29 novembre 2012

Ce sont les luttes finales !

L’ami Gauche de Combat fait son billet du midi à propos des grands projets qu’il juge inutiles,comm :  L’EPR de Flammanville,  Le stade des AlpesLa liaison ferroviaire Lyon-Turin,  Le projet ITER, Les projets de gratte-ciel de la Défense,  Le centre d’enfouissement de déchets nucléaires de Bures et évidemment l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Il conclut par : « Ah, si tous les contestataires qui grouillent autour de ces sites pouvaient se donner la main, et en même temps un bon coup de pied dans cette pétaudière bien française, nom de  bois ! » 

Je trouve que c’est une très mauvaise idée qui prouve d’ailleurs qu’il entretient uniquement un but politique d’opposition de principe. Et il n’est pas le seul.

C’est une mauvaise idée car elle pourrait se retourner contre eux. C’est un des problèmes avec l’aéroport NDDL, d’ailleurs, on voit des gens pas concernés par le projet intervenir. Le seul résultat est de prouver au public que leur seul but est politique.

C’est une mauvaise idée car les projets ne sont pas de même nature et que le public peut avoir un avis différent sur chacun d’entre eux. Par exemple, je suis contre la construction de grandes tours à la Défense, pour NDDL et je n’ai rien à cirer du stade de Grenoble.

C’est une mauvaise idée car ça mélange deux sujets différents : le nucléaire et l’aménagement du territoire ou les projets « grands publics ».

C’est une mauvaise idée car les gens ont des connaissances différentes à propos de chacun des sujets. Par exemple, je peux assez bien me prononcer sur les tours de la Défense pour différentes raisons. Je ne peux pas me prononcer sur la liaison ferroviaire Lyon-Turin, je n’y connais rien et si je fais une recherche sur Internet, je vais tomber sur de la littérature contre ce projet et quasiment rien pour. On ne milite jamais pour la construction d’un tunnel ou d’un aéroport.

C’est une mauvaise idée car la personne qui va militer contre tout sera obligée de faire croire qu’elle connaît tous les sujets alors qu’elle ne connaît rien. Je le vois bien avec tous les commentaires à mes billets « NDDL », la plupart des gens récitent des argumentaires.

A ce sujet, d’ailleurs, j’admire la façon avec laquelle les opposants s’organisent dans les réseaux sociaux. Au début, j’avais deux ou trois andouilles que je mouchais facilement. Comme « ils » (je ne sais pas qui) ont vu que je ne me laissais pas marcher sur les pieds, « ils » m’envoient des commentateurs de plus en plus spécialisés (ou soi-disant). Hier, j’avais un type qui se vantait d’avoir un Master en Aménagement du territoire… Si ! Il parait que ça existe. Faites gaffe, les gens ! L’étude des commentaires de mon blog permettra un jour de prouver comment les « opposants à tout » sont organisés…

C’est une mauvaise idée car cela implique un mélange des genres et des contradictions. Je vais caricaturer volontairement : d’un côté on m’explique que je n’ai pas besoin d’aéroport car j’ai des TGV mais de l’autre côté, on lutte contre la construction de nouvelles lignes TGV. On m’explique que l’avion pollue et que le pétrole s’épuise mais aussi on bloque les machins qui pourraient produire de l’énergie. On m’explique qu’il faut arrêter l’étalement urbain avec cet aéroport qui empiète sur les terres agricoles mais qu’il faut arrêter de construire des tours qui pourraient permettre d’arrêter l’étalement urbain. Je me répète : je caricature volontairement.

C’est une mauvaise idée, enfin, car on ne peut pas forcer le public à connaître tous les sujets précisément car chaque sujet est extrêmement complexe. On le voit avec NDDL qui couvre l’aménagement urbain et les nuisances aux gens, l’environnement de proximité et l’eau, le réchauffement climatique et la pénurie annoncée en pétrole, l’aménagement territorial et interurbain, la « nodalité » du transport et son organisation en général. Et un tas de trucs. Du coup, les gens arrivent à dire n’importe quoi et mélangent les informations. Par exemple, hier, je suis tombé sur un commentaire où le type expliquait qu’avec le TGV il mettait deux heures pour aller de chez lui, à Nantes, jusqu’à Roissy. Il n’a pas vu qu’il fallait aller à la gare et y parquer sa voiture, le tout en prenant suffisamment de marge pour ne pas rater son train. Il n’a pas vu que, s’il faut bien deux heures de Nantes à Montparnasse, il n’est pas rendu pour autant à Roissy. Il n’a pas vu, en plus, que les horaires des trains ne coïncidaient pas nécessairement avec ceux de l’avion qu’il aura à prendre et qu’il n’est pas exclu qu’il doive passer une nuit à l’hôtel ou attendre six heures dans un hall d’aéroport.
Ainsi, chacun aura un certain nombre de sujets sur lesquels il aura plus de facilité à avoir une idée et pour s'exprimer. Ainsi, je connais plus que la plupart des braves qui argumentent contre NDDL deux volets du dossiers : les voyages en train et en voiture dans l'est de la Bretagne (surtout "sous" la RN12) et les voyages professionnels vers des moyennes distances. Par exemple mon titulaire d'un Master en "ADP" pourra me sortir des théories surtout mais il ne sait pas ce que ça fait d'aller à 700km pour une réunion de deux heures avec l'obligation de passer la nuit d'avant à l'hôtel faute de transport en commun adapté, le tout avec une compagnie aérienne qui perd vos bagages, vous obligeant à aller en clientèle avec les sous-vêtements de la veille et une chemise salle. Ainsi, depuis que l'on débat sur NDDL, le nombre de "yaka" que j'ai entendus est amusant. 

Les "opposants professionnels" oublient que chaque citoyen peut se forger une opinion avec des détails. 

Je pourrais aussi parler des tours à la Défense. Je suis opposé ! Joie. On a une lutte commune. De fait, travaillant souvent pour des périodes plus ou moins longues dans ce quartier et étant usager des transports en commun parisien, j'ai un avis précis sur le sujet et il m'intéresse réellement. Un type qui habite dans l'est du Morbihan pourra s'intéresser à NDDL mais n'avoir aucun avis sur la Défense, voire trouver ça magnifique : il visite le quartier tous les trois ans. 

Comme ça intéresse, j'ai foncé sur le lien fourni par GDC. J'ai lu en diagonale et, à vue de nez, les arguments sont beaucoup trop mélangés alors qu'il y en a certains qui sont bien plus importants que les autres, notamment deux. 

Le premier est que ces tours sont un désastre au niveau écologique. Je ne suis pas un spécialiste et je ne vais pas argumenter trop longtemps d'autant que j'étais pour ces tours il y a quelques années. Mais entasser des gens en hauteur nécessité de plus en plus d'ascenseurs qui consomment de l'énergie et empiètent sur l'espace pouvant être occupé par les bureaux ou les habitations. En outre, ces tours sot très larges, souvent, donc nécessitent de l'éclairage. Et je ne parle pas l'énergie dépensée pour les aspects techniques du genre monter de l'eau pour les chasses d'eau. 

Le deuxième, je le connais mieux : les transports en commun vers la Défense sont saturés. Ils ne le sont pas dans l'autre sens. Il me paraîtrait intelligent de construire des tours (plus petites) dans l'est Parisien, comme, par exemple dans le quartier de Val de Fontenay. Ça serait très bien pour la qualité de vie des gens. C'est d'ailleurs pareil pour toutes les lignes de métro, comme celle qui passent chez moi et qui ne servent qu'à acheminer des banlieusards dans le centre de Paris. "Ma" ligne est quasiment toujours vide dans le sens opposé à celui que je prends. 

N.B. : les choses bougent doucement. LCL a installé son siège près de chez moi. 

Les autres projets ?

Je ne parle pas souvent du nucléaire, ici, sauf pour tenir des propos politiques exclusivement électoraux.  Comme une immense majorité de la population, je pense que le nucléaire est dangereux. Tout comme traverser la rue sans regarder puisqu'on tape un billet de blog sur mon iPhone. Comme quelque Français, j'ai survolé le dernier numéro de Sciences et Avenir et l'article à propos de la pénurie de l'uranium déjà annoncée. 

Par contre, comme beaucoup de français, j'attends une source alternative de production d'électricité et je ne la vous pas venir. Nos campagne sont couvertes d'éoliennes moches mes pas trop mais je ne sais pas comment je vais pouvoir recharger la batterie de mon iPhone quand il n'y a pas de vent. Comme beaucoup, je constate que les pays qui ont choisi de sortir du nucléaire ont des solutions alternatives bâtardes. Comme beaucoup, quand on me parle du lobby du nucléaire, j'ai une furieuse tendance à y croire. Enfin, le nucléaire générant des déchets, je constate qu'il fait bien en faire quelque chose. Les enfouir ne me parait pas crétin. En outre, poursuivre la recherche me parait indispensable même si je pense qu’on aurait du investir le pognon dans la recherche pour des énergies renouvelables.

Je ne veux pas, ici, ouvrir le débat sur le nucléaire mais montrer d'une part le ressenti général de la population et d'autre part le fait qu'on puisse être très mesuré sur un sujet

Et donc qu'on peut être mesuré quand plusieurs sujets sont mélangés. Cela étant, je me demande combien de militants antinucléaires mènent leur combat uniquement par principe, en recopiant des argumentaires appris par cœur. Cela étant, je m’en fous. Mais comme pour NDDL, ça se voit. Et ça nuit à la lutte.

Il reste deux sujets à traiter : le stade des Alpes et la liaison ferroviaire Lyon-Turin. Je l’ai dit, je n’ai aucune connaissance de ce dernier sujet à part celle obtenue par une lecture d’arguments à charge. Je n’ai aucun avis sur le stade des Alpes à part un : je n’ai pas le droit d’avoir un avis sur le sujet. J’ai un stade de 20000 places (Charléty) à 2 kilomètres de chez moi et un de 80000 à 14 km. Je ne vois pas pourquoi les habitants de Grenoble n’auraient pas le droit d’avoir un stade. Je ne vois pas de quel droit je pourrais m’en mêler.

Je pense qu’un de nos citoyens qui entendrait un type lui dire qu’il faut lutter contre le nucléaire et contre le stade de Grenoble passerait immédiatement un bouffon ce qui ne veut pas dire que ces deux combats sont inutiles…

53 commentaires:

  1. Je me répète : je caricature volontairement.

    à peine , c'est l'attitude constante des eelv
    et encore t'as oublié le canal rhin rhone

    RépondreSupprimer
  2. on pourrait aussi rappeler que dans le passé récent le PC était contre les vente d'armes de l'occident européen et pour le maintien de l'emploi dans les arsenaux

    RépondreSupprimer
  3. "j’avais deux ou trois andouilles que je mouchais facilement. Comme « ils » (je ne sais pas qui) ont vu que je ne me laissais pas marcher sur les pieds, « ils » m’envoient des commentateurs de plus en plus spécialisés (ou soi-disant). Hier, j’avais un type qui se vantait d’avoir un Master en Aménagement du territoire… Si ! Il parait que ça existe. Faites gaffe, les gens ! L’étude des commentaires de mon blog permettra un jour de prouver comment les « opposants à tout » sont organisés…"

    Waw, juste pour info, je suis arrivé sur ton blog via la plateforme blogleft sur Facebook, j'ai vu un en-tête "Aménagement du Territoire" et suis allé voir ton billet (torchon) d'hier.
    c'est quand fort de café de s'autopersuader que la lutte s'organise autour de ton blog... comme si ils n'avaient que ça à foutre à la ZAD (là en ce moment ils cherchent des vêtements chauds, ce qui me semble plus urgent que d'organiser une fronde concertée sur ton blog).
    Le "connard" et la "conasse" d'hier t'ont "mouché" ce qui te semble difficile à supporter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu commentes uniquement un apparté. Et ceux qui sont étonnés de se faire insulter devraient plutôt se demander pourquoi. L'injure n'est pas toujours la pire insulte. Derrière les mots il y a une signication. En outre, j'ai horreur de ceux qui me tombent dessus en meute : ne serait-ce que par savoir vivre. Les blogs ne sont pas des réseaux asociaux.

      Surtout, tu n'es pas le seul au monde. Tu débarques peut-être de Facebook. Mais ça fait suffisamment de temps que je tiens ce blog pour détecter les changements de comportement des commentateurs. Et là, depuis 10 jours, c'est le pompon. Regarde uniquement le nombre de commentaires.

      Enfin, si tu viens me dire que les "opposants" non rien à foutre des réseaux sociaux, ça me fait doucement rigoler.

      Supprimer
    2. "Enfin, si tu viens me dire que les "opposants" non rien à foutre des réseaux sociaux, ça me fait doucement rigoler."
      Une fois de plus tu transformes mes propos (je parle de TON insignifiant, mal argumenté, mal écrit et mal géré.
      je penses que l'on a attend le "point godwin". Ta technique de "dialogue" (lol) le prouve.

      Supprimer
    3. Je point Godwin n'est pas atteint mais tu ne sais probablement pas ce que c'est. Mais je peux l'atteindre si tu veux. Tu ne fais que dire que je ne sais pas dialoguer tout en voulant imposer ton point de vue dans mon blog. C'est limite du fascisme.

      Là, je ne suis pas loin de Godwin.

      Pour le reste mon blog est très bien géré puis que je le géré comme je l'entends ce qui est le but d'un blog est que le taulier le géré comme il le veut. Mais tu ne sais pas ce qu'est un blog.

      Il est aussi parfaitement argumenté mais tu n'es pas d'accord avec les arguments et tu ne sais que me casser les burnes pour imposer ton point de vue.

      Il est relativement bien écrit dans le sens où il est beaucoup moins casse couilles que la plupart des sites ou blogs politiques qui ne sont fréquentés que par des gens déjà acquis à la cause qu'ils soutiennent.

      Enfin, tu ne connais pas les réseaux sociaux. Mon blog est un des plus gros blogs tenu par un particulier qui soutient le Gouvernement. Il est donc cité régulièrement dans Twitter.

      Mais tu as décidé du contraire parce que je n'ai pas eu la décence d'être d'accord avec toi.

      Supprimer
    4. Nicolas, on ne parle par avec un type qui signe "Jérémy" avec un y au bout : en français, ce prénom s'écrit “Jérémie”. Ou alors "Jeremy" (sans accents) si on est américain.

      Jérémy (avec accents et y terminal), c'est le quart-monde, les séries télévisées de merde : que ce garçon reporte son agressivité sur ses parents plutôt qu'ici.

      Supprimer
    5. Oui. Ce sont les parents qui sont fautifs.

      Supprimer
    6. Pff ! même pas, les pauvres ! L'époque… ce dans quoi on s'enfonce…

      J'ai connu, il y a déjà au moins dix ans, une “Jessica” que je pensais, de par son prénom, fille de caissière-à-Mammouth et de chômeur alcoolique (oui, je caricature !). eh bien non : Papa était notaire à quinze kilomètres de chez moi.

      Ce monde est foutu, quoi.

      Supprimer
    7. Mais non. Le nom de famille du père est Roth et il a beaucoup d'humour.

      Supprimer
    8. Oui, enfin, personne n'est responsable du choix de ses parents.
      Mais oui, Jérémy, c'est une calamité.

      Supprimer
    9. Roth est un nom éminemment juif, (et un des plus chers à mon cœur, à cause de Josef). L'affaire est donc encore plus sinistre : un juif qui ne sait même pas comment s'écrit Jérémie, n'est-ce pas…

      Monsieur Marot : évidemment qu'il n'est pas responsable, je disais ça pour entretenir mon image de réactionnaire pénible…

      Supprimer
    10. J'aime bien les commentaires dans mon blog. J'essayais justement d'expliquer au gugusse en question que les commentaires n'étaient pas là pour argumenter mais pour causer.

      Supprimer
    11. Ah non, Monsieur Goux.
      Quand on est réactionnaire pénible, on n'entretient pas une image. Sinon on passe pour un poseur; et je vous le demande y a-t-il quelque chose de plus ridicule qu'être un poseur réactionnaire et pénible ?
      Nota bene : je suis bien conscient qu'utiliser le mot "poseur" est un affreux anglicisme mal foutu, mais là, tout de suite, je n'ai pas de synonyme.

      Supprimer
  4. J'aime les tours de la Défense et je pense qu'il y a eu d'énorme progrès en dépense d’énergie pour en faire des plus propres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien aussi mais les progrès permettent de diminuer la consommation d'énergie mais elle reste trop importante.

      Supprimer
    2. C'est pas la taille qui compte de toutes façons.
      Ce qui compte, c'est de voir la meute de gens dans le RER A le matin, dans le sens Est Ouest, et personne dans l'autre sens.

      Supprimer
  5. Bonjour,

    J'apprécie particulièrement votre site et je me permets de vous présenter mon livre.

    Comment sortir de l'Europe sans sortir de table (ou les 10 bonnes raisons de reprendre son destin en main).

    Ci-joint l'interview :
    http://www.courleuxsansfrontieres.com/Jean-Luc-Mordoh-citoyen-europeen-auteur-Comment-sortir-de-l-Europe-sans-sortir-de-table-Le-Traite-de-Fonctionnement-de_a517.html

    Et les extraits sur tous les chapitres, c'est ici :
    http://books.google.fr/books/about/Comment_sortir_de_l_Europe_sans_sortir_d.html?id=ne1zlKObwuYC&redir_esc=y

    Un livre ludique, festif et cynique.
    Un livre qui nous rappelle qu'être Français, c'est être libre d’aimer le camembert.

    Est-il possible d'en parler sur votre site ?

    En espérant vous lire.

    Très cordialement.

    Jean-Luc Mordoh
    jlm24@wanadoo.fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. C'est du spam et c'est facile de dire à un type qu'on aime bien son blog.

      Supprimer
    2. Et tu y réponds... Dans le genre que ça a foutre, ça se pose là !

      Supprimer
  6. De nombreuses grandes villes sont reliées quotidiennement et directement à Roissy par le TGV, notamment Nantes et Rennes

    "Le Train à Grande Vitesse à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle.

    Les trains relient l'aéroport, Bruxelles et un grand nombre de métropoles régionales françaises:
    Aix-en-Provence, Angers, Avignon, Bordeaux, Grenoble, Le Mans, Lille, Lyon,
    Marseille, Montpellier, Nantes, Nimes, Poitiers, Rennes, Toulouse, Tours, Valence..."

    Si vous souhaitez réserver votre billet de train, connaître un horaire, rendez-vous sur les sites:
    tgv.com ou voyages-sncf.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela étant Roissy est assez rarement une destination de voyage.

      Supprimer
    2. Euh....le problème n'est pas de savoir l'heure de départ mais celui d'arrivée des tgv pour avoir la correspondance pour un autre tgv (dur)...ou pour l'avion (dur,dur...)

      Supprimer
    3. Oh, super, je peux faire Rennes Roissy (enfin, je crois... j'ai un doute) en train, et aussi Toulouse - Roissy. Par contre, pour faire Rennes Toulouse, c'est d'une avion dont j'ai besoin, pas d'un TGV qui me fait faire un détour de 30%...

      Supprimer
  7. @ l'auteur:

    Je trouve votre article ci-dessus tout à fait excellent.

    jf.

    RépondreSupprimer
  8. L'aménagement du territoire est loin d'être simple et les avancées péremptoires négligent trop souvent des réalités très étendues.
    TGV : d'ac et le réseau est pas mal mais l'utilisation ne règle pas pour autant les pb du pétrole qui fourni une grande partie des éléments de fabrication des rames.
    ITER : ils disent que ça ne marchera pas. On disait la même chose dans les années 50 avant le couplage de la pile de Saclay. Maintenant on a 80% du courant qui vient de ses descendantes. La dangerosité d'ITER ? Je ne sais pas mais pour autant que j'ai compris, c'est bien moindre que la fission.
    Le pétrole : dans un autre article, un commentateur avançait le dépasdsement du pic de consommation de l'or noir en 1996 si je me souviens bien. Il faudrait que les écolos se mettent d'accord. Yves Cochet dans son bouquin le situe dans les années 60.
    De toutes façons la mise en route d'énergies renouvelables estr inéluctable et urgente. Il resterait une trentaine d'années de pétrole et moins d'un siècle d'uranium dans le monde suivant les réserves connues.
    Toute recherche est la bienvenue si nos descendants ne veulent pas rééditer la guerre du feu et retrouver les joies de l'éclairage à la bougie.

    RépondreSupprimer
  9. « Comme une immense majorité de la population, je pense que le nucléaire est dangereux. »

    Faux : tout le monde s'en fout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Les deux ne sont pas incompatibles. On peut penser que c'est dangereux et s'en foutre. Ce qui est plus ou moins mon cas.

      Supprimer
    2. Ben oui, c'est évidemment dangereux. Comme les mines de charbon, les moteurs à explosion, les pièges à rats si on y met les doigts, les gonzesses (ou les mecs pour les gonzesses), traverser la rue, boire plus de douze verres d'affilée, etc.

      Et alors ? La vie est dangereuse.

      Supprimer
    3. Z'etes mal luné. De mémoire je dis dans mon billet que c'est dangereux comme de de traverser la rue avec le nez plongé dans l'iPhone.

      Par contre, depuis quand c'est dangereux de boire 12 verres d'affilée.

      Supprimer
  10. Très bon billet, bien documenté et rigolo, comme d'hab' !
    Et tu sais quoi ? Naan ... ça fait cinq ans qu'j'ch'suis pas allée à Nantes et là ... Paf ! J'ai dit délicatement : "Est-ce bien le moment ? " ... J'ai pas pu échapper ! :DDD !

    RépondreSupprimer
  11. Ca fait un peu peur, leur monde sans activité qu'ils prétendent vouloir nous offrir...

    (je me demande qui pourra payer les impots qui serviront à financer leur dispendieuse politique de gauche...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah ! Ce qui me fait peur, c'est qu'ils mélangent les sujets.

      Supprimer
  12. Si je résume grossièrement votre propos : quand on sait pas (et qu'en plus on n'est pas directement concerné), on ferme sa gueule.
    Mon Dieu, quel silence ça ferait ! On ne reconnaitrait plus la France ! Mais je suis totalement d'accord pour ce changement de civilisation

    RépondreSupprimer
  13. Pour perdre des kilos mangez equilibré et surtout faites du sport. Les kilos ne vont pas partir par magie. Il vous faut éliminer

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.