31 mai 2012

Un parti politique n'est pas une ligue de football

« Le mercato pour la direction du Parti Socialiste se prépare » tel est le titre de cette dépêche AFP et je me demande bien ce que ça veut dire. Selon Wikipedia « Le Mercato (italianisme signifiant « marché », comme dans les expressions la Loggia del Mercato Nuovo ou le Mercato Vecchio, célèbres marchés couverts de Florence) ou le marché des transferts  désigne l'ensemble des transactions permettant le passage de joueurs d'un club professionnel à un autre, durant les périodes prévues à cet effet. »

J’ai un blog pédagogique, hein ! Sans moi, vous ne sauriez même pas que Mercato vient de « marché » en rital…

Toujours est-il que ce n'est pas ce qui se passe au PS ! Personne ne va passer d’un camp à l’autre pour avoir la direction du PS.

Je n’aime pas cette dépêche AFP. Outre que son auteur était mal inspiré pour le titre, elle laisse entendre qu’une majorité, au PS, serait plus intéressé par la récupération du poste de Martine Aubry que par les législatives. Il y a peut-être deux ou trois locdus qui y pensent mais si le PS ne gagne pas les législatives, son prochain chef sera condamné à une énième rénovation… Martine Aubry a fait la précédente, elle a été très bien, avec les primaires et l’élection de François Hollande. La prochaine sera donc dramatique et si un type veut diriger un parti moribond, il ferait mieux de penser à sa retraite.

Cette dépêche donne l’impression que la situation du PS est la même que celle de l’UMP. Il n’en est rien.

A l’UMP, la bataille entre François Fillon et Jean-François Copé est de nature à désigner celui qui aura le plus de chance d’être le candidat de l’UMP en 2017

Le candidat du PS sera François Hollande en 2017… Quoiqu’il arrive au mois de juin (si la droite passe, il aura eu tout le temps de montrer que lui seul à la hauteur nécessaire et, pour le coup, un « 21 avril à l’envers » aurait une forte chance d’arriver…).

Je pense que l’AFP devrait plutôt comparer les programmes de gouvernement des différents partis politiques plutôt que de faire des papiers qui ont comme seule utilité de m’inspirer un billet de blog alors que je n’ai rien glandé depuis ce matin…

J'informe l'AFP que le PS tiendra un congrès à la fin de l'année avec l'élection démocratique d'un Premier Secrétaire sur la base de textes déposés par des candidats, probablement pour être Chef du Parti dont sera issu le président du groupe majoritaire à l'Assemblée Nationale, le Président de la République et le Premier Ministre.

Sans compter le Président de 21 régions, de l'Assemblée Nationale, du Sénat, de son groupe majoritaire, d'une bonne partie des départements de France sans compter une part non négligeable des grandes villes.

Il ne s'agira pas de diriger une formation politique au bord de l'agonie tout en ayant l'espoir de pouvoir la remonter pour être le prochain Président de la République.

18 commentaires:

  1. L'AFP distribue depuis des lustres des billets en la défaveur des partis.
    Je pense que relever le nombre d'informations tronqué serait un jeu qui durerait des heures.

    RépondreSupprimer
  2. j'admets que le terme "Mercato" n'est pas très adapté.
    Mais je te remercie de m'avoir bien fait rire avec la phrase
    "l'élection démocratique d'un Premier Secrétaire sur la base de textes déposés par des candidats".
    Il y en a déjà 3 candidats sur les rangs, qui jurent que ce n'est pas le moment d'en parler, tout en en parlant, plus Martine, qui est en train de dire que s'il le fallait, elle pourrait se représenter.
    Quant aux textes, il faudra les scruter à la loupe, pour les distinguer, avec un Président, un premier ministre, et un gouvernement à soutenir. Les différentes lignes devraient être très convergentes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui. C'est ce que je dis dans le billet : on se fout du prochain Premier Secrétaire.

      Supprimer
  3. La presse ne va pas comparer les programmes du P.S. et de l'UMP, du moins pas encore, la peur ne cessera -ou pas- que fin juin.
    Quoi ? un président de la république candidat qui se fait aussi vigoureusement dégager, et rien d'autre à moquer que le "mercato" au P.S.?
    C'est qu'il n'y a aucun risque à moquer le P.S, faute de mieux, en attendant que la chape sur une parole un peu plus libre soit levée.
    Ou pas. Rien que ça devrait faire réfléchir sur l"anormalité" dans laquelle on baignait.

    RépondreSupprimer
  4. Je trouve déjà le terme "Mercato" débile pour le foot français alors pour de la politique...

    RépondreSupprimer
  5. Le Mercato, j'ai toujours trouvé que ça avait un côté "marché aux bestiaux", on soupèse les bêtes, on les évalue, c'est à qui aura le bœuf qui tire le plus loin...ça marche pour le paysan du XIXème comme pour le club de foot...
    Alors pour un parti, ridicule...
    NOS MEDIAS SE TROLLISENT,je crois que l'article de Variae est dans le vrai...

    RépondreSupprimer
  6. N'empêche, que ce soit la gauche ou la droite, on est obligés de constater qu'une certaine compétition règne au sein de chaque parti, donc pas comparable au foot, qui est un sport d'équipe, mais ce serait plus comparable à un match de tennis en plusieurs manches.
    Je ne trouve pas que l'emploi de terme "mercato" soit finalement tant injustifiée, et c'est finalement gentil par rapport à d'autres termes.
    Je ne crois pas que l'AFP l'ait employé dans le sens de "marché aux boeufs", mais plus dans un esprit de compétition, finalement d'énergies politiques.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.