24 novembre 2012

Notre-Dame-des-Landes : le mauvais combat des opposants

Je vais commencer à me poser des questions : dès que je rentre en Bretagne, il se passe quelque chose à Notre Dame des Landes. La dernière fois, c'était pour le week-end de la Toussaint. Il y a depuis hier de lourds accrochages avec les forces de l'ordre ! La une et les pages 2 et 3 du Télégramme de Brest (voir les illustrations). Pourtant, les agissements des opposants m'amusent car ils font fausse route, non pas sur les arguments utilisés (la plupart des gens qui parlent de NDDL, moi le premier, ne connaissent rien au sujet), mais d'un point de vue politique. 

Un sympathique twittos m'a transmis un rapport commandé par les opposants à une société indépendante. Rien que l'appellation prête à rire. J'ai moi-même été 20 consultant dans une société indépendante. Je sais faire des rapports qui arrangent le commanditaire sans qu'il me demande de le faire. D'ailleurs, je me demande bien quel est le métier de cette société ? Faire des rapports à propos des aéroports qu'on voudrait construire ? Parce que regrouper des spécialistes de l'environnement, du transport aérien, de la démocratie, de l'aménagement du territoire, les procédures administratives, ... il faut le faire ! Nous avons donc un cabinet qui a consulté des gens (pour recueillir des avis pour ce qui concerne tous les aspects du dossier) mais qui n'est spécialiste de rien, à part la production de rapport. Ont-ils consulté des partisans du projet ? Qui leur a dit qui ou quoi consulter ? On ne sait pas. 

Oui ! Vous avez raison. Je commence par un rapport à charge contre les auteurs d'un rapport. Mais il faut toujours le faire. Par exemple, nous avons un collectif de pilote de ligne qui s'est monté contre le projet. Pourquoi le font-t-ils ? Par altruisme, pour dénoncer un projet inutile ? Je ne sais pas. On peut aussi se demander s'ils n'ont pas d'autres intérêts. Tiens ! Je dis ça au hasard, mais si le trafic aérien peut augmenter dans le secteur, la concurrence va augmenter et ils auront de la pression sur les salaires. Ou alors, ils vont perdre un quart d'heure pour aller au boulot. Je ne sais pas. Je n'accuse pas. Je m'interroge. 

Revenons-en au rapport. Il commence par une présentation des acteurs. Je vous passe le terme "indépendant" déjà évoqué. Ensuite, ils expliquent comment les procédures administratives étaient mauvaises. Vous ne pouvez pas vérifier. Ils vous disent que deux des enquêteurs n'ont pas validé les résultats de l'enquête. Ils ne vous disent pas pour quoi. Aussi bien ils sont tombés amoureux et ont fui vers un pays où le mariage pour tous est toléré. 

Je vais vous apprendre à lire un rapport. Une fois que vous avez lu les premiers arguments, sautez directement à la fin. Il y a forcément un moment où les rédacteurs font du remplissage, n'ont plus le temps de relire, de réfléchir, ... 

Je cite : " Les géographes sont très remontés sur le renforcement de l’axe Nantes-Rennes car selon eux cela devrait plutôt être un axe Nantes-Saint-Malo." Ils voudraient passer par où pour aller de Nantes à Saint-Malo ? Par Strasbourg ?

Je cite toujours : "il y a aujourd’hui 14 aéroports commerciaux dans le grand Ouest et 147 en France. En comparaison, en Allemagne il y en a 49 et en Grande Bretagne 37." Peut-on comparer la géographie des pays ? Peu importe. S'il y a trop d'aéroports en France, n'est-ce pas une bonne raison pour en construire un plus central dans certaines régions ? 

Ainsi, tous les arguments deviennent des objets de discussion. Si la société avait été indépendante ET compétente, elle aurait fait un rapport neutre. Par exemple, elle a tenté de balayer les arguments pour le "déménagement" de l'aéroport de Nantes en matière d'environnement sans rappeler les nuisances de Nantes...

Facile d'omettre des arguments. 

Vous pouvez maintenant lire le rapport pour rigoler avec la partie où ils démontrent que les études publiques mentent en disant que l'aéroport est à 98% en zone humide alors que la réalité est 100%. Comment peut-on apporter le moindre crédit à un rapport où une telle énergie est dépensée pour ce genre de connerie ?

A ce stade, nous avons des gens qui sont contre le projet pour des raisons complètement subjectives. Je ne parle pas des paysans qui vont être expropriés mais des autres... Ils ne connaissent pas plus le dossier que moi mais tous les arguments qu'ils ont peuvent être critiqués parce que leurs dossiers ne sont qu'à charge, ce qu'ils semblent d'ailleurs reprocher aux enquêtes d'utilité publique. 

Les arguments pour ? Ils ont été étudiés par des gens dont c'est le rôle de prendre en compte des avis : des élus, désignés par le peuple. Comme le constate mon ami mais néanmoins blogueur Romain Blachier : « Les gens que les citoyens ont élus, des conseillers régionaux du Front de Gacue, le PCF défend lui aussi bec et ongles le projet, jusqu'à l'UMP en passant bien sûr le PS, portent presque tous dans leur action la volonté de réaliser l'aéroport.

La concertation avec les habitants a d'ailleurs donné massivement un résultat en faveur de l'aéroport. Elle a aussi permis de trouver un accord à l'amiable avec plus de trois agriculteurs sur quatre. » 

En quelques mots, tous les arguments, ou presque tombent. L'aéroport est issu d'une volonté démocratique. Les « opposants de principe » devraient s'y opposer plutôt que de s'opposer pour le principe.

Romain nous dit aussi : « Mais depuis quelques temps le projet de Notre-Dame-des-Landes (#nddl pour le twittos trop méga-rebelle rompu à la guérilla sur canapé derrière son pc) est devenu le lieu de ralliement de beaucoup de gens venus expliquer aux Nantais ce qu'ils doivent penser, que si ils sont pour l'aéroport, c'est qu'ils ont tort. »

Je peux difficilement lui donner tort...

« Il y a bien sûr des militants des plus sincères mais aussi des politiciens venus se remonétiser avant les municipales à venir. Ou des groupes violents venus d'un peu partout et qui n'ont pas manqué de commettre des dégradations. »

« L'objet de la politique spectacle autour de Notre-Dame-des-Landes était résumé pour les militants à la gauche de la gauche et dans une partie de EELV: exister contre le PS, exister face au PS. Loin des questions d'écologie. Loin de Nantes. Loin de la question de Notre-Dame-des-Landes. Près des municipales ? ...la politique politicienne. »

Tous ces combats, à part les paysans sincères qui sont expropriés, ne sont que de la politique assez facile à mettre en œuvre : ça fait toujours plaisir à des tas de gens quand des lascars qui se présentent comme étant « le vrai peuple » s'opposent aux forces de l'ordre, surtout quand leur chef est un Ministre que la gauche de la gauche aime à présenter comme étant quelqu'un de droite.

Les forces de l'ordre, soutenus par l'état, ne font que permettre la mise en œuvre d'une décision des représentants du peuple.

Il y a trois semaines, je faisais le rapprochement avec le Larzac, dans les années 70, ou, plutôt, je disais combien c'était une erreur de faire ce rapprochement. D'une part, il s'agissait de défendre les intérêts financiers de certains et à ma connaissance, ce n'est pas le rôle de la gauche. D'autre part, c'était assez rigolo de combattre l'armée soutenue par un pouvoir de droite réactionnaire. Enfin, dans le Larzac, personne n'était « pour » à part les militaires. Là, à Nantes, des centaines de milliers de gens sont concernés et ont intérêt à ce que ce fasse cet aéroport, pour lutter contre des nuisances sonores, contre des risques pour leur sécurité... ou tout simplement pour pouvoir voyager plus simplement, pour participer au développement économique de la région, pour lutter contre la centralisation de la vie économique Française autour de Paris et les désastres écologiques associés, liés à une nécessaire concentration de la population.

Les violents opposants au projet devraient y penser. Contrairement au Larzac, ils n'auront pas la sympathie du public. Ils donnent une image d'une autre époque, celles de profonds réactionnaires totalement ringards, celles de types qui luttent contre les forces de l'ordre qui essaient de faire avancer un projet d'utilité publique, répondant aux aspirations des vrais gens, ceux qui ont élu un pouvoir local de gauche et national d'abord de droite puis de gauche, une décision qui fait presque l'unanimité.

On ne se bat contre les forces de l'ordre quand le pouvoir est à gauche. Les électeurs de gauche vont majoritairement soutenir la gauche et les électeurs de droite seront impressionnés de voir le pouvoir de gauche faire preuve d'autorité. Plus les affrontements seront violents, plus le pouvoir de gauche sera renforcé (surtout dans l'état actuel de la droite...).

Et c'est très bien.

Mais mener une telle lutte est parfois jouer contre son propre intérêt : on perd de la crédibilité.

Hier, j'écoutais José Bové (sur France Inter, dans le journal de 13 heures, je crois). Il a dit un tas de chose. Des vérités et des bêtises. Il a dit par exemple que la lutte dans le Larzac a été une réussite puisqu'elle a permis de faire passer le nombre de producteurs de fromage de 103 à une vingtaine de plus. Il a tout simplement « avoué » que 10 ans de lutte avaient abouti à la création de 20 ou 50 emplois en 40 ans et que ça, c'était bon pour l'économie.

Il symbolise le retour au moyen âge...

Aujourd'hui, « Huit personnes ont été interpellées et un gendarme ainsi que deux opposants ont été blessés samedi au cours de vifs affrontements entre forces de l'ordre et occupants hostiles au projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, a annoncé la préfecture. » « Le gendarme est victime d'un "trauma sonore", a-t-on indiqué de même source. »

Ils se prennent pour quoi, les opposants ? Ils ont le droit de blesser des gens ? Ils vont nous dire qu'ils étaient agressés par les gendarmes qui venaient les déloger d'un endroit qu'ils occupaient illégalement ? De quel droit ? « Parmi les personnes interpellées, l'une avait un cocktail molotov à la main et l'autre une fronde, a-t-on indiqué. » Des gens armés qui s'opposent aux forces de l'ordre ?Comment voulez-vous que les braves gens les prennent autrement que pour des terroristes ?

Des « manifestants » ont été blessés aussi ? « Ces derniers avaient été appelés par les opposants, a-t-on précisé de même source. » Heu... Les opposants font venir des gens et ils se font blesser.

Vous croyez pas qu'il est temps de cessez le feu ?

Votre combat est mauvais. Y compris politiquement. Arrêtez de soutenir quelques agitateurs professionnels.

Et maintenant ? « Sur son compte Twitter, le leader du Parti de Gauche Jean-Luc Mélenchon appelle ce matin à un "rassemblement ce soir, à 18h, devant l'Assemblée nationale (place Édouard Herriot) pour protester contre l'évacuation". »

Heu... Z'avez que ça à faire ? Des manifestations devant l'Assemblée Nationale un samedi soir en espérant faire la une du vingt heures de TF1 ?

A la radio, hier, José Bové a dit ce qu'il voulait : que François Hollande nomme un médiateur. On dirait François Fillon appelant Alain Juppé à l'aide.

Tout ce qu'il cherche semble être une solution pour sortir par le haut. Sinon, je ne vois pas l'intérêt d'un médiateur.

94 commentaires:

  1. Par exemple, nous avons un collectif de pilote de ligne qui s'est monté contre le projet. Pourquoi le font-t-ils ? Par altruisme, pour dénoncer un projet inutile ? Je ne sais pas. On peut aussi se demander s'ils n'ont pas d'autres intérêts. Tiens ! Je dis ça au hasard, mais si le trafic aérien peut augmenter dans le secteur, la concurrence va augmenter et ils auront de la pression sur les salaires. Ou alors, ils vont perdre un quart d'heure pour aller au boulot. Je ne sais pas. Je n'accuse pas. Je m'interroge.

    j'ai habité à Corbeil (91) au temps de la mise en service de Roissy
    les pilotes étaient très nombreux à être proprio dans les lotissements résidentiels des environs et tous étaient contre Roissy because plus d'une heure de route au lieu d'une 1/2 heure
    à quoi ça tient l'intérêt général

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A pas grand chose ! C'est beau, l'altruisme...

      Supprimer
  2. sur le nombre d'aéroports j'ai répondu ailleurs
    l'ex DATAR indiquait il y a qq années l'objectif de ne conserver que des grands aéroports régionaux
    exepmle dans l'est un seul, commun entre Metz Nancy Strasbourg et peut-être Mulhouse
    bien sur on dira encore qu'il y en a déjà et qu'un nouveau est de trop (refrain déjà entendu)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, en Bretagne la situation est délirante. Il y en a beaucoup réellement beaucoup trop, rien dans le centre, tout aux extrémités... Et j'habite le centre...

      Supprimer
  3. L'intérêt général ? ça n'existe plus ce truc ...

    RépondreSupprimer
  4. j'habite Nantes le sud loire de surcroit à coté de Saint Aignan de Granlieu. l'aéroport actuel est juste à coté, la réserve naturelle du lac de Granlieu également. cette zone est un site protégé avec des espaces rares, allez voir sur le site. ça me fait rire quand j'entends les écolo dirent qu'il faut protéger les terrains de NNDL. Que les avions survolent cette zone ne les dérangent pas? le fait de délocaliser l'aéroport est une bonne chose pour moi, sans compter le fait que le survol permanent des avions au dessus du centre ville de Nantes est tout simplement dangereux. que diront-ils tout ces gens qui manifestent le jour ou il y aura un crash sur la ville. de plus parmi tous ces manifestants s'il y a quelques agriculteurs il y a aussi beaucoup de gens qui n'ont rien à y faire, qui viennent de l'étranger. qui repartiront après avoir foutu le bordel et ils iront faire le bazar quand ils auront trouvé un autre point de chûte. je suis dégoutée!!

    RépondreSupprimer

  5. Comme vous l'avez vous même dit, je confirme que vous ne connaissez rien à ce projet.
    Mais alors, rien.
    Votre argumentation me fait penser à celle vaseuse des anti mariage pour tous: au fond, ils sont contre car traditionnellement, ils sont de droite, et savent que c'est le genre de chose contre laquelle ils doivent combattre. Vous, c'est pareil: vous réalisez l'exploit de ne donner AUCUN argument intéressant (c'est à dire, qui ne se démonte pas en 3 secondes), et pourtant cet article est long.
    La seule chose que j'ai trouvé dans votre article pour tenter de justifier ce projet, c'est ça:
    "Là, à Nantes, des centaines de milliers de gens sont concernés et ont intérêt à ce que ce fasse cet aéroport, pour lutter contre des nuisances sonores, contre des risques pour leur sécurité... ou tout simplement pour pouvoir voyager plus simplement, pour participer au développement économique de la région, pour lutter contre la centralisation de la vie économique Française autour de Paris et les désastres écologiques associés, liés à une nécessaire concentration de la population." ->
    1/ Les gens connaissant des nuisances sonores se sont installés près de l'aéroport après sa construction, donc en connaissance de cause, car, bien sûr, le foncier était moins cher vu sa situation. C'est drôle, mais entre privilégier ces quelques personnes et sacrifier un bocage composé d'une biodiversité animale et végétale très riche et de 2000 hectares de terres arables et très fertiles nourrissant des centaines de personnes, le choix le parait vite fait.
    2/ Pour les risques sécuritaires, quels sont-ils? ""Si les procédures sont respectées, il n’y a pas de souci de sécurité à Nantes-Atlantique", explique-t-on prudemment à la Direction générale de l’aviation civile (DGAC). Les trajectoires de décollage et d’atterrissage sont dictées par la configuration des lieux. Comme il y a la mer et la montagne à Ajaccio, il y a la ville à Nantes. "On est très proche des zones habitées. L’urbanisme aux alentours est comparable à celui de Roissy Charles de Gaulle" poursuit-on à la DGAC."
    3/ Sur le choix du lieu, "Notre-Dame des Landes se situe à 20 km au nord de Nantes et à 90 km au sud de Rennes, ville qui compte également un aéroport. La nouvelle infrastructure pourrait néanmoins rayonner sur deux régions (Pays de la Loire et Bretagne). Le syndicat mixte d'études de l'aéroport de Notre-Dame des Landes a estimé sa zone de chalandise à 6 millions de personnes, domiciliées à au plus deux heures du site.
    Ce choix souffre toutefois d’une tare originelle. Il a été effectué à la fin des années 1960, par une administration jacobine qui misait sur le tout-voiture. Les 561 millions d’euros (hors taxes) débloqués pour la réalisation de Notre-Dame des Landes n’intègrent pas de desserte ferroviaire. Il faudrait des financements supplémentaires pour réaliser un tram-train au départ de Nantes. Quant au TGV Paris-Atlantique, il s’arrête au Mans. Son prolongement est prévu vers Rennes, pas Nantes. Il pourrait s’accompagner d’une amélioration des liaisons entre les deux villes, mais pas avant 2025. Autant dire que Notre-Dame des Landes ne pourra pas délester les aéroports parisiens.
    En comparaison, la desserte de Nantes-Atlantique pourrait être assez aisément améliorée. La ligne 3 du tramway nantais a pour terminus Bouguenais, à quelques centaines de mètres de l’aéroport. Un prolongement est réclamé par les opposants au transfert. Et une ancienne voie ferrée passe à quelques encablures de là." (source: http://www.sudouest.fr/2012/11/20/notre-dame-des-landes-les-cles-pour-comprendre-883575-5264.php)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je connais visiblement mieux le dossier que toi (ne serait-ce que parce que je prends "souvent" l'avion entre Paris et la Bretagne et parce que je suis natif du Centre Bretagne).

      Tu ne peux que recopier un argumentaire ailleurs.

      Supprimer
    2. Ah, évidemment, si on commence à caler nos politiques sur les fantasmagories climatiques de la Banque mondiale, on est bien barré, tiens !

      Supprimer
    3. Haha, quelle belle réponse! Je prends la peine de faire un commentaire détaillé et argumenté, et voilà la réponse faite. Bravo.
      Et oui, Didier Goux, il serait grand temps de prendre en compte les moults rapports sur le climat qu'on a depuis des décennies. Si nous l'avions fait avant, la situation ne serait pas aussi grave, d'ailleurs.

      Supprimer
    4. Tu n'as pas pris la peine de faire un commentaire détaillé, tu as fait un copier-coller, en ajoutant un préambule tellement agressif qu'il prouve que tu ne comprends rien au fond qui est justement cette capacité à tourner en rond autour d'arguments sans mesurer l'objectivité de ceux qui ont pondu l'argumentaire.

      Aucun de mes arguments ne peut être démonté au sens où tu l'entends : je n'ai mis aucun argument pour l'aéroport mais uniquement contre l'argumentation actuelle des opposants.

      Supprimer
    5. Nicolas, c'est exactement ce que j'ai dit, il n'y a pas d'arguments intéressants pour l'aéroport dans ce billet. Juste des pistes, que l'on peut en effet opposer par des arguments: "Là, à Nantes, des centaines de milliers de gens sont concernés et ont intérêt à ce que ce fasse cet aéroport, pour lutter contre des nuisances sonores, contre des risques pour leur sécurité... ou tout simplement pour pouvoir voyager plus simplement, pour participer au développement économique de la région, pour lutter contre la centralisation de la vie économique Française autour de Paris et les désastres écologiques associés, liés à une nécessaire concentration de la population."
      D'où mon impression globale d'inutilité, à quoi cela sert de simplement casser les opposants?
      Et si tu trouves que je suis agressive, relis ton commentaire au lecteur qui a eu le malheur d'écrire un commentaire anonyme...! ;)

      Supprimer
    6. Je suis toujours agressif avec les anonymes.

      Pour le reste mon but n'est pas réellement de casser les opposants mais leurs méthodes et leurs arguments. Et plus précisément, certains propos que j'entends dans les réseaux sociaux. Et aussi que ça m'énerve profondément de voir des gens reprendre des argumentations ou des thèmes de lutte sans rien connaître au dossier, uniquement par principe.

      J'ai vu des gens démontrer que l'aéroport ne sert à rien sans rien connaître du dossier et ça me gonfle.

      Supprimer
    7. Mais cela existe des deux côtés. Combien de militants PS qui défendent coûte que coûte le dossier, juste par principe de défense de leur parti? Je ne trouve pas cela mieux.

      La méthode utilisée par les opposants est désespérée; s'ils avaient le choix, ils ne feraient pas ça, sauf que le gouvernement a fermé toute occasion de sortie de crise pacifiste, donc ils répliquent.

      Moi aussi ça me gonfle, les faux arguments.
      Mais ce qui me gonfle encore plus, c'est le délitement de la gauche que c'est en train de créer.

      Supprimer
    8. Faut arrêter de dire qu'on défend un parti par principe sur ce genre de sujet. C'est trop facile.

      Quel délitement ? Il faudrait que la gauche renonce à l'aménagement du territoire. La méthode est peut-être désespérée mais de quel droit peuvent ils juger qu'ils ont raison devant tout le monde au point de commettre des violences ?

      Supprimer
    9. Je dis simplement que la défense aveugle se fait par les deux camps. ;)

      Quand je parle de délitement, c'est que le PS se coupe d'une base qui a contribué à son élection, les voix très dispersées d'une gauche très sociale et écologiste qui ne se retrouve plus dans la trajectoire que l'on prend. je ne dis rien de plus, et ça ne me fait pas plaisir. Mais à chaque renoncement, j'ai mal.

      Supprimer
    10. Elle ne se coupe pas de grand chose. Elle est la seule à faire progresser l'écologie. Si Hollande n'avait pas envoyer chier les verts et le PS sur l'entente à propos du nucléaire, Sarko aurait été réélu. Donc on va pouvoir faire en sorte de faire baisser la part du nucléaire (il y a un très bon dossier dans le dernier Sciences et Avenir à propos de la raréfaction de l'uranium, ça aurait du être mon sujet du jour si les opposants à NDDL ne m'avaient pas gonflé).

      Les militants écolos ne sont pas une base très importante de l'électorat de FH, d'autant qu'ils auraient voté pour lui au second tour. Je dis ça sans méchanceté : les gens ne votent pas pour ce genre de considération mais pour un bonhomme qu'il juge plus à même de nous sortir du merdier. Et en 2017, ça sera pareil.

      Les militants écolos vont taper contre FH et ne feront que servir la soupe à la droite.

      J'ai mal aussi à chaque renoncement (mais j'attends 2017 pour juger). Il n'empêche qu'avoir mal ne sert à rien. Et le dire avantage l'adversaire.

      Supprimer
    11. Alors on ne devrait rien dire? Me concernant, je n'ai pas voté pour Hollande, mais contre Sarkozy, et beaucoup de gens sont dans mon cas. Il a eu besoin de toutes nos voix, sans les écologistes, qui en représentent pas 2% de l'électorat, mais bien plus, il n'aurait pas été élu. Ce serait bien de s'en souvenir.

      Et je trouve assez injuste ce que tu dis: les écologistes contribuent à insuffler des débats dans l'opinion publique, qui un jour ne seront plus des débats mais des réalités.
      Par exemple, je suis persuadée que le débat sur le cannabis, refusé aujourd'hui par une frange du PS, on l'aura dans quelques années et même qu'on le dépénalisera.
      Donc pour l'instant, les écolos se font taper dessus, on les moque, mais n'empêche qu'ils contribuent à lancer le débat. Pareil pour le nucléaire, ils étaient les seuls à militer pour sa sortie, et maintenant, une majorité de la population est pour qu'on en sorte, la seule discussion porte sur les modalités.

      Donc arrêtons de décrédibiliser les écologistes, c'est vraiment la facilité, et c'est vraiment injuste, car ils contribuent à faire avancer la société, oui. L'enjeu n'est pas qu'électoral, il est aussi dans les mentalités.

      Supprimer
    12. Mais je ne décrédibilise pas les écolos, juste leurs formations politiques, leurs dirigeants et les formations politiques (le FdG) qui font campagne sur le thème de l'écologie.

      Par exemple (et je l'ai dit dans mon blog), EELV avait deux candidats possibles pour l'élection Présidentielle : Cécile Duflot (en tant que patronne) et Daniel Cohn-Bendit. Ils ont fait une primaire entre deux autres personnes. Ils ont choisi la seule crédible mais ils ont fait une erreur. Ils ont décrédibilisé eux-même l'écologie. Ils n'ont pas besoin de moi.

      Ils savent faire de l'écologie, pas de la politique. Personnellement, pour faire gagner l'écologie, je soutiens le PS.

      L'écologie politique doit comprendre qu'elle doit, comme tu dis, lancer des débats mais pas se rendre ridicule à des élections.

      Supprimer
    13. Mais personne ne souhaite se rendre ridicule.

      J'ai personnellement beaucoup souffert de cette campagne, comme beaucoup d'écologistes. DCB n'aurait jamais voulu se présenter, cette élection ne l'intéresse pas, il l'a toujours dit.
      Duflot se présentera en 2017, et là on verra. Eva Joly est une belle personne et une mauvaise candidate, oui. Que dire de plus? Je vois ma vie de militante telle que je la mène, c'est à dire en convaincant les gens au jour le jour, travail de fourmi qui paye bien plus que de grands discours.
      Le PS a encore du travail pour être écologiste, il faut qu'il se dote d'une vision globale et revoit à la baisse ses ambitions productivistes.
      Mais pour moi, ce n'est qu'une question de décennie(s).
      Quand on voit les prises de position des jeunes socialistes, elles n'ont rien à voir avec celles de leurs aînées, elles sont infiniment plus proches d'EELV. Mais le MJS a une stratégie de verdisation intérieure du PS, c'est ce qu'on choisit aussi d'anciens verts comme Werhling, Philipetti... Et pourquoi pas, il faut de tout, ces actions sont complémentaires.

      Quant au parti de gauche, ce n'est pas qu'un masque, c'est un parti qui devient vraiment écologiste, on l'a vu avec nos programmes pendant la présidentielles, qui étaient très convergents.

      Les écolos sont bien plus proches de l'associatif et gardent un pied sur le terrain, c'est d'ailleurs pour ça qu'ils s'en prennent autant plein la tronche quand ils rentrent dans les institutions.

      Supprimer
    14. Bon. Stop maintenant. Le fil de discussion et mon alcoolémie augmentent à un point que j'ai de plus en plus de mal à trouver où répondre avec mon iPhone.

      Le pb du PS n'est pas d'être écolo mais de gagner des élections pour faire avancer les dossiers, y compris en matière d'écologie.

      Rester parti minoritaire pour le FDG et EELV est assez facile : ils n'ont qu'à adopter des postures. Pendant ce temps, les socialos font avancée des dossiers (et confient des postes et des responsabilités aux écolos).

      Bon. Désolé mais stop. Merci pour cette discussion.

      Supprimer
    15. C'est votre blog, c'est vous qui décidez d'arrêter de répondre si vous le souhaitez! :)

      Votre vision de la politique est simpliste, il ne suffit pas d'être élu pour faire avancer les choses, il faut aussi avoir une vision d'ensemble de la société, sinon ça ne sert à rien de se faire élire. Et ça, on le verra durant ce mandat, si le PS est capable de faire avancer les choses.

      Bonne soirée.

      Supprimer
    16. Justement c'est mon blog et je dis stop. Néanmoins j'essaie de répondre à tous les commentateurs même ceux qui me disent que je suis simpliste et qui continuent à argumenter quand j'ai dit stop.

      Il faut avoir une vision globale et dire aux autres qu'ils n'en ont pas n'est pas une solution. Tu finis par ressembler à tous les écolos après une discussion intéressante en prétendant que gagner des élection ne suffit pas donc ne sert à rien.

      Supprimer
    17. Oui, tu t'arrêtes quand tu veux.
      Je n'ai pas dit que tu étais simpliste, c'était très intéressant, sinon je me serai arrêtée. Donc merci pour le débat.
      Pour la vision globale, je parlais d'une ligne, et du gouvernement, pas de toi.

      À bientôt, contente d'avoir connu ton blog, je reviendrai!

      Supprimer
  6. Sur la prétendue ringardise des opposants, c'est à s'étouffer de rire, c'est vraiment le monde à l'envers; oser dire qu'un aéroport est une structure d'avenir est économique, écologiquement et socialement faux. Et cela montre qu'on n'a rien compris aux enjeux qui se montrent à nous, notamment en terme de développement durable et de changement climatique. Alors que la Banque mondiale annonce une augmentation du climat de 4°, vous continuez à penser sur le court terme, en faisant miroiter les quelques emplois que cela créera (pas tant que ça, puisqu'au final ce sont des emplois transférés de l'aéroport actuel).
    Quant à la sympathie du public, vous discutez parfois avec des gens non encartés? Ils sont en majorité d'accord avec les opposants, même s'ils n'en font pas une cause nationale.

    Jamais ce projet ne fit l'unanimité, c'est profondément faux de dire cela, et cela montre une fois de plus, que, décidément, vous parlez d'un sujet que vous ne maitrisez pas. Pourquoi? Pour dévaloriser les opposants au projet? Mais qu'est ce que ça vous apporte? On tape un peu trop sur votre gouvernement alors vous ne supportez pas et vous sentez obligé de le défendre bec et ongle?
    D'ailleurs c'est très drôle cette application à critiquer le contre rapport. Mais ça montre que vous n'avez pas lu le rapport initial, plein de lacunes, de manquements et d'éléments faux. Et ne soulignez surtout pas son côté également partisan, puisqu'il a été rédigé par les constructeurs eux-même! Hilarant, non?

    Votre combat, celui de taper sur des gens courageux qui résistent avec très peu de moyens, pour des idées, et non par égocentrisme, est pathétique. C'est tellement facile!
    Oui, il est temps de cesser le feu. Mais c'est au gouvernement de prendre ses responsabilités et d'apaiser la situation au lieu de rajouter en permanence de l'huile sur le feu.
    Dans 40 ans, on en reviendra pas de cette idée saugrenue, qui aura alors 90 ans, de construire un aéroport sur des terres arables en plein dérèglement climatique et crise énergétique.

    Bref, pour finir, sachez que des recours sont encore en cours, et qu'au final, il vaudrait mieux pour le gouvernement de ne pas commencer les travaux avant qu'ils soient terminés, ou ça pourrait faire très mal. Ici, un très bon résumé de ces différents recours et de ce qu'il pourrait se passer. http://www.rue89.com/2012/11/24/notre-dame-des-landes-les-recours-et-leurs-chances-daboutir-un-jour-237297

    Si vous êtes vraiment intéressés par ce projet, et pas juste un ardent défenseur du gouvernement, j'espère que vous lirez ce commentaire avec l'intérêt qu'il mérite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Sur la prétendue ringardise des opposants," : rien que le début de ton commentaire me plonge dans l'hilarité... Je dis que le combat était ringard mais qu'il donnait une image de ringardisme... Ce qui me prouve assez bien que tu ne lis pas ou que tu ne réfléchis pas à ce que tu dis.

      "Oui, il est temps de cesser le feu. Mais c'est au gouvernement de prendre ses responsabilités et d'apaiser la situation au lieu de rajouter en permanence de l'huile sur le feu." C'est le gouvernement qui rajoute de l'huile sur le feu en occupant illégalement un terrain ?

      Supprimer
    2. "Quant à la sympathie du public, vous discutez parfois avec des gens non encartés? " je ne suis pas encarté. Ce qui prouve encore une fois que tu argumentes n'importe comment.

      Supprimer
    3. "Jamais ce projet ne fit l'unanimité, c'est profondément faux de dire cela, et cela montre une fois de plus, que, décidément, vous parlez d'un sujet que vous ne maitrisez pas. " il fait l'unanimité pour le PC, le PS et l'UMP, c'est à dire des gens qui représentent environ 90% des électeurs du coin.

      Ce genre de réflexion montre que tu ne respectes pas la démocratie.

      Tu veux que je décortique le reste de ton commentaire ?

      Tiens ! J'ai lu l'article de Rue 89. Les sources qu'il cite sont l'étude que je cite aussi et DEUX écolos. Aucune objectivité...

      Supprimer
    4. C’est drôle comme les pro-aéroports ne s’intéressent jamais aux arguments de fond des contre-aéroports, y compris les médias qui ne parlent jamais de ces arguments de fond mais uniquement des lacrymos, probablement plus spectaculaires.

      "Ce genre de réflexion montre que tu ne respectes pas la démocratie." : n’est pas la démocratie qui s’exprime en manifestant dans les rues ? ou sont-ils forcément déviants car ne pensant pas exactement comme le gouvernement sur ce sujet précis ?

      Autrement dit, je serais très intéressé pour que vous décortiquiez les deux commentaires de Camille (mis à part effectivement l’affirmation que vous êtes encarté PS, il faut le prendre comme l’entêtement des gouvernements locaux et nationaux).

      Supprimer
    5. 1. Tu n'es pas observateur. Les arguments contre sont beaucoup plus visibles que les pour, sur Internet.

      2. Les manifestations de quelques opposants ne sont jamais l'expression de la la démocratie mais, ici, celles de gugusses qui se croient représentatifs du peuple.

      3. Ça ne m'intéresse pas de reprendre le premier commentaire. C'est un copier coller. Par contre, j'ai commencé à lire le rapport de l'enquête d'utilité publique, qui reprend d'ailleurs les arguments contre le projet... montrant ainsi son objectivité. Quand les opposants au dossier l'auront lu, on pourra discuter.

      4. Je ne répondrai pas plus au second : ce que je pourrais répondre est dans mon billet et j'y suis accusé pour des conneries. Je suis parfaitement au courant du pb de l'épuisement du pétrole et toussa. Mais il fait pousser le raisonnement plus loin : plutôt que d'avoir plein d'aéroport en Bretagne, en faire un plus central devait permettre de diminuer le nombre de vols.

      Supprimer
    6. Mon premier commentaire est repris d'un article documenté d'un journaliste. Non, je ne suis pas journaliste, je reprends des faits et des études, tout comme vous. Et j'aurai pu reformuler cet article, ce qui au final serait revenu au même. Votre volonté de ne pas répondre est donc de la pure mauvaise foi, voire une impossibilité de répondre aux arguments qui y sont donnés.

      Les arguments contre sont très présents, il faut vraiment faire exprès pour l'ignorer.
      Les opposants ne sont pas des gugusses, mais des gens ayant une vraie vision d'une société renouvelée, contrairement au gouvernement qui va de faux pas en renoncements.

      Pousser le raisonnement plus loin est justement d'anticiper sur l'avenir, notamment, je le répète, sur l'état du foncier, qui va devenir critique en raison notamment d'un fort étalement urbain, d'ici quelques décennies. Ça, c'est raisonner à long terme.

      Supprimer
    7. Premier paragraphe : as-tu lu le rapport de l'enquête d'utilité publique. Je pourrais te mettre un lien ça ferait une réponse à ton commentaire. Des gens compétents qui ont réellement étudié le sujet. Mais je n'en ai pas fini la lecture.

      Deuxième paragraphe : il faut faire exprès pour ignorer les arguments pour qui circulent depuis 40 ans.

      Troisième : non. Ce sont des gens qui voudraient faire le bonheur des gens malgré eux. Et je suis le "premier" sur mon blog à argumenter contre le productivisme et tout ça. On m'a même accusé d'être "décroissant".

      Quatrième : on est d'accord. Et la première urgence est d'éviter l'étalement du foncier en région parisienne. Et la seule solution est d'empêcher les gens d'habiter dans des pavillons mais de les entasser dans des immeubles. Mais ce n'est pas facile à défendre. Alors on préfère se battre contre une barrière de bitume de 3km sur 50m (au pif...) qui va déranger 15 paysans et 3 salamandres...

      Mais je reviens à mon billet : il porte sur une étude soi-disant sérieuse qui nous explique que Rennes n'est pas entre Nantes et Saint Malo. Et des commentateurs voudraient expliquer que c'est moi qui n'ai pas d'argument.

      Supprimer
    8. Bon, je vois qu'on arrive quand même à trouver des points de convergence.

      Concernant le rapport d'utilité publique, je l'ai étudié en cours, coup de pot (ou pas), on a justement fait une étude de cas sur NDDL dans un cours d'Espaces publics et concertations territoriales. Donc, oui, je connais la manière dont s'est déroulée la concertation, les différents groupes qui s'en sont dégagés, et les chiffres.

      Je n'ignore pas les arguments qui existent depuis 40 ans, c'est même le contraire: c'est parce qu'ils sont si vieux qu'ils ne sont plus pertinents, car ils se basent sur une vision du monde dépassée. C'est aussi simple que cela. Pour moi, cette stratégie de développement n'est simplement pas à la hauteur des enjeux qui nous attendent. C'est une exigence de qualité de développement, rien d'autre.

      Les écologistes ne sont pas des dictateurs. Au contraire, le fondement de la pensée est une décentralisation et une gestion participative accrue des ressources, voire une autogestion, et surtout, une participation accrue de la population aux décisions publiques. On ne peut donc vraiment pas nous reprocher de vouloir imposer nos idées.

      Supprimer
    9. Heureux de voir quelqu'un qui connait le rapport (je n'ai commencé sa lecture que ce soir...).

      L'enquête ne date pas de 40 ans mais de 6 (si ma mémoire est bonne).

      Je ne veux pas lancer une bataille contre les écolos, mais je suis moi-même beaucoup plus écolos que beaucoup dans mon comportement au jour le jour. Tiens ! J'ai arrêté d'avoir une voiture... Et j'habite dans un immeuble de sept étages, dans un appartement de 48m2.

      Pourtant, j'en considère beaucoup comme des dictateurs...

      Moi, je ne suis dictateur qu'avec moi-même. La dernière fois que l'ampoule halogène de mon séjour a grillé, j'ai refusé de la remplacer. Autre anecdote : je ne chauffe pas m'a salle de bain, trouvant ridicule de chauffer une pièce utilisée 10 minutes par jour.

      Les écolos ont souvent tendance à me faire rigoler.

      Supprimer
    10. Dire ça, c'est réducteur. Tu ne peux pas réduire la pensée de l'écologie politique, qui est très large et transversale, à quelques pratiques quotidienne.

      Pour ma part, comme toi, je suis extrêmement exigeante avec moi même dans mon mode de vie. J'essaye de penser globalement et d'agir à mon niveau, d'avoir conscience de l'impact de mes choix, de mes achats.
      Mais je reste tolérante, enfin j'essaye. Par exemple, je trouve que c'est une vraie hérésie de manger de la viande tous les jours, même une seule fois par jour. Pour autant, je n'agresse pas ceux qui le font. J'essaye d'être pédagogue, d'expliquer mes positions. J'essaye de faire évoluer les mentalités, sur plein de sujets de sociétés. Je suis féministe, végétarienne, anti-spéciste, écologiste, tout ça à la fois, parce que je défends une vision transversale du monde.

      Alors, oui, c'est vrai, des personnes militants pour l'écologie politique ne sont pas comme ça. Tout le monde est arrivé par un biais différent, ce qui explique la différence d'implication personnelle. Mais les choses évoluent, je le vois tous les jours autour de moi.

      Je trouve assez injuste le procès d'intention très souvent fait aux écolos, qui devraient être modèles en toute circonstance. Mais pourquoi? Même si nous défendons des causes, nous restons des humains, nous sommes tous soumis à avoir des comportements contradictoires. Mais l'important est de s'améliorer et d'avancer.

      Bref, tout ça pour dire qu'être écolo, ça veut tout et rien dire. Moi je me considère pas écolo parce que je trie mes déchets, fais du vélo, ou fais attention à ma consommation d'eau et d'électricité. C'est parce que j'essaye d'avoir une vision transversale et de long terme sur les problèmes qui se montrent à nous.

      Supprimer
    11. Je ne fais pas de procès d'intention et je ne "réduits" rien. J'ai uniquement dit que ça m'amusait.

      L'écologie politique doit être portée par un un projet global sinon elle échoue car personne ne vote pour. Je n'ai pas dit, non plus que j'étais exemplaire. Par exemple, quand je rentre chez ma mère à Loudéac (dans le centre Bretagne), je prends une voiture de location parce que je n'ai pas réellement d'autre choix.

      Toujours est-il que l'écologie politique avance beaucoup plus avec les méthodes de socialos comme Delanoë qui arrive réellement à réduire l'usage de la voiture à Paris en procédant pas par pas que par des méthodes de gens qui n'arrivent pas à se faire élire.

      Dans "écologie politique", il y a "politique". Il faut remporter des élections. Et comme beaucoup de militants écolos ne le comprennent pas, ils finissent dictateurs.

      Supprimer
    12. On ne peut pas être dictateur si on a pas le pouvoir!

      Peu importe comment l'écologie avance, tant qu'elle avance!

      Parfaitement d'accord sur le projet global, et je trouve justement qu'il manque au gouvernement, qui n'a pas de ligne, de projet, et ça me dérange clairement.

      Après, évidemment je ne mets pas tout le PS dans le même sac, certains socialistes sont extrêmement proches de nos idées. D'autres sont selon moi quasiment centristes.

      Mais tout à fait, le problème des écolos c'est qu'ils ont du mal à remporter les élections, notamment car ils n'ont pas la culture du chef qui aide énormément dans cette entreprise.

      Supprimer
    13. Les socialistes n'ont pas, non plus, la culture du chef. (Désolé de répondre rapidement mais l'heure tourne et je n'ai qu'un iPhone pour te répondre).

      Supprimer
    14. Le débat s'allonge, désolée.

      Les socialistes ont plus la culture du chef que les verts, qui sont vraiment des coupeurs de tête. Ce n'est pas comparable.

      Supprimer
    15. Ce n'est pas une culture de chef mais une culture politique.

      Supprimer
    16. On l'appelle comme on veut, mais les verts se sont formés sur un passé autogestionnaire et libertaire, pas le PS.

      Supprimer
    17. Oui mais stop. Désolé. (Gestionnaire de quoi ?)

      Supprimer
    18. Autogestion. ;)

      Supprimer
  7. Je sais que je vais me faire insulter par le taulier, mais bon c'est pas grâve:

    avez-vous lu un seul article sur le pic pétrolier (la fin du pétrole bon marché)? vu un seul film sur le sujet?
    notre modèle économique basé sur la croissance n'a pu voir le jour que grâce à une énergie abondante et bon marché. D'après l'AIE, le pic de pétrole conventionnel a été passé en 2006. Les tensions liées à la baisse de l'approvisionnement (incapable de satisfaire la demande) devraient se faire sentir dès 2015/2020.
    Continuer à dépenser de l'argent et sacrifier des espaces naturels pour construire des aéroports est donc, dans cette perspective, assez peu rationnel. Le trafic aérien va baisser, que cela nous plaise ou non.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème n'est pas qu'il monte ou qu'il baisse, en l'occurrence... C'est que les bretons sont obligés d'aller prendre l'avion à Paris.

      Il n'empêche que si je traite les gens de connards, c'est généralement quand ils sont des trous du cul qui argumentent sans avoir les couilles de signer.

      Supprimer
    2. Certes, seuls les trajets des bretons sont un problème, bien sûr!
      La crise énergétique, tout ça, on voit pas le problème.

      Supprimer
    3. Sais tu que pour aller de Nantes à Brest ça va souvent plus vite de passer par Paris.

      Je suis désolé, je ne réponds pas dans l'ordre chronologique des commentaires mais on parlait récemment (donc avant le commentaire auquel je réponds) des écolos qui veulent faire le bonheur des gens malgré eux.

      Si la gauche veut obliger les bretons à aller prendre l'avion à Paris, les Bretons votent à droite et l'écologie recule. Le problème est politique. Les gens qui se livrent à des violences comme on a vu luttent contre leur camp.

      C'est souvent le problème des luttes de gauche : on favorise la droite.

      Supprimer
    4. Oui, les liaisons locales sont un énorme problème encore, c'est clair. Mais je ne crois pas que l'aviation soit la meilleure solution pour y remédier, encore une fois.

      On radote, moi je suis pour une stratégie territoriale globale de facilitation de la mobilité durable, c'est à dire concrètement plus de liaisons ferrées, oui, c'est vrai. Mais aussi nautique, je suis absolument pour la rénovation des ports et de leur utilisation. Mais je ne pense pas que l'aviation intérieure puisse entrer dans cette stratégie, pour toutes les raisons que j'ai données. La mobilité est un sujet immense et un défi central à relever pour la gauche et les écologistes, pour désenclaver des territoires et les gens qui y habitent. Mais cela ne doit pas se faire en sacrifiant le long terme. C'est pour ça qu'il faut faire des investissements visionnaires, et arrêter de sacrifier des gens et des terres sur des stratégies du passé.

      Et je suis d'accord qu'il ne faut pas favoriser la droite. Mais alors que le PS considère un peu plus sérieusement les écologistes, et ne se montrent pas aussi hautains avec eux. Car, quand on regarde la trajectoire des idées écologistes, on se rend compte qu'ils ont été précurseurs sur beaucoup de sujets de société. Il faut leur rendre ça, et imaginer que ce sera peut-être le cas sur ce genre de projet, et donc peut-être les écouter un peu plus.
      L'écologie est profondément sociale, et si tu penses le contraire, alors c'est que nous n'arrivons pas à être assez clairs sur nos ambitions, et je pense que c'est notre problème majeur.

      Supprimer
    5. Qui est hautain ? Tant que les écolos en retint des gens comme Placé défendre leurs principes, on ne peut qu'être hautains.

      Et ce ne sont pas les écolos qui sont en cause dans mon billet mais des gens qui luttent par principe contre les projets sans rien y connaître (Rennes n'est pas entre Nantes et Saint-Malo...).

      Il fait donc que les écolos ne se fassent pas piquer leurs idées par le Front de Gauche (hors PC) qui utilisent l'écologie à des fins politiques...

      Dès 1988 (il n'y avait pas les blogs), je disais que l'écologie ne pouvait pas être de droite. Mais "écologie sociale", ça ne veut pas dire grand chose.

      De même que "stratégie territoriale globale de facilitation de la mobilité durable"... Une question de français donc de compréhension.

      Supprimer
    6. Oui, des gens qui défendent par principe, il y en a partout, et de tous les côtés.

      Si on est juste dans des débats sémantiques, ça me va!
      Oui, le PS est souvent hautain et les écolos vus comme des laquais. Sauf qu'on a contribué à sa victoire, tout de même, encore une fois.

      C'est sur le fond que je veux travailler. Une bonne partie du FDG est sincèrement écologique, c'est le cas du PG. Le PCF, c'est un peu peine perdue, productivistes à la mort je pense.

      Quand je parle d'écologie sociale, je veux bien sûr dire qu'il n'est pas question, comme les gens le pensent parfois, de privilégier l'environnemental au social. Nous sommes humanistes avant tout, nous défendons les droits du vivant.

      En 1988, je naissais, donc j'avoue que je ne disais pas grand chose encore, à part de grands cris!

      Supprimer
    7. Gamine ! ;-)

      Je réponds rapidement : il faut faire de la politique et ça comprends gagner des élections...

      Supprimer
    8. Oui, c'est ce qu'on essaye de faire, avec plus ou moins de succès, mais on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a, c'est à dire un projet de vie très complexe à faire passer à un grand public, ce n'est pas évident!

      Supprimer
  8. se remonétiseR (j'avais pourtant pas fait de faute!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arg. De toute manière ce n'est pas un mot français...

      Supprimer
  9. Eh ! oh ! arrêtez donc de déprécier le Moyen Âge, cette époque chère à mon cœur et à mon esprit ! Un José Bové, en ces temps glorieux, on aurait commencé par lui briser les quatre membres à coups de gourdin avant de brûler les restes en place de Grève, alors…

    RépondreSupprimer
  10. Une jacquerie ...
    Et un emballement de groupe ... Mais voilà, les français sont majeurs : ils ont voté, ils savent pour qui ... Pour cet aéroport, il y a eu une enquête publique, des procédures d'expropriation régulières. Maintenant, que des gens manifestent ... bon. Mais qu'ils deviennent cinglés et en viennent aux mains dans les bois, ça n'est pas fait pour plaire à l'ensemble des citoyens. On est dans un état de droit. Rien ne justifie ça.
    Ces imbéciles vont se retrouver en cabane pour de bon, car un CRS vient de se manger un pavé et a été évacué sans connaissance. Là, ça va plus le faire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Ils vont trop loin. Mais visiblement j'ai loupé mon billet : ils n'arrivent pas à comprendre que leur lutte ne sera jamais sympathique. Les circonstances ne s'y prêtent pas.

      Supprimer
  11. Long billet...

    Je ne connais rien au sujet de NDDL. Donc merci d'avoir éclairé ma lanterne et merci au contradicteur qui y a réagi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne lis pas les contradicteurs ! ;-)

      Je plaisante mais la plupart ne font que faire tourner en boucle le même argumentaire reformulé. Aucun n'a lu le résultat de l'enquête d'utilité publique qui reprend une partie de leurs arguments notamment en regard des considérations environnementales.

      Supprimer
  12. Je profite de ma connaissance nouvelle de votre blog pour vous annoncer la bonne nouvelle avec joie et bonheur, je suis sûre qu'elle vous ravira.
    Ayrault vient d'annoncer la création d'une "commission du dialogue"

    "Dans un souci d'apaisement, le gouvernement confiera dès la semaine prochaine à une commission du dialogue le soin d'exposer ce projet et d'entendre toutes les parties prenantes", annonce ce soir Jean-Marc Ayrault dans un communiqué à propos de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. (Presse-Océan, 21 heures)

    Un bon premier pas pour se sortir de cette impasse, vous ne trouvez pas? ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui. Il fait arrêter avant que des gens se tuent dans ce combat. Une commission bidon qui vise à enterrer l'opposition...

      Supprimer
    2. Tout est ouvert maintenant, j'espère que les recours seront attendus et écoutés.

      Supprimer
    3. On verra !

      Mais si les recours "gagnent", on verra un gouvernement obligé de reculer. Et la gauche perdra en 2017.

      Supprimer
  13. Je n'ai pas voté à gauche pour que la maréchaussée se comporte comme elle se comportait à l'époque de la droite. On n'humilie pas des hommes et des femmes qui se battent pour un environnement décent et une prise en compte de leurs arguments. C'est un peu facile de déclarer que les opposants sont des agitateurs dirigés par des intérêts financiers. C'est ce que déclarait également la droite lorsque nous luttions contre les saloperies gouvernementales de l'UMP.
    Les grands gagnants dans cette affaire, c'est Vinci.
    Tu l'as peut-être déjà lu mais bon >>> http://goo.gl/rV2pS (c'est un lien vers l'article que Pierre Deruelle a consacré à ce sujet)
    La gauche, déjà bien malmenée par la livraison à l'Espagne d'une militante prend encore là un coup.
    Ça va être très dur de nous convaincre une fois de plus de voter "utile". Utile pour qui ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu as voté à gauche pour faire disparaître l'état de droit c'est ton problème. Il faudrait que les andoulles comme toi comprennent ce qu'est la démocratie et la politique.

      Supprimer
    2. Les andouilles comme moi s'attendent (ou s'attendaient) à une différence de traitement des revendications. Voter à gauche ce n'est pas abandonner toute idée personnelle pour laisser une équipe décider de son sort ou prendre des décisions au profit d'un petit nombre et au détriment d'un grand nombre.
      Les intérêts financiers n'ont pas à prendre le pas sur le bien-être de la population, que ces intérêts soient défendus par la gauche ou par la droite.
      Il y a de grandes chances pour qu'au temps de Sarkozy tu aies joint ta voix à celle des andouilles comme moi.
      Les andouilles comme moi, Nicolas, ne changent pas de convictions en fonction du fait que leur "camp" est au pouvoir ou non.

      Supprimer
    3. Connard, je n'ai pas changé de conviction, j'attends cet aéroport depuis 1993, années où j'ai commencé à bosser à Vannes pour des boites de toute la France.

      Donc j'insiste sur ce "connard". Tu dis ça : "prendre des décisions au profit d'un petit nombre et au détriment d'un grand nombre." mais tu ne sais rien des nombres en question, tu ne connais pas les sujet, tu ne connais pas les riverains de l'aéroport, tu ne connais pas les usagers potentiel de cet aéroport et tu viens insulter les gens dans les commentaires de leurs blogs !


      Bravo.

      Supprimer
    4. Je ne pense pas avoir insulté quelqu'un, mais bon, tu peux voir ça comme tu veux. Je n'ai pas parlé de tes convictions quant à l'aéroport, je parle des convictions concernant les méthodes de répression policières. J'avoue, à la relecture, que ce n'était pas si clair que ça. Le connard te présente donc ses excuses (ce qui tend à prouver qu'il n'est pas si loin de mériter cette qualification).

      Pour avoir habité à Orly et résider aujourd'hui sous un couloir aérien de Roissy, je sais très bien le poids respectifs des enjeux financiers et du bien-être des riverains et du rapport de force entre les deux, c'est le jeu. Travaillant à Air France, j'ai également pas mal fréquenté l'aéroport de Nantes pendant 5 ans (fin des années 80 et début des 90). Je reconnais cependant que ça ne fait pas de moi un spécialiste du dossier, mais , ne prends pas ça pour une insulte, tu n'as peut-être toi non plus pas toutes les cartes en main.

      Je te souhaite une bonne journée calme et reposante, ça réduit la tension et permet de refroidir le sang.

      Supprimer
    5. Personne n'a toutes les cartes en main sauf nos élus. S'ils décident d'expulser des occupants illégaux, peut-être est-ce la seule solution. Certes ça aurait été plus sympathique de leur chanter une chanson douce et de les prendre par la main tout en les remerciant pour les machins qu'on leur jetait à la figure.

      Supprimer
  14. Nicolas, si la gauche doit perdre en 2017, ce n'est pas par ce qu'un aéroport nantais n'aura pas vu le jour.

    Et puis distinguons les deux cas : toi et l'aéroport.

    Toi, t'es mal depuis 3 ou 4 mois, rien ne va comme tu l'avais pensé ou souhaité, et tu commences à manier la langue de bois comme personne. Je crois que tu n'as pas trop le choix et ce n'est certainement pas moi qui te jetterai la pierre.

    L'aéroport. Une vraie connerie (un projet initié en 65 est FORCEMENT un mauvais projet pour peu qu'il préempte le domaine écolo, c'est une vérité absolue et logique).
    Et toi tu fonces. Mon Nicolas, dans deux mois tu vas nous faire un nervous breakdown méchant, et on pourra rien faire. Voui, Hollande est devenu un bon Soc-Lib, et on en chie tous. Voilà.

    Bonne soirée, je t'aime bien, fais gaffe à pas tomber dans une mauvaise foi (militantisme ?) qui va décourager les apolitiques dont je suis de tes blogs.
    Bises.

    Manureva.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, mal ? Prends tes cachets et ne viens pas me faire le coup de la langue de vous alors que tu n'as aucun argument.

      Supprimer
    2. Pas de cachets, chéri, pas de cachets...

      Je pense simplement que tu vas tenter de résoudre la quadrature du cercle pendant un moment et que tu vas perdre. Et dans le fond ça m'emmerde. Que tu perdes.

      L'aéroport, c'est pareil. C'est vieux avant d'être né. dans la tête de tout le monde, en plus. Il est peut être intéressant d'en discuter.

      Donc, pas plus d'arguments que ça, en ce qui me concerne.
      C'est une connerie, c'est tout. Une connerie inertielle, en aucun cas de la faute de quelqu'un, mais d'une époque. Et un vrai politique doit être capable d'initier un nouveau temps.
      J'aurai aimé qu'Ayrault en soit capable, il me paraissait 'moins pire' que d'autres... Enfin, visiblement non. Il est incapable d'accepter la contradiction, et en plus il semblerait que certains blogueurs aussi.... Mais où va le monde ??? :)

      P.S Vous avez quand même un cul de diplodocus bordé de nouilles rapport à l'UMP. Franchement, avec une telle opposition, il est vrai que vous auriez tort de vous priver....

      Manureva.

      Supprimer
    3. Ton seul argument est que tu es plus intelligent que les autres.

      Si tu penses gagner une lutte en faisant chier les citoyens à une heure du matin.

      Supprimer
    4. Pourquoi tant de hargne et d'invectives, Nicolas, en répondant ainsi, te rends-tu compte que tu donnes raison à Manureva (que je ne connais pas plus que toi) ?

      Supprimer
    5. Mais non ! Je me donne raison ! Elle fait chier les gens sur leurs blogs à des heures incroyables : regarde bien ce quelle me dit, connard, tu verras que la hargne et l'invective sont dans son camp.

      Quelqu'un qui arrive à écrire ça à 0h20 parce qu'il (elle en l'occurrence) traine dans les blogs à cette heure là, n'aurait-elle pas raté sa vie ?

      Supprimer
    6. Vous répondez bien à 1h du mat !!!
      Ce blog est devenu n'importe quoi dans les réponses aux commentaires de la part de son auteur, je ne sais même pas comment les gens reviennent et en redemande… Je me tire…
      Voyez je n'ose même pas signer mon nom… Pffff

      Supprimer
  15. Mais pourquoi ne cherchez vous pas aussi l’intérêt dans l'autre camps?
    Connaissez vous des mots comme attribution des marchés? marchés truqués? commissions occultes ? corruption ? soutien à la campagne électorale ? financements occultes ? pots-de vin ? En gros Karachigate ? Rappelez MR balladur, Mr SArkozy, Pakistan ?
    Sommes nous sur de savoir pourquoi MR Ayraut et ses amis ne peut plus reculer ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui a signé le contrat en 2011 ? l'équipe de Hollande ou l'équipe de Sarko ?
      alors ne racontez pas n'importe quoi !

      Supprimer
    2. Voilà Bob.

      Isabelle : si ton seul argument est de trouver tout le monde corrompu vas chier sur un autre blog.

      Supprimer
  16. Vous pensez que les socialistes ne peuvent pas être corrompus? Pourtant ce ne sont que des humains?
    Par contre vous pensez que les pilotes pourraient ne voir que leur intérêt? Que les politiques du FDG et d'EELV ne pourraient venir que pour redorer leur blason? Que les gens ne pourraient manifester que pour passer à la télé?
    Et pourquoi pas ce ne sont que des humains?

    RépondreSupprimer
  17. Elle est ici (aussi ) Camille? Une vraie troll écologiste...

    Hé Camille! C'est possible de nous dire qui paiera (ou remboursera Vinci) si on rompt le contrat de concession signé par Sarkozy-Fillon?

    Des milliards à rembourser... Peut être via la hausse des impôts.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je suis là, merci pour l'appellation de troll, si vous voulez oui, si vous considérez que quelqu'un de passionné est un troll, alors j'en suis.
      Je crois en effet que c'est la question à poser.
      Votre article est intéressant car aborde un sujet dont on parle peu et qui est pourtant majeur; mais on aurait aimé, à la fin, avoir une idée de ce chiffrage?
      D'après mes sources, les terrains ont été achetés aux propriétaires à la somme dérisoire de 16 centimes par m², ce qui contribue largement à l'aspect honteux du projet, à mon sens. On va partir du principe, donc, que Vinci a déboursé 320 000 euros pour acheter ces terres (même si ça m'étonnerait, on voit large).
      Ensuite, le projet doit coûter 561 millions d’euros, avec un apport de 246M € des l'Etat et des collectvités locales.
      Comme d'habitude, ce chiffre est sous-évalué, et on aura des suppléments. On imagine aisément le gouffre financier que deviennent au final ces projets.
      Donc au final, on voit bien que le fait que l'État rembourse à Vinci l'argent dépensé pour acquérir ces terres reviendra à ce qu'il aurait de toute façon dû dépenser. Puis il les remettra de toute façon en venten au prix auquel il les a acheté, pour que des paysans s'installent à nouveau. Et puissent contribuer à nourrir l'agglomération nantaise en produits de qualité.

      Oui, c'est un merdier juridique. Mais je crois que cela montre qu'on ne peut plus, dans un pays qui a soif de démocratie participative commme la France, et où on voit les limités de la représentation parlementaire, prendre des décisions sans un aval clair des citoyens. Et je trouve cela sain, oui. Je suis heureuse qu'en France, des gens réfléchissent, s'opposent à des projets de société qu'ils ne veulent pas. Cela montre que la France vie, qu'elle n'est pas anesthésiée, et qu'elle réfléchit encore.
      J'espère que ce sera un tournant dans les pratiques gouvernementale: non, on ne peut pas faire tout et n'importe quoi en faisant comme si la vie de gens n'était qu'un détail.

      Supprimer
  18. Bonjour,

    Dernier post pour vous transmettre le meilleur article que j'ai pu lire sur NDDL, par Pierre Deruelle. C'est un excellent résumé, il en aborde à peu près tous les tenants et aboutissants.

    Merci Nicolas de nous permettre de débattre sur votre blog, c'est très appréciable.

    Bonne lecture et bonne fin de week-end.

    http://www.pierrederuelle.com/notre-dame-des-landes-un-projet-de-1967-pour-repondre-aux-defis-de-notre-temps/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais on ne débat pas Camille, tu parles, tu parles, tu parles. Tu devrais ouvrir un blog.

      Pierre Deruelle manie très bien l'ironie pour faire passer ses idées. Mais il ne nous dit pas le coût et les impacts des évolutions nécessaires de Nantes Atlantique, par exemple.

      Supprimer
    2. Je voudrai mais je ne trouve pas de nom pour mon blog. :(

      Supprimer
  19. Bon, comme d'hab, je suis à 70 km et je n'ai que très moyennement suivi l'affaire. Vrai que c'est un VRAI débat. En profondeur, avec tous les arguments et tous les parties présentes. Si ça peut se faire comme ça (dans une réelle négociation, explication, compréhension des deux parties), déjà, je préfère. Ce truc me parait gros et louche. Des aéroports il y en a à Rennes, à Nantes, et je suppose qu'il doit y en avoir à Brest, Lorient. Une grosse bouse au milieu des champs pas sûr que ce soit la meilleure chose. Bétonner des terres agricoles, ça n'est jamais anodin, et j'imagine les gens aux alentours. Et Nicolas, ça ne t'aidera pas plus pour te rendre à Loudéac (vu le distance) quand tu viendras de Paris.
    Franchement je ne sais pas.
    Les flics, les écologistes de l'autre côté, ça m'emmerde.
    Pour une raison, j'ai l'impression que ce truc nous revient du diable vauvert et a été signé dans un coin et à la va-vite (que ce soit par le droite ou la gauche), et surtout parce que Jean-marc Ayraut avait décidé que ça se ferait, puisque prévu de longue date et qu'il fallait qu'il passe.
    En même temps, je ne suis pas sûr que, vu la désertification des campagnes, et tout le monde qui se tasse de plus en plus dans les villes, que ça bousille autant que ça l'éco-système GLOBAL (sauf ou se fera très exactement le projet, bien évidemment)
    Les habitants du coin, et surtout les paysans concernés, ils disent quoi ?

    Bon sinon, pour détendre l'atmosphère, et surtout parce que je suis aussi politique qu'un galet sur la plage de St Nazaire, ci contre (oui, je sais, Nicolas, je profite lâchement de l'emplacement de tes commentaires ) :
    http://sgrangier.wordpress.com/2012/11/21/classe-moyenne-a-notre-dame-des-landes/


    RépondreSupprimer
  20. Marrant comme il y a le gugusse de service qui a apparemment tout pigé du problème puisqu'il connait PARFAITEMENT la Lozère (en plus du fait de réduire les opposants à des "Charognards de la politique", "révolutionnaires de salon", "écolos mondains") :
    http://gabale.fr/?p=1165

    Et ceux qui "résistent" (arguant qu'ils résistent (va savoir) avec les gens du coin):
    http://danactu-resistance.over-blog.com/article-notre-dame-des-landes-la-chataigne-dimanche-pique-nique-et-chantier-112796807.html

    Un je ne sais quoi me fait dire que je trouve plus sympathique les seconds.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les révolutionnaires de salon sont toujours sympathiques !

      Supprimer
  21. Cet Ayraultport est inutile, couteux et destructeur. L'argument qui consiste à dire que la population survolée subit des nuisances sonores ne tient pas si la piste est orientée autrement. Quant au trop gros traffic futur pas mieux : à Genève l'aéroport pour la même surface génère 10 fois plus de mouvements alors assez ...

    Pour terminer Vinci qui s'est allié à l'Etat n'a rien à perdre lmais tout à gagner via les parkings ( aujourd'hui 50 % des passagers les utilisent à Nantes A) alors qu'à NddL ce serait 90 % , cherchez l'erreur... Et quoi qu'il en soit le deal est que Vinci gagne à tous les coups telles proportions, en cas de déficit l'Etat trinque donc le contribuable ... NON merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sombre crétin, tu peux nous dire ce qu'orienter une piste autrement peut coûter ? Surtout quand ça nécessite de dérouter une ligne de chemin de fer ?

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.