06 novembre 2012

Blogueur de Gouvernement mais toujours zen

Au sujet de l’augmentation de la TVA, Marc Vasseur, dorénavant fort bien classé dans les blogs politiques, fait un billet sur le thème « je vous l’avais bien dit ». C’est facile. Ce matin, il faisait un billet à propos de la une de Charlie Hebdo que je vais lui piquer pour illustrer ce billet sur le thème : « alors mon gaillard tu gueulais contre la caricature de Mahomet et pas sur celle « des » dieux catholiques ? » ajoutant « mon propos n’est pas de juger de la qualité humoristique du journal ».

Je vais répondre à ce dernier billet qui est son premier de la journée, mais de travers je vais juger de la qualité humoristique de ce billet. Ce dessin n’est pas drôle, il est de la provocation idiote et je n’achèterai pas Charlie Hebdo, d’ailleurs je ne l’achète jamais. Cela étant, sa position revient à dire : « alors, vous admettez, enfin, que nos religieux à nous sont plus tolérants que les religieux méchants de l’autre bout du monde puisque vous n’éprouvez pas le besoin de brailler ! »

Effectivement, j’admets que je trouve nos religieux un peu plus tolérants que les autres, comme Marc, et ceci est profondément réactionnaires, j’ai honte.

Un positionnement politique n’est pas toujours facile. Je vais en terminer avec Charlie : je ne suis pas sûr qu’ils se grandissent avec ce genre de machin mais ils font ce qu’ils veulent, vive la liberté d’expression et tout ça. Dans mon billet matinal, je disais qu’il fallait supprimer les subventions à la presse, je le pense de plus en plus et je suis donc de plus en plus réactionnaire.

En discutant dans Twitter avec deux copains du Front de Gauche, on parler de la difficulté de ce positionnement politique et du jonglage à pratiquer si on n’est franchement pas d’accord avec une décision prise par un gouvernement que l’on soutient corps et âmes. Ils avouaient une certaine « admiration » devant mon cas et je les en remercie. Plutôt que de se prosterner, ils pourraient m’offrir une bière.

Je vais donc m’expliquer totalement, y compris sur le plus important : je suis un blogueur et plus la position devient intenable, plus rédiger des billets devient intéressant intellectuellement, surtout après avoir passé cinq ans à taper sur un gouvernement.

Pour répondre, je vais encore citer Marc. Il est très bien, mon copain, il me donne tous les éléments de base. Récemment, il faisait un billet citant un élu du PS qui disait « Au PS, nous avons peut-être sous-estimé la crise. » Je cite Marc : « qu’est ce que vous avez glandé au PS durant 5 ans ? » Je pourrais reprendre sa question à mon compte, d’ailleurs, mais peu importe.

Il se trouve que je n’ai jamais sous-estimé la crise et que je me suis positionné plusieurs pour dire qu’il fallait augmenter l’impôt sur le revenu ou la CSG ce qui revient à peu près au même (à part la progressivité). Je n’ai jamais dit que nous n’aurions pas à payer, je suis assez titillé dans mes colonnes par des blogueurs de différentes tendances de la droite : des libéraux, des sarkozystes, des réacs et des cumulent ces trois fonctions manquant singulièrement de culture politique.

Il se trouve que le Gouvernement a choisi d’augmenter un autre impôt, la TVA. Je ne suis pas d’accord, je suis contre, c’est l’impôt le plus injuste. Cela étant, cet impôt n’est augmenté que d’environ 2% alors que l’impôt sur les produits « de base » est diminué de 11%. Le bilan est négatif puisque les prélèvements supplémentaires au titre de la TVA devraient être de l’ordre de 7 à 8 milliards. Je ne vais pas feindre la surprise et je ne vais pas, non plus chier une pendule pour un passage d’un taux d’impôt de 19,6 à 20%.

Le dispensable @Caréagit a tweeté, vers midi : « ceci dit c’est une belle opportunité pour se moquer des blogueurs socialistes. On attend impatiemment le billet de @jegoun. » J’ai fait mon billet, plus par intérêt intellectuel de la chose que par conviction. J’avais d’ailleurs moi-même tweeté un peu avant : « Aujourd’hui, je crois que je vais faire blogueur de gouvernement en vacances. »

J’ai donc fait mon billet vers quatorze heures où j’ai indiqué le bien que je pensais de la plupart des mesures, y compris le « CICE »… et le mal que je pensais de l’augmentation de la TVA.  Je n’ai aucune difficulté de positionnement : je défends un Gouvernement mis en place par un Président que je soutiens depuis à peu près deux ans mais je ne suis pas trop d’accord avec une des mesures qu’il s’apprête à prendre. La belle affaire…  

Je me rappelle d’une discussion avec un blogueur (Bibi), cet été, qui se demandait jusqu’où j’étais près à aller pour défendre le Gouvernement : je ne vais pas renier deux ans de ma vie (hors du travail, du bistro, de la famille et du boulot, hein !) pour une augmentation de TVA de 0,4 points.

Pendant la campagne pour les primaires, j’ai toujours dit que je choisissais François Hollande parce que j’étais d’accord avec son projet et surtout parce que je jugeais que c’était le seul à pouvoir remporter l’élection présidentielle face à Nicolas Sarkozy. Je le rappelle d’ailleurs périodiquement. Pour sa campagne en question, il a sorti un livre, « Le rêve français » rassemblant des discours et entretiens. Il y dit, page 53, « Une part des cotisations patronales devra être transférée sur d’autres impôts : l’impôt sur les sociétés, la contribution sur la valeur ajoutée ou la fiscalité écologique. » Il a ensuite parlé de la réforme de la fiscalité, du transfert des charges sur le travail vers d’autres impôts. Pas de bol pour moi, c’est tombé sur la TVA. Je ne suis pas content. Je vais boire des bières ce soir. Plus loin (page 246), il dit, à propos de la réforme fiscale : « Il faudra avoir le courage de faire cette réforme. Nous la ferons tout au long du quinquennat, mais les actes seront posés dés les premiers mois. »

Je vous conseille ce bouquin. A noter que ce n’est pas mon livre de chevet, il se trouve que le pdf est stocké sur mon PC pour je ne sais plus quelle raison et je l’ai retrouvé en faisant du ménage. Il n’empêche que certains sont très bons pour ressortir des archives et dire « je vous l’avais bien dit », il n’y a pas de raison que je me prive.

L’ampleur de la crise est connue depuis bien longtemps et a été martelé par François Hollande tout au long de la préparation de sa candidature à la primaire, de même que l’ampleur des évolutions de la fiscalité qu’il fallait mettre en œuvre.

C’est pour ça que j’ai choisi ce gugusse et pour des raisons bassement électorales : c’était avec lui que j’avais le plus de chance de voir les mesures que je jugeais les plus importantes mises en œuvre, parce qu’il avait ces mesures à son stock mais aussi parce que c’était le seul à pouvoir gagner l’élection (du moins, j’en étais convaincu et le suis toujours).

Mais je ne prétends imposer systématiquement mes idées. D’ailleurs, je ne suis que blogueur, pas élu ni même militant (au sens où je n’ai jamais été membre d’un parti et je n’ai jamais eu à tenir un rôle de militant hors de ce blog et de quelques associations). Sous Jospin, par exemple, je n’étais pas d’accord avec certaines privatisations, avec le quinquennat. J’étais par contre content du PACS, de la CMU, les 35 heures,…

On ne peut pas être d’accord avec tout.

Et le Gouvernement doit prendre en compte certaines exigences qui m’échappent parfois, mais c’est son job. Je préfère regarder les autres aspects de ce texte, comme la confirmation de la BPI, la baisse de 20 milliards de cotisations (j’étais pour, je ne vais pas être contre parce que je suis contre certaines modalités), …

Et pas regarder trop précisément ce qui n’est qu’un détail compte tenu des incertitudes qui pèsent sur notre économie.

Et je suis serein… il n'y a aucune incohérence dans mes positions juste un vague désaccord à propos de l'augmentation de 2% d'une taxe.

13 commentaires:

  1. C'est la couv' de Têtu?
    Ah mais non, c'est le feuillet mensuel de Canal+, conkj'suis!

    RépondreSupprimer
  2. C'est très long comme texte pour expliquer que tu est Zen.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non pourquoi ? J'ai fait ça en 35 minutes. Ce n'est pas long. Je le suis laissé aller.

      Supprimer
  3. Ton image est scandaleuse : j'appelle tous les chrétiens de France à aller bruler l'ambassade du Kremlin Bicètre.
    (mais bon, perso, elle m'a fait mourir de rire tout à l'heure cette une de Charlie qui est conne mais tout à fait dans ce qui me fait marrer ^___^)

    Sinon il est long ton billet, mais là encore personnel.

    Et quelque part un point, juste un point. Tu n'as aucune raison de te justifier. Tu penses ce que tu penses, tu es ce que tu es (ou ce que tu veux prétendre être sur le net). Et c'est très bien.

    Et quand bien même ce gouvernement foire et ce président donne une image déshonorante de la France, tu n'en es pas responsable, ni tributaire.

    Et enfin, on a le droit d'être pas forcément cohérent avec ce qu'on pense.

    Bref, tu as le droit d'être ce que tu es. D'être zen, d'avoir les boules, ou les deux à la fois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais je suis zen. L'image desonhorante de la France a été donné avant.

      Supprimer
  4. Tu étais pianiste avant d'être blogueur, c'est ça hein? 'tain, 35 mn...

    RépondreSupprimer
  5. D'abord la constance dont tu parles est une question de niveau : jusqu'à un certain point c'est louable car c'est une preuve de fidélité au delà c'est de l'aveuglement pour ne pas dire autre chose.
    Ensuite l'argument selon lequel ils auraient sous estimé la "crise" et le PS contraint d'appliquer la politique qu'il mène est spécieux car il y a une alternative et par conséquent ils ont choisi leur camp
    Enfin ce qui a fait la différence (légère ) à l'élection présidentielle ce n'est pas l'adhésion au programme de F. Hollande ni son charisme d'ailleurs mais l'envie irrépressible de foutre l'autre guignol dehors

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement. Il faut choisir le sérieux avant le politique. Et arrêter de croire que les français auraient pu voter à gauche autrement que par rejet. Il fait que les militants socialistes arrêtent de voir leurs propres convictions sinon la gauche ne sera jamais réélue.

      Supprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  7. Le gouvernement a raté sa communication d'arrivée au pouvoir et gâché un début qui pourtant était tout à fait en ligne avec le projet.
    Pour reprendre la main il ne fallait pas rater ce moment clé de la remise du rapport et des conclusions à en tirer. Je m'attendais bien à ce qu'il soit suivi dans les grandes lignes, mais de là à nous faire une augmentation de TVA pourtant ardemment combattue pendant toute la campagne et encore ces derniers mois, je dois dire qu'ils font très fort dans le n'importe quoi.
    La com était foirée jusqu'ici, mais ça n’était que de la com, maintenant c'est le projet et les promesses qu'on oublie ...
    Ou est passée la réforme fiscale avec la fusion de l’impôt sur le revenu et de la CSG (devenant progressive), le tout augmenté pour financer ce genre de mesure ?
    Je vois mal comment je vais pouvoir les défendre la dessus.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.