02 mai 2012

LOL débat

Je suis en retard ce matin. Un problème sur la ligne 7. Du coup, avec le retard, il y avait au moins 40000 personnes qui essayaient de monter dans le même wagon que moi, à Bicêtre. J’espère que ça ira mieux ce soir : je tiens à arriver à l’heure pour le débat, mais, avant, il faut que je passe à la Comète et à l’Amandine. L’Aéro est le seul bistro avec la télé. J’y serai donc ensuite.

C’est vachement sérieux, un débat. D’après l’UMP, il y aura 30 millions de spectateurs quand Nicolas Sarkozy parlera et 12 millions quand ce sera François Hollande.

C’est dommage, tiens, qu’un tel débat soit nécessairement sérieux ! Il faudrait en refaire un lundi ou mardi, une fois qu’un des deux – François Hollande, of course – aura été élu. En mode LOL.

David Pujadas : bonjour Messieurs, je vous remercie de votre présence, ce soir. Alors ? Le quel dois-je appeler Monsieur Président ?

François Hollande : l’autre ! Z’avez qu’à l’appeler « le sortant », il lui reste une dizaine de jours. Moi, je vais aller me reposer avant de prendre mes fonctions. Je crois que je vais aller faire une croisière en yacht. J’ai un copain qui va me prêter un pédalo sur l’étang de Saint Quentin.

Nicolas Sarkozy : ah ! C’est malin. Déjà que fêter son élection avec des blogueurs politiques dans un bistro de Bicêtre, ça n’est pas très classe. Je ne comprends pas que les Français puissent élire quelqu’un qui ne soit pas entouré des plus grandes fortunes de France.

Laurence Ferrari : Monsieur Hollande, la campagne a été longue et difficile. En tirez vous des bons souvenir ?

François Hollande : Oui, bien sûr, ces moments de grande ferveur pendant les meetings. Mais je me souviens surtout des grandes parties de rire lors des discours du sortant. Tiens ! Mardi, pour le 1er mai, il a dit qu’il y avait 200 000 personnes ! Compte tenu de la taille de la Place du Trocadéro, ça nous en fait 10 au mètre carré… Ils sont sacrément entrainés, oui !

Nicolas Sarkozy : ah ! C’est malin. Evidemment, vous ne pouvez pas le faire, vous. Vous êtes uniquement supporté par des gros. Moi, il faut que j’en déplace, des vieux !

David Pujadas : Monsieur Le Sortant, quels sont vos projets, maintenant ? Vous allez vous accorder quelques temps de repos, comme vous le souhaitent les Français ?

Nicolas Sarkozy : ah ! C’est malin. Détrompez-vous. Je vais repartir à zéro. Je vais repartir à la conquête de la Mairie de Neuilly, ou celle de Paris, peut-être, si Fillon a la flemme, puis je vais m’occuper de l’UMP. Vous vous rendez compte de l’état dans lequel Copé l’a laissé ! Même pas fichu de me faire gagner une présidentielle. Comme ça, je serais prêt pour 2017. Je tiens déjà le début de mon discours : « J’ai changé ». C’est beau, non ?

François Hollande : oui, mais c’est con : le changement, c’est maintenant.

Nicolas Sarkozy : ah ! C’est malin.

Laurence Ferrari : Monsieur l’entrant, quelles seront vos premières mesures, une fois que vous serez élu ? Choisir un Premier Ministre, je suppose ? Avez-vous quelqu’un en tête ?

François Hollande : oui, je pense sérieusement à nommer François Bayrou, maintenant que j’ai été élu. Je ne voulais pas l’annoncer avant pour ne pas déranger… Nan, j’déconne. Je vais mettre Martine Aubry. Comme Premier Ministre. J’ai plein de raisons, pour ça. D’une part, il me faut un quota de femmes. J’ai promis la parité, mais maintenant, il faut en trouver des compétentes. Ca se corse. D’autre part, si ça va mal, je pourrais la virer plus facilement, je pourrais tout lui mettre sur le dos. Par contre, si je prends Ayrault ou Valls, on va dire que ce sont des hommes à moi. Au fait, Nico, pourquoi t’as pas viré Fillon ? Garder le même pendant cinq ans, t’as fait fort.

Nicolas Sarkozy : ah ! C’est malin. Mais t’as raison. C’est de la faute à Fillon que c’était le bordel et de la faute à Copé si j’ai perdu. J’aurais du prendre Juppé. Premier Ministre et patron du parti.

François Hollande : oui, et comme candidat, surtout…

Nicolas Sarkozy : ah ! C’est malin !

David Pudajas : Merci messieurs. On se retrouve en 2017, alors ?

5 commentaires:

  1. merci pour ce rire du lundi oups du mercredi matin

    RépondreSupprimer
  2. Si ça pouvait si drôle en vrai :)

    RépondreSupprimer
  3. Superbe satire!
    S'il y a une chose que Sarkozy ne supporte pas, c'est son bilan:)
    Comme si c'était de sa faute:)

    RépondreSupprimer
  4. Merci j'espère sourire autant ce soir...

    RépondreSupprimer
  5. Sympa l'article, j'ai bien rigolé et je pense que c'est pas fini ;o)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.