30 juin 2013

Adieu, l'ami des blogueurs !

Google Reader est un service qu’adoraient la plupart des blogueurs. Il permettait de s’abonner aux blogs ou au site d’informations. Les blogueurs recevaient directement les nouveaux articles ou les nouveaux billets sans avoir à se connecter à chacun des sites ou à chacun des blogs. Google Reader ferme ce soir.

Les raisons de l’arrêt ? Bah ! La terre tourne et le monde bouge. On peut supposer que Google va proposer autre chose, centré sur son réseau social, dont on a fêté les deux ans, avant-hier : Google+. Les usages changent. Les internautes consultent de plus en plus l’actualité à partir de leurs tablettes. Leur développement est exponentiel et on peut parier que d’ici quelques années la majorité des foyers en sera équipée.

Des applications nous permettront de consulter nos sources d’informations préférées. Vous pouvez déjà, par exemple, télécharger l’application des leftblogs !

La guerre commerciale que jouent les gens du net face aux sites de presse se passe désormais sur les périphériques mobiles et leurs applications. Google n’avait plus de raisons de maintenir Google Reader, d’autant que des applications tierces pouvaient en profiter pour offrir un service aux utilisateurs, concurrençant ainsi Google.

Les blogueurs aimaient beaucoup Google Reader, un des rares services du géant américain à faire à peu près l’unanimité. Il va nous manquer mais la page se tourne.

Ne désespérons pas, néanmoins, un tas de solutions alternatives s’offrent à nous. Il ne nous reste plus qu’à trouver la meilleure…

La meilleure ? Ceux qui ont un peu l’esprit geek se la feront « à la main », en prenant un serveur dédié et en y installant leur propre logiciel. On parle beaucoup de la protection des données privées, sur le web. Les blogs auxquels on est abonnés sont des données privées, beaucoup plus que les quelques conneries que l’on peut mettre dans les réseaux sociaux : ils recoupent tous nos centres d’intérêt. Pourquoi les confier à des géants américains ? Techniquement, pourquoi dépendre d’eux ?

Néanmoins, tout le monde n’a pas forcément envie de se lancer dans l’aventure. Des dizaines de services permettent de remplacer Google Reader. J’en ai testés un paquet et j’ai tout présenté dans mon blog geek.

Deux géants ont lancé leurs propres applications. Google est votre ami et vous permettra de trouve AOL Reader et Digg Reader. Le successeur annoncé par Google est Feedly : Google a aidé cette boite à récupérer la gestion des bases de données.

On n’y pense peu mais un lecteur de flux n’est pas qu’un machin qui affiche les nouveaux billets des blogs des copains mais est surtout un gigantesque « back office » et de monstrueuses bases de données qui doivent scruter tous les sites web, tous les blogs, pour récupérer ces fameux « flux RSS » dont nous dépendons ! Flux RSS SS ! Imaginez un peu. Il existe des millions de blogs et de site web. Il y a des millions d’utilisateurs potentiels, chacun abonné à 10, 100 ou 1000 « flux ». Calculez, pour voir, le volume des données, le nombre de tera-octets qu’il faut gérer.

En cherchant, vous trouverez un tas d’outils sympathiques. J’ai, par exemple, beaucoup aimé G2Reader et InoReader, sans oublier l’ancêtre, modernisé mais toujours aussi robuste, Netvibes que vous pourrez choisir en priorité si vous n’avez pas les mêmes exigences que moi. C’est une boite française et c’est une excellente raison de les encourager.

Mais j’ai finalement retenu Feedly, un des géants, le successeur annoncé malgré ses deux grosses insuffisances (la fonction de recherche et, désolé d’être un peu technique, l’absence d’exportation de fichiers OPML avec la liste des abonnements).

J’ai retenu Feedly parce que j’ai découvert une application pour périphériques mobiles Apple (tablettes et smartphones) assez géniale qui utilise les bases de données de Feedly : Newsify. Feedly a une ergonomie propre, épurée, professionnelle, comme Digg, AOL et G2Reader et a, en plus, cette application pour iOS.

C’est le dernier jour. Ne vous posez plus de question, allez chez Feedly si vous ne savez pas que faire.

Quant à moi, je vais aller faire ma dernière revue de blogs avec Google Reader.


Adieu, l’ami. Tu vas nous manquer.

18 commentaires:

  1. Bizarrement, je n'ai jamais utilisé ce genre d'outil. Je fais "la tournée des popotes", je scrute chez mes blogs de référence les titres d'autres blogueurs, je parcours les dépêches d'agences, et globalement c'est bon. Pour certains, je suis abonné à leurs productions, mais ils ne sont que 4 ou 5 ainsi. Je pense être assez atypique.

    RépondreSupprimer
  2. Demain matin ce sera la fin d'une vieille habitude !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Question pratique, nos blogroll qui récupèrent les flux de Greader seront à refaire à la main ?

      Supprimer
    2. Par le widget Blogger ? Non mais il faudra les gérer à la main ensuite.

      Supprimer
  3. Mais qu'est-ce que ce billet "geek" fout dans le blog politique ? C'est le bordel !

    Bon, sinon, comme je crois ne même pas savoir ce qu'est ce machin (mais il se peut que je l'utilise à mon insu), je pense que je me remettrai de sa mort…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement. Mandela n'étant pas mort, j'en ai choisi un autre.

      Supprimer
    2. Google reader était un terroriste communiste ?

      Supprimer
    3. Non. Mandela était un agrégateur de flux.

      Supprimer
    4. Un agrégateur de flou, plutôt.

      Supprimer
  4. D'autant que depuis aujourd'hui, Feedly permet l'export des fichiers OPML. :-)

    RépondreSupprimer
  5. D'autant que depuis aujourd'hui, Feedly permet d'exporter les fichiers OPML. Elle est pas belle, la vie ?

    A part ça, je pense que le fait s'abonner à un flux (plutôt qu'un autre) est déjà un acte politique en soi. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas nécessairement. Je suis abonné à un tas de blogs pour des raisons idiotes.

      Supprimer
    2. C'était une blague, Nicolas. Bien que... ;-)

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.