28 octobre 2009

Rendez-nous la droite !

J’ai mes copains de droite ou du centre qui nous font des beaux billets pour nous dire qu’ils ne reconnaissent plus leur droite : Reversus, FalconHill et Disp, par exemple.

Je les comprends. Moi-même, blogueur de gauche, j’ai parfois envie de rendre ma carte.

Je me souviens d’une campagne électorale au cours de laquelle la candidate promettait l’ordre, l’ordre juste, d’accord et mais l’ordre quand même ! Je me rappelle qu’elle voulait mettre les délinquants dans des machins encadrés par des militaires. Je n’étais pas content. Mais pour être honnête, je n’étais pas, non plus, spécialement content quand, presque dix ans auparavant, mes camarades socialos au pouvoir privatisaient Air France et France Télécom.

Vive Jospin ! Ceci est un aparté : Martin P, ex-blogueur, sera demain soir à la Comète et me paiera une bière. On pourra dire que les privatisations en question étaient des bonnes mesures de gestion ou économiques ou ce qu’on voudra, mais pas politiques. Ca coupe les effets. Dès que notre gauche parle de nous, elle nous sort que « DSK est à droite, nananère » et dès que la droite privatise, elle a beau jeu d’argumenter : « Nananère, vous avez plus privatisé que nous ». C’était une belle période, 1997 à 2002, les 35 heures, les emplois-jeunes, la CMU, … On a même gagné la coupe du monde de football.

Ne noyons pas le poisson.

Ce sont aujourd’hui les gugusses de droite qui sont totalement déboulonnés alors que chez nous, à gauche, tout va bien et je n’ai pas fini de raconter des conneries dans le blog.

Tiens ! Je suis un blogueur de gauche spécifique : j’ai beaucoup de lecteurs réactionnaires qui me sont transmis par leur chef. J’aime bien quand ils commentent chez lui ou chez moi pour dire que Nicolas Sarkozy n’est pas à droite (donc est à gauche). Il y en a même un, l’autre jour, qui s’étonnait que je dise que Dominique de Villepin est à droite.

On a les clivages qu’on mérite. Mais ils fluctuent. Mesdames messieurs, je vais ressortir sous vos yeux ébahis un zouli schéma pour expliquer la différence entre la gauche et la droite :




Vous avez compris ? La droite c’est la droite, la gauche c’est la gauche et c’est bien parce que certains essaient de ratisser dans l’autre camp que plus personne n’y comprend que dalle. Mais ça donne de l’espoir à nos copains du Modem.

Alors, maintenant, à droite, ils attendent tous la « victoire » de Dominique de Villepin. Nous, à gauche, on tente de leur faire croire que c’est Nicolas Dupont-Aignan qui leur servira de roue de secours.

Pendant ce temps, on met aussi de l’espoir en Dominique de Villepin. On en vient à penser que lui seul peut empêcher Nicolas Sarkozy d’arriver au deuxième tour en 2012. On ferait mieux de s’occuper de nos affaires. Pour un peu, on aurait Villepin et Sarkozy à ce deuxième tour ! Ca serait moins rigolo que Bayrou et Marine Le Pen.

Dans l’attente, j’aimerais bien que le train train reprenne dans les blogs. J’aimerais bien m’engueuler à nouveau avec les blogueurs de droite dans les blogs (pas au bistro, hein, Le Faucon !). Mais on est toujours d’accord : ce que fait la droite au gouvernement est mauvais.

Si, au moins, on avait des blogueurs Sarkozystes. Mais même pas. A part Seb (Smiley, bordel !).

Rendez-nous nos clivages normaux…

Tiens ! Si Dominique de Villepin dit qu’il veut mettre fin à la cinquième république pour mettre fin au bipartisme qu’elle impose presque et surtout pour arrêter de confier, directement ou indirectement (via un contrôle sur les investitures), tous les pouvoirs à la même personne, et bien, je vote pour lui. Enfin, je dis dans le blog que je suis prêt à voter pour lui.

Dans l’attente, on est mal barrés. Tant que la démocratie marchera sur la tête.

« Pour la “nouvelle” droite libérale, la peur de l’autre est un instrument de coercition efficace. Elle organise un désordre favorable à l’instauration d’une pensée dominante basée sur l’individu, la transaction commerciale et l’émotion. Un monde où l’autre n’est plus un autre moi, mais un vulgaire, autre. » Disais l’autre qui ne m’a toujours pas répondu quant à sa présence jeudi soir.



47 commentaires:

  1. Putain je me demande pourquoi tu n'est pas graphiste de profession. Tes schémas sont absolument superbes.

    Félicitations :)

    RépondreSupprimer
  2. aahh je comprends mieux maintenant ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Ils me font bien rigoler, à droite.

    Même si de Villepin parvenait, par miracle, à se faire élire, il gouvernerait avec qui ? Avec la majorité qui soutient Sarkozy aujourd'hui.

    On aurait peut-être un exercice différent du pouvoir, mais sans doute la même politique.

    RépondreSupprimer
  4. Mathieu,

    Oui, mais le pouvoir serait différent (d'où ma phrase sur la cinquième république).

    RépondreSupprimer
  5. La fin de la cinquième c'est pas aussi le truc de bataille de Montebourg ?

    RépondreSupprimer
  6. Si et de beaucoup de gens, maintenant.

    RépondreSupprimer
  7. sais tu aussi dessiner la tête à toto ?

    Sinon pourquoi s'engueuler ? Par contre, boire un canon c'est quand tu veux !

    Et pour le reste... Oui, non, je sais pas... envie d'aller me coucher moi...

    Bonne fin de journée

    RépondreSupprimer
  8. FalconHill,

    Par "engueuler" je voulais dire débattre ! Il n'y a pas eu beaucoup de sujet sur lesquels, toi et moi, on a pu débattre : on est à peu près d'accord sur tout !

    RépondreSupprimer
  9. Mais ca veut rien dire "des blogueurs sarkozyste", vous etes tellement enferme dans vos cercles d'habitues que vous ne voyez meme pas les nouveaux blogs! Premierement, Villepin n'empechera pas Sarkozy d'etre elu en 2012, comme l'esperait la droite conservatrice avec Juppe en 2007! Ce qui est encore plus grave pour vous, c'est que vous comptez sur DV pour battre la majorite, ca demonstre l'etat de l'opposion! Vous voulez des blogs soutenant le gouvernement venez chez moi! Tu veux de la bagarre d'idees? Quand tu veux! Desole pour les accents j'utilise un pc anglais....

    RépondreSupprimer
  10. Nico,
    Normal, tu es un faux socialo :)) (et moi un faux de droite, mwarff)

    Sinon youpi, tu as récupéré un sarkozyste anglais (un vrai de vrai en plus, bien rentre dedans et lefebvrien, youpi tu vas pouvoir te battre)

    On regarde :)

    RépondreSupprimer
  11. Tiens ! Je vais être grossier.

    Hé ! Trou du cul ! Comment veux-tu que je connaisse ton blog ?

    Notons que j'ai été moins grossier que le gugusse qui me dit "vous etes tellement enferme dans vos cercles d'habitues".

    Ca fait beaucoup d'habitués...

    "Vous voulez des blogs soutenant le gouvernement venez chez moi !" : "chez toi", ça ne fait pas DES blogs !

    RépondreSupprimer
  12. Et chez toi Nicolas, ça fait pleins de blogs :)

    (il a peut être plein de blog l'adorable qui veut débattre respectueusement des idées avec autrui ^____^ ?)

    RépondreSupprimer
  13. Celui-ci, avec le "respect", est un peu limité...

    RépondreSupprimer
  14. "Rendez-nous nos clivages normaux"

    Moi, je vous répondrai amis gauchisses, "rendez-nous les socio-démocrates" ! :D

    RépondreSupprimer
  15. Ils sont toujours là, mais ça ne veut plus dire grand chose !

    RépondreSupprimer
  16. j'ai pas voulu etre grossie, si c'est le cas, j'en suis dsl!Ca n'etait mon intention! Maintenant, tu as raison sur "chez toi", ça ne fait pas DES blogs" mais c'est un bon debut ;),

    RépondreSupprimer
  17. Morgan,

    Pas de problème ! Il faut toujours commencer des relations par une bonne engueulade.

    Je voulais juste souligner que parmi les blogs de droite connus, il n'y en a pas beaucoup à défendre Nicolas Sarkozy. Il y a peut-être Authueil mais c'est plus par plaisir de casser l'argumentation de la gauche que pour défendre le chef de l'état

    RépondreSupprimer
  18. Oups, FalconHill ! J'avais pas vu ton commentaire de 15:42 !

    RépondreSupprimer
  19. J'aime bien lire chez vous (ça arrive de plus en plus souvent : faisez gaffe) ce désarroi qui vous empoigne, face à ce clivage obsolète droite-gauche. En fait, pour qui sait lire, on sent bien que vous commencez à y croire de moins en moins. Et qu'à chaque fois que vous effraie le vide à venir, vous éprouver le besoin de fairte un billet pour réaffirmer de façon tonitruante que la droite et la gauche, bordel, c'est du solide. un peu comme un gamin qui, envoyé à la cave, chante à tue-tête pour se faire croire qu'il est plusieurs et que le réel est bien réel.

    Voyez, Nicolas, ce qui vous sauve de la piteuse sottise de nombre de vos commentateurs, c'est un mélange de profonde honnêteté intellectuelle et d'une naïveté qui vous empêche de trop planquer cette même honnêteté.

    Moyennant quoi, quand vous "faites le Dagrouik" ou le... ou encore le..., bref, quand vous vous cuirassez militant de combat, on sent toujours le désarroi, le point d'interrogation filigrané.

    C'est bien.

    RépondreSupprimer
  20. La droite qui envoie un premier ministre en justice pour laver le linge sale sur la place publique alors qu'elle a quand même une tradition de balancer sous les tapis, c'est clair qu'il y a de quoi s'y perdre !
    :-))

    [Personnellement, j'aime beaucoup les empêcheur de sarkozier en rond mais je préfère une nette victoire de la Gauche ! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  21. Didier,

    Je ne sais pas si je dois vous remercier...

    Par contre, vous faites erreur : il n'y a pas de désarroi devant la disparition d'un clivage. C'est peut-être vous qui vous vous plantez : dans mon schéma du milieu, vous aimeriez que le clivage (mon "centre") soit beaucoup plus à droite, ce qui vous fait penser qu'il a disparu. (je dis bien "peut-être", hein ! on va pas résumer la vie politique à un schéma fait pour rigoler).

    Je ne suis pas effrayé par le vide à venir.

    Vous vous trompez.

    Je suis effrayé par la manière dont "va la France" et sa politique (et ce n'est pas vous qui allez me dire que ça vous laisse insensible). Et j'éprouve du désarrois devant la manière dont file le monde.

    En outre, je me fous du clivage plus que vous pouvez penser. Par contre, j'aime à rappeler que si on oublie le clivage, on a Nicolas Sarkozy au pouvoir pendant 50 ans encore...

    Et vous pouvez vérifier : tous les billets précédents où je parle de ce clivage ont été rédigés :
    - soit pour me foutre de la gueule du Modem, notamment de mon pote Nemo,
    - soit pour me foutre de la gueule des types de "la gauche de la gauche" qui pensent que tout le monde est à droite...

    Et ce billet est pour me foutre de la gueule (en toute amitié, ça veut dire les soutenir !), des trois gugusses en entrée ET de vos collègues réactionnaires qui eux, ont justement, des théories sur ce clivage, car comme vous, peut-être, tout le monde leur parait trop à gauche.

    Le clivage n'est pas obsolète, vous avez juste loupé une phrase dans mon billet "on a le clivage qu'on mérite".

    Et il n'y a pas spécialement de naïveté chez moi : je n'ai pas beaucoup plus d'espoir que vous. Mais pas pour les mêmes raisons.

    RépondreSupprimer
  22. Y'a un truc qui déconne dans ton zoli schéma... C'est quoi le centre ? Tout le monde sait que ça n'existe pas ce truc là...

    RépondreSupprimer
  23. Gwendal,

    C'est juste un trait sur un schéma !

    RépondreSupprimer
  24. @ Nicolas

    Je tiens à rectifier qu'il ne s'agit pas de ma droite mais de cette droite que je ne comprends pas si ce n'est par effectivement son culte du chef et son comportement moutonnier.

    Je me sens extrêmement lointain de cette droite même répulsivement lointain.

    RépondreSupprimer
  25. Disp,

    La précision n'est pas utile ! C'est aussi "ma droite" par opposition à "ma gauche". C'est-à-dire "la droite telle que je l'entends".

    RépondreSupprimer
  26. OK, je comprends mieux. Dans ce cas, personnellement ils désignent même mon extrême droite, c'est dire où je situe le centre, en pleine gauche sociale démocrate en quelque sorte..

    RépondreSupprimer
  27. Nicolas : belle réponse ! on en parlera "en vrai", éventuellement. Ou bien on n'en parlera pas – on s'en fout un peu.

    Vous voulez que je vous dise ? Vous me ressemblez beaucoup (désolé...). Vous n'avez pas grand-chose à faire de ces histoires "politiques". En réalité, vous et moi sommes préoccupés du POLITIQUE, et il n'est pas impossible que nous pensions la même chose, au fond.

    En revanche, vos petits lecteurs sont vraiment des cons, je vous assure : ils disent tous la même chose, les mêmes mots, sans réflexion, tous pareils.

    Je pourrais donner des noms, évidemment, ces petits cons qui pensent tous la même chose, qui s'imaginent être de magnifiques révolutionnaires, ces absolus crétins...

    Enfin, bon : tout ça est dans votre blogroll...

    RépondreSupprimer
  28. Didier Goux : dites, je peux faire le chef d'escadrille ?
    :-))

    RépondreSupprimer
  29. D'accord avec le texte de ton billet, mais j'ai du mal à accepter les implications de ton schéma: le centre est à 71mm de la Gauche, pour 73mm de la Droite… Que veux-tu sous-entendre? Le juste milieu, l'invariable milieu cher à Confucius serait une illusion?

    RépondreSupprimer
  30. @ Nicolas

    je me suis permis de te taquiner sur Skep

    RépondreSupprimer
  31. Je m'agace de vous entendre dire qu'on va avoir Sarkozy pour cinquante ans alors que l'assemblee a vote l'annee derniere une modification de la constitution qui limite son mandat a deux ans! Ensuite sur le clivage politique, la droite connait un virage tres important pour son avenir. Les lignes sont en train de bouger, et il est normal que certains militants ou elus se retrouvent perdus par ces bousculades. Le president est en en partie l'initiateur mais pas seulement... nous avons chez les jeunes elus mais aussi chez les jeunes militants ou professionnels de notre parti, une ouverture d'esprit que beaucoup de commentateurs ont perdu! Ce qui vous deroutent ainsi que vos elus et leadeurs c'est que nous sommes capables de travailler sur tous les sujets, meme ceux qui vous etaient reserve. Je ne comprends pas le manque de travail de la gauche francaise sur les grands enjeux de demain.... c'est ma generiation qui est concerne, celle de mes futurs enfants... et vous voulez qu'on donne notre voix a un parti qui ne pense qu'a la guerre entre chef? Que je donne ma voix a un parti ou des blogueurs et des commentateurs passent leurs temps a nous demoraliser ou a jouer au anti sarkozistes primaires? Vous ne reussirez pas a battre le president de cette maniere...

    RépondreSupprimer
  32. Les autres,

    je vous réponds demain.

    Didier,

    je sais qu'on se ressemble. Par contre, il y a une différence entre nous : je ne suis pas dans ma blogroll. Bous, si !

    Et paf !

    RépondreSupprimer
  33. Poireau : Faites !!!

    (Mais intelligemment...)

    RépondreSupprimer
  34. Au moins, cette résurrection de Villepin amène un peu d'animation à droite. Un peu de concurrence à Sarkozy, quel bonheur !

    RépondreSupprimer
  35. Bonjour
    Je suis ravi, que pour ma premiere visite de ce sympathique blog, j'ai pub assister à un échange, certes court mais très instructif, dans les commentaires entre nicolas et didier Goux. Une subtilité et une finesse dans l'évocation " du désarroi devant la disparition d'un clivage".
    Un match-nul à mon avis mais le match doit se rejouer ( clivage ou pas clivage?).
    Les clivages entretiennent-ils les illusions ou évitent-ils le pire ou les deux peut être, d'où la difficulté de la tâche?

    RépondreSupprimer
  36. Les autres,

    Je me répète mais je vous réponds demain.

    Kantmachin,

    Vous me semblez être un connard. Coller des majuscules aux noms de familles et pas aux prénoms est un truc qui m'échappe. Sachez qu'avec Didier nous sommes amis d'enfance depuis au moins un an et s'il devait y avoir un match, il ne pourrait se jouer qu'à un comptoir.

    Je gagnerai : avec 10 ans de moins et 10 kilos de plus, je tiens mieux la marée. C'est presque mathématique. Je ne lutterai pas avec Didier sur d'autres sujets. Pour le reste, on s'en fout.

    Votre dernière phrase est d'une connerie qui dépasse l'entendement. Peut-être ferait-elle sourire des profs de philo pour adolescents boutonneux. Je ne crois pas.

    Je vous accorde une chance : nous la refaire dans un français compréhensible par le commun des mortels pas uniquement par une caste d'abrutis se croyant au dessus du lot.

    Les autres,

    Un connards comme ça, vous aviez déjà vu ?

    RépondreSupprimer
  37. Vincent,

    Oui, ça fait un peu d'animation.

    Morgan,

    Une constitution, ça se change. Et Poutine avait les mêmes contraintes...

    Claudio,

    Je vais aller voir ça.

    Le Coucou,

    C'est une illusion. Tu connais des centristes qui votent à gauche ?

    RépondreSupprimer
  38. Nicolas,

    Pardon pour les majuscules manquantes, pardon d'avoir utilisé le mot match et pardon aussi d'être un abruti et un connard. Mais je me dis que quelqu'un qui ose vous traiter de connard la première fois qu'il s'adresse à vous ne peut être hypocrite et injuste au fond de lui.
    Je vous remercie aussi de m'avoir accordé une chance. Pour ne pas agraver mon cas, je me contenterai d'une phrase : je me demandais juste si les clivages gauche-droite autour de la solidarité avaient encore un sens dans un monde où c'est les entreprises, privées et indépendantes, qui distribuent l'essentiel des revenus?
    Sinon, je déteste les castes mais j'aime les comptoirs et la Kro.

    RépondreSupprimer
  39. C'est toujours avec plaisir que j'insulte mes visiteurs, ne me remerciez pas !

    Votre phrase ne veut rien dire : il ne faut pas tout intellectualiser pour se faire croire qu'on a raison, la machine à insulte pourrait ouvrir à nouveau.

    il suffit pourtant d'ouvrir un oeil : quand la droite baisse les impôts des plus riches et diminue les remboursements par la sécu, ça suffit à voir que le clivage existe sans mettre au milieu les entreprises dont le boulot est justement de faire du profit (je suis un mauvais gauchiste) pour qu'on puisse le redistribuer. La gauche propose de le faire "solidairement", la droite de payer les gens au SMIC et de garder le pognon pour sa gueule (c'est un résumé...).

    RépondreSupprimer
  40. Cela dit, regardez aussi la colonne de gauche, là. Vous y trouverez, en haut, une "charte des commentaires", titre pompeux pour un texte qui indique que je me réserve le droit de virer les commentaires de ceux qui viennent me casser les couilles dans le cadre de mon loisir, le blogage. Vous pouvez vous indigner mais c'est ainsi : je n'aime pas les emmerdeurs.

    Si vous les aimez, quant à vous, vous pouvez consulter un toubib !

    RépondreSupprimer
  41. Ayant trop peur que "la machine à insulte" puisse ouvrir à nouveau,merci de m'avoir prévenu, je préfère m'éclipser plutôt que de tenter de défendre mon idée.

    Je vais illico presto noyer ma tête dans une baignoire rempli de Kro et de 16 pour m'en remettre!

    Amicalement

    RépondreSupprimer
  42. Qu'est ce que peut avoir de défendable un "%*!@" (pour que tu ne me censures pas) qui taxe les accidentés du travail ?
    Aucun argument spécieux ne peut justifier l'innommable, ni "Les lignes sont en train de bouger, et il est normal que certains militants ou élus se retrouvent perdus par ces bousculades" ni aucune autre ânerie de ce genre.
    Heureusement qu'une partie de la droite qui a encore un minimum de dignité vomit ce personnage.

    RépondreSupprimer
  43. Poison,

    Elle vomit... mais en retard !

    RépondreSupprimer
  44. Et oui, je sais, mais "vieux motard que jamais", hein !
    :D

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.