18 octobre 2009

Je ne suis pas un blogueur médiatique

Je pique le titre du bon billet de Narvic où il livre sa confession de blogueur couru par les médias et fatigué de l’être. Ce billet tombe bien. Un événement s’est produit vendredi dans ma vie de blogueur et je ne sais pas quoi en penser.

Il s’est aussi passé deux événements mémorables samedi mais intéressent probablement peu mes lecteurs. Le premier est que Jim a réparé la lumière de mes chiottes. C’était la douille qui était dévissée : je suis un piètre bricoleur. Il n’empêche que j’ai réussi à vivre deux mois sans lumière dans les chiottes. On s’en passe très bien. Mais il vaut mieux être célibataire. Le deuxième est l’installation de ma machine à laver neuve par Jim et le vieux Joël. Je suis content : le lavage à la main n’est pas trop mon truc. Parmi les péripéties de ce samedi, je dois aussi indiquer que Jim a réinstallé la tringle à rideaux de mon séjour. Elle était tombée toute seule deux jours après que j’ai enlevé les rideaux pour les passer à la machine. Tout va donc pour le mieux, je vais pouvoir remettre les rideaux et arrêter de laver mes sous-vêtements à la main.

Tout ceci n’est pas anodin. Vendredi matin, j’ai reçu un mail d’une collaboratrice d’une radio publique pour les jeunes qui voulait que je passe à la radio pour parler de Jean Sarkozy. J’ai refusé net parce que c’était à l’heure du bistro. Et ceux qui me connaissent savent que je n’ai pas une voix radiophonique…

C’est extrêmement flatteur d’être invité à la radio. Encore que… J’ai appris après que c’était pour remplacer Sarkofrance. Voilà le sujet vous pourrez débattre : « Dois-je être fâché qu’ils aient pensé à lui avant moi ou dois-je être flatté d’avoir l’honneur qu’on pense à moi pour remplacer l’illustre ? »

Mais je ne suis pas un blogueur médiatique. Je veux bien dire des bêtises dans mes blogs avec mes 500 ou 1000 lecteurs selon les jours. Je ne veux pas parler à la radio avec des centaines de milliers d’auditeurs. Quand j’ai reçu le mail avec cette proposition, j’étais plongé dans mon boulot, préoccupé par une machine à laver en vrac, une lumière des chiottes récalcitrantes et une tringle dégringolée, des vacances à organiser (j’ai été assez con pour organiser un Kremlin des Blogs alors que je dois aller passer quelques jours en Bretagne…).

Je ne suis pas un blogueur médiatique. Je veux continuer à faire des billets, lire les copains, répondre aux commentaires, organiser des réunions de blogueurs à la Comète, aller occasionnellement aux rencontres de blogueurs organisées par d’autres. Je ne veux pas passer à la radio. Je veux continuer à parler de ma machine à laver, de ma tringle à rideaux et de la lumière de mes chiottes.



21 commentaires:

  1. Tu n'es pas en train de dire que tu ne seras pas là le 29 !?

    RépondreSupprimer
  2. Mais non ! Je serai là ! Mais il faut juste que j'organise mon séjour en Bretagne en conséquence !

    RépondreSupprimer
  3. Ouais. Reste comme tu es chouchou, c'est comme ça qu'on t'aime ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Moi, je t'imagine bien,

    Punchy et impactant

    RépondreSupprimer
  5. Heu, pas vraiment le style de la maison !

    RépondreSupprimer
  6. Cela se travaille, sens de la formule, thérapie de la voix, montée en niveau, changement de fréquence,

    RépondreSupprimer
  7. Envolée lyrique, accélération du rythme,

    Un travail certes c'est fatigant

    RépondreSupprimer
  8. Tu es un mec bien en tous cas, radio ou pas, mais ça tu le savais déjà...

    non, il est bien ce billet. Aussi parce qu'il montre à ceux qui ne t'aiment pas que la gloire, franchement...

    Continuons à nous amuser, à débattre, à balancer des idées, et dire ce qui nous emmerdent, sans penser au reste, à la pseudo gloire qui, de toutes façons, ne sera qu'éphémère.

    Et vive les nouvelles machines à laver, et les apéritifs du vendredi soir.

    (sinon pour ta voix, elle est très bien comme ça... tu n'as déjà pas d'accent, on me l'a déjà tellement reproché, d'avoir de "l'accent" ^___^)

    Bon dimanche

    RépondreSupprimer
  9. Quoi ? Y'en a qui m'aiment pas ?

    RépondreSupprimer
  10. "Je ne suis pas un blogueur médiatique. Je veux continuer à faire des billets, lire les copains, répondre aux commentaires, organiser des réunions de blogueurs à la Comète, aller occasionnellement aux rencontres de blogueurs organisées par d’autres. Je ne veux pas passer à la radio. Je veux continuer à parler de ma machine à laver, de ma tringle à rideaux et de la lumière de mes chiottes."

    J'adore, c'est tout à fait toi, ça !
    :)))

    RépondreSupprimer
  11. Ouah ! y a l'gros du KB qui s'déballonne ! Gonzesse ! socialiste ! Partageux !

    RépondreSupprimer
  12. J'adore ce billet qui met sur le même plan la tringle à radio et le courrier des rideaux ce qui, quand on te connait un peu n'est guère étonnant.
    Cela dit, l'avantage de la radiophonie, c'est que tu n'as pas à changer de cravate et tu peux garder une bière à portée de main !
    :-))

    [Concept drôle d'une émission mais enregistrée directement au comptoir de la Comète… euh… finalement, non !!! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  13. Vous pourriez essayer, si vous avez le temps;ça vous plairait peut-être beaucoup....

    RépondreSupprimer
  14. J'en ai parlé à un copain (qui a plusieurs blogs) et il m'a dit qu'il était passé plusieurs fois dans des émissions de radios (moi aussi, deux fois). Et au bout d'un moment l'animateur en avait fait un invité récurrent. Et il a fini par lui parler de rémunération (mon copain est un expert dans un domaine particulier). Bien sûr, l'animateur de cette radio du service publique ne l'a plus invité.

    Accepter de participer à ce genre d'émission peut être intéressant "pour voir", mais cela veut dire qu'on abdique toute liberté. On est invité, et donc pas libre.

    Personnellement, j'ai été invité plusieurs pour passer à la télé mais à chaque fois ça a été annulé au dernier moment. Mais je ne regrette pas de ne pas avoir pu montrer ma binette.

    Je crois que narvic a raison: si on a la chance d'avoir un blog qui marche pas mal, on est le taulier de son truc. Aller sur un grand média, ça peut satisfaire notre ego. Mais il faut le faire:

    1) avec un but précis (= quelque chose à vendre)
    2) être un brillant causeur.

    RépondreSupprimer
  15. Eric : tu as raison de souligner l'absence de rémunération. Pourtant dans pleins d'émission, les experts sont défrayés pour venir donner leur humble avis. Alors pourquoi ne pas payer les blogueurs ?
    :-))

    RépondreSupprimer
  16. Va quand même falloir que je vienne à la Comète, je suis sûr que c'est beaucoup plus amusant à découvrir que les studios de ces médias. ;-)

    RépondreSupprimer
  17. Voilà, il faut que les radios qui veulent inviter les blougueurs fassent ça au bistro! Ils auraient du monde, et de l'ambiance ;-)

    Bon, à part ça, je ne peux pas me vanter d'avoir été jamais invitée dans une radio de service public, seulement (si j'ose dire) des antennes associatives: une fois dans le Gard, chez mon ex-éditrice, et une fois avec Radio Aligre, à Paris, à propos de Hadopi. Ce fut une bonne expérience les deux fois, sans doute parce personne ne se prenait trop au sérieux. (Ça n'a pas empêché l'animateur d'Aligre de m'épater en me complimentant sur ma diction et ma voix qui "passait bien", selon lui. Fichtre alors.)

    Il n'y avait pas de rémunération à la clef, bien sûr, mais je ne m'y attendais pas non plus vu que c'était dans un cadre non-commercial, bénévolat, etc. Dans le cas de Radio France, par contre, cela ne me semblerait pas très correct...

    RépondreSupprimer
  18. Plus le temps de lire les commentaires, mais il est bien ce billet, comme tu es, comme tes lecteurs souhaitent te garder (pour ta voix, je n'ai pas pigé, mais je suis sourd d'une oreille, tu peux répéter?).

    RépondreSupprimer
  19. Le Coucou,

    Tu as une banane dans l'oreille.
    Et merci.

    Irène,

    C'est pas France Inter, non plus, qui m'a invité ! Pour ce qui concerne la rémunération, ça serait valable si c'était une récurent.

    Suzanne,

    Je vous laisse ma place.
    Narvic,

    Tu seras le bienvenu ! On a un KdB le 29.

    Eric,

    Oui, il faut être brillant causeur et le faire avec un but. En l'occurrence, le but de mon blog n'est pas de devenir médiatique (même si c'est bien le but de certains : utiliser le blog comme un machin pour lancer une carrière, une boite de com, ...).

    Didier,

    Ta gueule.

    Poireau,

    Ah non ! Qu'on me laisse mon comptoir !

    Poison,

    Merci !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.