19 octobre 2009

Un voile sur les fesses

Je ne décolère pas depuis hier. 16 mois qu’elle me servait des doubles cafés avec une goutte de lait du lundi au jeudi et des plats du jour le dimanche. Sans compter d’inoubliables soirées festives. Et des photos de parties charnues pour illustrer des billets.

C’est presque en temps que grand frère qu’elle m’a appris, hier, qu’elle quittait la boutique pour fonder une famille. Et qu’elle m’a dit que c’était d’elle-même qu’elle avait décidé de porter le voile pour que seul son époux puisse la voir.

Je n’en dirais pas plus, c’est trop personnel. Mais je ne comprends pas comment un gugusse puisse arriver à convaincre une jeune fille (26 ans) de cesser toute activité professionnelle pour rester à la maison à faire des chiares. Et arriver à la convaincre qu’il mérite qu’elle prenne toute seule la décision de ne plus montrer qu’une partie de son visage aux autres hommes. Mes copines féministes ont encore du boulot devant elles. Plus qu’elles croient, j’en ai peur.

Je suis en colère. Je ne vais pas en dire plus : j’ai un billet à faire pour parler de Julien Dray, j’espère qu’il ne pâtira de ma mauvaise humeur.

Dorénavant, j’illustrerai mes billets avec des photos des fesses de Jim qui me servira mes cafés le matin. J'espère que ça ne va pas nuire à l'esthétisme du blog.

"Je respecte ta décision" ai-je répondu à ma "petite soeur". Je crois que j'ai menti mais c'est probablement ce qu'elle voulait que je dise. Mais je lui souhaite quand même tout le bonheur !



63 commentaires:

  1. Je ne comprends pas non plus ce choix mais pas plus que le choix des mecs qui veulent planquer leur copine sous des linges…
    :-|

    RépondreSupprimer
  2. Elle est algérienne, non ? double raison, tu peux me croire...
    Il n'est pas près d'arriver, le jour où la mienne décidera de le faire "par elle même", elle a été obligée de le faire des années, et n'a pas envie de revivre ça.
    Mais je peux te dire que pour certaines, même sous le voile, elles savent le faire payer à leurs bonshommes...
    En tout cas, un type qui ne supporte pas que d'autres types puissent voir sa femme tant qu'ils ne lui manquent pas de respect, est un pauvre type.

    RépondreSupprimer
  3. Mais tu as raison, qu'elle soit heureuse, au moins !
    Et ça, ces femmes là savent le faire même dans l'adversité, c'est pour ça que j'adore la mienne.

    RépondreSupprimer
  4. Autrefois, prendre le voile, c'était devenir nonne… Pff…

    RépondreSupprimer
  5. Pas sur que son choix soit si con que ça, entre vivre en tant qu'objet de désir dans un monde d'hommes assoiffés de sexe (OK j'en rajoute) et cacher ses attributs pour passer à des relations au delà du sexuel..... il n'y a pas de vrai choix
    C'est la chosification du corps de la femme qui est à combattre, ton amie aura peut être plus de pouvoir avec son voile, sur les hommes, sur son foyer, qu'elle n'en a jamais eu à sa faire reluquer les fesses pour un salaire.....
    Désolé de ne pouvoir t'encourager dans cette islamophobie grimpante qui nous trouble la vision.....

    RépondreSupprimer
  6. Je ne m'interdis pas de supprimer les commentaires défendant l'indéfendable. En l'occurrence,

    Luma,

    Ce n'est pas une question d'islamophobie, c'est trop facile comme argument. Sans compter que je suis opposé à toute religion... Il ne s'agit pas uniquement de cacher son visage mais de couper toutes relations sociales qu'elle avait avant son futur mariage.

    Jean,

    Tu pointes où il faut : c'est un retour deux siècles en arrière !

    Poison,

    Oui, qu'elle soit heureuse, quelques soient ses choix !

    Poireau,

    C'est incompréhensible ! Quand on a une femme charmante, autant faire rager les copains !

    RépondreSupprimer
  7. Mais qu'est ce qu'elles ont toutes ? Ras le bol ! Dis lui vraiment ce que tu penses, peut-être ça l'ébranlera un peu. En tous cas, elle s'en souviendra.

    JR

    RépondreSupprimer
  8. Jacques,

    Je lui ai dit ! Et je pensais à toi (et à ta chronique sur PMA sur France Info) en rédigeant ce billet !

    RépondreSupprimer
  9. Je comprends ton émotion... Rien à rajouter.

    Qu'elle soit heureuse comme tu dis : ce qu'on doit souhaiter aux gens qu'on aime...

    Bonne semaine quand même

    RépondreSupprimer
  10. FalconHill,

    Y'a à peu près que ça à comprendre !

    RépondreSupprimer
  11. Quand Daniel Mermet avait plaidé en faveur de la liberté du port de la burqa, dans son émission sur Fr Inter, en sous-entendant que les gens qui disaient du mal du voile nous ramenaient aux heures les plus sombres de notre nauséabond passé de la France d'on sait quand, son répondeur a été envahi de messages de protestation. Il a surenchéri en parlant de dérive islamophobe d'une certaine partie de la gauche pourrie qui n'avait même plus peur de montrer son vrai visage de raciste qui nous rappelle les pires heures nauséabondes du temps affreux du thermalisme.
    Les féministes? Elles sont partagées.Il y a quand même des prises de position (qu'on taxe aussitôt, évidemment, d'islamophobie) Où est le discours de gauche laïque ? Ta copine serveuse (K..a, je présume), elle existe en je ne sais combien d'exemplaires.

    Les arguments du "choix de la femme", des avantages qu'elle aura à tre tranquille en exhibant sa pudeur (et, dès lors, celles qui ne seront pas voilées sont plus ou moins dans le camp des débauchées, des impies)sont des mirages.

    RépondreSupprimer
  12. Suzanne,

    C'est bien elle (mais je ne voulais pas mettre de mots clés dans ce billet !).

    La gauche Laïque est très bien pour casser du curé mais a peur de s'attaquer aux autres religions de peur de se faire taxer d'Islamophobe.

    Elle n'a d'ailleurs pas entièrement tort, si j'en crois le commentaire ci-dessus...

    RépondreSupprimer
  13. Et si elle avait décidé de continuer son métier de serveuse voilée de noir de pied en cap (elle en aurait eu le droit), si elle avait engagé un bras de fer avec son employeur (le cafetier, donc) qui n'aurait pas voulu la garder voilée, comment aurais-tu réagi ?

    RépondreSupprimer
  14. Nicolas: à chaque fois que j'ai écrit un billet à ce sujet, j'ai eu droit très vite à des insultes sexistes pour le pire, et à une grande gêne pour le moins.

    RépondreSupprimer
  15. Suzanne,

    La question ne se pose pas. Elle aurait perdu la bras de fer pour différentes raisons (dans la restauration, un patron peut imposer une tenue vestimentaires à ses salariés, mais il y a d'autres raisons).

    Mais la question ne se pose pas, elle ne l'aurait pas fait.

    RépondreSupprimer
  16. peut-e^tre que tu aurais dû lui dire que tu ne comprenais pas sa décision.
    ça fait chier voilà
    c'est tout.
    ça m'enerve ça m'énerve...

    RépondreSupprimer
  17. Suzanne,

    "Nicolas: à chaque fois que j'ai écrit un billet à ce sujet, j'ai eu droit très vite à des insultes sexistes pour le pire, et à une grande gêne pour le moins."

    C'est pour ça que je fais aussi des billets sur le sujet. Et bientôt, je ferais un autre billet "j'ai été traité d'islamophoble"...

    Mrs,

    Je lui ai dit exactement que je ne comprenais pas mais que je respectais. En fait, c'est presque le contraire...

    RépondreSupprimer
  18. Ton amie n'est pas la seule à suivre cette voie et ce phénomène va probablement s"amplifier.
    Et ça nous pose problème, nos aîné(e)s ont lutté contre les religions, pour l'égalité homme femme et nous avons la douloureuse impression d'un retour vers l'obscurantisme.
    Ce n'est pas une impression, mais une réalité.
    Les religions sont en plein essor et ce n'est pas par hasard.
    Manipulation des peuples soigneusement orchestrées par les décideurs qui ne sont pas, dans nos ersatz de démocratie, les électeurs, ni même les élus mais les puissances financières et économiques.
    Pour fonctionner le système ultralibéral a besoin de populations soumises, quoi de mieux que les religions!
    Depuis le temps, elles ont fait leurs preuves.
    Ajoutons à cela la crise, l'insécurité (amplifiée à loisir par les politiques et les médias) et les dieux deviennent des valeurs refuges!

    Et ce n'est pas seulement l'islam qui a le vent en poupe, les américains sont extrêmement religieux: chrétiens évangéliques, adventistes, born again et je ne sais quoi encore sont très influents.

    Et chez nous, en Europe, les catholiques se haussent du col, samedi en Espagne, un million de manifestants contre l'avortement.

    regardons l'Irlande, la Pologne, Malte et je ne parle même pas de l'Italie!!!

    C'est une vague, un jour elle s'arrêtera, tous les cycles se terminent un jour, le problème est de savoir quand.

    Pour en revenir au voile il y a aussi, j'en suis convaincue un phénomène de mode et la volonté d'afficher son appartenance à une communauté.

    La mode, ça passe.
    La volonté communautaire appelle une réponse sociale, politique, malheureusement de ce côté-là, on est mal barrés.

    Pfff, j'ai été bien longue, sorry!

    RépondreSupprimer
  19. Céleste,

    "j'ai été bien longue, sorry". Je suis habitué de ton blog ! (Smiley ! Smiley !).

    Oui, le phénomène va s'amplifier. Mais on peut mettre le doigt sur les autres religions, c'est bien l'Islam qui est en cause chez nous, maintenant. Et je ne suis pas spécialement d'accord avec ton truc sur la manipulation par les "puissances financières" (je le suis pour plein d'autres domaines, mais là, c'est autre chose).

    Mais c'est bien contre l'obscurantisme de toutes les religions que j'ai envie de taper...

    RépondreSupprimer
  20. @Nicolas

    pourtant, pour qu'une minorité d'humains se goberge il faut bien qu'une majorité crève en silence, si elle est convaincue que la vie terrestre n'est qu'un passage et que le paradis sera pour plus tard, ça facilite les choses.

    RépondreSupprimer
  21. Céleste,

    On est d'accord, mais en mettant l'accent sur "les autres religions" et les "puissances financières", on en vient presque à dédouaner l'Islam. Ce n'est pas une puissance financière qui a converti ma copine K de porter un voile...

    C'est le problème soulevé par Suzanne, ci-dessus. La gauche laïque se croit obligée de fermer sa gueule pour ne pas être traitée d'Islamophobe et on se croit ensuite obligé de se retrancher derrière un discours d'extrème gauche sur les puissances financières.

    RépondreSupprimer
  22. @nicolas

    Je ne me retranche pas derrière un discours d'extrême gauche, c'est mon discours habituel ;-)

    Je suis contre toutes les religions mais pas contre les croyants, chacun s'arrange comme il peut avec sa condition de mortel.

    L'islam est actuellement très voyant, de façon agressive car c'est pour nous, européens, occidentaux, une religion venue d'ailleurs et contre laquelle nos ancêtres ont lutté, donc très mal perçue, de plus les courants musulmans qui s'expriment actuellement avec le plus de vigueur sont les plus rétrogrades, pénalisant les femmes, on entend peu parler du soufisme, par exemple.

    Etant donnée la situation sociale actuelle de l'occident, la montée du racisme et de l'extrême droite (voir l'Italie) je crains les amalgames, tous les musulmans ne sont pas des fanatiques islamistes de même que tous les catholiques ne sont pas des inquisiteurs en puissance.

    RépondreSupprimer
  23. On est d'accord... Mais il faut bien lutter (à l'échelle d'un billet...) contre le fanatisme islamiste, celui qui fait qu'une jeune fille libre de 26 ans puisse opérer un virage à sa vie tout en étant persuadée qu'elle a pris la décision toute seule...

    RépondreSupprimer
  24. Hier la chanteuse Diam’s, aujourd’hui ta serveuse préférée…Il semblerait, comme dirait Lombard, qu’il y est un « mode » du voile en ce moment.
    D’ailleurs, je me demande si on ne peut pas voir une sorte de « suicide social » dans ce genre de conversion express.
    Sinon, l’argumentation de Luma est d’une démagogie hors-paire. Quand bien même il y aurait une « chosification » du corps de la femme, est-ce que celle-ci ne serait pas préférable à son occultation ? Nier le corps de la femme, c’est aussi nier la femme toute entière.

    Je comprends que tu sois en colère Nicolas. Moi, je n’aurais pas hésité à la traitée de débile profonde même plus digne de me servir mon café !

    RépondreSupprimer
  25. Que veux-tu, Gwendal, je suis trop bon.

    RépondreSupprimer
  26. "on entend peu parler du soufisme, par exemple. "
    Exact, et merci pour moi !
    C'est ça, qui m'intéresse dans l'islam, pas le reste.
    :)

    RépondreSupprimer
  27. Il faut qu'elle vive cette phase. Occidental, touche pas à ma copine voilée

    http://ysengrimus.wordpress.com/2008/05/24/athee-rationaliste-et%E2%80%A6-solidaire-de-ma-compatriote-au-hidjab/

    Je n’approuve pas le voile, mais je le tolère… Et surtout, le jour où elle le retirera de nouveau d’elle-même, elle alors disposera de ma pleine et entière solidarité.
    Paul Laurendeau

    RépondreSupprimer
  28. J'espère qu'elle changera d'avis...

    RépondreSupprimer
  29. Ah ! J'étais presque inquiet de ne pas vous voir, vous, dans un échange entre Céleste et moi, et surtout, sur ce sujet...

    RépondreSupprimer
  30. Nicolas,
    ton billet n'est pas islamophobe. Ton regard est humain : tu assistes à un mouvement, que tu perçois comme une régression. Tu t'en émeus. D'autant plus qu'elle touche une femme que tu connais et qu'elle semble consentie. C'est troublant, forcément. Et ce mouvement régressif est inquiétant, parce qu'il témoigne surtout et d'abord de l'incapacité de ces gens, et à travers eux de la société, à penser des réponses politiques aux malaises économiques, culturels, sociaux que nous connaissons, et donc à rechercher des solutions dans des solidarités communautaires.
    Ce que fait cette femme, en décidant de se convertir au voile, c'est le choix de la communauté, fondée sur les solidarités familiales, même si c'est au prix d'une perte de liberté.
    Tu sais, il se trouve que c'est chez les Musulmans que ce phénomène de repli est le plus visible, et adopte des formes ostentatoires. Mais on est bien d'accord que ce n'est pas "l'Islam" qui est en cause, ici. L'Islam est une religion monothéiste, ni plus avancée ni plus ringarde que ses deux soeures aînées. C'est "une certaine lecture de l'Islam" qui est en cause, et qui progrese en raison de ce contexte de merde où en est le monde. Je crois à ce que dit Céleste, sur le cycle.
    Dans ce mouvement, je ne crois pas qu'il faille accepter sans s'émouvoir, mais je ne crois pas non plus qu'il faille stigmatiser. Il est important que ces femmes sachent, sentent, que la solidarité n'est pas l'apanage d'une communauté otarcique, au contraire. Nos réactions doivent se mesurer selon un critère : la faculté à maintenir le dialogue ouvert...

    RépondreSupprimer
  31. Oh!91,

    Ta dernière phrase laisse sous-entendre que nos réactions doivent se mesurer selon un seul critère. Il y en a d'autres.

    Je ne peux pas admettre qu'une jeune fille branchée, avec qui j'ai fait la fête puisse être manipulée au point de changer radicalement en quelques mois. Ces femmes se foutent de la solidarité : des gugusses les ont convaincu de leur bon chemin.

    RépondreSupprimer
  32. Le commentaire de Oh91 est un concentrée d'arguments spécieux: on dirait qu'il essaie de convaincre par la douceur quelqu'un qui a perdu la raison.
    D'abord, "on te comprend... tu es sous le choc..."
    Puis c'est "bien sur, le voile, oui, le voile, mais si les musulmans avaient un autre moyen de protestation contre les méfaits du monde à leur égard..."
    ...pour embrayer sur "hein, on est d'accord que l'islam ce n'est pas pire que les autres religions, on ne va pas stigmatiser, surtout"
    ... et pour finir sur "ne jugeons pas, surtout,ne stigmatisons pas, acceptons, acceptons tout en dialoguant, sans s'inquiéter outre mesure, en dialoguant..."

    RépondreSupprimer
  33. Suzanne,

    Il y a différentes manières d'aborder le sujet. Dans le fond, on est à peu près tous d'accord pour dire que c'est lamentable mais certains ne veulent pas choquer en le disant donc prenne des paravents.

    Moi pas. Sauf vis-à-vis de K, que j'aime bien !

    RépondreSupprimer
  34. Amen...
    Toutes ces bondieuseries m'énervent. La religion est une carie purulente qu'il convient d'extraire avant qu'elle ne contamine le cerveau.

    RépondreSupprimer
  35. ... et dans ce cas là, à part rester ouvert au dialogue avec la fille qui prend le voile, il n'y a pas grand chose à faire. Mais pour les autres ?

    RépondreSupprimer
  36. Gwendal,

    On est d'accord, dans le fond...

    Suzanne,

    Je ne sais pas. Moi, je fais des billets de blogs et je discute dans les bistros...

    RépondreSupprimer
  37. Mais en fait, Suzanne, c'est tout qui me gonfle. On parle de Burqa, on nous accuse de faire l'amalgame avec le voile... On parle de voile, je me fais taxer d'islamophobie, ...

    Alors que pas du tout. Mais, c'est bien toutes les contraintes de ce type imposées par la religion qu'il faut combattre.

    RépondreSupprimer
  38. C'est drôle, Nicolas reste assez raisonnable sur le sujet, comme d'habitude, mais ce sont les commentateurs qui arrivent avec les fourches, et les "pour" sont aussi bêtes que les "contre"...
    C'est pour ça que je n'aborde jamais ces sujets dans un billet, j'aurais envie de baffer les trois quarts des commentateurs.
    On va me dire : "bah vas y, mister, toi qui es si intelligent, argumente"
    Et bien non, parce que les blogs politiques ne sont pas les bons endroits pour discuter de ces choses, c'est au niveau des sociologues et des philosophes, que ça commence à devenir intéressant.
    Nicolas parle uniquement de problème de compatibilité avec la vie professionnelle, je ne pense pas qu'il juge le choix en lui-même, mais les conséquences, c'est le coeur qui parle, il n'aura plus sa serveuse préférée, je crois qu'elle aurait décidé de laisser tomber le boulot pour aller se camer ou je ne sais quoi, il ressentirait la même chose.
    Mais la brêche est ouverte, et les vieux combats d'arrière garde s'engouffrent dedans, les croisés contre le djihad, lamentable...
    On est en 2009 et on n'a pas évolué d'un pouce.
    Le vivre ensemble religieux ou laïque est à l'image du vivre ensemble politique, y'en a pas, m'sieurs dames ! c'est une chimère !
    Entre ça "ton amie aura peut être plus de pouvoir avec son voile, sur les hommes, sur son foyer, qu'elle n'en a jamais eu à sa faire reluquer les fesses pour un salaire....." et ça "carie purulente qu'il convient d'extraire avant qu'elle ne contamine le cerveau.", nous voila dans de beaux draps pour l'avenir de l'intelligence de l'humain.
    Légiférer, je le conçois et le comprends, justifier stupidement ou cracher son venin, déjà moins...
    Quant aux copines féministes citées, qu'elle s'abstiennent de signer ce dont quelques uns sont au courant, pas assez grave il faut croire, il s'agit quand même d'une femme à qui on retire volontairement ses chances, et continuent les sujets à la con sur le machisme dans la pub, ou je ne sais quoi.
    Pourquoi je devrais en ménager certains, alors que d'illustres inconnus viennent signer sans que j'aie besoin d'insister, et qu'il y a des Elsa ?
    Je sais, Nicolas, tu vas encore râler parce que je fous la merde et que je mélange tout, et que j'envoie une pierre dans le jardin, mais je sature.
    Je vais me reconvertir en troll (sans arrière pensée politique), si ça continue.

    RépondreSupprimer
  39. Ah, si quelque chose d'intelligent :
    "Je suis contre toutes les religions mais pas contre les croyants, chacun s'arrange comme il peut avec sa condition de mortel."
    Et je ne prends qu'un extrait, tout me parait brillant.

    RépondreSupprimer
  40. Poison,

    Tu te trompes deux fois.

    La première parce que je ne suis pas spécialement triste. Si elle partait pour un meilleur job, je serais même heureux. A 43 ans, j'ai eu de l'amitié sincère pour un nombre incroyable de serveuses, de patronnes, de serveurs et de patrons.

    La deuxième parce que tu sous-entends que "les autres" n'auraient pas un avis à donner, voire que le sujet soit laissé "à des philosophes". Non. C'est un sujet de société et les blogs doivent l'aborder. Et le problème de notre société actuelle, justement, c'est que c'est le genre de sujet qu'on aborde plus.

    Comme disait Suzanne, là-haut : où est la gauche laïque ?

    Nous avons différents types d'intervention, ici, ce qui rend le débat intéressant. Chacun a sa démarche, son approche du sujet.

    Et chacun a ses sujets de prédilection. Il faut aussi parler du machisme dans la pub !

    RépondreSupprimer
  41. Ok pour le début de ta réponse, je m'incline.
    Pour le reste, Nicolas, je ne dis pas que personne ne peut en parler, bien sûr que si, il ne manquerait plus que ça, mais dès que ces sujets sont abordés chez les blogs d'opinion, ça devient franchement débile à mon goût, c'est mon droit aussi de le dire, non ?
    Donc, je ne me trompe qu'une fois, et encore j'aurais pu dire une demi-fois.
    Quant au reste, le machisme dans la pub, c'est grave, oui, mais les femmes qui ont une occasion de défendre une autre femme, et ne le font pas, pendant que d'autres qui ne se déclarent pas forcément féministes se jettent sur l'occasion pour se mettre en quatre, je pense quoi ?
    Je préfère encore celui ou celle qui me dit "casse moi pas les c... avec ton combat", c'est clair, net et sans bavure, ça.

    RépondreSupprimer
  42. (Non, je me trompe une fois et demi seulement, pardon.)

    RépondreSupprimer
  43. Non, tu trompes bien deux fois, en prétendant qu'on ne puisse pas émettre une opinion sur un blog d'opinion parce que ça te gonfle...

    RépondreSupprimer
  44. Ok, t'as raison, ça te va, comme ça....

    RépondreSupprimer
  45. Moi ce qu'y mattriste c'est que "la belle" ne soit plus célibataire ! Quel arrière train pourtant :)

    RépondreSupprimer
  46. Il est bien, ce billet, Nicolas. Et je crois qu'à ta place, j'aurais réagi à peu près de la même façon: dire que ça m'attristait, en souhaitant malgré tout à cette fille tout le bonheur possible.

    En effet, d'une part, ce n'est pas à moi (ou à Nicolas, ou à quiconque) de choisir à sa place... Mais cela n'empêche pas de dire le fond de sa pensée. Comme pour toute personne qui prendrait une décision qu'on juge mauvaise. (Entrer dans une secte, par exemple, ou abandonner ses études pour se marier... Quand j'étais lycéenne, une de mes amies — une fille bien blanche et bien française, juste pas heureuse dans sa famille – a fait ça, à 16 ans, pour se marier. Je ne sais pas ce qu'elle est devenue.)

    C'est intéressant aussi ce que dit Poison social sur les femmes musulmanes qui ont été forcées, dans leur pays d'origine, de porter un voile, et qui n'en ont depuis aucune envie!

    RépondreSupprimer
  47. j'avais fait un billet contre l'interdiction, mais j'avoue que cet épidémie m'interroge, que des jeunes femmes qui ont jusqu'à présent vécues en jean ou jupes passent brutalement au voile est pour moi incompréhensible. C'est le cas de Diams mais aussi d'une personne de ma connaissance d'origine franco/française. qu'est ce qui se passe qu'on ne comprend pas ?

    RépondreSupprimer
  48. @ Irène
    Pas dans son pays d'origine, elle est née au Maroc, mais a vécu en France très tôt, et c'est son premier mari (qui ne peut pas me saquer mais que j'ignore superbement), qui lui a fait subir ça, non pas les premiers temps, mais au bout de quelques années à l'exemple de son patron.
    Là, c'est un peu particulier, on parle d'un pauvre type, le chien chien à son boss, qui ne sait pas
    réfléchir par lui même...

    RépondreSupprimer
  49. Peuples,

    Cochon.

    Olympe,

    "qu'est ce qui se passe qu'on ne comprend pas ?" Je ne sais pas mais l'exemple de K. m'en apprend beaucoup, je commence à cerner un peu. Histoire de braves gens qui n'ont pas beaucoup d'espoir que de faire autre chose que de trimer jusqu'à la retraite et qu'on fait déprimer pour mieux les "sauver", ...

    Don,

    Ouais...

    Irène,

    "Secte". Tu as dit le mot, et c'est un peu à quoi ça me fait penser.

    RépondreSupprimer
  50. Il y a un endroit où les relations ne sont jamais coupés. Ta copine t'a appris des choses. Toi, tu lui en as appris des autres. C'est ça l'amitié, l'échange, la proximité.

    Par expérience, pas tout à fait la même par ailleurs, je tends à penser qu'elle fait ce choix pour pouvoir rester elle même.

    Une femme, c'est parfois difficile à comprendre pour nous. Une femme qui se sent en danger, qui défend son intégrité, elle fait parfois des choix surprenants.

    Comme tu le dis si bien, qu'elle soit heureuse.

    RépondreSupprimer
  51. Claudio,

    "je tends à penser qu'elle fait ce choix pour pouvoir rester elle même"

    Bof. Plutôt pour ne pas rester elle-même !

    RépondreSupprimer
  52. Les années 2000 seront spirituelles ou ne seront pas.Ici, la spiritualité décline hélas. Je ne comprends pas ce qu'ont ces nanas à se voiler la face, car c'est bien de celà dont il est question.

    C'est trop facile de fuir sous un voile et ne pas affronter les difficultés de la vie. Trop facile de régresser quand nos grand-mères se sont battues bec et ongles pour défendre nos droits. Et ces femmes qui sont nées sur le territoire et sont françaises choisissent de leur plein gré de se voiler, c'est dramatique ! Diam's par exemple n'est qu'une partie de l'iceberg, Orelsan révèle le retour de la soumission de la femme, je ne supporte pas, ça m'énerve comme disent les amies féministes, ça me saoûle.

    En faute l'islam radical !

    A lire d'urgence le livre de Charles Enderlin "Le Grand aveuglement"http://blog.france2.fr/charles-enderlin/index.php/2009/09/08/138673-sortie-en-libriarie-le-21-octobre

    Tout part en vrille !

    RépondreSupprimer
  53. Il me plait bien ce débat... Je pense qu'on va aboutir à une conclusion.

    M.,

    Tu as raison : "C'est trop facile de fuir sous un voile " Car c'est probablement un peu de ça qu'il s'agit. Mais ce n'est pas trop facile : la nature humaine est ainsi faite.

    RépondreSupprimer
  54. Nicolas,

    Tu auras toujours des gens qui préfèrent reculer voire régresser qu'affronter.

    Je suis en pêtard contre une amie qui a préféré signer un contrat de travail antidaté que de se battre contre son patron qui voulait la licencier. Elle perd tous ses droits ainsi.

    Ainsi va la vie...
    Il y a ceux qui se battent et ceux qui déposent les armes renonçant au combat et se rangeant au destin.
    jJ n'ai jamais compris, je ne comprendrai jamais ce besoin de se faire souffrir en permanence.

    RépondreSupprimer
  55. M.,

    Pour ma part, je comprends très bien ceux qui font des conneries quand ils se trouvent temporairement "perdus". Mais j'essaie de lutter contre.

    RépondreSupprimer
  56. "Pour ma part, je comprends très bien ceux qui font des conneries quand ils se trouvent temporairement "perdus"
    Merci de le préciser !
    Moi aussi, je combats, mais je ne suis pas "en pétard" quand ma femme à qui on vient de sucrer ses malheureux 60 euros de rsa (parce qu'elle a soit disant décroché un cae, ce qui est faux, mais c'est à elle de prouver le contraire !) a une faiblesse, ou un de mes amis, ou même moi même, ça a pu m'arriver.
    Nous ne connaissons pas toutes les galères jour après jour que les gens subissent, voire même nos proches, car ils ne nous disent pas toujours tout, la pression est énorme, le contexte inhumain au possible.
    Ils me font rire, ces "combattants" ("oui, moi, je ne me laisse pas impressionner, je ne comprends pas qu'on cède comme ça")
    Je crois que j'en ai vraiment ras le bol, ces jours ci, de lire les conneries de ceux qui jugent les faiblesses des autres !

    RépondreSupprimer
  57. @Poison social
    Je me suis mal exprimée, désolée, ce que je voulais surtout souligner, c'est le manque d'entourage autour des personnes en question.

    T'inquiète, on a tous nos faiblesses et moi la première, non, je ne juge pas.Je trouve anormal de laisser faire sans rien dire.

    RépondreSupprimer
  58. J'aime pas lire ça, c'est triste, et montre qu'il y a encore du boulot en effet, j'en parlais récemment.
    Espérons qu'elle trouvera tout de même un autre épanouissement dans cette vie avec ses enfants..mais le voile.. bon j'arrête.

    RépondreSupprimer
  59. Aude,

    Bof... J'ai encore discuté avec elle ce matin. Elle me disait qu'elle avait hâte de finir son boulot pour pouvoir entamer sa vie...

    RépondreSupprimer
  60. Nurit Peled, discurs énoncé le 8 mars 2005 devant le Parlement européen

    […]

    le soi-disant monde libre a peur de l’utérus musulman.

    La grande France de la liberté l’égalité et la fraternité [en Français dans le texte] est effrayée par des petites filles avec des foulards sur la tête, le Grand Israël juif a peur de l’utérus musulman que ses ministres qualifient de "menace démographique". L’Amérique toute-puissante et la Grande-Bretagne contaminent leurs citoyens respectifs avec une crainte aveugle des Musulmans, qui sont dépeints comme vils, primitifs et assoiffés de sang - en plus d’être non démocratiques, chauvins/ machistes et des producteurs en masse de futurs terroristes. Cela en dépit du fait que les gens qui détruisent le monde aujourd’hui ne sont pas musulmans. L’un d’entre eux est un Chrétien dévot, l’un est Anglican et l’autre est un Juif non pieux.
    […]

    Vivant dans le monde dans lequel je vis, dans l’Etat dans lequel je vis, dans le régime dans lequel je vis, je n’ose pas offrir aux femmes musulmanes quelque idée que ce soit sur la manière de changer leurs vies. Je ne veux pas qu’elles enlèvent leurs foulards ou éduquent leurs enfants différemment, et je ne les presserai pas de constituer des Démocraties à l’image des démocraties occidentales qui les méprisent elles et les gens de leur sorte. Je veux juste leur demander humblement d’être mes soeurs, exprimer mon admiration pour leur persévérance et leur courage de continuer, d’avoir des enfants et de maintenir une vie de famille pleine de dignité en dépit des conditions impossibles dans lesquelles mon monde les met. Je veux leur dire que nous sommes toutes liées par la même douleur, nous sommes toutes les victimes des mêmes sortes de violences même si elles souffrent bien davantage, parce que ce sont elles qui sont maltraitées par mon gouvernement et son armée, avec l’aide de mes impôts.

    L’islam en soi, comme le judaïsme en soi et le christianisme en soi, n’est pas une menace pour moi ou pour qui que ce soit.[…]

    RépondreSupprimer
  61. J'oubliais, la référence de la déclaration de Nurit Peled

    http://www.mediterraneas.org/article.php3?id_article=315

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.