08 octobre 2009

Ministre du tourisme cul turel


Hier soir, en diffusant la vidéo de Marine Le Pen dénonçant un bouquin de Frédéric Mitterrand dans lequel il aurait indiqué avoir pratiqué le tourisme sexuel, voire avoir pris un certain plaisir avec des jeunes garçons rémunérés, j’ai noté dans mon agenda de blogueur qu’il me fallait en parler ce matin. Dont acte.

Le hic, c’est que je ne sais plus si mon plan était d’enfoncer (si je puis dire…) M. Mitterrand pour ses actes ou Mme Le Pen pour avoir sorti ça à la télé. Finalement, je n’ai pas l’esprit « père la morale » ce matin. Si M. Mitterrand préfère les garçons de 18 ans à des femmes de son âge, je peux comprendre.

Désolé Mesdames, désolé les homophobes, désolé les catholiques pratiquants, désolé les joueurs de foot musulmans, désolé tout le monde mais on voit bien que vous ne connaissez pas Jackie, la grosse au vieux Jacques qui a pourtant à peu près le même âge que le neveu de Tonton. Cela dit, une jeune fille de 18 ans à quand même plus de charme. Mais j'aurais plus de deux fois son âge...

Mais je m’égare, aux morilles.

Cela dit, je suis d’accord que ce n’est pas joli joli d’aller exploiter des braves gens du tiers monde (tiens ! je ne sais même pas dans quel pays l’histoire s’est passée) en leur filant de l’oseille pour les percer.

Frédéric Mitterrand a dit des bêtises sur la justice Américaine lors de l’affaire Polanski mais ce qu’il faisait de son corps avant de se retrouver ministre me regarde assez peu.

Ce qu’il y a de gênant, quand on parle de tourisme sexuel, c’est que ça évoque toujours la pédophilie : là, on ne sait même pas de quoi il s’agit. Mitterrand indique qu’il parle toujours de « garçons » pour désigner les hommes. Je ne sais pas s’il y a pédophilie dans cette histoire. S’il y avait pédophilie, d’ailleurs, ça ne m’aurait pas scandalisé en tant que tel. Ce qui aurait été scandaleux, ça aurait été de maintenir au gouvernement un type qui a commis un crime en s’attaquant à des mômes.

Le bouquin date de 2005 et personne n’avait ronchonné à l’époque. « L'ouvrage avait même recueilli de bonnes critiques littéraires et s'était bien vendu (environ 190.000 exemplaires). «Quand on le lisait dans le corps du texte, cela n'a choqué personne. Il a été reconnu comme un vrai écrivain avec ce livre-là», explique aujourd'hui Betty Nialet, son éditrice. »

Dans son billet que je signalais hier, Rimbus évoque son cas de conscience. Il est d’accord avec Marine Le Pen. Pour un gauchiste comme lui ou moi, ça fait toujours un peu chier d’être d’accord avec un extrémiste. Je comprends. Cela dit, l’autre jour, Didier Goux m’a dit : « Tiens ! Je reprendrais bien une bière, moi ! ». Figurez-vous que j’étais tout à fait d’accord avec lui ! En fait, c’est normal d’être d’accord avec un extrémiste quand il a raison. Sinon, il continue à être le seul à avoir raison… et on perd les élections.

Ainsi, c’est beaucoup moins grave d’être d’accord avec Marine Le Pen que de sous-entendre à la télé qu’un homme politique de premier plan, un ministre, par ailleurs être humain, sauf erreur de ma part, s’est livré à la pédophilie. Et serait assez con pour l’avoir raconté dans un bouquin.

En fait, ce matin, au réveil, j’avais réellement oublié ce que je voulais raconter sur cette histoire. Puis j’ai mis France Info et entendu que Benoît Hamon, porte-parole du Parti Socialiste, revenait sur l’affaire. « "Je trouve choquant qu'un homme puisse justifier, à l'abri d'un récit littéraire, le tourisme sexuel", a déclaré M. Hamon, interrogé par l'AFP, à propos de cet ouvrage, "La mauvaise vie", dans lequel M. Mitterrand confesse son penchant pour les "jeunes garçons" durant ses voyages. »

C’est peut-être choquant mais personne, a gauche, n’a gueulé que le bouquin est sorti. Il faut dire qu’à l’époque le nom Mitterrand n’était pas spécialement associé à un homme politique de droite…

Voilà donc ce que j’en dis (pouvez noter) : si la nouvelle stratégie électorale du Parti Socialiste est de remuer la merde soulevée par le Front National, il le fera sans moi.



42 commentaires:

  1. Je suis relativement d'accord. Je ne porte pas Mitterrand dans mon coeur surtout depuis qu'il a accepté son poste et raconté tout et n'importe quoi sur Hadopi et Polanski, mais bon, le bouquin était sorti depuis belle lulu et ça n'avait gêné personne. La ficelle est quand même un peu énorme sur ce coup là. En plus qu'on se mette dans le bottes du FN, ça me plait très moyennement aussi.

    RépondreSupprimer
  2. Voilà du très bon billet, d'un bout à l'autre.

    Et en effet sur ce coup, en aboyant avec la meute, Hamon a été très con.

    On peut gagner des élections en donnant dans le populisme, mais on y perd toujours sa gauche.

    RépondreSupprimer
  3. Emanu,

    Oui, la pédophilie est condamnable mais les ficelles là sont un peu très grosses.

    Dedalus,

    Entre nous seulement, Hamon a été très bon. Autant buzzer sur cette affaire qui pourrait étouffer d'autres affaires du jour...

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  5. Gwendal,

    J'efface ton com. Pas d'insulte de personnalités, bordel ! C'est rigolo sur le moment, mais je n'aime pas (sans compter que je risque le procès).

    Je remets le reste :

    "Je plussois. La vie privée des personnes ne regarde qu’elles-mêmes et la dénoncer dans les médias pour se faire bien voir des bienpensants et des culs-bénits est dégueulasse. Et que Benoit Hamon se livre à ce genre d’exercice vient de lui faire perdre pas mal de points dans mon échelle d’estime."

    RépondreSupprimer
  6. Oups ! Bon ben on a qu’à dire que Marine Le Pen est égale à elle-même alors !

    RépondreSupprimer
  7. Excellent billet, surtout la dernière phrase ! Quand à moi, je viens d'avoir une érection en constatant ma présence dans le " partageons les blogs ".
    Yes !
    biz

    RépondreSupprimer
  8. Comme Roman Polanski, Mitterand pourrait dire qu'ils paraissaient être majeurs...
    Et c'est là que le bât blesse.
    Mais c'est vrai, on accepte que des hommes mûrs sortent avec des jeunes filles ou garçons, en les payant, de surcroit.
    L'inverse est très mal vu...
    Alors, effectivement, je ne partage pas votre avis.
    Tout cela sent mauvais, pas votre avis, les 2 affaires : Polanski, Mitterrand.

    RépondreSupprimer
  9. Didier Goux extrémiste ? C'est quoi cette connerie ?

    RépondreSupprimer
  10. Corto,

    Merci.

    Aliciabx,

    Où as tu vu qu'il avait fait des cochonneries avec des mineurs ?

    RépondreSupprimer
  11. Chr. Borhen,

    Je plaisantais ! C'était un clin d'oeil à plein de gens, dont Didier lui-même : il traine une réputation dans la blogosphère gauchiste...

    RépondreSupprimer
  12. Si vous condamnez tout ce que dit Marine Le Pen par principe, vous versez de l'eau à son moulin à chaque fois qu'elle a raison.

    (on ne nous dit pas tout...)

    RépondreSupprimer
  13. Nicolas,

    "La profusion de jeunes garçons très attrayants et immédiatement disponibles me met dans un état de désir que je n’ai plus besoin de réfréner ou d’occulter"

    Jeunes garçons, ce n'est pas jeunes hommes...c'est assez ambigu comme formulation.

    Néanmoins, l'excuse du "en 2005, personne ne s'était offusqué" est inopérant au possible.

    La question est qu'il est bien étrange que M.Mitterrand soit monté au créneau si ardemment et si rapidement pour défendre Polanski...
    Malheureusement, on a tendance à penser que lui-même nourrissant un penchant pour la jeunesse (jusque dans quelle mesure?), c'est ce qui expliquerait un tel manque d'objectivité et une telle "passion" dans le propos...

    Personnellement, je n'irai pas jusqu'à demande sa démission (grotesque) sauf plainte pénale et preuve à l'appui mais il fallait s'attendre au retour de bâton quand on se pose soi-même en père la morale...

    RépondreSupprimer
  14. Ps : je rajoute une couche nimbée d'humour.
    Si les jeunes majeurs sont moins chers en Thaîlande, il pourrait s'agir de'un problème de pouvoir d'achat...
    Car, au fond, si je puis dire, nous avons les mêmes en France.
    @Nicolas, cette réponse vous suffit ?
    Car j'en ai d'autres (bourrées de mon humour qui ne fait rire qu'une petite sphère...)

    RépondreSupprimer
  15. Je ne sais pas ce qui m'arrive (ou à vous ?) mais je trouve vos billets de mieux en mieux.

    Sinon, rien d'étonnant, à mes yeux, à ce que le PS injecte des doses massives de moraline dans cette pseudo-affaire. N'oublions pas que ce parti a bien failli être dirigé par la quakeresse néo-pétainiste Ségolène Royale.

    RépondreSupprimer
  16. Aliciabx,

    Je dis dans le billet mon point de vue sur le fait d'aller faire des saloperies dans le tiers monde.

    Suzanne,

    Mon billet n'est pas là pour condamner Marine Le Pen mais pour engueuler Benoît Hamon.

    Nemo,

    On est d'accord sur le fait qu'il aurait du fermer sa gueule...

    RépondreSupprimer
  17. Didier,

    C'est parce que je vous mets en lien ?

    RépondreSupprimer
  18. Le problème de cette affaire c'est que les gens mélangent pédophilie et tourisme sexuel. Rien ne dit que Mitterrand s'achetait des mineurs, il profitait simplement de la misère pour s'acheter des esclaves sexuels dans un pays pauvre.


    @ Gwendal : tu reprends les mêmes arguments que Xavier Bertrand. Mais à partir du moment où quelqu'un écrit ses turpitudes dans un livre c'est qu'il veut en faire la publicité et le porter sur la place publique. Quelque chose qu'on rend publique n'est plus privé.

    @dedalus : ce n'est pas parce que Marine Le Pen a dit ce que je pensais qu'il faut lui laisser occuper le terrain.
    Un écrivain a le droit de tout écrire, mais quand on veut jouer au mauvais garçon et qu'on s'en vante, on n'accepte pas un ministère. On ne peut jouer sur tous les tableaux, Burrough, Bataille ou Miller n'ont jamais été ministres. Leurs écrits ne représentent qu'eux-même et pas une institution.
    Je suis triste de voir que tu prends la défense d'un bourgeois sarkozyste. Il n'est pas rare de voir un adepte de la prostitution s'émerveiller sur la poésie de l'amour vénal et l'écrire dans un livre (et si c'est en alexandrin on crie au génie). Je ne connais pas l'équivalent de la part d'un forçat du sexe.

    Quant à la misère sexuelle du pauvre dandy riche, laissez-moi rigoler, je préfère m'apitoyer sur la détresse sexuelle du travailleur immigré sans papier, qui n'écrira pas de livre ni ne se payera des prostitués dans des pays exotiques. Mais lui il est sale, pauvre et n'intéresse personne.

    RépondreSupprimer
  19. Je viens de poster un billet sur le sujet, et je vois que tu as fait de même... Sans ton talent, je crois qu'on a la même position...
    Au moins sur le minable du débat en ce moment. Y a vraiment des sujets politiques pour l'opposition, plus méritants semble t'il que ces jets de caca...

    Bonne journée à toi

    RépondreSupprimer
  20. FalconHill,

    Ce n'est pas une histoire de talent, juste une manière de rédiger les billets un peu provocante...

    Rimbus,

    On est d'accord et je ne sais si tu t'adresses à moi ou à Dedalus. Mais c'est bien la position d'Hamon que je critique dans ce billet et la position de moralistes de gauche que nous pouvons être parfois qui s'étonnent d'être d'accord avec MLP !

    RépondreSupprimer
  21. Bo billet, en phase, tu t'exprimes bien, c'est clair

    RépondreSupprimer
  22. Merci ! Tiens ! Tu gagnes un lien dans mon prochain billet si tu as parlé de l'affaire dans ton blog.

    RépondreSupprimer
  23. @Nicolas : je m'adressais plutôt à dedalus sur ce coup.

    Dis donc, j'ai un probleme sur blogger, avec la ligne du haut de page quand le blog est affiché, je vois des lignes superposée, plus de bandeau avec le bouton créer un post. Je vois ça chez toi et chez moi mais pas chez FalconHill.
    Bizarre...

    RépondreSupprimer
  24. C'est assez malsain cette façon de faire de la politique de la part de Benoît Hamon, il était pas obligé de creuser le même trou que Marine Le Pen.
    Ceci dit je suis d'accord avec les mots de Marine Le Pen à savoir quand elle parle d'atteinte à la jeunesse des pays pauvres. Le tourisme sexuel c'est quand même bien ça.

    Mais je disais au Faucon que j'ai un côté réactionnaire que j'assume !

    RépondreSupprimer
  25. Rimbus,

    Sur mon poste ça marche. Mais j'ai aussi un pb de barre du haut sur Partageons mes âneries que je n'arrive pas résoudre.

    Flèche,

    En l'occurrence, c'est plutôt moi qui tient une position réactionnaire !

    RépondreSupprimer
  26. Eh bien, j'aurais été d'accord avec benoit Hamon s'il l'avait dit au moment de la nomination de Mitterrand. Maintenant, je ne suis d'accord avec personne.

    RépondreSupprimer
  27. une petite réponse @rimbus s'impose. soyons clair, je ne prends en aucun cas la défense de frédérique Mitterrand, ni celle de la prostitution, encore moins celle du tourisme sexuel.

    je dis juste qu'un homme a raconté dans un livre son expérience intime d'homosexuel attiré par de "jeunes garçons"... et que le fait qu'on hurle aussitôt à la pédophilie, et même que sans hurler on en laisse le sous-entendu, ça me glace et ça me semble irresponsable.

    ce glissement suggestif de l'homosexualité à la pédophilie n'est pas nouveau et fait le lit de l'homophobie et des violences qui l'accompagne.

    ce matin encore, chez arf, j'ai lu comme il désignait par "garçon" un de ses amis.

    Les Beatles étaient "quatre garçons dans le vent"

    Et moi-même souvent je glisse ma langue dans la bouche de jolies jeunes filles.

    Sans même parler qu'il y a un monde d'horreur qui sépare le détournement de mineur de la pédophilie...

    Il y a dans tout ce bazar bien trop d'amalgames désolants, ami rimbus.

    RépondreSupprimer
  28. Suzanne,

    Faites un effort ! Vous allez finir toute seule.

    Dedalus,

    Tiens, je vais te piquer ton commentaire pour en faire un billet.

    RépondreSupprimer
  29. Je suis d'accord sur à peu près tout sauf que je ne vois pas pourquoi la gauche ne pourrait pas s'émouvoir qu'un ministre d'un des gouvernement les plus repressif de notre histoire soit impliqué dans des affaires qui mettent à mal une certaine idée de la morale républicaine (ici le tourisme sexuel)

    Et ça n'oblige pas la gauche à hurler dès qu'un écrivain écrit un livre. Un écrivain n'est pas un ministre

    RépondreSupprimer
  30. Nicolas : non, je ne ferai aucun effort. J'ai même écrit un billet.(avec photo de joli garçon)

    RépondreSupprimer
  31. "N'oublions pas que ce parti a bien failli être dirigé par la quakeresse néo-pétainiste Ségolène Royale." Dixit Didier Goux.

    J'en jurerais, cher Nicolas : ce Didier Goux est un extrémiste.

    RépondreSupprimer
  32. Ségo en "quakeresse néo-pétainiste"
    J'adore !
    Et en plus, ça a beaucoup plus de classe que de traiter Marine Le Pen de....

    RépondreSupprimer
  33. Robert,

    Elle peut s'émouvoir : c'est ce que je dis dans le billet, il n'y a pas de mal à être d'accord avec Marine Le Pen.

    Mais cette affaire n'en étant pas une, je ne pense pas que l'intérêt du PS soit de rebondir sur les conneries du FN.

    Sauf pour faire du buzz et éviter de parler des Régionales en Bretagne et de l'affaire qui touche peut-être Le Drian (et Elisabeth Guigou).

    RépondreSupprimer
  34. je suis d'accord avec toi dedalus, et je me suis toujours gardé d'accuser Mitterrand de pédophilie.

    Comme dit Versac, il aurait dû rester écrivain, personne n'aurait eu à critiquer l'usage qu'il faisait de sa liberté. Mais voilà, l'ambition l'a poussé à se coucher pour un maroquin. Ça change de se coucher pour un Marocain...

    RépondreSupprimer
  35. C'est quand même désolant: il suffira désormais que Le Pen dénonce quelque chose pour qu'on ait plus le droit de le dénoncer! Trop facile d'user du mot "populisme". Et vous oubliez que cet un homme est un ministre.Un ministre c'est le symbole d'une politique et d'une morale. Triste qu'il suffise que Le Pen arrive pour qu'on en oublie où st la faute... La vraie faute en incombe à ceux qui ont mis Mitterrand à cette place!

    RépondreSupprimer
  36. Hermès,

    Quelle faute ?

    Un ministre symbole de la morale ? Tu dis ça pour nous faire rigoler ?

    RépondreSupprimer
  37. Gwendal : la formule est de... Gabriel Matzneff ! Un auteur tout à fait "raccord" avec le sujet du jour, donc...

    RépondreSupprimer
  38. Décidément, Nicolas, tu es un homme raisonnable !

    RépondreSupprimer
  39. Oui, pourquoi ?

    Tiens ! Ce soir tu pourras expliquer aux gauchistes présents qu'ils pourraient éviter de faire un dangereux amalgame entre l'homosexualité et la pédophilie, puisque c'est bien ce dont il s'agit. Même si avoir affaire à des prostitués, de surcroît dans des pays "pauvres", ça ne fait pas de FM un pédophile ni même un touriste sexuel !

    RépondreSupprimer
  40. Nicolas, je viens lire ton article après passage chez Suzanne, croyant l'avoir loupé… Et je découvre que je l'avais déjà lu ce matin. De là à penser que c'est toi qui m'a inspiré inconsciemment mon billet… Désolé.

    RépondreSupprimer
  41. Shalom aleykhum,

    Quand Marine LEPEN s'exprime,elle le fait en tant que chef de Parti;
    D'une seule voix; Avec une ligne directrice et une stratégie de communication propre à son Parti.

    Quand Benoit HAMON réagit,
    il surfe sur l'actualité pour se singulariser au milieu des partis socialistes.
    J'ai toujours pas compris si c'est B.HAMON ou un communiqué du PS.

    Entièrement d'accord :
    "En fait, c’est normal d’être d’accord avec un extrémiste quand il a raison. Sinon, il continue à être le seul à avoir raison… et on perd les élections".

    Rachid
    http://lavenircestmaintenant.skyrock.com/

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.