11 mai 2012

Faut-il sauver le soldat Bayrou ?

Personnellement, j’aurais souhaité que le Parti Socialiste ne présente pas de candidat face à François Bayrou. Ce n’est pas la décision prise par le parti et Romain nous explique pourquoi. Pour résumer, il s’agit d’enlever un argument à Méluche et ses équipes, pour ne pas qu’ils puissent rappeler que c’est eux la "vraie gauche".

Soit.

Je ne suis pas d’accord.

Tout d’abord, nous ne sommes pas sûrs d’avoir la majorité absolue. Avoir un centre indépendant et fort pourrait nous aider. N’oublions pas 1988. Les socialistes et les communistes avaient au total 281 députés or il en faut 289 pour avoir une majorité ce qui ne nous a pas empêché de faire le RMI, la CSG et un tas de belles choses. Même si ça s’est terminé par une branlée électorale.

Cela étant, ce n’est pas en retirant un candidat qu’on se positionne de manière à avoir la majorité absolue…

Mais les dirigeants de l’UMP se sont « droitisés » en une dizaine d’années. Pas les électeurs et pas tous les dirigeants. Par exemple, le responsable de l’UMP près de chez moi vient de faire un billet où il dénonce la stratégie de l’UMP et l’invite à y réfléchir. Je citais dans mon annexe un illustre blogueur de droite qui tenait à peu près les mêmes propos. Et je suis persuadé que mes copains de droite (sans être blogueurs engagés) comme FalconHill ou Vlad pourraient tenir les mêmes propos. Ce qu’il y a de bien est que la stratégie de la droite pousse l’UMP droit dans le mur et garantit donc la victoire de la gauche.

Par delà le clivage droite gauche, les vantardises « plus à gauche que moi tu meurs » ou ceux qui nient ces clivages (à propos, Alain Lambert ne sera pas candidat à Paris), il y a un clivage plus important pour l’instant, entre la ligne officielle de l’UMP et les autres, peut-être 60 ou 70% de la population, qui ne veut pas de cette stratégie de haine.

Ce clivage est plus important que tout parce qu’il valide les idées de rejet de l’autre, de haine et tout ce que mes camarades gauchistes dénoncent au jour le jour dans leurs blogs… et qu’a dénoncé François Bayrou quand il a annoncé son ralliement à François Hollande. Dans ce rejet d’une droite dure, nous sommes nombreux, de la gauche de la gauche jusqu’à ce centre incarné par François Bayrou (et Alain Lambert).

Nous sommes ensemble…

Et tout le monde doit le reconnaître. Le combat pour la vraie gauche passe après, il n’est pas question de gouverner avec François Bayrou, il a d’ailleurs clairement rejeté le projet de François Hollande.

Je n’ai pas envie de redevenir, après six semaines, blogueur d’opposition parce qu’il aura fallu faire plaisir à la gauche de la gauche et leur retirer un argument. Le PS aurait pu ne pas poser sa candidature face à François Bayrou : il ne s’agissait pas de faire sa campagne (qui n’a par ailleurs que peu de sens puisqu’il sera nécessairement dans l’opposition s’il est élu).

Les projets que nous avons à défendre jusqu’au second tour des législatives sont différents, comme ils l’étaient au cours des dernières semaines.

Il n’empêche que François Bayrou a aidé toute la gauche – toutes les gauches ! – à sortir Nicolas Sarkozy de la Présidence de la République.

Qu’importe un siège de député ? La droite va en perdre une centaine.

Je ne suis pas d'accord avec la décision du PS. Je ne vais pas en chier une pendule, juste un billet de blog.

Edit :vu la tonalité de certains des commentaires, je précise que je ne mets pas en cause la décision du PS (d'où mon "je ne vais pas en chier une pendule"), je dis uniquement que je ne suis pas vraiment d'accord avec le motif exposé par Romain dans son billet, si c'est celui utilisé par le PS. Pour le reste, j'ignore les autres contraintes du PS. Je reste contre la désignation d'un candidat comme d'autres personnalités éminentes du PS mais je me plie au décision d'autant plus facilement que je ne suis pas au PS.

35 commentaires:

  1. En quoi a-t-il aidé à "sortir Nicolas Sarkozy" ?

    Seuls 20% de l’électorat Bayrou du 1er tour s'est reporté sur Hollande au second, ça ne me semble pas être suffisant pour quoi que ce soit, et dans tous les cas, aucunement pour être remercié par Hollande le soir de son élection.

    C'est un adversaire politique de la gauche, ce n'est pas un type d'extrême droite, et basta.

    Chirac aurait-il du ne pas présenter de candidats RPR en face des leaders de gauche en 2002 pour les remercier d'avoir empêché Le Pen de passer ?

    Bayrou, dans son appel (qui n'en était pas un d'ailleurs, il s'est contenté de déclarer que lui le ferait) à voter Hollande a joué son rôle, il a fait ce qui lui semblait juste, et le contraire aurait été honteux.

    Doit-on maintenant filer des sièges aux adversaires politiques qui ne font que suivre leur propre ligne ?
    Et pourquoi ce traitement particulier pour Bayrou, et pas pour l'ensemble des candidats du 1er tour qui ont appelé à voter Hollande au second ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne t'énerve pas et ne raconte pas n'importe quoi. Je conçois très bien qu'on puisse avoir une position contraire à la mienne. D'ailleurs je conteste une décision du part que je soutiens depuis plus de 20 ans.

      Bayrou et les 20% ont "aidé" autant que les 20 millions d'autres électeurs.

      On ne va pas aider tous les candidats mais le seul qui est entre NS et FH. En outre il ne s'agit pas d'aider tous les leaders comme tu l'entends mais un candidat à la présidence de la République qui est déjà député. Site moi d'autres...

      Supprimer
    2. En plus d'être un crétin tu es un chieur. Pourquoi veux tu que je discute de tes arguments alors que sur le fond on est d'accord. Il y a juste que tu ne sais pas lire. Je pense qu'il faut refuser d'aborder le sujet et parler des autres points du projet.

      Supprimer
  2. Franchement, j’adore ton blog. Que j’ai connu par hazard. Mais maintenant j’y suis tous les jours et je pense avoir tout visionné!! Merci beaucoup en tout cas !!!!! Bonne continuation !!
    voyance gratuite par mail

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Arghhhhhhh! J'avoue.
      Depuis la fin du minitel rose et comme les sites de cul ne rapportent plus ce qu'ils ont rapporté avec tous ces amateurs qui nous ont gâché le marché, pour me faire des sous avec les gogos et débiles en tous genres, j'ai créé un cabinet de voyance pas si gratuite que ça.

      Par exemple, là, je peux vous prédire à l’œil pour 2012 que Carla Bruni va se remettre à chanter, que les étrangers qui s'imaginent qu'ils auront le droit de vote cette année peuvent aller se rhabiller ( et se faire tailler un short, c'est bientôt l'été), que les impôts augmenteront avant la Saint-Michel et que le Saint-Esprit ne visitera aucun des lecteurs de ce blog, il est occupé avec ceux du meilleur blog de la blogosphère mondiale, meilleur blog de la blogosphère mondiale, le Merle Moqueur
      Mais pour des prédictions personnalisées, je demanderai juste un petit numéro de CB. Mes services sont moins chers que ceux d'un psychanalyste, pour des résultats épatants !
      .

      Supprimer
    3. Les acides ? L'acide ? L'cid' ? L'cid' à la cave ?
      (je subodore que "voyance par mail", qui poste tous les jours ici, est une copine désargentée du taulier. Mais bon sang, pas avec mon prénom ! )

      Supprimer
    4. Les acides ? l'acide ? l'cid'à la cave ? bien sûr que j'en bois !

      Supprimer
    5. Mtislav tu peux répondre à Suzanne ?

      Supprimer
    6. Non, pas Mitslav! Il va encore me dire des trucs étranges qui font peur. (j'ai cru que le premier commentaire était tombé dans les limbes. J'ai l'air de hoqueter, mais non. Pardon.)

      Supprimer
    7. Il reste les champignons.

      Supprimer
  3. Je comprends très bien la décision du Parti Socialiste en ce qui concerne Bayrou, et je ne pense pas que ça se résume à contrer l'extrême gauche afin d'affirmer une vraie gauche. Comme l'a expliqué Montebourg, il s'agit à présent de redresser l'image du parti socialiste au regard de TOUS LES français et de l'opinion publique, ce qui implique d'adopter une position claire et précise de la part du Président de la République, ni compromis ou arrangement qui pourraient laisser supposer des affaires internes qui n'ont pas lieu d'être lorsqu'on souhaite incarner une tenue irréprochable et redresser une certaine moralité pour le pays : plus de complaisance mais de la Présidence !

    RépondreSupprimer
  4. Je suppose que cette décision a été motivée par des raisons locales.
    Les socialistes et le Modem, dans ce coin du Béarn, sont opposants.
    C'est délicat de demander aux socialistes locaux de déclarer forfait, non ?
    Faire un "cadeau" à Bayrou aurait été considéré comme une méthode parisianiste, pour ne pas dire colbertiste.

    RépondreSupprimer
  5. Si le PS n'avait pas présenté de candidature face à Bayrou, le FDG aurait sauté sur l'occasion pour présenter un candidat unique pour la gauche, et sans doute remporté l'élection. le vrai calcul de Solférino est sans doute-là. D'autant que tout garantit le gentlemen's agreement, le candidat PS ne serait certainement pas combatif outre-mesure et Bayrou aura sa sinécure au Palais-Bourbon.

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour vos commentaires. J'ai modifié la fin du billet (en rouge) pour vous répondre.

    RépondreSupprimer
  7. Depuis quand est-ce qu'il faudrait remercier les traîtres ? Déjà bien gentil qu'on ne l'égorge pas rue de Solférino à six heures du soir, pour l'édification du bon peuple !

    Et puis, bon, le PS doit déjà se traîner les boulets écolos, ce n'est pas une maison de bienfaisance non plus !

    RépondreSupprimer
  8. Bayrou estime qu'il n'est ni de droite ni de gauche, de plus il n'a pas donné de consigne pour voter Hollande, il est donc normal et logique qu'il affronte au 1er les candidats UMP et PS. Il doit assumer sa prise de position et son isolement volontaire.

    David

    RépondreSupprimer
  9. Salut, j'ai rien compris à la stratégie du PS, de l'UMP et que vient faire Bayrou dans l'histoire ?
    Si la question est l'échec comme stratégie à droite pour mieux rebondir, pourquoi pas. Mais tu sais moi, je ne sais même plus où se trouve la droite de ma gauche, j'ai pris cher hier et là je vais me coucher.

    RépondreSupprimer
  10. Tiens ! Le commentaire de Vladimir a disparu. Fallait venir hier soir, tu aurais compris.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hier j'ai pas pu, me suis saoulé ailleurs mais j'ai pensé à vous. Je comprends toujours rien. bonne nuit;

      Supprimer
    2. Ben arrête de voir avec les autres.

      Supprimer
  11. Avec beaucoup de retard..
    Moralement, il faut sauver le soldat Bayrou. C'est juste que j'ai un faible pour le courage...
    (ça se fera en douce pour ne choquer personne)

    RépondreSupprimer
  12. Bien sûr que non, il ne faut pas sauver François Bayrou car il n'a rien compris. Il avait l'unique et la dernière chance de jouer un rôle majeur dans le paysage politique français (ce dont j'espèrais) en soutenant au deuxième tour Nicolas Sarkozy (proche de ses éxigences budgétaires) il ne l'a pas fait, et porte une lourde responsabilité au basculement à gauche.
    Il avait fait 16 en 2006, 9 en 2012, il fera 5 en 2017. Cet homme plein de bon sens est submergé par ses ambitions personnelles, et c'est fondamentalement dommage, dommage pour la France.
    Pascal

    RépondreSupprimer
  13. Une candidature socialiste face à Bayrou est normale. Il reste un adversaire politique.

    Si le candidat du PS est derrière Bayrou et que le candidat soutenu par l'UMP (Nihous) peut se maintenir, il pourrait se désister en faveur du patron du MoDem.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.