30 mai 2012

Où se cachent les candidats aux législatives ?

Au cours de cette campagne pour les législatives, j’ai l’impression que les thèmes de campagne ne portent pas franchement sur les vrais enjeux, en l’occurrence choisir les braves gens qui vont voter les lois et contrôler l’action du gouvernement, sauf peut-être, du côté des candidats du Parti Socialiste.

Concrètement, dans ma circonscription, seuls les tracts du candidat de la majorité présidentielle présentent un projet politique, tournant autour de la nécessité de donner une majorité pour que François Hollande puisse tenir ses engagements. L’UMP n’a pas de projet et les autres savent qu’ils ne seront pas majoritaires.

Les mots d’ordre, à l’UMP comme au Modem, semblent de sauver les meubles. L’UMP tente de faire croire qu’il ne faut pas laisser le PS avec tous les pouvoirs, comme si ça les avait gênés, en 2002, d’être majoritaires partout…

Le Front de Gauche a un peu le même mot d’ordre. Ne pas laisser la majorité absolue au PS pour pouvoir peser…

Je ne suis certes pas spécialement objectif (je n’ai pas lu les tracts de toutes les formations politiques), il n’empêche qu’en observant les blogs de quelques candidats, je ne vois pas grand-chose.

En fait, force est de constaté qu’ils s’intéressent surtout aux enjeux locaux.

Dans le blog http://www.lefuroscope.com, je parle du député sortant de la circonscription de ma mère. Il communique beaucoup plus sur les subventions qu’il a réussi à obtenir que sur son travail de législateur.

Un collègue habite la circonscription de Nicolas Dupond-Aignan. Selon lui, toute la campagne du député pour sa réélection tourne autour des transports en commun (sujet très importants pour les habitants du quartier comme pour beaucoup de franciliens).

Je m’intéresse à un jeune candidat de mon secteur, Julien Odoul, un peu par hasard (j’ai eu l’occasion de parler de son tract avec un copain de comptoir, du coup, j’avais fait des recherches sur Internet). Dans la page de son site web où il évoque son projet, il s’agit exclusivement de problématiques locales (notamment l’hôpital Charles Foix d’Ivry-sur-Seine et celui de Bicètre).

En outre, on a l’impression que les candidats UMP ne se revendiquent plus de ce parti. Par exemple, sur le blog du député sortant de la circonscription de ma mère, il n’y a pas un seul logo UMP.

Du fait de sa cravate rose (notre illustration) qui permet de le reconnaître très facilement quand il est sur le marché de Bicêtre, je croyais que Julien Odoul était « divers gauche » et donc m’était sympathique même si je ne voterai pas pour lui. C’est en tombant par hasard sur la page « soutiens » de son site que j’ai découvert qu’il était soutenu par Rama Yade, François Sauvadet et Hervé de Charrette ! Tu parles d’un gauchiste !

A droite, ni projet national, ni affiliation directe aux partis politiques...

5 commentaires:

  1. Ils se cachent, un peu, beaucoup, oui.
    A la folie?
    joke:)

    RépondreSupprimer
  2. C''était un peu mon idée de billet d'hier.

    RépondreSupprimer
  3. j'ai soutenu Julien ODOUL durant sa première campagne participé comme sympathisant distribué des tracts, porte à porte avec lui n'appréciant pas plus que ça l'équipe de son entourage je n'ai pas non plus aimé ses manières pour superviser ses collaborateurs bénévoles Pour moi ce jeune monsieur se sert des gens comme pour la plupart des politiques et ensuite basta Pour lui avoir demandé de retirer des photos où j'apparais mr. ODOUL n'a rien entendu de la sorte Aucun respect aucun tact ! Après l'avoir soutenu bec et ongle se disait mon ami m'appeler mon ami ah c'est certain tant qu'il avait besoin de personnes pour sa propagande nous étions là il nous connaissait une fois non élu on n'existe plus Franchement qu'il aille se rhabiller c'est vrai il pose bien avec sa tête de minet à peine gay il a un vécu qu'il ne cache pas comme cover boy pour TETU à 20 ans Peut être lui dire que la politique se n'est pas faire de la figuration et être proche des gens ce n'est pas les mépriser à ce point Perso je ne saurai le soutenir une nouvelle fois Je suis écoeuré de la politique en général

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.