27 juin 2013

DSK et MLP : ce qu'ils en pensent

Dans Facebook, ce matin, je lisais d'intéressants échanges à propos de Marine Le Pen et d'autres à propos de Dominique Strauss-Kahn entre militants du PS, des vrais, contrairement à moi qui me contente de taper au hasard sur des touches de mon clavier en espérant que ça ressemble à autre chose. J'étais surpris de voir à quel point j'étais en désaccord avec eux sur la perception de ces personnalités par le public. 

C'était d'ailleurs aussi ce que je me disais en lisant certains blogueurs réactionnaires, ces derniers jours : ils sont persuadés que tout le monde pense comme eux. Leurs conclusions sont généralement de dire que si on ne se range pas à leurs arguments, nous autres qui disons le contraire sur nos blogs, c'est qu'on est idiots. Ils représentent le degré zéro de la politique. 

Chacun a ses idées de ce que pensent les électeurs. Voila les miennes. 

Marine Le Pen

A gauche, beaucoup pensent qu'il faut la diaboliser et insister sur le Front Républicain. Pas moi, mais ce n'est pas l'objet du billet. Ça fait trente ans que toutes les stratégies ont échoué contre le Front National. Diabolisation, lutte antifachos,... 

Le fait est que Marine Le Pen est entrée dans le paysage politique. Les gens sont habitués à elle. Elle a probablement une intelligence politique hors du commun. Preuve en est : la partielle à Villeneuve sur Lot. Alors qu'on savait que cette élection allait être très médiatisée, elle a envoyé un candidat, un petit jeune propre sur lui qui présente bien,... rompant ainsi avec l'image traditionnelle d'un candidat FN d'une zone rurale (non, je ne stigmatise pas les ploucs). Elle-même est relativement jeune et sa nièce est députée du parti. 

L'image a été inversée en quelques années. On ne diabolise pas des anges. Il faut changer de stratégie... Ne vous trompez plus sur ce qu'ils représentent. 

Dominique Strauss-Kahn

Il s'exprimait hier devant une commission du Sénat. Certains à droite comme à gauche ont été scandalisés. Pas moi. Toujours est-il que mes camarades de Facebook dégoisaient sur l'image auprès du public d'un éventuel retour en politique, la plupart disant qu'il serait désastreux. 

DSK a été coupé dans son élan voila deux ans. S'il avait pu continuer, il très probable qu'il aurait perdu les primaires, l'aile gauche du PS se serait rangée derrière François Hollande qui n'en aurait pas, pour autant, changé de discours (imaginer l'aile gauche du PS se rangeant derrière Pépère a un côté jouissif).

Néanmoins, deux ans après, il est probable que les Français ont une image assez bonne : c'est le sauveteur de la France qui a été stoppé par la justice américaine puis française pour des histoires de cul dans lesquels il a été décrété innocent. 

Je comprends que les militants politiques lui en veuillent : il a sali ce en quoi ils croyaient. Il n’empêche que…

Perception

Je ne sais pas qui a raison. Il est possible que le résultat d’une étude précise montrerait que 60% des électeurs ont une opinion négative de DSK et pensent que Marine Le Pen représente un danger pour la démocratie. Il n’empêche qu’on peut remplacer les deux noms, respectivement, par François Hollande et Jean-François Copé et que le résultat serait probablement le même. Or ce sont potentiellement les deux finalistes de la prochaine présidentielle.

Oui, Marine Le Pen et Dominique Strauss-Kahn représentent le mal, mais pas le même ! Il n’empêche qu’à force de taper dessus, on oublie ce que les gens en pensent (et l'effet du matraquage, pas nécessairement positif).

Qu’à droite, ils le fassent, ça nous arrange bien. Mais à gauche, on a tendance à oublier que Nicolas Sarkozy n’était pas loin de gagner l’élection alors que nous le pensions détesté par une grande partie de la population…

N.B. : ne me lisez pas de travers. Je ne mets pas DSK et MLP dans le même panier. Je ne souhaite pas le retour de DSK et je considère le Front National comme un parti dangereux. Ce qui importe n'est pas ce que je pense.

7 commentaires:

  1. J'ai lu un truc intéressant je ne sais + où: les gens aiment bien Hollande en tant qu'homme mais ils ne semblent pas aimer sa politique, de toute manière, personne ne serait aimé en ce moment en tant que chef de l'état.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Humainement on peut difficilement le haïr sauf en étant caractériel.

      Supprimer
  2. Lançons une pétition pour la suppression de Facebook et de Twitter!
    (on pourrait la lancer sur Facebook et sur Twitter...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour une fous qu'ils ne sont pas en cause.

      Supprimer
  3. « Je ne mets pas DSK et MLP dans le même panier. »

    Heureusement ! on récupèrerait le panier et cette pauvre Marine dans un état…

    RépondreSupprimer
  4. Blaaaaf ! Je saute de joie dans la mare ! J'éclabousse, je boue-bousse, je frit-mousse !

    Hollande, je me fiche de ce qu'il est en tant qu'homme : en revanche je le considère, dans mon optique, comme aussi dangereux que MLP, DSK, NS, BD et MV réunis, parce que c'est le patron, et qu'il n'est pas plus à gauche que les autres si l'on ne juge que ses actes. Dans 4 ans je le mettrai à égalité avec JFC dans mes intentions de vote, négatives naturellement. Hollande n'est pas le PS, et je respecte les militants. Je les plains, aussi. Car, par ses actes, Hollande est un danger pour la démocratie en s'aplatissant devant le Pouvoir financier sans même protester.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.