02 novembre 2012

Suivre le Gouvernement

Très sympathique, cette série de billets, lancée cette nuit par @Bembelly, « je suis de gauche et j'approuve la politique du gouvernement ». Certains, tels @AlterOueb ont ajouté : « mais pas à 100% ». Peu importe, si ça leur fait plaisir !

Par exemple, on parle d'une augmentation de la TVA sur la restauration, comme @Melclalex. Je suis contre (j'ai déjà dit pourquoi). Et ce n'est pas vraiment, à ma connaissance, dans les plans du Gouvernement, c'est uniquement un rapport d'un député qui fait sa croisade...

Jacques Chirac avait commencé son premier mandat avec une cote de confiance à 64%. Vers la fin de l'année 1995, il était aux alentours de 37%. Il a fini son deuxième mandat... comme il avait commencé le premier, à 64%. François Hollande a commencé le sien à 60%, il est maintenant à 36%... Nicolas Sarkozy est plus lent que les autres... Il a commencé vers 63% mais a mis trois mois de plus à se retrouver à 37%. Il n'a pas été réélu.

Je ne vais pas m'affoler. On parle beaucoup des pseudos couacs du Gouvernement et on aime bien ajouter une couche. Le meilleur exemple a été donné récemment avec les propos de Jean-Marc Ayrault au sujet des 39 heures, ou plutôt des « non propos ». Les blogueurs de droite étant toujours absents ou presque, ce sont les blogueurs et twittos de gauche qui s'en donnent à cœur joie.

On oublie que 6 mois après sa première élection, Jacques Chirac avait été obligé de revoir entièrement son gouvernement parce que le Gouvernement Juppé 1 était un couac à lui tout seul...

On oublie aussi les couacs de Nicolas Sarkozy, comme la libération des infirmières bulgares suivi de la réception en grandes pompes de Kadhafi, avec, comme beau couac, Rama Yade « convoquée » à l'Elysée pour des remontrances car elle s'était exprimée contre cette réception.

Le parallèle entre Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy est qu'ils n'avaient pas de blogs de droite contre eux... Une des différences entre 2007 et 2012 est illustrée par la montée en charge de Twitter et la vitesse à laquelle les internautes se bourrent le mou et cherchent à exprimer des opinions tranchées en 140 caractères. Il est ainsi beaucoup plus facile d'exprimer des critiques hâtives que des soutiens clairs. Il faut dire qu'en étant pendant 10 ans dans l'opposition, on a été habitués à rédiger des avis négatifs.

L'Observatoire du mandat tient à jour une liste de propositions de François Hollande. 65 sont tenues ou en cours de mise en œuvre. 5 sont en voie d'abandon (et encore, ça se discute, mais je suppose que les 65 précédentes aussi). 9 sont non tenues.

Nous avons donc un Président et une équipe Gouvernementale qui mettent en œuvre une grosse majorité des propositions faites pendant la campagne. Je ne vais pas le laisser tomber comme une vieille chaussette avant même que les premiers résultats puissent se faire sentir...

Pourtant, en cas d'échec, ça serait si facile de dire, après, « je vous avais prévenu ».

Mais pour ma part, je ne souhaite pas l'échec. Je ne suis pas un blogueur d'opposition.

Pourtant, c'est bien confortable ! L'autre jour, deux textes de lois ont été refusé par le sénat sur Initiative du Front de Gauche. Une Sénatrice (porte parole du groupe ?) s'exprimait à la radio : « Non, nous n'avons pas voté avec l'UMP ». Ben si... Du coup des blogueurs Front de Gauche sont venus dire « c'est lamentable de dire qu'on a voté avec l'UMP, alors que vous avez voté avec l'UMP pour le TSCG ». Je pourrais répondre « heu, oui, mais pour le TSCG, vous avez voté avec l’extrême droite. »

Je ne pense pourtant pas que ce genre de conflits entre composantes de la gauche soit vraiment le but de la politique. Les blogueurs Front de Gauche auraient été plus habiles de hurler contre la journaliste qui exigeait d'une Sénatrice de s'expliquer sur le fait qu'elle avait voté avec l'UMP, sans même entrer dans le fond du dossier.

Du coup, on ne parle plus de ce fond, du pourquoi ou du comment de chaque texte. Les gens se foutent totalement de nos histoires.

Les blogs « d'opposition de gauche » ne servent plus à rien. Au moins, dans le temps, on rigolait bien, quand on était d'opposition à la droite. On a contribué à un niveau probablement extrêmement modeste, à cette victoire. Peut-être avons nous donné des idées aux journalistes, peut-être avons-nous motivé quelques militants, leur démontrant qu'il était juste de se battre, de coller des affiche, de distribuer des tracs sur les marchés, de faire du porte à porte, …

Alors si avec nos blogs, avec les copains, on arrive à dire : « continuez ! » peut-être aurons-nous été utiles.

23 commentaires:

  1. Surtout que sur le fond, le PCF est resté discret.Normal leur vote était motivé par le lobbying d'EDF et autres pro nucléaires...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut pas le dire ! Nos camarades du PG ne savent pas que leurs alliés ne sont pas les meilleurs écolos du monde...

      Supprimer
    2. La question n'est pas là : les militants FdG qui ont lutté contre le texte sont aussi contre le nucléaire.

      Supprimer
    3. Ceci dit Nicolas, j'ai eu du mal à trouver réponse à ma question : combien cela va t'il me couter avec précision à l'euro près avec cette loi bonus-malus. Je ne sais pas si c'est une usine à gaz comme le dit, le FDG ou un truc qui viole la constitution , je veux juste ce point pour me faire une idée.

      Supprimer
    4. Je ne sais pas (on ne peut pas étudier tous les dossiers et, sauf au FdG, avoir un avis sur tout sans connaitre).

      Supprimer
  2. Décidément ta boussole indique en permanence la Droite. Après tout la Droite fait son boulot de Droite. Par conséquent il n'y a rien à attendre d'elle si ce n'est le pire. Le jugement qui peut être porté sur l'action ou les choix de ce gouvernement doit être fondé sur les valeurs non négociables de la Gauche et à ce propos je lisais un texte de Jaurès et je me disais qu'il passerait aujourd'hui pour un dangereux gauchiste alors qu'il est banalement de gauche.
    Maintenant il est vrai que si on a en point de mire les sondages on est dans une toute autre logique plus proche du marketing

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et alors ? Un gouvernement de gauche a été élu et applique progressivement ses engagements. Je ne vais pas me deballonner parce que trois andouilles ont des états d'âme.

      Supprimer
  3. Je ne vous comprends pas. Vous voulez un tampon "les blogueurs approuvent le gouvernement" automatique. Quand on est de gauche, on (se) questionne. Sous prétexte que le gouvernement agit à 80% comme prévu (selon vous), il faudrait le dédouaner de ses renoncements pour les 20% restants ? Les blogueurs peuvent et doivent selon moi, être une force d'analyse, de débat et de propositions. Nous voulons un gouvernement fort, et s'il se trompe, s'il s'oublie, lui rappeler ses engagements est une "honorable obligation".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce qu'on fait ! Tiens je mets en lien l'observatoire du mandat : il met en avant certains renoncements.

      Toujours est-il que les blogs de gauche opposés au gouvernement sont largement plus visibles que les blogs de droite. Par ailleurs, il y a une manie à adopter des postures contre le gouvernement. Des postures individuelles. Il vaudrait mieux jouer le collectif.

      Supprimer
  4. « Toujours est-il que les blogs de gauche opposés au gouvernement sont largement plus visibles que les blogs de droite. »

    Forcément, on sait se tenir, nous ! On a été bien élevés, nous ! Et on sait qu'on ne doit pas enfoncer sous l'eau la tête du type qui est occupé à se noyer tout seul.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "bien élevés" ? On aura tout lu chez le roi des réacs .

      Supprimer
    2. Un homme bien élevé, dans l'acception ancienne, est un homme qui s'efforce de travailler pour subvenir à ses besoins et, par là-même, peser le moins possible sur ses concitoyens : il me semble correspondre à peu près à cette définition…

      Supprimer
    3. ah oui et donc par extension si on ne peut pas travailler on est mal elevé ? si on est au chômage on est "mal elevé" ?

      Supprimer
    4. J'ai passé l'âge des extensions.

      Supprimer
    5. Bon, les gros, j'ai fini mes moules à la crème et la mousse au chocolat maison, pourrais-je avoir du calme dans ma messagerie ?

      Supprimer
    6. Mousse au chocolat sur moules à la crème ? Grand fou, va !

      (Je dé-clique, afin de me libérer des commentaires inutiles…)

      Supprimer
    7. C'est bon, le gros facho s'est barré, on peut raconter des conneries. Encore que, il est assez vicieux pour mal décliquer.

      Supprimer
    8. J'aime ton style Nicolas, l'intellectuel à la française.

      Supprimer
    9. On est pas des fachos. Juste des patriotes.
      Espèce de social-traître.

      Supprimer
  5. Je croyais qu'il n'y avait que 60 propositions.
    Donc, comme tu me le disais très justement hier, je n'avais pas tout lu.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.