15 mai 2012

6 conseils aux blogueurs politiques d'opposition

Ca y est ! Je n’ai plus un blog d’opposition. J’aurais tenu 6 ans et 6 mois. Je vois mes confrères dans Twitter mes confrères qui avouent une émotion. Pas moi, le moment est passé, c’était le 6 au soir. Nicolas Sarkozy est parti, François Hollande a pris le relai.

Avant, ils se sont entretenus 40 minutes. Je suppose que Nicolas Sarkozy a donné quelques conseils à son successeur.

Dans les blogs, il nous faut passer le témoin, aussi. Maintenant que je me retrouve dans la majorité, je ne sais pas trop ce que mes blogs vont devenir mais il est temps de donner des conseils aux blogueurs de droite qui vont nous remplacer.

Premier conseil : l’humain d’abord

Je reprends le slogan de nos amis mélenchonistes qui, comme tout le monde, ont tendance à l’oublier. Derrière les commentaires qui sont mis à ton blog, derrière les blogs des autres, ils y a êtres humains.

Ce n’est pas spécifique aux blogs d’opposition, mais on a tendance à s’engueuler un peu trop souvent entre les différentes chapelles de l’opposition. Par exemple, j’ai fait un billet pour désapprouver la candidature de Méluche à Hénin-Beaumont, je me suis fait tomber dessus comme si j’étais le mal incarné alors que je n’ai fait que faire le job : dire pourquoi je pense que ce n’est pas une bonne stratégie.

Deuxième conseil : le blogage d’opposition n’est pas une mission

Quand je vois certains blogs (dont le mien, peut-être), j’ai l’impression que certains se sentent investis d’une mission : il faut résister, dénoncer, « vigiler », … C’est grotesque et antidémocratique : le Président de la République et le Parlement sont élus.

Il faut drôlement soigner l’approche de ses billets. Par exemple, la première mesure du futur gouvernement devrait être de diminuer ses revenus de 30%. Le blogueur de droite ne devra pas dire : « Ca y est ! Les premières mesures démagogiques commencent. » Outre le fait que c’est dans le projet, c’est annoncé comme étant la première mesure, le blogueur de droite ne pourra pas intéresser son lecteur avec un tel billet : il n’y a rien à dénoncer. Cela n’a strictement aucun intérêt pour le blog, c’est se faire plaisir pour pas cher, pour faire rigoler des commentateurs du même camp que soi qui, au fond, s’en foutent totalement.

Et il n’en ressort que l’aigreur…

Troisième conseil : ne pas sombrer dans la facilité

C’est facile d’être blogueur d’opposition. On prend n’importe quel site d’information et on reprend un des premiers sujets : il y a toujours à dire.

Quand l’opposition était à gauche, on se retrouvait avec des centaines de billets traitant les mêmes sujets. Plus personne ne les lisait… Cela étant, il y a moins de blogs de droite…

Ce matin, il y avait la cérémonie d’investiture. J’ai suivi ça sur les sites de presse. Ils étaient tous quasiment identiques. Aucun intérêt. Mais ils font leur job. Ils ne peuvent pas ne pas le faire. Les blogs ne sont pas des sites de presse.

Quatrième conseil : pas le physique

Quelle crédibilité accorder à un blogueur qui appelle le Président de la République, « le nain » ou « le nabot » ? Une telle pratique fait qu’il ressort du blog une haine physique du personnage mais aussi un manque de respect déplorable pour la fonction.

Cinquième conseil : s’avouer un but

On ne sait pas pourquoi on blogue. On commence un jour à jeter des pixels sur un écran puis on y prend goût, ça devient compulsif. Un jour, la chaîne de blog arrive : « et toi, pourquoi tu blogues ? » Et le blogueur cherche à répondre. Je me verrais assez bien écrire un truc du genre : je blogue parce que j’aime bien écrire mais aussi les relations avec les autres blogueurs et tout ça. Ou : je blogue parce que je ressens le besoin d’extérioriser mes pensées.

Polop ! Je bois de la bière parce que j’aime ça. Je blogue parce que j’aime ça. Point barre. Pas besoin de chercher des explications. C’est plus secrètement qu’on s’imagine ensuite un but. Sur ce blog, j’ai donné pendant six ans et six mois mon avis sur un tas de trucs. J’aurais voulu qu’il soit pris en compte, notamment par les dirigeants du parti politique que je défends le plus.

Sixième conseil : jouer le jeu

C’est idiot mais à un moment, il faut mener une campagne politique. Il faut « soutenir » un candidat, sans faille, sans retenue, même si on n’est pas à 100% derrière lui, même s’il faut renoncer à quelques idées défendues plus tôt. C’est très dur, parce qu’on s’imagine tous avoir la meilleure stratégie.

Le plus dur est de le faire avec une certaine intelligence pour apporter quelque chose de plus que la propagande du parti…

Concluons

J’ai des copains de droite qui tiennent des blogs. Authueil, Vallenain, FalconHill, … Les deux derniers ne sont pas des blogueurs politiques. Je leur passe le flambeau et continuerai à rigoler avec eux. Les copains avant tout.

On a le droit à un apéro, ce midi ?

(photo récupérée sur le diaporama de 20 minutes)

18 commentaires:

  1. Copieur ! :P
    Bravo ! :) "Jouer le jeu"...sans doute ce que j'ai trouvé le plus difficile, dans le fond...Mais tu as raison ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Copieur!
    (2ème bobiyé après celui de @cycee)
    ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Je pense que tu pourras continuer à blogger car il va surement y avoir des critiques à dire d'ici quelques semaines.....
    Partager son avis c'est aussi dire ce que l'on pense , tu ne pourras pas toujours être d'accord avec le correzien, il faut garder son esprit critique....
    Je suis de droite et pro Sarkozy mais je n'ai pas toujours été d'accord sur certaines décisions....
    A toi de voire, j'ai découvert il y à peu de temps ton blog et je me suis pris au jeu de poster de temps en temps c'est sympa.....
    Bonne continuation et garde ton esprit critique, si tu es honnête tu risques avoir encore des choses à dire.....

    RépondreSupprimer
  4. Un p'tit air de Majorité, le deuxième de ma vie ...
    T'inquiète Nicolas, tu auras encore des choses à dire !
    Pour l'instant :
    "Investiture pluvieuse, mandature heureuse!"
    ça commence donc très bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pour la foudre qu'est ce que tu as à dire ?
      Ça aussi c'est peut être de la faute à Sarko.....
      Apres la DS5 hybride, l'avion électrique..... il est trop fort ce Correzien

      Supprimer
  5. Il y a vraiment moins de blogs de droite ou c'est parce qu'on en connait moins?

    RépondreSupprimer
  6. Je trouve votre site très beau et très distingué aussi. Merci pour votre beau travail et continuez .

    RépondreSupprimer
  7. Je vais (essayer) de suivre tes conseils ainsi que ceux de Cycee à la lettre... J'ai du boulot hein...

    RépondreSupprimer
  8. Y'en a même une qui vous trouve très beau et très distingué ! Et ça se prétend voyante, en plus…

    RépondreSupprimer
  9. La voyante, je crois que je l'aie vue aussi chez moi, ou alors je l'ai vue chez toi, ou chez le vieux (en fait, il a peur qu'elle soit vraiment voyante et débarque chez lui pour lui montrer son inconscient, mdr), je ne sais plus, moi c'était "sextoy" qui me faisait des compliments sans lire...
    Revenons z'a nos moutards : je pense que comme pas mal d'entre nous, tu vas rester "d'opposition", par principe, opposition aux promesses éventuellement (et malheureusement probablement) non tenues, pas forcément par ruse ou paresse, car je pense le bonhomme sincère, mais parce que mal entouré, ou parce que les français ne se "réconcilieront" pas et ne se "rassembleront" pas ?
    La suite nous le dira.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle est partout. Oui, je vais continuer.

      Supprimer
  10. En tout cas le correzien aurait pu faire preuve de plus de courtoisie et de correction envers le président sortant et attendre qu'il soit monté dans la voiture avant de rentrer au chaud.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le couple n'avait même pas descendu les marches qu'il était déjà rentré, j'ai trouvé cela un peu irrespectueux.
      Enfin c'est mon avis....

      Supprimer
  11. Surtout pas le physique ! c'est vraiment "petit" et cela ne sert à rien !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.