerveau rachitique : "hmmmm, sarkociiiide" (oui, bon, ça n'élève pas le débat, certes...)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.