20 mai 2012

Blogueurs antisarkozystes : au boulot !

Avant-hier, le Figaro a sorti un article « la délicate reconversion des blogueurs anti-sarkozy », dans lequel je suis interviewé. Plusieurs de mes confrères sont revenus sur le sujet comme Sarkofrance et O16o. C'est un sujet récurent, dans la presse. Pas dans les blogs de gauche : on sait fort bien qu'il nous reste du travail à accomplir.

C'est à mon tour de réagir.

Tout d'abord, au cours de l'interview, j'ai dit « Je vais continuer, mais l'exercice sera délicat. Je ne veux pas taper sur la gauche avant les législatives, par loyauté. Après, je me ferai plaisir. » Je parle encore plus mal que j'écris. Cette phrase est parfaite pour passer pour un faux cul. Tant pis...

Je n'aime pas le titre de l'article du Figaro. Je ne suis pas seulement un blogueur anti-sarkozy. Depuis la création de ce blog (fin 2005), moins de 10% des billets sont consacrés à Nicolas Sarkozy. Il se trouve que je suis un type de gauche donc fatalement opposé à la politique menée par un Président de droite.

Enfin, je crois que l'anti-sarkozysme ne se limite pas à une opposition à la personne de Nicolas Sarkozy mais à une manière de faire de la politique, une manière de communiquer. Nicolas Sarkozy parti, il reste des personnes pour incarner « ce style », comme Nadine Morano ou Jean-François Copé.

Par exemple, cette semaine, Nadine Morano a expliqué aux médias qui ont repris ça en cœur (comme certains blogueurs...) que le Gouvernement de Jean-Marc Ayrault étant beaucoup plus gros que celui de François Fillon, il continuera à coûter beaucoup plus cher après la diminution de 30% des rémunérations.

Or, c'est un mensonge grossier (le gouvernement Fillon resserré a duré du 18 mai 2007 au 18 juin 2007, les gouvernements suivants étaient de la même taille que le gouvernement Ayrault).

Les blogueurs antisarkozystes ont encore du travail, malheureusement pour longtemps, car il reste une opposition dangereuse à combattre, une opposition qui éloigne les gens de la politique par des mensonges idiots que des observateurs de la politique (je pense en particulier à RMC qui a repris çe en premier) ne prennent même pas la peine de vérifier. Tout est fait pour berner l'électeur (et le blogueur...) qui va se forger un paysage politique sur la base de mensonges.

Il se trouve qu'un tas de gens critiquent les journalistes en disant qu'ils seraient « de gauche » (le sujet est récurent...). Il n'empêche qu'en véhiculant ce mensonge, RMC est « complice » de cette espèce de droite sans fond (je suis désolé, mais regardez le bilan des cinq ans et le programme pour les cinq ans à venir, je vois difficilement comment on peut défendre quelque chose) qui trompe l'électeur en usant de la plus grande des facilités. Pour tant, il n'est pas compliqué de prendre Wikipedia et de compter les ministres puis de prendre Google et chercher « indemnité des Secrétaires d'état ». J'ai fait le travail : moins de deux minutes (et encore, c'est parce qu'il m'a fallu compter à la main les ministres et croiser les sources pour vérifier les rémunérations).

Ainsi, nous sommes dans un monde où le blogueur travaille plus que le journaliste. Et il faudra toujours des blogueurs antisarkozystes pour dénoncer ces facilités, nées pendant ces cinq dernières années, pas à cause de l'ex, plus à cause de l'évolution des médias et du recentrage de l'information vers Internet qui oblige les médias traditionnels à aller de plus en plus vite. Nicolas Sarkozy en est surtout un symbole parce qu'il a monté toute sa politique sur la communication, pas sur les actions et les réformes réelles.

Et il a échoué. Certains l'oublient et appliquent toujours la même stratégie.

Et les médias sont perdus.

Tiens ! Hier soir, j'étais au bistro, pendant la finale de la Ligue des Champions. Quelques minutes après la fin du match, je voyais passer dans ma TL un RT d'un Tweet du journal l'Equipe indiquant le résultat du match, comme si un seul des types devant Twitter allaient apprendre le résultat de ce genre de match par un tweet de @lequipe.

La presse est désemparée. Les journalistes (surtout leurs patrons...) ne savent plus quoi faire. Ils payent des community mangers le vendredi vers 23 heures pour tweeter le résultat d'un match qui était pourtant le sujet le plus populaire, dans Twitter, hier soir !

Les chaînes et radios d'information sont à la recherche du scoop.

Les « Copé et Morano » en profitent. L'UMP sort des « éléments de langage » facile à rebalancer à l'antenne, des trucs qui sonnent bien. Les journalistes ne vérifient rien, répètent les propos bêtement, sans même se poser la moindre question, ils ne sont plus formés pour ça...

Les blogueurs antisarkozystes ont encore du boulot. Tant que l'UMP et la droite en général ne reviendront pas à la politique, avec de vraies propositions et pas seulement des petites phrases, il nous faudra distribuer les baffes.

Au boulot ! Nous avons 60 propositions à défendre, encore, encore et encore, jusqu'aux législatives, pour donner une majorité au changement et tout ça...

24 commentaires:

  1. Bah, se forger une opinion sur la base de choses pas forcément vrai, le blogueur de gauche n'y échappe pas. Je crains que malheureusement aucun des deux bords n'y échappe (même si on pense toujours avoir la vérité et que l'autre dit des mensonges).

    Sinon ton billet est bon. Et tu as raison, tant que la droite officielle ne reviendra pas à la politique avec un projet à défendre, et autre chose que de l'antigauche de base qui feraient passer l'opposition précédente pour des humanistes enfants de coeur, ils se planteront.
    Après, même si l'UMP fait de la politique et des propositions, je suis sur que vous trouverez de quoi les attaquer et exister. C'est de la politique, et c'est normal.

    Et je te rassure, tu parles très bien, même en étant "emmalté" ^___^ (c'était bon ça, émmalté)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne reproche pas grand chose au blogueur. Ma critique va aux médias qui reprennent n'importe quoi alors que la vérification est facile. S'ils avaient été bons journalistes, ils auraient titré sur les affabulations de Nadine Morano.

      Mais oui, on existera toujours !

      (trop de gens confondent le malt et l'orge, il n'y a pas de malt dans la bière de base).

      Supprimer
    2. Heu tu devrais revoir le principe de fabrication de ta boisson favorite ;-) http://fr.wikipedia.org/wiki/Biere

      Supprimer
  2. Par contre, je vous préviens; si Harlem Désir reparle ne serait-ce qu'une seule autre fois à la télé, je vote Copé en 2017, uniquement pour qu'il ferme sa bouche !! Ca me fera mal, c'est sûr, mais peut être moins que ce que j'ai subi chez Ruquier hier soir... Il faut qu'il apprenne à parler, à écouter les autres, et à arrêter la langue de bois !!! C'est bien simple, en fermant les yeux, on aurait pu croire que c'était Christian Jacob niveau discours...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut qu'il apprenne.

      Il y a des moments où il est assez fort. Je l'avais vu à l'Université d'Eté du PS (rappel : je ne suis pas PS, c'était ma première sortie dans ce monde...), il m'avait impressionné pendant son discours.

      Comme quoi...

      Supprimer
  3. Je vais redire ce que j'ai déjà dit chez Juan: et d'une, qu'ils commencent à faire du vrai journalisme au lieu de s'occuper des blogs comme vous et d'autres...
    Et de deux: le sarkozysme a encore de beaux jours devant lui, vu comment il a pollué la droite républicaine.
    Et de trois. si le Figaro pensent qu'en penchant vers la gauche, on est inféodé à la pensée unique, c'est qu'ils ont franchement un problème d'adaptation au monde numérique, oui.
    Par contre, avec cet article, ils ont partagé les dividendes avec vous, ou c'est encore un papier pour se faire de l'argent sur le vrai travail des blogueurs?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est juste une inteview par téléphone qui m'a pris cinq minutes.

      Supprimer
  4. La DroiteSarkozyste appelle la poursuite d'une mobilisation très vigilante. On annonce du reste la création d'un Association des Amis de Sarkozy. Avec Estrosi et Hortefeux. Devoir de mémoire ! Oui ils ne roient pas si bien dire !
    En attendant le futur comité pour la libération du sorti sans doute. Quant au KopéKipu et les autres, comment les lâcher?

    RépondreSupprimer
  5. Votre phrase sur l'anti-sarkozisme reflète bien notre état d'esprit commun (je pense à Juan et Rosa.L entre autres). Il est clair que concentrer essentiellement sur le personnage ne mènerait pas loin. Perso je suis bayrou-iste ce qui prouve qu'aussi bien l'on peut combattre certaines idées, en accepter d'autres et malgré tout rester vigilant et critique. Merci pour cet excellent papier auquel je souscrit pleinement.

    RépondreSupprimer
  6. Il y a un sursaut en 2007 et on a créé des blogs avec des noms comme "Sarkofrance" et "Sarko non merci" ou même un truc avec "Racaille". Donc la presse conclut : antisarkozysme. Mais comme les journalistes ne lisent pas nos billets, ils ne savent pas qu'on ne parlent pas que de Sarkozy et qu'on n'a pas passé notre temps à dire "bling-bling pov'con" pendant 5 ans.

    RépondreSupprimer
  7. j'étais hier aux nuits sonores j'ai donc appris par hasard le résultat sur twitter...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais pas avec le compte @lequipe !

      Supprimer
  8. Il s'en passe des choses pendant que je suis partie en ouikende ! Le Figaro gesticule pour inciter les bloggers à se regarder le nombril ! ...
    Pendant ce temps là, IG METAL en Allemagne, obtient la fin du blocage des salaires et 5% et des miettes d'augmentation : pan sur le bec Mme Merkel !
    Et des manifs en Allemagne !Et Obama qui lui fait "pan sur le bec" aussi, mais adroitement, comme il sait faire ...
    Et aussi, la campagne pour les Législatives, ça commence à donf ! Car le Changement, on va pas se le faire piquer !
    Plein de bises amicales

    RépondreSupprimer
  9. Je crois que c'est un point sur lequel nous allons être d'accord Nicolas, Copé et Morano sont des personnes parfaitement odieuses. Plus sarkozyste (je parle du style) que Nicolas Sarkozy lui même !

    Quand au fait que les journalistes seraient plutôt de gauche, c'est un fait de l'aveu même de la profession.

    "Il se trouve que je suis un type de gauche donc fatalement opposé à la politique menée par un Président de droite."
    Je pense que votre erreur est là. Il faut sortir du schéma binaire et rester objectif en regardant les politiques menées.
    Je serai le premier à saluer Hollande si il prend les bonne décisions.

    Sur ce, bonne nuit.

    RépondreSupprimer
  10. Skandal,

    1. Les journalistes sont de gauche, peut-être ont-ils avoué, mais les médias appartiennent à des grands groupes capitalistiques... Les journalistes sont aux ordres de leurs patrons. Et TF1 n'est pas de gauche, ni RTL, ni Europe 1...

    2. Sur l'erreur "droite gauche", non. Nicolas Sarkozy n'a fait à peu près que des mauvaises réformes, des mauvaises lois... Je sais rester parfaitement objectif.

    Par contre, il reviendrait aussi aux libéraux de sortir d'un schéma binaire et de voter en permanence pour le candidat de droite par antisocialisme... et réfléchir à quelles propositions sont les moins libérales.

    Tiens ! Quand Sarko réduit les droits de succession, il favorise l'entassement du capital et favorise donc les fils de riches au détriment de ceux qui bossent (intelligemment) pour s'en sortir et gagner de l'oseille...

    Tu peux aussi regarder l'évolution du taux de prélèvements obligatoires...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. TF1 et RTL je vous l'accorde. Europe1 j'en suis moins sur...

      Si Sarko à effectivement souvent fait des demi-réformes, je peux au moins en citer 2 qui furent bonnes (mais incomplètes) :
      -Les retraites.
      -l'Autonomie des Université.

      Sur les droits de successions, je suis ne partie d'accord avec vous, c'est un point fiscale qu'il faut, à mon avis, totalement modifier, comme toute la fiscalité française d'ailleurs.

      Et je vous le concède, Sarkozy n'a rien d'un libéral... Il y a d'ailleurs peux de vrais libéraux en France (je rappelle que le libéralisme est un mode de pensé, pas un économisme...)

      Supprimer
    2. Europe 1 appartient à Largardère.

      Pour l'autonomie des universités, je n'en sais rien. Pour les retraites, pas d'accord, peut-être parce qu'incomplète.

      Sur la fiscalité, seul le PS propose une réforme fiscale...

      Et oui, peu de libéraux en France. Et peut-être plus à gauche, qu'à droite !

      Supprimer
    3. "Et oui, peu de libéraux en France. Et peut-être plus à gauche, qu'à droite !"

      C'est tout à fait possible !

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.