10 octobre 2009

Moralité à l'amende

Je n'aime pas dire du mal de Benoît Hamon (un Breton de mon âge, vous pensez !) mais je dois reconnaitre que je suis vraiment d'accord avec Julien Dray qui le tacle sévèrement.

Message personnel : BH n'est pas blogueur mais porte parole du principal parti politique d'opposition.

Deuxième message personnel : je ne crois pas que le gauche doivent tomber dans le thème de la défense de la morale. Ce n'est pas son job : elle ne piquera aucun point à la droite avec ça. Par contre, ça pourrait faire fuir des gugusses comme moi qui ne veulent pas entendre parler des pratiques sexuelles de ses dirigeants mais veulent des propositions politiques.

Par ailleurs, en lisant certains billets de blogs, j'ai l'impression que les vagues défenseurs de Frédéric Mitterrand, comme moi, sont les ennemis à abattre car ils ont une moralité douteuse. Que Finkielkraut dise des bêtises c'est son problème mais en aucun cas je ne défends ce qu''a fait Mitterrand : avoir recouru à la prostitution dans un pays où le niveau de vie est ainsi que le type pourra manger pendant un mois avec les 20 euros (je n'en sais rien, c'est pour l'exemple) qu'il aura touché cette nuit là. Si je le défends c'est uniquement parce qu'il fait la une des journaux avec une accusation, à tort, de pédophilie. Ca lui collera aux basques jusqu'à la fin de sa vie.

C'est aussi intolérable que d'avoir recours à la prostitution... Que tous les dirigeants politiques qui n'ont jamais entretenu une femme ou un homme lèvent le doigt... Ce qui n'en fait pas une défense de Frédéric Mitterrand.

Une deuxième affaire Mitterrand (ou une troisième, si on considère ses propos sur Polanski, que j'ai d'ailleurs largement critiqués dans le blog et continue à trouver insupportable). Marianne2 : "lorsqu'il était directeur de la Villa Médicis, il s'est fendu d'un témoignage de moralité plus une promesse d'embauche à l'Académie de France à Rome… pour deux mineurs poursuivis pour le viol d'une jeune fille de 16 ans". Ca scandalise les bien pensant de gauche, je le comprends. Mais si Marianne2 avait présenté les faits autrement ("Frédéric Mitterrand a pris la défense de son jeune neveu alors qu'il était impliqué dans une histoire sordide"), le scandale n'aurait pas existé.

Frédéric Mitterrand est une cible trop facile.




17 commentaires:

  1. Belle analyse de Juju ! A mon avis, la nouvelle affaire va le faire démissionner car il semble déjà à bout de souffle...

    RépondreSupprimer
  2. C'est à craindre.

    Je dis "craindre" car ça va s'apparenter à une victoire des moralisateurs de toutes espèces. Pour le reste, je m'en fous.

    RépondreSupprimer
  3. Alors là, je ne suis pas d'accord.
    Qu'est-ce qui confère à Mitterrand une immunité quelconque ? Son nom ? Son homosexualité ? Il serait une cible trop facile ? Un mec qui porte la loi hadopi ! Un bourgeois sarkozyste !
    On prend moins de gants avec Rachida Dati, Hortefeux ou Jean Sarkozy, c'est bizarre. Frederic Mitterrand a choisi de devenir ministre de droite, et bien qu'il assume, et je trouve normal qu'on attaque sans ménagement un adversaire politique.
    Certain disent que c'est un ministre d'ouverture, en quoi ? C'est encore le prestige de son nom qui fait illusion, sans son oncle pensez-vous qu'il serait là où il est, son patronyme qui lui a ouvert toutes les portes, il le salit en se compromettant dans un gouvernement de droite.
    Pour moi c'est un adversaire, un complice de sarko qui ne mérite aucun respect, en tout cas pas le mien.

    RépondreSupprimer
  4. Tu fais comme tu le sens ! Mais je n'ai jamais attaqué Dati, Hortefeux ou un Sarkozy pour ce qu'il a fait en dehors du cadre institutionnel où il a été placé.

    Jamais Dati, Hortefeux ou un Sarkozy n'a eu à faire face un procès en pédophilie.

    Enfin, je ne souhaite pas que la politique soit traitée par les affaires de cul.

    Je ne souhaite pas que la gauche devienne une gauche moralisatrice qui en fera encore plus une machine à perdre.

    Et je ne ferais pas un procès à Mitterrand pour ce qui concerne Hadopi, ça ne fait que 3 ou 4 mois qu'il est en poste et, jusqu'à preuve du contraire, Hadopi n'est pas encore appliqué.

    RépondreSupprimer
  5. Oui, sur cette histoire de pédophilie c'est n'importe quoi (tu remarqueras que je n'ai jamais évoqué cette question), critiquer le tourisme sexuel d'accord, c'est avéré.
    D'ailleurs c'est le point faible de la défense de Mitterrand, il condamne le tourisme sexuel, mais s'y est adonné, et à la lecture de ses pages, il est difficile de ne pas y voir une fascination de sa part.
    De plus la prostitution étant interdite en Thaïlande, il s'est rendu coupable d'un délit.
    Je constate que Dominique Ambiel, l'ancien collaborateur de Raffarin, a eu moins de soutien de la part de ceux qui protègent Mitterrand. Il a été démissionné, condamné, déshonoré. Deux poids, deux mesures.

    RépondreSupprimer
  6. Oui, cette histoire de pédophilie, c'est n'importe quoi ! Néanmoins, quand on évoquera FM dans deux mois, six mois, un an, on aura oublié cette polémique qui nous oppose vaguement. On retiendra de FM que le tourisme sexuel en Thaïlande, forcément associé à la pédophilie ! Il est grillé... La seule solution dont il dispose est de rester en place pour faire oublier cette histoire, montrer qu'il est fort.

    On rétorquera qu'il ferait preuve d'honneur en démissionnant, mais démissionner est un aveu de culpabilité... et ne permettra pas d'avoir une place dans l'Histoire.

    Le cas d'Ambiel est différent. Tout le monde s'en foutait, de ce type (le nom de Mitterrand est peut-être plus lourd à porter). Et je n'étais pas tombé dessus dans le blog, sauf pour me foutre de sa gueule car l'histoire est risible : le conseiller en communication du Premier Ministre (de mémoire), celui adepte des petites phrases (les raffarinades) qui se fait baiser pour avoir fait des conneries avec une mineure dont on savait l'âge (au dessus de 15 ans, ce qui n'excuse que vis-à-vis de la loi).

    M. Ambiel a probablement trouvé du boulot rapidement après cette histoire et quand il va au bistro et se présente en disant "bonjour, je suis Dominique Ambiel", personne ne réagit.

    RépondreSupprimer
  7. Par ailleurs, je ne défends pas Mitterrand, je ne pouvais pas le sentir au début et ça s'est empiré quand il a montré son soutien à Chirac en 1995. Un Mitterrand soutenir la droite, ça sonnait comme une trahison. En outre, j'ai ouvertement critiqué sa position sur Polanski.

    RépondreSupprimer
  8. @Nicolas : nos positions ne sont pas très éloignées au fond.

    Cependant, ceux qui défendent Mitterrand (au nom de la liberté sexuelle ? de la vie privée ?) devraient avoir le courage de défendre Berlusconi : un pauvre homme qui est attaqué sur sa vie privée, qui n'a pas le droit d'organiser des orgies avec des call girls !

    RépondreSupprimer
  9. Je disais que je ne défendais pas Mitterrand, en tout cas, surement pas au nom de la liberté sexuelle !

    On ne peut pas le comparer avec Berlusconi qui est aussi un populiste, l'homme le plus riche d'Italie, qui a la plupart des médias à sa botte. Par ailleurs, Berlusconi est accusé d'un truc "plus drôle" que Mitterrand (c'est toujours rigolo un vieux crabe qui dépense de l'oseille pour se payer des putes de luxe).

    Ce cas dit Marine Le Pen, relayé par Benoit Hamon, équivaut, pour l'inconscient des gens : "il a payé des garçons de 10 ou 12 ans pour les enfiler". C'est hautement plus grave, comme accusation (mais aussi comme crime si c'était vrai !) que de se taper une pute !

    RépondreSupprimer
  10. En outre, ça me dérange vraiment de voir la gauche se saisir de la thématique de l'ordre moral. Ce n'est pas la première fois et beaucoup trop de sujets sont abordés sous cet angle.

    Je vais changer de sujet pour mon exemple : l'affaire Orelsan. Des gugusses (dont moi) le soutiennent car ils ne trouvent pas ça bien grave par rapport à d'autres appels à la violence qu'on voit à la télé et que la liberté d'expression nanani nananère. D'autres l'enfoncent parce qu'ils trouvent les propos odieux. Les deux positions sont compréhensibles (je ne veux pas relancer le débat) et honorables.

    Il se trouve qu'à force de débattre sur le sujet, je me suis trouvé accusé d'avoir une position odieuse, j'étais devenu une sorte de coupable, ... Alors que je n'ai de leçon de morale à recevoir de personne (je ne violente pas les femmes et je soutiens beaucoup de combats féministes, j'ai d'ailleurs un des premiers blogs à avoir dénoncé certaines pratiques).

    Dans cette affaire de Mitterrand, voir un de mes récents billets, j'ai été pris pour cible par un gugusse de Bétapolitique qui a envoyé sous twitter un extrait d'un billet laissant croire que je tolérais la pédophilie !

    Et Marc, dans un billet récent, dit : "Gauche morale... dans ce cas sans hésitation oui... ras le bol du relativisme pratiqué par certains." J'avais fait des billets "relativisant", je suis un copain de Marc et je suis le premier du bazar, j'ai tout lieu de penser que je suis visé par cette attaque.

    Ben non, je n'ai aucune leçon de morale à recevoir de qui que ce soit. Je n'ai pas de pensées malsaines et je paye mes impôts. Bizarrement, depuis le coup de gueule de Dray, beaucoup de monde ferme sa gueule, pourtant.

    Parce que ça ne rentre pas dans ma morale d'enfoncer un type célèbre pour des faits qu'il n'a pas commis ou, plus précisément, on a aucune preuve qu'il puisse avoir commis un acte pédophile.

    A force de trop "moraliser", on ne se rend pas compte du mal qu'on fait. Totalement immoral.

    RépondreSupprimer
  11. @ Nicolas : je précise que je ne te visais pas, quand je disais "ceux qui défendent FM".

    Mais permets moi de rigoler : dans le Journal du Dimanche il se plaint et dit :
    "Il ne s’agit pas de complot mais si je m’appelais Tartampion, je ne subirais pas les mêmes indignités. Depuis que je suis arrivé au ministère de la Culture, j’agis. Il y a eu notamment la loi Hadopi."

    Alors là, moi je pense que si il s'appelait Tartampion il ne serait pas ministre, si il s'imagine que c'est sur ses qualités qu'il a été nommé... La naïveté des orgueilleux est stupéfiante !

    RépondreSupprimer
  12. Je ne crois pas qu'il soit naïf. Il sait très bien qu'il est là pour son nom. Ca ne l'empêche d'ailleurs d'être plus qualifié que d'autres pour le poste !

    RépondreSupprimer
  13. C'est rigolo, c'est un dialogue entre nous les comm sur ce billet !

    Tu sais Orelsan je ne sais pas qui c'est et la variété ne m'intéresse pas... les citoyens ont le droit de s'exprimer comme ils le veulent (contrairement aux ministres qui représentent une institution).

    Cela dit tu as raison, FM est certainement qualifié pour parler de culture, mais ce n'est pas le seul.

    RépondreSupprimer
  14. Hamon est surtout le promoteur de lui-même et de son courant au détriment du ps.

    RépondreSupprimer
  15. Il parait qu'Eric Besson aussi s'en prend aux enfants en tant que ministre !
    :-))

    RépondreSupprimer
  16. http://philippe-meoule.elunet.fr12 octobre, 2009 09:51

    Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  17. Dans mon blog, on n'insulte pas les personnalités, merci.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.