13 novembre 2012

Qu'a dit François Hollande avant 18h15 ?

Bon, je vais pomper l’article du Parisien pour faire un compte rendu sommaire de ce qu’a dit le chef… Je reprends l’essentiel, hein ! Il a commencé par dire ce qu’il avait déjà fait et que c’est de la faute de la droite si tout va mal. La routine.

Première partie : le discours

« Le président de la République énonce ses trois priorités: « la réorientation de l'Europe, le désendettement de la France et la compétitivité de l'économie » » Très bien.

« Le président parle du Conseil européen de la fin du mois de juin et assure: « C'est là que s'est noué la réorientation de l'Europe. » « C'est une nouvelle donne » […] c'est en fonction de cette « nouvelle donne » qu'il a considéré que « le traité budgétaire européen avait été renégocié ». » Ben voila ! Pourquoi ils ronchonnent les autres ?

J’espère qu’ils ne racontent pas trop d’âneries, dans le Parisien, ça serait con que j’en rajoute une couche.

« « Solidarité » plutôt qu'« austérité », assure Hollande. « J'ai demandé au gouvernement de Jean-Marc Ayrault de mener à marche forcée le désendettement des comptes publics » » Oui, c’était dans les engagements. Rien à redire…

« C'était justice de revenir sur un certain nombre de niches fiscales, de revenir sur la réforme de l'ISF, justice aussi de solliciter ceux qui gagnent le plus: 75% au-delà d'un million, c'est fait » Oui ! « La justice, c'est ce qui nous permet de vivre ensemble. » Voila !

Prenez des notes cinq minutes, il faut que j’aille pisser.

« Vient la question de la compétitivité. « Si le désendettement est le premier étage du redressement, le second c'est la productivité » […] « répondre au décrochage productif, c'est la meilleure façon de dire aux ouvriers de notre pays que nous sommes à leurs côté ». « Un rapport a donc été demandé à M. Gallois, qui est devenue une référence nationale » […] « Nous avons demandé un rapport, c'est pour qu'il soit appliqué. Aussitôt remis, aussitôt traduit. 24 heures pour réfléchir et décider. » » Et hop ! On agit ! Nicolas Sarkozy aurait dit ça, j’aurais dit qu’il se précipite.

« Hollande s'explique sur le pacte de compétitivité. « Ce pacte, c'est un acte de préparation de l'avenir à travers le choix de grandes filière », fait valoir François Hollande. « Ce pacte, c'est un exercice de vérité sur le coût du travail » […] Le crédit d'impôts : « Il sera simple, sans aucune formalité administrative. Il sera général, toutes les entreprises seront concernées. Il sera rapide et efficace. » […] » Et paf.

« Hollande s'explique sur la hausse de la TVA. « Ce que je propose aujourd'hui, c'est une restructuration des taux de TVA », assure-t-il rappelant qu'elle n'interviendra qu'au 1er janvier 2014 et qu' « en 2013, rien ne sera demandé aux Français ». « Cette refonte de la TVA permettra de régler une fois pour toute la question de la TVA sur la restauration qui est un feuilleton depuis des années », indique-t-il également. » Voila ! C’est encore Sarko qu’avait fait des conneries.

C’est con, ces conférences de presse à 17 heures alors qu’il faut que j’aille au bistro à 18h30. J’espère qu’ils auront fini avant. Sinon, tant pis. J’ai rendez vous avec Tonnégrande qui a un nouveau Samsung et il faut que je lui montre comment utiliser Facebook avec. Chacun ses priorités…

« Le chômage, « priorité du quinquennat ». « Ce sera ma responsabilité », s'engage le chef de l'Etat. « Nous n'acceptons pas cette progression continue du chômage, tonne-t-il. Il ruine, il mine la confiance des citoyens. » » Oui, le prédécesseur s’était engagé à revenir à 5%... D’ailleurs, il faudrait voir les promesses des prédécesseurs du prédécesseur.

Tiens ! Le type du Parisien doit être parti pisser, aussi. Il y a un trou.

« J'en appelle maintenant, dès lors que le gouvernement a pris ses responsabilités avec le pacte de compétitivité, toutes les organisations syndicales et les employeurs à nouer cette négociation, à la conclure, à faire ce compromis historique ». Allez, hop ! Les gars ! Au boulot.

Il n’a pas encore fini de causer. Ca commence quand les questions.

« La France a besoin de tous: des chefs d'entreprises plongés dans la mondialisation jusqu'aux jeunes des cités qui ne demandent qu'à réussir et à trouver leur place. » Voilà ! Ensemble tout devient possible.

Ah ! Si, il conclut avec le cap fixé et le rapport Jospin. On va avoir les questions. On aura bien quelques andouilles qui vont demander si le mariage pour tous c’est aussi pour lui.

Deuxième partie : les questions

« Y a-t-il un tournant de la rigueur? « Je n'avais pas dissimulé aux Français la réalité » » Parfaitement, le retour au 3% en 2013 était dans les engagements.

Le Parisien ne dit plus. Heureusement qu’il y a Twitter.

Hop ! Pas de gaz de schiste. Hollande semble carré sur le sujet. Il est relancé par Thomas Legrand, félicité par Twitter. Ca va lui faire plaisir. Ce qu’il y a de con, avec Twitter, c’est que certains sont en retard, d’autres racontent des conneries, d’autres fournissent des impressions, on ne comprend rien. A vue de nez, il en a un peu trop dit au sujet du gaz.

Hollande semble confirmer le droit de vote des immigrés mais ce n’est ni le Président ni quelques députés qui peuvent décider sur le sujet. Ca va couiner à gauche. Hollande rappelle les revirements de Sarkozy à ce sujet. Bref, il faudra attendre une majorité claire. Bref. Il vient d’enterrer le sujet, semble-t-il… Avec quoi je vais exciter mes commentateurs réacs, moi ?

Je viens de voir quelques tweets de types du Front de Gauche. Ils sont grotesques : qu’ils nous expliquent comment modifier la Constitution sans majorité.

Seb Musset, Julien Dray et Romain Blachier font des billets de blogs pendant que le président parle mais à un autre sujet. C’est mal.

Hollande félicite Valls.

Par contre, c’est qui le ministre des télécoms ? Je n’ai plus la 3G sur l’iPhone et ne peut plus suivre…

Bon, je me casse.

6 commentaires:

  1. Ah, je vois que le Parisien Libéral trolle aussi chez toi et avec le même billet erroné...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'm'excuse, mais si vous en êtes, les joyeux duettistes hollandolâtres, à prendre cette simple question pour du “trollage”, c'est vraiment que vous êtes mal !

      Il ya des jours (environ 360 dans l'année) où je suis bien content de n'être pas godillot…

      Supprimer
    2. Z'etes à côté de la plaque, le vieux. C'est plus un spameur qu'un troll. Mais il ne fait que ça : venez me lire je suis meilleur que vous.

      Qu'il se démerde pour faire de la publicité pour son blog. Tiens ! S'il trillait chez vous ça lui rapporterait plus.

      Supprimer
    3. Je lui ai mis ce petit message pour le soutenir:

      Les subprimes viennent d'une décision politique ! Quelle bande de nul ces bureaucrates américains ... heureusement dans les années 70 ils avaient permis, grâce à une dérégulation, de créer la titrisation qui a entraîné l'effet domino qui impacte tout le monde aujourd'hui. Ça a permis le succès pour de nombreux acteurs financiers qui se nourrissent de la crise avec talent ! Faut bien récompenser le talent non ?
      Et la misère pour tous les autres me direz vous ?
      Bof ... Mais bon ... ils n'ont qu'a se bouger tous ces salops de pauvres ... ces assistés, ces feignasses ! Tout ça c'est de la faute de l'Etat qui les cajoles trop.
      Dérégulons le marché du travail et vous verrez que tous les chômeurs trouverons des CDD d'une semaine payés, certes, au lance pierre. Mais au moins avec ça ils pourront bouffé au MacDo et surtout cesser de se plaindre sans cesse avec leur chômage.
      En vérité je vous le dit, comme il l'a brillamment montré ces quarante dernières années, le libéralisme c'est la seule voie vers le succès, la croissance, le plein emploi, bref ... le bonheur ... au moins pour quelques uns !

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.