14 mai 2012

C'était il y a un an

Il y a un an, Dominique Strauss-Kahn se faisait arrêter par la police en quittant Washington. La période a ensuite été très dure pour beaucoup de gens, y compris pour moi, avec mes blogs, où j’en ai pris plein la gueule en tentant de défendre la présomption d’innocence. Je ne vais pas me plaindre : je n’ose imaginer ce que lui peut avoir subi, tout comme ses proches, dont son épouse mais aussi tous ces militants politiques qui croyaient en lui !

Un beau gâchis !

Il semble néanmoins que l’on puisse dire merci à Nafissatou Diallo, cette femme qui a porté plainte, à tort ou à raison, on ne le saura sans doute jamais. Je continue à être fidèle à la présomption d’innocence.

Mais si DSK avait été candidat, « l’autre affaire » l’aurait probablement rattrapé en pleine campagne. L’élection aurait été perdue. C’est ce que tente de démontrer cet article du Monde.

La première question à se poser est de savoir si François Hollande aurait gagné la primaire si Dominique Strauss-Kahn avait été « à la place » de Martine Aubry. Je le crois. La campagne aurait été bien différente mais François Hollande a clairement démontré qu’il était un de ceux qui pouvait battre Nicolas Sarkozy. Mais on ne sait pas. On ne saura jamais. Tout comme on ne saura jamais ce qui s’est passé dans cette suite du Sofitel. Et on ne saura jamais si DSK aurait battu Nicolas Sarkozy alors qu’il le battait de plus de 20 points dans les sondages, à une époque…

Il s’est fait arrêter pendant la nuit du 14 au 15. Ca fera donc un an demain qu’on a commencé à suivre l’information, surtout dans Twitter, frénétiquement, comme si la fin du monde était annoncée.

Demain, François Hollande deviendra Président de la République et Nicolas Sarkozy partira de l’Elysée. Tout a failli partir en vrille suite à un dépôt de plainte mais nous avons finalement gagné l’élection Présidentielle.

Demain, tous les regards seront tournés vers François Hollande.

N’oublions pas Dominique Strauss-Kahn, il a passé une année terrible.

25 commentaires:

  1. Nicolas, j'ai essayé de voir cette affaire d'un point de vue objectif, et si DSK était innocent.
    Mais j'ai lu le compte-rendu du médecin qui a examiné Nafitoussi Diallo et il n'y a aucun doute sur le viol ni sur la violence. Si il a échappé au pénal, c'est grâce à des amitiés au sein du bureau du Procureur et d'une accusation mal ficelée.
    DSK est un prédateur, au vu de ce qu'on en sait.
    Hollande est irréprochable, au vu de ce qu'on en sait.
    Amicalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On verra bien, en tout cas, demain matin, suis devant ma télé, rien que pour voir la tête à Sarko.
      Je suis occupée après, mais j'ai planifié des billets.
      Lirai ton analyse demain soir, donc:)

      Supprimer
    2. Ne planifié pas trop. Lis donc les commentaires chez Didiet Goux.

      Moi, demain, je suis au boulot.

      Supprimer
    3. Je suis rentrée du boulot.
      J'ai lu, et bien répondu, je pense.
      De toute façon, ils se calmeront bien aux législatives, je ne leur en veux pas, ils ont juste la défaite amère...
      C'est toujours dur d'être en minorité.
      Amitiés

      Supprimer
  2. Quelle affaire, à quelques semaines près, on allait à la catastrophe.

    RépondreSupprimer
  3. "je n’ose imaginer ce que lui peut avoir subi, tout comme ses proches, dont son épouse mais aussi tous ces militants politiques qui croyaient en lui !"
    Et ce qu'a pu subir la présumée victime ?
    Intro maladroite selon moi. Je n'ai pas de blog et c'est plus facile de critiquer que de créer. Mais tout de même ...
    Cdt
    Thomas

    RépondreSupprimer
  4. Elle a bon dos la présomption d'innocence.
    Tous les témoignages convergent. Le Perv en a pris plein la gueule, mais pas assez à mon goût.

    RépondreSupprimer
  5. D'autant plus rageant que la "plupart" des precedents etaient pareils, à savoir des predateurs sexuels, comme bcp d'hommes de pouvoir. Si seulement les femmes pouvaient librement parler de leur enfers vecu en entreprise?

    Je continu à croire à la machination, orchestrée d'autant plus facilement que DSK avait ce point faible.

    RépondreSupprimer
  6. Quoi qu'il en soit, pour des raisons politiques, je n'aurais pu voter DSK qu'à un second tour de présidentielle contre Sarko ou Le Pen. Donc très contente que ce soit Hollande finalement.

    RépondreSupprimer
  7. Moi j'aurai eu du mal à voter FMI même avant le Sofitel etc et sans rien savoir de sa vie privée. Une intuition. Quelqu'un qui a accepté un poste du Sorti. Trop loin-libéral, trop mondain-mondialiste. Aurait-il réussi le rassemblement à Gauche? Aurait-il réussi à capter le Centre droit? Enfin, sentiment que le Calton avait été prévu, aurait éclaté au bon moment. Squarcini et autres officines y veillaient. Spéculation oiseuses.
    En revanche, sur ce sujet comme sur d'autres, contre résolument contre ces commémoration média de ce qui s'est passé un an avant : vulgarité téléréalité, intoxication sarkozyste etc
    On peut cesser d'en parler ?

    RépondreSupprimer
  8. Déjà un an.. ca me rappelle que je partais à peine d'Egypte.

    RépondreSupprimer
  9. Plutôt que compatir à cette "année terrible", si on le laissait enfin tranquille ?

    Mais cent fois oui pour la présomption d'innocence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le laisser tranquille ? C'est lui qui porté plainte, hier...

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.