02 septembre 2009

L'impact du réchauffement climatique sur les blogueurs réactionnaires

« Je m’en fous, j’habite au cinquième » (je vous rappelle que j’ai un blog bistro). Toujours est-il que le wwf prévoit une augmentation du niveau de la mer de plus d’un mètre d’ici 2100, soit une augmentation plus importante que celle prévue jusqu’alors.

Ca craint. Mais rien ne m'empêchera de raconter des bêtises. D'ailleurs, vous vous foutez probablement du niveau de la mer, surtout si vous avez passé vos vacances en Bretagne où il est plus agréable de se baigner à marée haute qu’à marée basse non seulement à cause de la vase mais aussi à cause de votre fainéantise congénitale.

Il n’empêche qu’un quart de la population est concernée par ce phénomène.

Je connais des Normands assez étanches aux problèmes environnementaux mais pas au Calvados. Je propose donc d’héberger ce quart de la population mondiale au Plessis-Hébert.

18 commentaires:

  1. Trop d'eau, pas assez de pastis ! C'est la crise !

    RépondreSupprimer
  2. « Le Plessis-Hébert n'a pas vocation à accueillir toute la misère du monde. »

    Philippe-Auguste Rocard

    RépondreSupprimer
  3. Homer,

    Tant qu'il reste du calva !

    Didier,

    "Si, bordel"

    Roger Lénine.

    RépondreSupprimer
  4. je serai mort en 2100, je m'en fout !

    RépondreSupprimer
  5. Quand ton cadavre sera noyé, tu diras pas pareil.

    RépondreSupprimer
  6. si les réactionnaires sont comme les trolls ils craignent l'eau... méfie toi que l'un d'entre eux n'ait pas noté ton adresse et l'intérêt du cinquième étage

    RépondreSupprimer
  7. J'ai déjà reçu un réactionnaire à la maison. Je doute qu'il se rappelle le chemin.

    Mais je n'ai pas été obligé de le porter.

    RépondreSupprimer
  8. Si, j'me rappelle ! Enfin... à peu près.

    RépondreSupprimer
  9. elle est à quelle altitude, la Comète? Ca risquerait de faire un réfugué climatique de plus...

    RépondreSupprimer
  10. La Comète est magique : l'eau s'arrêtera à sa porte et on viendra en bateau boire des bières.

    RépondreSupprimer
  11. On en rigole et on en a bien le droit :)
    Mais j'ai vu un reportage la dessus où bien sur on parlait du Bangladesh et des 20 millions de futurs réfugiés sur une population de 150 millions, mais aussi des Français de la Guadeloupe ou de la Martinique je ne sais plus où déjà on ne savait plus quoi faire des populations dont les maisons avaient été dévastées. Ils doivent aussi déplacer des routes prises entre la falaise et l'océan.

    Enfin tout ça pour dire qu'on est déjà dans la merde, mais qu'on s'en rend pas bien compte tant qu'on est pas soi-même concerné.
    En tout cas chapeau bas Nicolas, tu en es à quoi 3, 5 billets en deux jours sur l'environnement ?

    RépondreSupprimer
  12. Fonds mondial pour la nature (WWF) n'est pas une référence... quand on sait qu'il est sponsorisé par des multinationales qui polluent et exploitent...

    A lire l'article de la Décroissance (numéro juillet-août") sur le salon "luxe et développement durable" .

    Petite mise en bouche :
    http://www.monde-diplomatique.fr/revues/decroissance

    RépondreSupprimer
  13. "et on viendra en bateau boire des bières"
    Oooooh, solemioooo !!

    RépondreSupprimer
  14. Je m'en fiche: je suis à 337 m d'altitude.

    RépondreSupprimer
  15. On s'en fout, d'ici là on sera tous mort de la grippe et achevé par des cambrioleurs, alors !
    :-))

    [Bon sang, le chaos qu'on nous présente, ça rappelle furieusement Naomie Klein ! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  16. Des Pas Perdus,

    Oui, mais c'est le premier à annoncer un truc "aussi pire".

    Stef,

    oui, on est dans la merde.

    Les autres,

    Un peu de sérieux, bordel !

    RépondreSupprimer
  17. "On s'en fout, d'ici là on sera tous mort de la grippe et achevé par des cambrioleurs, alors !"
    Sans compter le vieux Jacques qui te râlera à l'oreille !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.