17 septembre 2009

Les arbres à perles d'ailleurs

Nicolas est (encore) à la pause café, alors je lui pique le clavier.

Vous avez remarqué que les arbres à perles ont pullulé ces derniers jours dans la blogosphère "politico-kremliniène" ? Gaël a présenté la chaîne des cartes postales et Mathieu celle du conjoint qui ne pense pas comme soi. Gaël, à nouveau, a écrit un petit billet sur pearltrees? comment qu'on s'en sert? Arf a partagé 3 arbres poétiques et Homer nous a fait l'arbre du Main Square 2009. Finalement, Wallen (c'est à dire moi... pour ceux qui font pas encore le rapprochement) s'est retrouvé en une de Rue 89 avec l'arbre à perles sur Hold-uPS (c'est le taulier et Dagrouik qui ont dû être content pour les visites sur leurs billets).

8 commentaires:

  1. oh c'est chouette ça un arbre à perle sur rue 89 !

    RépondreSupprimer
  2. plus il y en a, mieux c'est: ça évite de chercher partout sur Gogole et on concentre les articles d'un même thème. Finalement, pearltrees, c'est l'idéal !

    RépondreSupprimer
  3. Gael, oui nous aussi on est content quand Rue 89 publie un des arbres à perles de la communauté! Bon faut dire que l'arbre en question collait plutôt bien à l'actu d'hier...

    Homer, j'adore lire ces mots doux :)

    RépondreSupprimer
  4. Proposition de slogan pour Pearltrees :

    Avec Pearltrees,Les feuilles de blog se ramassent à la perle


    Allez, c'est cadeau :-)

    RépondreSupprimer
  5. Dedalus, merci du cadeau :-)
    Je le soumets à François...

    RépondreSupprimer
  6. Pur la première fois de la vie de ce blog, j'ai été prévenu du postage d'un billet en recevant des mails de notification de commentaires.

    Continuez sans moi, vous vous débrouillez très bien...

    RépondreSupprimer
  7. Ouais Nicolas, veux aller à la Comète, c'est pour ça.
    Si, si j'ai vu sur Twitter :-)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.