18 juin 2013

Mauvaise passe pour le Front de Gauche

Je reprends le titre de cet excellent billet de Nathanaël du blog Cri du Peuple signalé par le camarade Politeeks qui aura droit à une bière, ce soir, au Kremlin des Blogs. J’aurais pu appeler ce billet « la main tendue ». « Nath », comme l’appellent ses commentateurs, tire un bilan de l’élection législative partielle à Villeneuve-sur-Lot, ce dimanche, vu du Front de Gauche.

Disons le franchement, c’est le premier billet d’un blog proche du Front de Gauche qui me redonne le moral avec une analyse non faussée par les âneries habituelles. Tiens ! Hier soir, je lisais le dernier billet de Des Pas Perdus à propos de la montée du Front National. On peut y lire : « Ces dernières semaines, le Front national a franchi une nouvelle étape dans son ascension grâce au calcul politicien de Hollande sur le débat du mariage homosexuel qui fut excessivement long par rapport à celui de l'ANI ou du pacte budgétaire. Les solfériniens ont offert une tribune médiatique inespérée au FN. » Ce genre d’ineptie me fatigue : ce n’est pas Hollande qui a fait la durée du débat et le FN a été relativement silencieux pendant ce débat. On a surtout entendu l’UMP.

Revenons au billet de Cri du Peuple. Je vais très (trop…) rapidement le résumer. Le Front de Gauche est en mauvais état : les résultats électoraux sont mauvais. Le Front de Gauche ne perce pas auprès des classes populaires. Il en donne ensuite des raisons : « En premier lieu, et cela ne fera pas plaisir à beaucoup, nous sommes assimilés au Parti socialiste. Nos belles envolées sur le « parti solférinien », sur sa politique « objectivement de droite », ne servent guère. » Mieux : « 90 % des citoyens de ce pays considèrent que le PS est un parti de gauche et, ce faisant, tirent un trait d’égalité, conscient ou inconscient, entre eux et nous. »

Il n’y a effectivement guère qu’à la gauche de la gauche qu’on considère le Parti Socialiste comme n’étant pas à gauche. On peut regretter – et je suis le premier à le faire – qu’il ne soit pas « plus à gauche ». La réforme des retraites qui s’engage risque de ne pas aller dans le sens que je souhaite. Cela n’empêche pas qu’aux yeux de la population, le vrai parti de gauche est le Parti Socialiste.

La deuxième raison : « Ce manque de lisibilité alimente également le manque de crédit que les citoyens accordent à nos propositions. Le Front de gauche dans son ensemble n’est pas jugé capable de présenter une alternative crédible à gauche face au parti socialiste. » Ben oui…

La troisième raison invoquée tourne autour des accents gauchistes du discours de certains.

Ensuite, il évoque la montée du Front National et cite Marie-Noëlle Lienemann : « Nous avons un réel problème : (il y a) un basculement de notre électorat vers le Front national. Une partie de nos électeurs, qui a impression que nous ne lui offrons pas une sortie de crise lisible, bascule dans les fausses solutions. » Je vais relativiser ces propos : le basculement de « l’électorat populaire » vers le Front National n’est pas neuf. Certes, la stratégie de dédiabolisation de Marine Le Pen porte ses fruits mais, si on cumule Bruno Mégret et Jean-Marie Le Pen, l’extrême droite en France faisait plus de voix en 2002 qu’en 2012. Avec la protestation contre le gouvernement, le Front National fait souvent, maintenant, plus de 25% à des partielles, mais n’oublions que la liste conduite par Jean-Marie Le Pen a fait près de 11% aux élections européennes de 1984 et que lui-même a fait plus de 14% à la présidentielle de 1988. La nouveauté est peut-être que le Front National réussit progressivement à se structurer à un niveau local.

Enfin, il se demande que faire pour améliorer la situation et s’avoue relativement démuni.

Je ne peux pas l’aider mais je confirme ce qu’il exprime dans son billet : l’affrontement avec le PS n’est pas la solution. L’adversaire du Front de Gauche ne doit pas être le PS ni même le FN, d’ailleurs. Dire « c’est mal » ne sert pas à grand-chose. Il faut être force de proposition et tout ça.

Ceci était l’introduction de mon billet. Je vais répondre, maintenant, à quelques remarques ou questions de ses commentateurs…

Le premier : « il y a une campagne de dénigrement de Mélenchon dans de nombreux médias qui est à double tranchant. » Ce n’est pas vrai. Je ne cherche pas à convaincre cette personne d’autant qu’il ne lira pas mon billet mais il faut arrêter de jouer aux martyrs ! Jean-Luc Mélenchon réussit le tour de force à s’auto-caricaturer. C’est le personnage qui est ainsi, avec ses outrances, sa « grande gueule »,… A propos du FN : « Il y a une collaboration inouïe des médias, et une bienveillance que je n’ai jamais vu aussi clairement. » On peut considérer ça comme on veut mais le Front National représente un électeur sur cinq. Pas le Front de Gauche.

Un autre : « Nous pourrions arguer que les militants de base du PS ne sont pour rien dans la dérive sociale démocrate de Hollande et de son équipe gouvernementale. Sauf que si Hollande a été candidat pour le PS, c’est qu’il a été 1er secrétaire puis élu par les primaires, donc par les militants de base… » Ce n’est pas vrai non plus. François Hollande a été élu parce que les sympathisants – pas seulement les militants – pensaient qu’il était celui qui avait le plus de chance de battre Nicolas Sarkozy à la présidentielle. Il faut que les militants du Front de Gauche arrêtent de vouloir analyser ce que pensent les autres. Outre le fait que j’étais d’accord avec toutes ses propositions (sauf au sujet du logement), j’ai voté François Hollande aux deux tours des primaires puis de la présidentielle parce qu’il pouvait gagner et foutre la droite dehors.

Un troisième : « Manque de lisibilité et manque de crédit, je suis d’accord. Je ne sais pas trop ce qu’il faut faire. Par contre je suis sur que la main tendue ne peut pas être la solution. » C’est la seule solution. Nous devons travailler ensemble jusqu’à ce que l’occasion soit donnée de présenter de nouveaux projets pour la France, c’est-à-dire en 2017. Sinon, on va prendre des grosses claques à toutes les élections.

Le même : « Nous avons trop reçu trop de crachats y compris de cette gauche de droite. » A chaque fois qu’il dit que la gauche est à droite, il perd des points. Surtout, un peu d’objectivité semble nécessaire. Le PS et le gouvernement prennent 10 fois plus dans la gueule de la part du Front de Gauche que le contraire. C’est une stricte vérité et pour le vérifier, il suffit de lire les derniers billets de blogueurs du Front de Gauche.

Toujours lui : « Le FDG en tête des élections, cela se fera mais ce n’est pas la méthode Coué, cela se fera uniquement sur nos valeurs. » Non, cela ne se fera pas et certainement pas sur la base de valeurs mais sur celle de personnalités, de projet politique, …

Une autre estime qu’il manque deux paramètres. Le premier : « Le caractère raciste et xénophobe des milieux populaires qui sont persuadés qu’il y a trop d’étrangers, qu’ils foutent la merde, et qu’ils nous piquent nos emplois. » N’oublions pas l’islam et les mutations de la société. Arrêtons de tout qualifier de racisme et de xénophobie. Critiquer l’immigration n’est pas du racisme. A force de traiter tout le monde de raciste, le racisme se banalise…

Le deuxième : « La base du PS vit les critiques de Mélenchon (même s’ils reconnaissent qu’elles sont justes), comme une agression contre leur parti et comme un règlement de comptes entre caciques de la rue de Solférino. » C’est très vrai (surtout la première partie, on se fout du règlement de compte).

Elle dit ensuite : « De même, je crois que maintenant la rupture est consommée entre le PS et nous, et si quelques militants « sincèrement de gauche » avaient dû nous rejoindre, cela aurait dû se faire depuis longtemps (et cela a sans doute dû se faire). Mais aujourd’hui, je ne me fais plus d’illusions sur d’éventuels transfuges. On avait avancé les noms de Montebourg, Filoche, Lienemann, ou Maurel, mais s’ils sont restés, ce n’est pas parce que nous ne sommes pas convaincants, c’est juste parce que la place et la soupe sont bonnes. Point. » Ils ne sont pas à la soupe. Ils sont au sein d’un parti et y ont un certain poids. Surtout, ils savent que le système politique est ainsi fait : il faut l’unité pour gagner. L’unité doit être large. Il ne s’agit pas que de défendre une position politique pour le principe, il faut aussi gagner des élections.

On ne gagne pas une élection en étant minoritaire et on ne met pas en place un projet politique si on ne gagne pas des élections. Il y a des débats pour tenter d’imposer une ligne politique. Ca s’est traduit par des primaires autour des socialistes et par un premier tour de la présidentielle. Ces trois tours ont permis d’établir des rapports de force au sein de la gauche.

La démocratie est ainsi faite. On se dit tous qu’on a raison.

L’élection municipale est en ligne de mire. Le Parti Socialiste ou le Front de Gauche n’en sortiront pas vainqueur sans l’autre. Personne ailleurs qu’à droite ne gagnera si le Front de Gauche choisit le choc frontal avec le Parti Socialiste et passe sa vie à le critiquer.

Il faut penser au salut…

Je vais donner un conseil intermédiaire. Le Front de Gauche doit évidemment dénoncer les positions du Gouvernement quand il n'est pas d'accord mais, pour ce faire, il doit changer de vocabulaire, arrêter de parler de troika, d'oligarchie, d'Hollandréou, de merdia, de "Parti Sournois" ou de P"S", ...

Dernier conseil : arrêtez de parler de l'ANI, du TSCG, ... Les gens ne savent pas ce que c'est. Un truc comme l'ANI, par exemple, ne concerne a priori que les salariés des grosses boites dans des secteurs en difficulté. Ca ne fait pas une base électorale... Les gens ne comprennent rien au TSCG : vous-mêmes, d'ailleurs, seriez incapable de dire les différences par rapport au précédent traité.

Ca enlève toute crédibilité.

Il y a d'autres motifs de luttes. On nous parle par exemple d'une augmentation de la durée de cotisation pour les retraites. Là, vous pourrez gueuler.

Et je gueulerai avec vous.

Ne faites pas d'erreur d'analyse sur la personnalité des gens, y compris des blogueurs de gouvernement.

78 commentaires:

  1. Bon billet, auquel je souscris sans réserves.

    RépondreSupprimer
  2. Le PG reviendrait-il à de meilleurs sentiments vis-à-vis du PS à l'approche des municipales ? L'odeur de la bonne soupe est trop forte et la réalité est trop rude ? Un sondage en vue ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je réponds n'importe quoi, moi. Pourtant je suis à jeun.

      Non. Un gars raisonnable. Ou le début du retrait du PC du FdG ?

      Supprimer
    2. Luc (Leluchu)18 juin, 2013 15:50

      Le retrait du PC du FdG, c'est la mort du PC. Tu rêves éveillé...

      Supprimer
    3. C'est toi qui parlait d'arrogance ? Si me PC perd ses élus dans les 18 mois, on verra l'état du parti.

      Supprimer
    4. Luc (Leluchu)18 juin, 2013 16:23

      Disons que s'ils quittent le FG, ils se transforment en copie du PRG, ce qui, pour moi, signifie bien un état de mort cérébrale (comme Ariel Sharon, il est toujours pas mort, mais c'est un légume qu'on entretient en vie)

      Le PC ne présenterait plus d'intérêt à être une arrière boutique du PS.

      Supprimer
    5. Luc (Leluchu)18 juin, 2013 17:25

      Bon, comme tu as perdu ma réponse ou pas jugé bon de la publier, je précise ce que j'entendais pas mort.

      Si le PCF rejoint de nouveau le PS, il se transforme en PRG bis, et c'est ce que j'appelle "mort" : un parti qui a des élus et qui ne pense plus rien pour pouvoir les garder. Un tel PCF ne présenterait plus d’intérêt, il serait mort, cérébralement parlant.

      C'est comme Ariel Sharon, il est toujours vivant, mais cérébralement, il est mort, c'est un légume maintenu en vie.

      Un tel PCF n'aurait plus d'intérêt. Enfin, si, il aurait l'intérêt d'un PRG : une arrière boutique du PS.

      Supprimer
    6. Luc (Leluchu)18 juin, 2013 17:33

      Bon. Doublon, du coup...

      Supprimer
    7. Je t'ai dit que j'allais remettre le commentaire. Si tu ne fais pas confiance pour ce genre de connerie ce n'est effectivement pas la peine de discuter.

      Si le PC ne travaille pas avec le PS, il va perdre ses élus locaux, notamment lors des élections départementales : le mode de scrutin est changé. Il sera alors un parti mort.

      Supprimer
    8. Luc (Leluchu)18 juin, 2013 17:47

      Oui mais je ne savais pas de quel commentaire il s'agissait. (plusieurs n'étant pas apparus)

      Oui, je suis au courant de la dernière magouille électorale sur la réforme des scrutins locaux...

      Mais ça n'a pas répondu à mon objection : avoir plein d'élus PCF ou PRG qui font la même chose que le PS, ça sert à rien : autant avoir des élus PS.

      Et puis, sans présager de l'avenir, je crains que les élections départementales ne soient assez difficiles pour le PS...

      Supprimer
    9. Quelle magouille ? Tu délires, on a supprimé la réforme de territoriale de Sarko qui aurait tué le PC.

      Tu n'es pas content de ce qu'ont fait le PC et le PS quand ils gouvernaient ensemble ?

      Les prochaines départementales ? On verra. Ça dépend aussi de l'état de l'UMP.

      Supprimer
  3. Le front de gauche fait des passes ? Il en est là ? Misère !

    (Bon, je lirai plus tard à la maison : là, j'ai école…)

    RépondreSupprimer
  4. Luc (Leluchu)18 juin, 2013 15:45

    L'arrogance typique du PS vis à vis des autres à gauche reprend décidément le dessus.

    Quand je lis ce genre de billets, ma première pensée est "et puis merde, que le poids de leur arrogance les fasse couler une bonne fois pour toutes, moi je ai ma claque"

    Suffit de voir comment ils se remettent en question à chaque baffe, les cadres du PS (Le Roux et Carvounas) : pas du tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui est arrogant ? Relis !

      Supprimer
    2. Luc (Leluchu)18 juin, 2013 16:37

      Fait. Mon avis n'a pas changé. Je récapitule, puisque tu sembles n'avoir pas compris : quand le PS est en forme, l'attitude vis à vis des autres à gauche est "ils pèsent rien, pas besoin de tenir compte de leur avis, on les achètera avec des places", ce qui est extrêmement méprisant me semble-t-il, et quand il se prend des baffes du fait de la politique de merde menée(que les autres à gauche avaient prédite avant l'élection, mais bien sûr, à l'époque, ils chicanaient), l'attitude devient tout à coup "ahhh, mais pourquoi est ce qu'ils ne sont pas avec nous ????" (Carvounas, Désir, Le Roux & co sont sur cette ligne) Tiens, je croyais qu'ils ne pesaient rien. Faudrait savoir.
      (En plus, le résultat n'est pas garanti : personnellement, si j'avais du voter dans le lot et garonne et que le parti pour lequel j'avais voulu voter, EELV ou le FG, en avait soutenu un pour lequel je n'ai pas envie de voter-le PS- je ne serais pas allé voter)

      Bon, il y en a certain au PS qui ont un cerveau quand même, heureusement pour eux. http://tmb-blog.fr/a-la-redecouverte-des-vertus-de-l%E2%80%99union-de-la-gauche/

      Homère avait tout compris avec le personnage de Cassandre : elle prédit les catastrophes, personne ne l'écoute, et quand la catastrophe arrive on lui gueule dessus.
      Peut-être que je suis arrogant. Le film Hannah Arendt m'a cependant fait réaliser qu'il y a deux types d'arrogance : celle de celui qui a raison et ne se prive pas de le dire et celle de celui qui a tort mais se complait dedans. Si la première est un défaut, la deuxième est une crasse insupportable. Pas besoin de dire de quel type est celle du PS.

      Supprimer
    3. Je crois que tu es soit fou soit con.

      Nous avons un militant du Front de Gauche qui se pose des questions. Je lui réponds. Je ne suis pas membre du PS.

      C'est manière de dire que tu as raison alors que ton camp perd les élections est une connerie monstre. Je dis simplement qu'il faut qu'on travaille à nouveau ensemble mais les militants du FdG veulent que la base de discussion soit leur projet. Ce projet faisant perdre et le FdG étant minoritaire, le FdG doit aussi faire preuve d'humilité.

      Supprimer
    4. Mais puisqu'on te dit que c'est la faute du beau temps ! Ca montre le recul que ce parti d'apparatchiks peut avoir sur sa propre responsabilité

      Supprimer
    5. Luc (Leluchu)18 juin, 2013 17:14

      Celui qui gagne les élections a donc raison ? Vivent Napoléon III, Robert Mugabe et George Bush...

      Je récapitule : tu veux que le FG vienne discuter en renonçant à son projet. C'est exactement l'attitude que je reproche au PS : "on vous donne des places et bouclez là". Non, ça ne marche pas comme ça, on ne va pas renoncer à des valeurs pour des places, et c'est précisément pour ça qu'on vous horripile autant. On vous renvoie à la face tout le mépris que vous nous envoyez. Si vous voulez vraiment discuter, commencer par accepter la discussion en reconnaissant que vos interlocuteurs ont aussi un cerveau. C'est mal parti. Par ailleurs, connaissant Nath, il est surement beaucoup moins proche de ta position que de la mienne...

      Supprimer
    6. De quoi tu me parles ? Je dis que le PS est la plus grosse force politique et qu'il n'y a aucune raison pour qu'il soit le seul à faire des concessions.

      C'est vous qui refusez de bosser avec les socialos.

      Supprimer
    7. Luc (Leluchu)18 juin, 2013 17:29

      "De quoi tu me parles ? Je dis que le PS est la plus grosse force politique et qu'il n'y a aucune raison pour qu'il soit le seul à faire des concessions. "

      Et les dirigeants du PS sont bien d'accord avec toi : des concessions, il n'en font pas. Même à leurs alliés directs (PRG, Verts, qu'ils ne cessent d'humilier à l'assemblée en refusant leurs propositions de loi). Alors, c'est dire si ça donne envie d'aller causer avec eux (et ils n'en ont même pas envie, puisque le traitement qu'ils nous proposent est le même que celui qu'ils font subir au PRG et aux Verts, fort peu pour moi...)

      Supprimer
    8. On a failli perdre l'élection à cause des concessions sur le nucléaire et le droit de vote des étrangers.

      Quelles propositions de loi ? L'amnistie ? Vous ne vous rendez pas compte du mal qu'elle aurait fait...

      Supprimer
    9. Luc (Leluchu)18 juin, 2013 18:43

      Huh, sans blague.

      Ahh, non, je ne parle pas de l'amnistie (qui avait été pratiquée par la gauche et par la droite-chirac2002- dans le passé, je ne vois pas en quoi elle aurait fait du mal à part au Medef) mais des propositions de lois écolo et PRG que le PS a balayés... Proposition de loi sur le scrutin des élections européennes pour le PRG, proposition de loi sur les ondes électromagnétiques pour les écolos.

      Supprimer
    10. Ah ! Ces machins ! Pas suivi le deuxième. J'étais pour le premier mais on aurait trouvé des andouilles à parler de magouille électorale.

      Supprimer
    11. Luc (Leluchu)18 juin, 2013 18:54

      Oui mais c'est central. Quand tu refuses systématiquement ce que te proposent tes alliés, faut pas t'étonner si la confiance qu'on t'accorde a priori est faible.

      Supprimer
    12. Refuser tout ? Et les conneries gauchistes qui ont failli tuer la Présidentielle ?

      Supprimer
    13. Luc (Leluchu)18 juin, 2013 19:03

      Conneries gauchistes ? Oups, j'ai du les louper pasque j'en vois pas.

      Mais si je suis ton raisonnement, il fallait un candidat de droite pour gagner la présidentielle, non ? Il fallait donc voter Sarko ou Bayrou...

      Supprimer
    14. Sarko a failli gagner...

      Supprimer
    15. Eh bien, tant que le Front de gauche aura des "supporters" du niveau de celui-ci, les socialistes pourront roupiller tranquilles !

      Supprimer
    16. Luc (Leluchu)18 juin, 2013 23:02

      On m'avait mis en garde contre la fatuité de Didier Goux, mais c'est au delà de tout ce que je pouvais imaginer...

      Supprimer
    17. Qui est le "on" qu'on rigole ? Tu es le genre d'imbécile qui refuse d'écouter ceux qui ne sont pas d'accord avec toi. Pas grave.

      Mais si après, tu tentes de représenter une majorité, ça passera mal.

      Maintenant, tu relis le billet de Cri du Peuple, que tu prétends connaître mieux que moi, à juste titre. Ça fait deux fois que je le cite ici pour souligner un plein accord (sur la un truc, pas sur tout). Tu arrêtes ensuite de faire chier ceux avec qui tu n'es pas d'accord et tu réfléchis à la meilleure façon de récolter des suffrages.

      Dans l'attente, vas chier (je t'avais dit de ne plus intervenir) et bonne soirée. Tu m'as assez cassé les couilles.

      Supprimer
    18. Luc (Leluchu)19 juin, 2013 00:01

      ho, tu permets ? Je me fais insulter deux fois, j'ai bien le droit de répondre.

      Tu veux savoir qui c'est le "on" ? (mais tu veux plus que je réponde, va comprendre...) Je vais pas te le dire, ça serait pas drôle, mais je peux te dire que c'est un des blogueurs que tu connais (non, ce n'est pas Nath).

      Après, t'es manifestement pas près à discuter (en même temps me diras tu, j'étais prévenu, c'est "partageons MON avis") puisque tu me reproches exactement l'attitude qui est la tienne, mais bon, je te pardonne.

      Un dernier truc : la politique telle que je la conçois, ce n'est pas juste : "trouver la meilleure façon de récolter des suffrages", je laisse ça à la droite dans sa diversité. C'est parler concrètement de mesure de fonds, avec des arguments (et pas d'autorité si possible). Malheureusement pour ça le web est rarement adapté, et il vaut mieux parler en vis à vis. (encore que ce ne fut pas possible lorsque nous nous croisâmes jadis à la comète, tu ne semblais pas d'humeur)
      Allez, bonne nuit.

      Supprimer
    19. Tu es venu à la Comète ?

      Supprimer
    20. Luc (Leluchu)19 juin, 2013 13:14

      Ah, j'ai le droit de répondre, là ?

      Oui, je suis venu. Par contre, la date, heu... C'était il y a moins d'un an, et il faisait moche.

      Supprimer
    21. Désolé, j'ai oublié. Et toutes mes excuses si je t'ai mal reçu !

      Supprimer
  5. Il n'y a sans doute pas d'alliance possible PS-FdG actuellement, les fondements des politiques proposées sont trop incompatibles entre eux; il ne peut il y avoir que des accords de désistements électoraux réciproques, ou, à l' Assemblée, des votes ou des abstentions sur des projets de loi ponctuels.

    Le problème du FdG, c'est que ses propositions de fond ne sont pas jugées crédibles; et que, s'il s'agit d'émettre un vote purement protestataire, le FN sera toujours mieux placé.

    No future.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il fait penser aussi aux élections locales.

      Supprimer
  6. Excellent billet je confirme !

    Et j'ajoute que si on va jusqu'au bout de la logique du programme économique présenté par Mélenchon et le FdG, il est évident que la sortie de l'Euro est au bout du chemin. Mais en fins connaisseurs des médias et leur tropisme européiste limite pavlovien, ils savent que c'est un tabou absolu et du coup leurs propositions économiques sont incompréhensibles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Luc (Leluchu)18 juin, 2013 16:21

      Là c'est pas faux. Il faut oser causer de la sortie de l'euro... C'est un des gros problèmes, actuellement...

      Supprimer
    2. Est-ce que les militants le savent ?

      Supprimer
    3. Sauf que Mélenchon – qui rêve tant d'être Premier ministre – n'a pas les couilles d'en parler, de la sortie de l'euro : pas fou ! Et, s'il se décidait à le faire, on lui ferait observer que son amie Marine ne l'a pas attendu pour la mettre au programme, cette sortie…

      Supprimer
  7. Merde j'ai perdu la réponse de Luc. Je la remets dès que je la retrouve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Luc (Leluchu)18 juin, 2013 17:34

      T'as retrouvé, finalement... Merci.

      Supprimer
    2. De rien. Je gère ça avec un smartphone. C'est le bordel et les erreurs de manip sont fréquentés.

      Supprimer
    3. Luc (Leluchu)18 juin, 2013 17:48

      Achète un PC ou un Mac ? :-D

      Supprimer
  8. Un vrai billet tout à fait excellent !
    Tu t'es surpassé !
    C'est pas drôle, je suis d'accord sur tout !
    Bz et amusez-vous bien ce soir.

    RépondreSupprimer
  9. Laissons Mélenchon tranquille.

    Je trouve interessant de chercher à comprendre comment le PG n'arrive pas à décoller plus vite ?

    Après ton article attaque le fdg comme Mélenchon attaque Hollande avec plus de diplomatie.

    Sur le fond, je ne trouve pas que Hollande permet à la France d'etre moins dans l'individualisme et le chacun pour soi avec sa politique.

    Les plans sociaux se succédent et les chomeurs augmentent.

    Je pense que la solution est à gauche mais la je trouve qu'on est loin d'un changement d'avenir et le reve français s'éloigne.
    Il reste moins de 4 ans.

    Il te reste encore des billets en espérant que tu ne laisses pas un voile devant tes yeux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon article n'attaque pas le Front de Gaucje : il approuve ce que dit un militant.

      Il reste 4 ans.

      Supprimer
  10. Réponses
    1. Luc (Leluchu)18 juin, 2013 18:52

      Mais d'une manière différente ?

      Supprimer
    2. différente ? non... j'en ai un peu ras le cul de voir la gauche se déchirer alors que très sincèrement vous vous sentez dans un pays de gauche ?

      Luc je vais vous faire une confidence : je m'attendais à un 1936 après l'élection de Hollande, mais là on est petite bite on reste bloqué à 34...

      Supprimer
    3. Laisse les rêvez à leur révolution derrière un clavier.

      Supprimer
    4. Luc (Leluchu)18 juin, 2013 23:00

      En fait c'était juste une boutade pour ceux qui ont vu l'enquête corse. Laissez tomber.

      Supprimer
    5. @gael: 1936 on l'a déjà essayé en 1981 (nationalisations, 5ème semaine de CP, retraite à 60 ans, lois Auroux,...). Au bout de deux ans il a fallu inverser la vapeur. Ce qui n'a pas empêché les cohabitations de 1986-88 et 1993-95.

      De 1997 à 2002, plus prudemment mais avec quand même les 35 heures, la gauche plurielle a marqué les esprits. Résultat: 10 ans de pouvoir pour la droite à l'issue de cette période.

      Non, je te le confirme, la France n'est pas de gauche...

      Du coup, en 2012, c'est un gouvernement social-démocrate rose pâle qui est au pouvoir. On verra ce que ça donne dans 4 ans, mais personnellement j'aimerais bien qu'il reste le plus longtemps possible, histoire de connaître de mon vivant un programme de gauche qui tienne plus de 5 ans. Et pour ça il faut effectivement le soutien des français de gauche, de TOUS les français de gauche.

      Supprimer
  11. Luc, tu as assez monopolisé les commentaires. A une prochaine.

    RépondreSupprimer
  12. 2 très bons billets qui montrent que les militants et sympathisants sont parfois (souvent ?)plus mesurés que les dirigeants de partis.

    RépondreSupprimer
  13. Très très bien ces deux billets mais je pense que Nathanaël va se faire beaucoup de nouveaux amis chez les mélenchonistes bornés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a raison. Il faut rebattre les cartes !

      Supprimer
    2. OK, je veux bien rebattre les cartes, mais il faut me dire à combien est le point et, surtout, QUI paie la prochaine tournée.

      Supprimer
  14. Je pense que tu donnes un vrai conseil au FG: ils ont trop tendance à se défouler d'on ne sait quoi en partant en vrille sur les troikas, les hollandréous etc...du coup les gens n'écoutent pas. Avoir un peu plus de maturité aussi dans l'expression permettrait de se faire un peu plus entendre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le billet de DPP ce matin est une caricature.

      Supprimer
  15. J'imagine qu'un jeune désirant rejoindre les rangs de la gauche, aura un choix difficile à faire.
    Pour qui voter au moment des élections? Pour le PS qui est plutôt une valeur sûre à gauche, ou un Front de Gauche un peu moins populaire, mais dont les propos percutent davantage?
    Le choix ne doit pas être évident pour tout le monde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'important n'est-il pas dans le programme ? Le PS est devenu une valeur sûre de droite. J'ai dit de droite. Le FdG est devenu par ce fait La Gauche, tout simplement, les NPA et LO restant de plus en plus marginaux. Dans ces conditions, je ne vois pas où il pourrait y avoir la moindre hésitation, si l'on veut voter à gauche.

      Ceci dit, j'aimerais bien que le FdG gauchise un peu ses positions. Mais c'est une opinion personnelle.

      Supprimer
    2. En fait, je considère que de nombreux électeurs, voire une bonne moitié, vote un courant sans vraiment se pencher sur le programme. Ce qui est également valable pour la droite.
      Beaucoup votent à gauche ou à droite, juste par principe, sans vraiment se soucier du programme. Dans la mesure où le FdG apparaît comme un parti non marginal, de quelle manière un électeur dont le coeur est à gauche, fera-t-il son choix?

      Supprimer
    3. Bab,

      Tes notions de géométrie m'énervent. Et tu fais une erreur profonde : en disant partout que tout le monde est à droite, tu joue contre ton camp. Ce n'est qu'à long terme qu'on fera bouger les Français.

      JP,

      Personne ne regardent les programmes à part ceux qui tentent de justifier un choix. Moi aussi...

      Supprimer
    4. J'ai bien précisé que c'était une opinion personnelle. Et c'est vraiment ma façon de voir les choses.

      Je pense que parmi les personnes qui votent habituellement PS un nombre assez important a effectivement le cœur bien plus à gauche que le praesidium solférinien. Mais ceux-là ne peuvent en rien infléchir la politique de "tout en haut".

      Supprimer
  16. Est-ce que le vottefenne ne trouve pas aussi son terreau dans ce genre de deux poids deux mesures un peu inquiétant :

    - "jeunes" qui attaquent un RER, détroussent ses passagers : prison avec sursis
    - Nicolas, arrêté lors de la Manif pour Tous : prison ferme

    ?

    RépondreSupprimer
  17. TRES BONNE ANALYSE!!! Je pense reconnaître un personnage bloggeur du PG!! J 'ai partagé sur facebook !!Victoria

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.