15 novembre 2012

Me voila soclib !

Je connaissais le Vélib, puis l'Autolib... Depuis quelques jours le mot « soclib » revient fréquemment en France. C'est le nom donné récemment à la politique menée par François Hollande et, par ricochet, à ceux qui soutiennent sa politique. J'en fais partie. Je suis un soclib. 

En route vers le social-libéralisme, donc. Certains opposent cela à la social-démocratie. Encore une fracture au sein de la gauche. Nous voilà encore avec un pitoyable débat sur la vraie gauche. 

Mon confrère Sarkofrance, qui ne fait pourtant pas partie contrairement à moi d'un « canal Hollande historique », semble avoir les mêmes états d'âmes que moi.

Il nous rappelle : « J’ai voté pour que Hollande nous débarrasse de Sarkozy parce que Hollande était le seul à pouvoir le faire. Six mois plus tard, je suis toujours heureux d’avoir voté pour Hollande. Pour vous lâcher une dernière confidence, je suis même assez surpris de l’ampleur des mesures adoptées. J’en étais resté à Mitterrand ou le grand cirque de la Gauche plurielle. Et si Hollande réussissait… Comme Alter-Oueb, je me surprends à penser la chose aussi rapidement que d’autres pensent le contraire. Six mois plus tard, si je comprends les critiques et le débat, mais je ne comprends pas cette exclamation amnésique, qui fait table rase d’un seul passé, celui de leurs auteurs. »

Amnésie ?

Pour ma part, je voudrais profiter du temps de parole généralement accordé par la direction de ce blog dans un moment d'égarement pour faire quelques rappels. 

Petit 1 : François Hollande est maintenant souvent assimilé à un traitre avec cette histoire de TVA. Mes camarades devraient pourtant se rappeler des deux ans de campagne menés par François Hollande pour les primaires. La réforme fiscale était au cœur de son projet avec notamment le transfert de cotisations pesant sur le travail vers d'autres impôts. Je le cite (page 53 de son livre « Le rêve Français ») : « Une part des cotisations patronales devra être transférée sur d’autres impôts : l’impôt sur les sociétés, la contribution sur la valeur ajoutée ou la fiscalité écologique. »

Qu’on oublie que François Hollande a cheminé la France pendant des mois pour présenter son projet me gave. Qu'on oublie que les sympathisants socialistes ont voté aussi pour ce projet à l'occasion des primaires m'énerve. 

Petit 2 : on nous dit que François Hollande ne tiendrait pas ses engagements pris pendant la campagne. Je rappelle que parmi ses engagements, il y a celui de revenir à un déficit inférieur à 3% du PIB en 2013, condition indispensable pour retrouver des marges de manœuvre. Je rappelle aussi que c'est probablement cet engagement qui nous a permis de gagner l'élection. 

On pourrait en discuter pendant des heures. S'il n'y avait pas eu cet engagement fort, Nicolas Sarkozy aurait pu faire campagne sur le sérieux et tout ça. Là, il a été obligé de faire une campagne débile. Du coup François Bayrou qui avait fait 9% au premier tour a appelé à voter pour François Hollande. 

Ne l'oublions pas. 

Dans les commentaires de Sarkofrance, j’en lis certains qui parlent d’un coup de barre à gauche à partir de 2014. Tiens ! Je cite celui de Seb Musset : « Plus sérieusement. Je lui donne 2 ans. Sa politique économique va foirer. Re-coup de barre à gauche en vue des élections. On aura encore perdu un temps précieux, par pur manque d’imagination. Et moi pourtant non plus, je ne regrette pas le vote Hollande. » Je ne sais pas si sa politique économique va foirer et je ne le souhaite pas. Je ne le crois pas non plus (je suis optimiste : les crises économiques sont cycliques, le coup de tabac que nous subissons actuellement finira toujours par se calmer).

Voila ma réponse : « Les gars, vous êtes mignons avec le coup de barre à gauche dans deux ans mais il est dans le projet. L’engagement neuf (de mémoire) prévoit le rétablissement des comptes (les 3%) en 2013, pour pouvoir commencer les vrais projets à partir de 2014. » En gros, un des thèmes de la campagne était : on commence par rétablir les comptes et, ensuite, on recommence la redistribution.

Petit 3 : bon, les engagements. Je propose qu'on fasse les comptes en 2017. Je rappelle en effet qu'il reste plus de 50 mois pour les tenir. Certes le planning initial n'a pas été respecté. 

Cela étant, amusons-nous plutôt des promesses non tenues par Nicolas Sarkozy. On regardera alors avec amusement la différence de niveau avec celles potentiellement non tenues par François Hollande. 

Le seul engagement important dont on est sûrs qu'il ne sera pas tenu concerne le droit de vote des étrangers. J'en parle souvent et je ne vais pas remettre une couche de peinture : on ne peut tout simplement pas modifier la Constitution sans une majorité.

Petit 4 : on nous dit que les revirements de François Hollande se verront dans les urnes. Il y a toujours des braves gens à gauche comme à droite qui prétendent mieux connaître ce qu’attendent les électeurs. Il n’empêche que François Holland est un des principaux acteurs des victoires de la gauche depuis plus de 15 ans et, surtout, le seul depuis bien longtemps à avoir gagné une Présidentielle.

J’ose penser qu’il connaît un mieux ce qu’attendent les électeurs que beaucoup de militants au chaud derrière leurs claviers.

Il est néanmoins bien normal qu’un blogueur politique donne son avis sur la politique à mener, celle à mener, … Il est là pour ça. Néanmoins, se faire donner des casquettes à tout bout de champ est lassant.

Les militants voudraient que le Président mette en œuvre le projet qu’ils ont en tête. C’est bien normal.

Je croyais être socdem, me voila soclib. Tout ça en défendant les actions d’un président qui met en œuvre un projet qu’il étale depuis deux ou trois ans, qui a été d’abord élu par les sympathisants socialistes puis élu par les Français.

Réaliser ça le jour du Beaujolais nouveau…

Soclib ? « Au plan économique et social, il promeut des institutions cherchant à concilier liberté et égalité à travers notamment la mise en place de régulations ayant pour but d'établir une concurrence équilibrée et de politiques de redistribution visant à accroitre les capabilités des individus. »

Je vous confirmerai ça quand j’aurai compris ce que veut dire capabilités.

Et, finalement, je suis assez content d’être uniquement un blogueur bistro, pas un vieux militant socialiste.

Je me demande si mes voisins de comptoir ont quelque chose à cirer de ces différentes notions. 

24 commentaires:

  1. Je suis donc social-traitre, social-democrate, social-liberal alors que je ne demande qu'a etre socialiste

    RépondreSupprimer
  2. Perso, je ne me donne plus la peine de répondre aux hollondolatres-honteux, ceux qui pensent que LEUR AVIS vaut programme de gouvernement.

    Allez, juste un truc: Soutenir sa majorité en période de doute, c'est ça le vrai courage. C'est trop facile de se planquer derrière des postures dans l'air du temps, par peur de prendre des coups.

    SocLib? OK, j'accepte

    Et?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison sur le truc. Pour le reste ce n'est pas nécessairement à eux que je m'adresse. J'en connais certains suffisamment bien pour renoncer à pisser dans un violon.

      Supprimer
  3. Cette histoire des 3% serait amusante et ridicule si elle n'avait pas complètement gelé la pensée de quelques uns et si elle ne servait pas à terroriser les populations. il est possible de comprendre que certains s'y accrochent comme la misère sur le monde mais SVP pouvez-vous les uns et les autres imaginer à votre tour que d'autres solutions sont envisageables même si ce n'est que pour les rejeter.
    En politique il n'y a pas de dogme contrairement à ce qui est très souvent dit : le dogme n'existe qu'en religion.
    Par ailleurs même si cette hypothèse était retenue il y a 2 moyens d'y parvenir soit par la diminution des dépenses ( lesquelles ? ) soit par l'augmentation des recettes ou plutôt par le rétablissement des précédentes recettes c.à.d. par la suppression des actuels cadeaux fiscaux.
    Tout cela a été expliqué 100 fois de manière subtile et argumentée par bien des personnes compétentes. C'est vrai rarement dans les médias mainstream.
    Quant à Sarkofrance que je lisais quotidiennement pdt environ 4 ans, je l'ai lu moins assidûment par la suite pour ne plus le lire dans les derniers temps car je m'étais rendu compte que son opposition était trop centrée sur la personne de Sarko . D'ailleurs ce schéma semble aujourd'hui s'appliquer avec Hollande. Ce n'était plus, ce n'est plus de la politique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton commentaire est trop long et n'apporte rien. Vas chier.

      Supprimer
  4. Je vais essayer de pas faire trop long : RV avec l'objectif de 3% en 2013 et la croissance en 2014. Et le coup de barre à gauche prévu dans le programme. En attendant, il aura donc avalé le TSCG, le choc de compétitivité et s'attaque maintenant au marché du travail. Qu'est-ce qu'on s'marre. Pour ceux qui font semblant d'ignorer le contenu du mot socdem, vous pouvez aller faire un tour du côté de Giddens, Blair et Schröder.

    RépondreSupprimer
  5. Argh, zut, tu n'as pas le droit : c'est bien du social-libéralisme dont il s'agit mon clavier a fourché ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé ! A part ça, tu penses quoi des annonces de Mosco ? (Mon dernier billet)

      Supprimer
  6. Je vais commenter (jamais autant commenté de blogs qu'aujourd'hui).

    RépondreSupprimer
  7. soclib : j'aime ce mot... il est trop peu souvent utilisé mais parle fort & juste
    en arrivant au PS en 2008 dans une section tenue par des soclib hardcore avec une mairie ségo, j'avais un peu le choix entre finir bouillie ou rôtie !
    bien décidée à bouter le schtroumpf maléfique et déjà absolument allergique à Méluche, j'ai continué à fureter sur le net et découvert Un Monde d'Avance, le courant dit "de Benoît Hamon", mais aussi de Gérard Filoche, Marie-Noëlle Lienemann... et autres joyeux empêcheurs de soclibérer en rond
    égalité réelle, travail, logement, "juste échange", BCI, "3% et alors ?",droits des femmes, Europe fédérale, ESS & SCOP, travail avec les syndicats & autres alliés naturels (verts, rouges... voire pire !), bref, les trucs sympas et un peu + "de gauche" que la moyenne viennent de chez nous !
    donc j'invite ceux qui considèrent qu'il y en a marre des socialos au bout de 6 mois (dont prise de fonctions & été) :
    - à s'intéresser au temps politique histoire de relativiser
    - à faire un tour sur:
    http://unmondedavance.eu/
    #rockNroll

    RépondreSupprimer
  8. Huhu ! proposer comme principale ligne de défense, le fait que ç'ait été annoncé avant les élections et une bonne dose de foi (sur les 3% dès 2013-14), pas sûr que çà compense les conséquences concrètes de ces choix...

    Je serais voisin de comptoir, je te repaierais un coup. Les 10% de TVA ? je paie volontiers : on se fait bien un peu de mal, mais c'est tellement drôle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gros con... Je ne vois pas autre chose. Tu es en train de dire qu'on ne doit pas respecter les engagements électoraux. Taré.

      Supprimer
  9. Soclib, faut pas pousser non plus, socdem, y'a pas photo. C'est clair. Et comme pour les gauchistes, ce sont des socio-traîtres...
    Soclib c'est en gros le positionnement du MoDem.
    Voilà pourquoi jamais le PS (enfin, le gouvernement socialiste, nuance) et le MoDem n'ont jamais été aussi proches.
    Ça ne me surprend pas trop, au fond : je connaissais les convictions de fond de Hollande.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Modem aurait un positionnement politique autre que défendre Bayrou ?

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.