09 septembre 2009

Le livre qui faisait si peur

Amusant ! J’ai lu assez peu de billets de mes copains blogueurs de gauche parlant du nouveau livre qui sort aujourd’hui dénonçant les tricheries lors du vote pour l’élection du Premier Secrétaire. Où sont-ils ? Attendent-ils que je donne mon avis, vu que depuis une dizaine de jours je prends la défense de Ségolène Royal dans mes billets ?

Où attendent-ils de l’avoir lu ? J’espère surtout qu’ils n’attendent pas que je le lise. Je ne vais pas le lire. J’ai largement assez lu, dans la presse pour avoir une idée assez précise. « Un témoin qui exige de pouvoir garder l’anonymat a dit que… ».

Voila. C'est tout.

Les « non ségolistes » ne vont pas l’acheter par principe. Les Ségolistes vont l’acheter et vont attendre d’avoir tout lu ce qu’ils savent déjà pour dire « on vous l’avait bien dit ». Les Ségolistes seront d’ailleurs les seuls à l’acheter et je doute fort que les deux personnes qui ont rédigé ce machin en tirent une fortune. C’est dommage, un gros travail inutile pour rien.

On ne peut qu’attendre la réaction de Ségolène Royal. Pour l’instant, elle a annoncé faire un discours solennel ce que je regrette, j’ai beaucoup de mal à me rappeler comment orthographier ce mot, allez savoir pourquoi.

Pour ma part, je l’ai défendu depuis dix jours, avec ses propos sur la taxe carbone et la cochonnerie d’hier (le titre du Monde hors sujet avec l’article, titre repris par une partie de la presse aujourd’hui qui fanfaronne sur la prochaine rencontre de Ségolène Royal et François Bayrou alors qu’elle a juste répondu « oui »a une question posée par un journaliste). Je trouve même qu’elle prend de la hauteur depuis quelques mois et ça me va très bien. Cette prise de hauteur est peut-être liée au fait que Manuel Valls et Vincent Peillon semblent maintenant voler de leurs propres ailes, sujet par ailleurs évoqué dans le bouquin, me semble-t-il, de même que la mauvaise humeur compréhensible de Julien Dray.

Toujours est-il qu’il me semblerait nécessaire qu’elle conserve de la hauteur pour dire qu’elle se fout du livre comme de la première bière qu’elle a bue quand elle était étudiante. Si elle buvait de la bière, je n’en sais rien. Mais dans le contraire, j’arrête immédiatement de la défendre.

Elle pourrait par exemple dire : « Oui, chers amis, les résultats du congrès ont été contestés, mais dès le début, ce livre n’apporte pas grand-chose de nouveau, je reste sur ma position en pensant que certaines fédérations n’ont pas joué le jeu mais, comme je l’ai fait en début d’année, je pense nécessaire, maintenant de tourner la page. Avec Titine, nous avons entrepris une démarche pour améliorer le fonctionnement du Parti, je la soutiens à 100%. Fraternitude et tout ça ».

Elle pourrait même rajouter in petto : « De toute manière, je n’en ai absolument rien à cirer, je ne vais pas foutre le bordel dans le parti maintenant alors que, sauf si DSK se repointe, je suis, à ce jour, la seule présidentiable valable. Pour ce qui se passera dans les deux prochaines années, je n’en sais rien. ».

La question est : le parti a-t-il une chance de survivre si elle se lance dans des démarches pour exiger la tenue d’un nouveau vote ? Les alliances de l’automne dernier seront-elles toujours valables ? Est-ce que Vincent Peillon, par exemple, acceptera toujours d’être son poulain ?

N’y a-t-il pas, surtout, un risque de prendre un an de plus de retard ? Ce qui nous poussera un an avant les élections. Et, quoi qu'il arrive, une moitié du PS continuera à taper sur l'autre.

47 commentaires:

  1. Ségoliste depuis mars 2007, je suis 100% OK avec toi.
    J'aimerais simplement qu'elle en profite pour "exiger" une refonte complète des processus électoraux du PS, sinon les "primaires" seront un foutu fiasco.
    Et on repart de l'avant et du bon pied (gauche)!
    Sacré bonne femme, quand même...Toujours debout, qui l'aurait cru il y a deux ans ? vie !!!

    RépondreSupprimer
  2. Je pense également qu'elle prend de la hauteur, de la distance par rapport aux chicaneries du parti et autres tracasseries que réserve toujours le jeu politique.

    Espérons qu'elle garde le cap et n'aille pas se fourvoyer dans des commentaires sur un livre qui n'apporte rien de nouveau.

    RépondreSupprimer
  3. Après un vote comme ça (avec des irrégularités dans les deux sens), c'est très dur de s'en remettre. Et Martine Aubry premier secrétaire, c'est juste dur de s'en remettre.

    RépondreSupprimer
  4. A un poil de cul près - donc inutile de l'évoquer - très bon billet.

    RépondreSupprimer
  5. moi j'attends de lire le livre, normalement Amazon.fr va le livrer d'ici le 14 ou 15 septembre.

    D'ici là j'aurai peut-être le bouquin de Juju Dray que j'apprécie malgré ses travers pour sa libre parole. IL donne des tartes à tout le monde.

    Et j'aurai aussi prochainement le 2e livre sur le congrès et la tricherie associée. Et oui un 2e livre sort, c'est un peu une épidémie on dirait.

    Et comme ma mère me dit, pour parler en public on a interet a avoir le cul propre.

    Tant que le PS ne sera pas clair sur ces problèmes (et d'autres) comment pourra-t-il faire croire aux français qu'il peut agir proprement au pouvoir ?

    RépondreSupprimer
  6. Estelle,

    Ils sont en train de réfléchir aux processus électoraux.

    Flèche,

    Faut espérer.

    Eric,

    Fallait pas voter pour elle.

    Dedalus,

    Merci.

    Dagrouik,

    Tu as probablement raison (pas d'acheter les bouquins...), mais la suspicion restera quoiqu'il arrive. Ségolène Royal a intérêt à minimiser l'impact et à se montrer "belle joueuse". Si elle joue encore la victimisation, ça lui fait perdre des chances...

    RépondreSupprimer
  7. Bon.
    Je connais un peu le fonctionnement du PS de l'intérieur. Croire que tout est parfaitement clair dans les votes c'est être un peu naïf. Je ne jette pas la pierre au PS, c'est pareil et même pire dans d'autres partis. D'ailleurs parfois, il n'y a même pas d'élection pour choisir le chef (suivez mon regard).
    Donc d'accord tout n'a pas été parfaitement limpide.
    Croire ensuite que les ségolénistes sont des enfants de choeur qui se sont faits avoir par de vieux routiers du PS c'est se fourrer le doigt dans l'oeil jusqu'à l'épaule. Dans certaines sections royalistes les scores étaient tout aussi staliniens que dans d'autres aubryistes.
    Au total, c'était serré mais malgré les menaces du camp de S. Royal (surtout de ses lieutenants d'ailleurs) il n'y a pas eu de procès. A chacun d'en tirer les enseignements.
    On peut regretter que Martine Aubry soit première secrétaire mais elle incarne jusqu'au prochain congrès la légitimité du PS. Ce qui est assez consternant c'est de voir que les attaques viennent surtout de la gauche. Pendant ce temps le centre (droit) et la droite rigolent.
    Les UMP, MODEM et tous les autres auraient sans doute des cours de démocratie interne à prendre de la part du PS au lieu de se gausser (à moins que ce soit la démocratie qui les fassent marrer).
    A mon sens S. Royal ne doit pas contester la légitimité acquise de Martine Aubry mais au contraire s'en servir pour assumer son propre destin qui n'est pas celui de chef de parti.

    (zut j'avais dit pas de longs commentaires).

    RépondreSupprimer
  8. Ferocias,

    On est d'accord ! (d'autant que l'étude de certaines fédérations Ségolistes risque d'être amusante... Le bouquin est à charge, mais dans un procès, il faut deux partis..;).

    Elle a tout à gagner en ne refaisant pas une guerre.

    RépondreSupprimer
  9. Billet parfait sur ce non évènement, commentaires aussi !!
    pas la peine dans rajouter, ni des uns ni des autres.
    Cessons de servir nos têtes sur un plateau à la droite !

    RépondreSupprimer
  10. @ Ferocias
    Eh oh, on ne se gausse pas, on n'a encore rien dit au MoDem.
    C'est les affaires internes du PS, pas les nôtres.
    Cela dit, je vais sans doute l'acheter, le bouquin, histoire de voir ce qu'il y a dedans exactement...
    Je sais depuis longtemps que les ténors socialistes voient en Ségolène Royal une sorte d'Isabella Peron et que cela leur donne des boutons de longue date...

    RépondreSupprimer
  11. Moi, ce qui me déprime, c'est qu'on puisse ENVISAGER de lire ce genre de livres...

    RépondreSupprimer
  12. Perso j'ai jamais été intéressé par ces bouquins qui sortent fort-à-propos quand le moment est le meilleur pour faire polémique. Ca ne changera rien, ça n'a aucun intérêt et ce n'est certainement pas pour le bien du PS. De là à dire qu'il est commandé par la droite, il n'y a qu'un pas !

    RépondreSupprimer
  13. Franchement, était ce la peine d'avoir un livre pour savoir que y avait un peu du pipotage à Lille, à Montpellier, à Marseille... ?

    Aucun intêret. Pour moi en tous cas.

    RépondreSupprimer
  14. Putain, je suis d'accord avec Didier Goux !

    En même temps, il semble que ce soit lui plutôt qui rejoint l'avis quasi général des gauchistes qui s'expriment ici. La réaction aurait-elle du plomb dans l'aile ?

    RépondreSupprimer
  15. Il ya du bon dans ce que tu écris Nico, notamment sur la prise de hauteur de Sego.
    Pas sûr que ce bouquin puisse apporter gd chose à Sego, mais il va plomber Aubry et toute la clique, c'est certain.
    Franchement, entre nous, si on pouvait se débarrasser des Bartolone, Cambadelis, Fabius, DSK etc... ça nous ferait du bien.
    Je reste néanmoins toujours sur mon avis qui est de construire une nouvelle formation politique de centre gauche, avec des têtes nouvelles, les Valls, Peillon, Belkacem, Filipetti, etc qui serait cohérent sur sa ligne politique et non de rester dans ce parti écartelé de partout, pourri à la racine...

    RépondreSupprimer
  16. Je n'ai pas envie de lire ce genre de bouquin, mais j'attends avec beaucoup d'intérêt de lire les passages significatifs qui seront certainement repris dans la presse écrite.
    Les résultats du congrès, on le sait, on été indiscutablement contestables et le PS est passé à un cheveu d'un procès public destructeur.
    Là-dessus, pour l'avenir de la gauche en général, il vaudrait mieux en effet que Ségolène Royal tourne la page.
    Pour ma part, je corrigerais légèrement les propos que tu souhaites qu'elle tienne: ce serait tragique de «foutre le bordel dans le parti maintenant, SAUF si DSK se pointe». Dans ce dernier cas, aucune importance. Adieu PS.

    RépondreSupprimer
  17. @Coucou - le truc avec ce genre de propos définitifs, c'est qu'ils circulent et que les noms en deviennent alors intercnageables.

    ainsi, c'est probablement parce que d'aucuns ont pensé: "si Royal se pointe, adieu PS et autant donc risquer le bordel" qu'ils se sont autorisés à bourrer les urnes.

    RépondreSupprimer
  18. Bien d'accord avec Falconhill. C'est charmant "pipotage".Ségolène paraît énervée en ce moment, pourvu qu'elle lise PMA.
    Deux comments rapprochés avec le mot "cul", y a un truc? Une chaîne déguisée?
    Mag

    RépondreSupprimer
  19. OSEM,

    Oui, c'est un non événement.

    Didier,

    On ne vous demande pas de le lire, non plus !

    Homer,

    Le moment est choisi par les gugusses qui espèrent le vendre !

    FalconHill,

    Non, aucun intérêt !

    Dedalus,

    Ca se soigne ?

    Tim,

    Tu commentes les messages uniquement quand il y a Valls, dedans ?

    On n'est pas là pour virer des gens mais pour s'unir.

    Le Coucou,

    Des extraits sont déjà disponibles sur le site du Point.

    Pour le reste, on est d'accord...

    Mais je suis aussi d'accord avec Dedalus : les noms sont interchangeables...

    RépondreSupprimer
  20. La question que je me pose, et que je n’ai pour l’instant pas vue posée ailleurs, c’est pourquoi ce bouquin sort maintenant ? Et question subsidiaire, qui est derrière son écriture et sa publication fort opportune alors que le PS donne une image de reconstruction ? (Une image, hein ! Parce qu’en vrai…)
    Et puis, pendant qu’on y est : C’est qui ces deux types ? Ils roulent pour qui ?

    RépondreSupprimer
  21. @Dedalus, tu dois avoir raison, mes propos sont d'autant plus excessifs que 2012 est loin encore et que j'ai largement le temps de fonder mon opinion sur des raisonnements moins émotifs.

    RépondreSupprimer
  22. Gwendal,

    Des opportunistes, disons... ?

    RépondreSupprimer
  23. Pas Perdus,

    Malheureusement...

    Mag,

    Tu crois qu'elle me lit ?

    RépondreSupprimer
  24. Opportunistes ? Peut-être… Ou peut-être pas. Ce genre de brulot fout-la-merde ne sort rarement sans une arrière pensée ni un commanditaire. Alors ? Ségo la noiseuse, ou Sarko le mégalo ?

    RépondreSupprimer
  25. L'arrière pensée peut être de vendre ! Mais tu as peut-être raison, il est peut-être "commandité" !

    RépondreSupprimer
  26. Elle devrait, en buvant une pinte.
    Mag

    RépondreSupprimer
  27. Pain béni pour Ségolène, peut-être.
    Mais ce n'est pas le sujet.
    Si c'est elle qui a été choisie par les militants, ç'aurait du être elle qui dirige le PS depuis 10 mois.
    Je suis très étonné de la passivité qui règne dans ce parti depuis, et de voir tous ces fervents défenseurs de "leur" parti accepter qu'on les prenne pour des cons.
    Je n'attends rien de spécial de ces révélations. Tout le monde - à quelques cas de mauvaise foi ou de naïveté près - sait que le parti a été confisqué par des gens qui ont triché pour cela.
    Les militants, aujourd'hui, sont tellement résignés, qu'ils sont capables de ne pas réclamer la moindre tête.
    Mais ce n'est pourtant pas cela qu'il faut réclamer.
    Lorsqu'on est socialiste, et fier de l'être, lorsqu'on on a certains idéaux chevillés au corps, c'est la justice que l'on réclame. Ni plus. Ni moins.
    Le reste n'est que littérature.
    La main mise de DSK sur toute cette farce n'étonnera que ceux qui voudront bien s'étonner.
    Ce livre, contrairement aux apparences, peut surtout faire trembler Sarkozy. Si l'on rétablit l'ordre au PS, si le PS redevient un exemple de démocratie, si la rénovation est enfin menée par ceux qui la désirent vraiment, et savent de quoi ils parlent, alors c'est une bonne nouvelle.
    Si rien ne se passe, je peux déjà vous dire que, malheureusement j'en ai pris l'habitude, et je ne suis pas le seul.
    Mais s'il se passe quelque chose de profond à la lumière de ces révélations, ce sont les 10 mois écoulés, d'immobilisme, de plus, de trop, que je regretterai

    RépondreSupprimer
  28. C'est toujours facile de pleurer anonymement !

    RépondreSupprimer
  29. Nico,

    tu crois vraiment que la manière employée par Aubry et toute sa clique pendant le congrès n'était pas élaborée pour virer Royal et les Sego compatibles (Valls, Peillon, etc...) de la direction du parti?

    On en est à un stade, à mon avis, où il faut faire le ménage avant de repartir de plus bel!

    RépondreSupprimer
  30. Comme je ne suis pas Ségoléniste, je me sens à l'aise sur cette histoire.

    Il est clair que le but des barons socialistes étaient de l'abattre. De s'en débarrasser. Et par tous les moyens. Ils ne se sont d'ailleurs pas gênés pendant la campagne présidentielle (la vidéo des "35 heures dans une école", c'est eux. Le procès en incompétence, c'est aussi eux qui l'ont piloté, en loucedé ..)

    En ce qui concerne Rennes et Reims, La candidature de Hamon était (et je le regrette) un leurre. Dès le départ, il faisait équipe avec Aubry. Quant à Delanoë, ami de Jospin, jamais il n'aurait appelé à voter pour la motion non pas de Ségolène Royal (elle n'y figurait qu'en 17ème position) mais OU figurait, la dame de Melle (surtout ne pas se mettre en avant - tactique pas idiote). Seulement voilà, il restait (et il reste toujours) au sein des militants du PS, un nombre conséquent (mais pas majoritaire) qui désire plus que tout Royal à la tête de leur parti. Vraiment. Et je crois, que jamais Aubry, Hamon et même Delanoë n'avaient pensé que la motion "Royal" arriverait en tête. Or, ce fut le cas. A partir de là, l'affaire devenait plus compliquée. Et Aubry eut beau dire qu'avec les autres motions (Hamon, Delanoë), elle représentait 70%, c'était mensonge. On additionne pas, comme ça, des carottes et des navets. Le vote pour désigner le Premier secrétaire a été, de toutes les façons serré. C'est un fait. Qu'il y ait eu de la triche, comme le révèle ce livre, franchement, c'est un secret de polichinelle. Beaucoup de journalistes l'ont su. Pourquoi n'ont-ils pas, alors, à l'époque, fait un vrai travail d'investigation ?. Ca c'est une vraie question ...
    Oui, Royal s'est faite voler. Oui, c'est elle qui devrait être (de justesse) Premier secrétaire. Simplement elle n'avait pas de réseaux (à part Collomb) au sein de son Parti. Aubry, non plus. Sauf que les Bartolone (Fabiusien) Cambadélis (DSK) bref les vrais porte-flingues du PS (et je n'oublie pas Jospin, qui œuvre toujours dans l'ombre) ne voulaient surtout pas de Royal. Plutôt crever ! Alors, ils ont convaincu Aubry de se présenter (souvenons-nous qu'elle annonça sa candidature tardivement, après celle de Hamon) et surtout de la soutenir à fond. Et à fond, ça veut dire .. au sein même des fédérations influentes. Et voilà le travail.

    Notons que depuis, Peillon et Valls ont abandonné Royal. Pas joli-joli .. Mais bon, c'est ça, la politique. Un truc de tueurs ..

    PS : je ne sais ce que va déclarer Royal. Que ce sont de tristes .. sires ?

    re PS : Il est clair que si Royal avait été élue Premier secrétaire, le PS virait direct au Centre. C'était la grande lessive, et aussi la mort d'un certain PS, ancré à gauche (molle, mais à gauche). C'est la raison pour laquelle, je ne suis pas Ségoléniste.

    RépondreSupprimer
  31. Hop , finalement j'ai achété le bouquin: je suis passé à la FNAC et annulé le grand capital.com

    Déjà le sujet ne prend que 45/50 pages sur les 180 du total. Pour ceux qui disent "pas de preuves", ils y a des annotations de bas de page un peu partout avec datage.

    On verra ce que ça donne en le lisant.
    Il y' a des citations d'un peu tout le monde (on voit que bébère s'est fait baiser en long et en large d'ailleurs).

    Ca ressemble a un récit chronologique.

    RépondreSupprimer
  32. Dedalus : rien à voir avec ce que je puis avoir comme lambeaux d'idées politiques : un bouquin sur l'affaire Clearstream, par exemple, me plongerait dans la même morositude

    Pour le reste, c'est Nicolas qui est dans le vrai, à mon sens : c'est un petit coup de fric éditorial et il ne faut pas chercher plus loin.

    Cela dit, c'est amusant, parce que ce genre de sujet amène des commentaires presque aussi longs que doit l'être le bouquin lui-même (ce genre de bidule est toujours mince et écrit gros, avec des marges bien blanches...).

    RépondreSupprimer
  33. Ben voilà, Dagrouik confirme ce que je viens de dire (nos com' se sont croisés) : 180 pages de compil, dont 45 qui traitent (?) du sujet.

    RépondreSupprimer
  34. @didier Goux: oui, ça parle aussi des histoires de cul de DSK, l'étrange affaire de Julien Dray, des ambitieux en tout genre, des cocus dans des magouilles, du funeste plan de relance, des européennes, des menaces des uns contre les journalistes ou entre eux, ou l'alliance DSK-Fabius depuis fin 2007 pour empêcher tout risque bébère/ségolène.

    RépondreSupprimer
  35. assez vicieux comme procédé : un bouquin pour semer le doute et presque la zizanie...
    Mais quand finiront-ils ou elles de jouer à la gueguerre, entre eux...
    je doute maintenant sur leur capacité à représenter le peuple qui leur fera confiance...

    RépondreSupprimer
  36. Ségolène Royal n'aura probablement pas d'autre choix que de s'engouffrer dans cette affaire peu honorable, même si elle n'a pas envie.

    Quand on triche il faut s'attendre un jour ou l'autre à l'effet boomenreng. Il faut assumer

    Pour un citoyen lambda voleur ou escroc il doit payer le jour ou on trouve des preuves incontestables. Sauf si prescription

    A moins d'accepter deux poids deux mesurespour les politques et les partis .. Dilemme

    On ne peut pâs dire c'est fait on passe à autre chose d'un claquement de doigt, ce serait un peu facile.

    RépondreSupprimer
  37. 'tain ils n'en ont pas marre des non-évènements au PS ?

    RépondreSupprimer
  38. @ Gaël au PS ils en ont peut être marre mais vu le nombre de commentaires ici et leurs longueurs apparemment ça intéresse encore beaucoup de monde ! Malheureusement

    RépondreSupprimer
  39. Sarkozy a-t-il lui aussi pris de la hauteur ?

    RépondreSupprimer
  40. Gularu,

    Heu...

    Les autres,

    Merci à tous pour vos com. Dagrouik est désigné d'office pour nous dire si ce bouquin a réellement un contenu.

    Comme je l'explique dans mon billet d'aujourd'hui, je n'ai pas le temps de répondre à tous...

    Désolé et merci !

    RépondreSupprimer
  41. 42ème commentaires :
    J'imagine que ci-dessus ça bataille de plus belle pour savoir si Martine a une plus jolie coiffure que Vincent Peillon !
    Le coup du témoin anonyme, franchement, c'est un procédé indign. Ça me rappelle, toute proportion gardée, ces hauts fonctionnaires socialistes anonymes qui pendant la campagne présidentielle étaient intervenus, par journaux interposés, pour décrédibiliser la gauche !
    Bordel, en démocratie, il n'y a pas lieu de jouer les comploteurs !!!
    Bon maintenant voyons le combat des commentateurs qui doit sans doute changer la face du monde !
    :-))

    RépondreSupprimer
  42. Ah oui, on fait la politique de l'autruche et dans 2, 3 mois ça recommence... parce que, malheureusement, je viens de lire un message de Marc Vasseur sur son blog qui dit qu'un journaliste écrit également un bouquin sur ces fraudes.

    RépondreSupprimer
  43. Enfin une réflexion de (très) bon sens. Si mes souvenir sont bons, quelqu'un avait évoqué à chaud l'idée de porter plainte.

    Si cela n'a pas été fait à l'époque, à quoi bon serait de jouer les vierges effarouchées ?

    Aubry est à la tête du parti. Ségolène lui a montré son importance. Un partout et balle au centre (sans jeux de mots).

    N'y a-t-il pas assez de travail pour perdre du temps ainsi ?

    RépondreSupprimer
  44. Je me suis rappelé, dans la journée, que je voulais répondre à Philippe (j'ai bien lu son com, hier, mais avec l'iPhone, ça me cassait les burnes de répondre).

    Philippe,

    Ma réponse va être courte : on est à peu près d'accord pour tout !

    Anonyme,

    On peut en sortir des milliers de bouquins : on savait au soir de l'élection qu'elle était truquée.

    Claudio,

    Si ! au boulot !

    RépondreSupprimer
  45. A priori je n'étais pas trop en phase avec ce billet. J'avoue qu'il m'a convancu. Donc mission réussie et bon papier!
    Je me disais qu'il ne fallait pas passer l'éponge, que la démocratie c'est un tout, etc et je le crois encore. Mais si on rentre là-dedans on est mort! Que de démissions pour survivre...

    RépondreSupprimer
  46. Bon, le bouquin, au vu des "bonnes feuilles", c'est sans intérêt.

    En incipit, rappelons que la question de la démocratie interne est prévue pour être abordée lors du vote du 1er octobre

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.