20 novembre 2012

UMP : sont-ils devenus fous ?

Avec l’élection à la tête de l’UMP, on sait un peu mieux, maintenant, comment se passeront les quatre ans qui restent à la législature avant qu’on ne sache quel candidat de la droite affrontera le candidat de la gauche socialiste, a priori François Hollande.L’UMP va être plus à droite que nous le pensions mais, finalement, nous sommes dans une situation totalement inédite. C’est la première fois que l’UMP se trouve dans l’opposition depuis sa création et, c’est peut-être la première fois que les Gaullistes pourraient faire la gueule au descendant « officiel » de l’UNR, de l’UDR puis du RPR… Quant aux libéraux, ils doivent être bien perdus… Les réactionnaires se répartissent entre l’UMP et le Front National.

Gageons que quelques membres de l’UMP rejoindront l’UDI, voire une nouvelle force politique créée par François Fillon, ce qui, finalement, ne changera pas grand-chose. Pour les élections locales gagnables, ces braves gens feront des accords électoraux et je suppose qu’ils arriveront à faire une primaire ouverte pour 2016. Néanmoins, la vraie bataille pourrait ne pas être entre la gauche et la droite mais entre Jean-François Copé et Marine Le Pen. La stratégie politique de Jean-François Copé permettra-t-elle de récupérer les voix des électeurs du Front National ?

Bruno Roger-Petit nous explique que ce ne sont pas les mêmes électeurs et j’aurais tendance à penser qu’il a bien raison. « Jean-François Copé, plus identitaire que jamais incarne aujourd'hui une UMP incapable de répondre aux attentes de l'électorat FN. La droitisation identitaire, perçue comme un combat réservé à une élite bourgeoise, aisée, citadine, à l'abri du besoin ne correspond pas à la droitisation sociale de l'électorat de Marine Le Pen. » (allez le lire…).

Les résultats des « mouvements » lors du vote UMP seront connus dans l'après-midi mais apparemment la Droite Forte est en tête. BRP a basé une partie de sa démonstration sur le mariage pour tous (on n’a pas réellement entendu le FN : c’est donc que ses électeurs s’en foutent). Si on lit les principaux thèmes, on peut effectivement se demander s’ils intéressent l’électorat du FN.

Morceaux choisis du programme de la droite forte : « Recréer le lien entre l’école et la nation, en garantissant une heure hebdomadaire d’enseignement des valeurs patriotiques avec épreuve éliminatoire au bac. » « Etablir l’école du mérite et du respect par le rétablissement des récompenses par matière (prix de mathématique, de lettres,...) et par celui de l’uniforme obligatoire dans chaque établissement » « Supprimer, en 20 ans, le logement social en le remplaçant par de la propriété sociale pour 0€ de plus. »

Vous ne rêvez pas. Ces propositions sont bien celles du mouvement, la Droite forte, qui arrive en tête de l'élection interne de l'UMP.  Franchement, je n'imagine pas Marine Le Pen promettre à ses électeurs que leurs mômes auront des uniformes à l'école ou qu'ils se verront sucrer leurs logements sociaux.

Il y a d'autres volets qui pourraient se recouper : la suppression de l'aide médicale d'état ou des trucs comme ça mais je me demande ce que l'électeur du FN peut avoir à faire de « la Charte républicaine des musulmans de France » ! Je ne connais par cœur le programme de Marine Le Pen mais la dernière fois que j'ai vu la retranscription de ses propos elle parlait de lutte contre l'ultralibéralisme.

L'UMP est en train de produire un projet de petits bourgeois en tentant de faire croire qu'ils savent ce que veut « le peuple ». Or, c'est tout l'inverse de ce que proposait Nicolas Sarkozy en 2007 qui pouvait séduire à la fois les libéraux et les ouvriers : allez hop hop hop, on bosse plus, on gagne plus et on s'en sort.

Non seulement Jean-François Copé n'est pas élu de manière légitime mais les gugusses du parti qui préparent la base programmatique sont complètement à l'ouest de ce qui pourrait servir à être élus et Jean-François Copé sera obligé de foutre en l’air leur programme, voté par les militants…

Les municipales de 2014 auraient du être un vote sanction contre le Gouvernement ; elles risquent aussi de se retrouver comme un vote sanction pour l'UMP qui n'aurait ainsi plus aucune légitimité pour être le principal parti d'opposition.

Je souhaite bon courage à Jean-François Copé pour inverser la vapeur. La droite décomplexée pourrait très bien avoir prochainement un complexe d'infériorité numérique.

30 commentaires:

  1. Étant bien obéissant, je suis allé lire le texte de M. Roger Petit. Il me semble que vous faites tous deux la même erreur, celle qui consiste d'une part à considérer que les électeurs se déterminent en fonction des programmes (je les soupçonne fort de ne pas les lire) et d'autre part de penser que pour s'allier on doit tout partager.
    Croyez-vous que les diverses composantes de la gauche qui ont amené M. Hollande où il est partageaient tout ?
    Je peux vous dire, fréquentant ce genre de malfaisants, qu'il existe une porosité certaine entre les électorats UMP et FN.
    Si à gauche, l'anti-libéralisme sert de ciment, à droite, l'anti-immigrationnisme joue souvent ce rôle. Le reste n'est que détail, vu qu'en matière économique tout le monde sait que la marge de manœuvre est minime voire inexistante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne soyez pas trop hâtif ! Tout les observateurs pensent savoir ce qu'attendent les électeurs. BRP et moi ne faisons que nous poser des questions. Je ne suis pas électeur du FN ou de la droite de la droite. Je me contente d'imaginer...

      Les électeurs ne se positionnent pas en fonction du programme mais des slogans, des personnes. On peut se demander si ce que propose la Droite forte ne pourrait pas envoyer un mauvais message.

      Enfin, la porosité existe mais pas à 100%, loin s'en faut. Une partie de l'électorat de MLP est celui des communistes il y a trente ans et n'est pas du tout conquis par le discours UMP.

      Supprimer
    2. Pourquoi en France, chaque fois qu'on parle d'immigration, on se fait traiter de FN ou de raciste ??? Je ne sais pas si vous le savez mais tous les pays ont une politique d'immigration. Il n'y a rien de scandaleux. Ensuite trouvez vous normal d'avoir chaque année 200000 clandestins en France alors que nous avons un chomage officiel de 5M de personnes et officieusement de plus de 8M de personnes ? trouvez vous normal que des entreprises francaises sous traitent dà des entreprises etrangeres roumaines ou polnaises pour des couts horaires de 4ou 5€ de l'heure ??? Vous croyez que c'est en ne régulant pas le problème et notamment les flux migratoires que l'on va réduire le chomage et surtout éviter une explosion sociale ? Savez vous que dans certaines mairies on donne des emplois aux roumains qui sont arrivés illégalement en France, pendant que des SDF bien français qu'on a jeté dehors sont entrain de crever dans la rue ? A un moment donné, il faut arreter de marcher sur la tête et voir la réalité en face, et ne pas prendre des fausses postures d'une humanité complaisante à géométrie variable, au nom d'une idéologie politique de gauche completement irrationnelle.

      Supprimer
  2. Ce qui ne tient pas compte d'un éventuel retour de Sarkozy... Cauchemar de Copé c certain mais qui à mon avis doit en faire fantasmer plus d'unsurtout à la Droite Forte.. Que c nul ce nom!!

    RépondreSupprimer
  3. Pour ma gouverne.... C qui à gauche de Peltier sur la photo?

    RépondreSupprimer
  4. Sexy le type à gauche, c'est qui ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais c'est fou comme vous êtes taquins, c'est Geoffrey (De Peyrac) Didier, Ou "chancre-mou", pour les intimes (qui lui foutaient des baffes) à l'Internat de Sainte-Simone-la-Palombe-de-Sainte-Yvette ! Rhhhhaaaa

      Supprimer
  5. La partie va commencer, on va bien se marrer!
    Une opposition digne de ce nom...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Copé a encore dit des conneries à Aurailt lors des questions d'actualité.

      Supprimer
    2. IL a dit des généralités, qui n'étaient pas fausses.

      Supprimer
    3. Je parlais davantage des 3 années à venir que cet après-midi.
      Vu comment les communautarismes vont exploser en France, je suis bien content qu'il y en ait un pour hausser le ton.

      Supprimer
    4. Arrête. Qui a fait monter les communautarisme en agressant les minorités ?

      Supprimer
    5. Les distributeurs de pain au chocolat, les adorateurs de l'Islam, et j'en passe... Les Bretons aussi. Non, là je déconne... Les muzz veulent nous la mettre bien avant que Copé existe en politique. Regarde, la soeur de Mérah, les cris plaintifs de ceux qui ne veulent pas être contrôlés par la police, la repentance qu'on doit faire tous les ans, bon, c'est pas le fait de Copé. J'ai eu assez de mal pour admettre que la République Laïque est une bonne chose, et maintenant il faut accorder des petites exceptions à tout le monde.
      Puis la communauté gay aussi, qui veut le mariage et l'adoption. Je suis désolé, mais c'est pas Copé.
      Soit la Répu est ferme, soit elle se laisse bouffer par ses principes post soixante huitards, mais faut qu'elle choisisse.

      Supprimer
    6. Ok, j'y vais de ce pas connasse.

      Supprimer
  6. @ ONativel, Captainhaka

    Le bogosse c'est Geoffroy Didier, conseiller général UMP IDF, secrétaire général UMP, ancien étudiant d'Harvard, copain comme cochon avec Hortefeux…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. J'avais oublié son nom de famille.

      Supprimer
    2. Geoffroy De Peyrac Didier, c'est bien aussi. Lui, je crois qu'il est pas loin d'être le number ouane des quiches.

      Supprimer
  7. Très bon billet, tu vas finir "journalisse" !
    Tu détailles exactement ce que j'étais en train de ruminer en même temps qu'un besoin de pause ... Ce qu'il y avait de difficile c'était le jeu politique pervers de Sarkozy qui consistait à poursuivre les objectifs qui sont les siens, sans le dire, en parlant "racaille" ce qui le rendait sympathique à des gens simples qui se faisaient bien avoir, en "ouvrant son gouvernement" ... Copé est clair, comme sa triche ! Pas besoin de le démasquer, il l'a fait tout seul !

    RépondreSupprimer
  8. En attendant, Copé persiste à tenir une posture "droite décomplexée" (preuve en est son intervention polémiste et arrogante aux QAG de l'AN). Il s'enferme dans un rôle de caporal en dépit de son déficit de légitimité. Sa victoire (volée ?) sur le fil lui commanderait un peu plus d'humilité. Les fillonistes sur les bancs de l'assemblée, qui n'ont pas desserré les bras pendant son intervention) doivent avoir le sang qui bout.
    J'ose pas imaginer l'état du PS si les hamonistes avaient pris les rênes et tirait le parti vers l'extrême gauche. J'ai envie de dire que l'UMP est au bord de l'UMPlosion.

    RépondreSupprimer
  9. A dire vrai, je vois tout cela d'un bon œil. Copé est une sorte de copie en très ridicule de Sarko. Le pain au chocolat, l'uniforme à l'école, les valeurs patriotiques enseignées... Tellement grotesque, outré... Non, on va se marrer. Les français sont des centristes, tout compte fait. Tout ce qui est trop tranché leur fiche les jetons et ils ont sans doute bien raison...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais les militants UMP semblent tarés.

      Supprimer
  10. Avant de penser aux 4 ans avant la présidentielle, voyons comment vont se passer les 3 ans du nouveau président ump avant la nouvelle élection en 2015 .
    Je crois qu'ils ont déterré ET la hache de guerre ET sarkozy .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais. Je pense que Copé est capable de s'en tirer même s'il perd les élections intermédiaires.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.