20 juin 2013

Quand cette droite devient folle

Mon dernier billet, dans ce blog, portait sur la condamnation de ce Nicolas suite à ses conneries sur la voie publique en marge d'une intervention de François Hollande. Il a été condamné pour rébellion face aux forces de l'ordre, manifestation non autorisée et fourniture d'une fausse identité aux forces de l'ordres. 

Admettez ! Vous êtes policier, vous êtes chargé de disperser une manifestation non autorisée, le type se rebelle et vous donne une fausse identité. Vous l'arrêtez et vous le conduisez devant un juge, non ? Comparution immédiate. Le juge condamne. Et hop ! 

Mais nos amis de cette droite idiote ne sont pas d'accord. Ils protestent et les réseaux sociaux s'emballent. J'en fais un billet de blog. Et les trolls de droite débarquent. Allez lire !

Il y en a un qui me dit : "Depuis que tu as des réponses tu ne fais qu'esquiver le fond de la question qui n'est pas, comme tu sembles le croire, si oui ou non ce jeune devrait aller en prison, mais comment se fait-il qu'au regard du laxisme ambiant (Femen, RER D...), lui y aille et pas d'autres. Répond là-dessus au lieu d'essayer de t'en tirer en méprisant ceux qui viennent te lire et commenter."

Alors je lui ai répondu :

"Quel laxisme ambiant ? Tu vis dans ton monde avec tes indignations de minable. Consulte l'actualité : les prisons n'ont jamais été aussi pleines. 

Je ne suis pas juge. Mais il me semble que vous confondez les sujets, tous là, à droite [...]. Le sujet de mon billet porte sur les connards de droite qui gueulent quand un des leurs est foutu en prison, pas le soi-disant laxisme sur les faits divers au quototidien. 

Tu me reproches d'esquiver le fond ? Quel fond ? C'est moi qui décide de l'objet de mon billet. 

Votre Nicolas a participé à une manifestation pas autorisée. Il s'est rebellé face aux forces de l'ordre. Et il a commis une grosse bêtise : il a donné une fausse identité aux flics. Rien que pour ça il mérite d'être foutu en prison, si tu réfléchis bien. Immédiatement, d'où le mandat de dépôt. 

Les Femen ? Elles ont montré leurs nichons à Notre Dame. C'est une faute morale que j'ai condamnée sur mon blog mais ça me fait plaisir de vivre dans un pays où la justice ne condamne pas les fautes morales. Quant aux délinquants du RER D, c'est de la délinquance ordinaire de mineurs. Je ne connais rien du dossier et je fais confiance dans la justice de mon pays, qui prend ses décisions conformément à tous les textes votés par la droite pendant dix ans. 

Tu veux du fond ? Explique moi pourquoi un type qui a déjà été condamné (mais il y a appel) pour les mêmes faits : manifestation interdite, rébellion, fausse identité... ne serait-il pas condamné ?

Je trouve la justice bien clémente. La prochaine fois, j'espère qu'il aura une condamnation pour agissement en bande organisée ou un truc comme ça."

Cette droite devient folle !

N.B. : c'est mon troisième billet de la journée. Merci...

26 commentaires:

  1. Évidemment, on est fou, c'est plus commode. Mais te rends-tu compte du signal que tu envoies quand tu dis "c'est de la délinquance ordinaire de mineurs", en parlant du RER D, l'air de dire "ça va on va pas en faire toute une montagne". C'est vrai, il vaut mieux des gens qui détroussent des wagons entiers à des gens qui... quoi déjà ? ne donnent pas leur vraie identité lors d'un contrôle de police ? Rholala, comme c'est grave !
    Mais là n'est même pas le problème, tu te retranches dans une fausse discussion. Tu vois bien que tout le monde parle de ce deux poids, deux mesures.

    Tiens, tu m'avais demandé des preuves :
    http://www.leparisien.fr/paris-75/notre-dame-de-paris-porte-plainte-contre-les-femen-13-02-2013-2565047.php
    http://www.europe1.fr/International/Femen-nous-avons-emporte-de-l-or-a-Notre-Dame-1437215/

    - profanation
    - dégradation du lieu public
    - vol
    - aggression

    = RIEN

    http://www.lepoint.fr/societe/manifestation-contre-le-mariage-gay-des-journalistes-et-des-militantes-feministes-agresses-18-11-2012-1530520_23.php

    - contre-manifestation non autorisée
    - trouble à l'ordre public

    = RIEN

    Comment l'expliques-tu ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je voulais seulement vérifier que tu avais l'œil vissé sur mon blog. Merci pour la confirmation.
      Non. Tout le monde ne parle pas de ce deux poids deux mesures.

      Et c'est bien plus grave de donner une fausse identité aux flics et de se rebeller devant eux que le reste.

      Quant aux liens que tu donnes, ils ne prouvent rien, aucune condamnation, seulement des plaintes.

      Supprimer
    2. Mais...Mais ...

      Je les adore, les pizzas.

      Cela me perdra d'ailleurs.

      Supprimer
    3. Mais évidemment, c'est ce qu'on t'explique ! Putain t'es lourd sérieux !
      Aucune condamnation, rien. Les faits ne sont-ils pas similaires pourtant ?
      Les Femen n'ont pas blessé ? elles n'ont pas volé ? elles n'ont pas organisé une manifestation non autorisée ? nÉtait-ce la première fois ? Alors ? Pourquoi aucune démarche judiciaire n'est pas enclenchée, quand celle de Nicolas est traitée dans l'heure ? Pourquoi un tel écart entre deux délits similaires ?

      "Et c'est bien plus grave de donner une fausse identité aux flics et de se rebeller devant eux que le reste. "

      Et béh, faut la tenter celle-là. C'est toi qui aurais dû être dans ce RER D.

      Supprimer
  2. Rien ? Et les pizzas, alors !!!

    RépondreSupprimer
  3. 1) La participation à une manifestation non déclarée (elle n'a pas à être autorisée : manifester est lié au droit d'expression, mentionné dans la DDHC qui fait partie du "bloc de constitutionnalité) n'est pas un délit. En revanche, la non dispersion APRES SOMMATIONS (le S indiquant le pluriel n'est pas une coquille et a toute son importance) est une infraction, nous sommes d'accord.
    2) Il n'y a pas eu sommation, donc pas d'infraction, donc l'interpellation est illégale, donc aucune infraction établie APRES cette interpellation illégale ne peut faire l'objet de poursuites. Désolé, c'est la loi.
    3) Si le juge avait fait correctement son boulot, il y aurait du avoir relaxe à l'audience. Première erreur judiciaire : je suis diplomate, je parle d'erreur qui n'implique pas d'intentionnalité. D'autres moins mesurés pourraient parler de faute lourde du juge.
    4) A ce premier déni de justice se rajoute le deux poids deux mesures systématiquement en défaveur des opposants au "mariage pour tous". Combien de condamnations à deux mois fermes font l'objet d'un mandat de dépôt à l'audience? Un par an? Deux par an?
    Fouillez dans vos archives, je serai curieux de voir si vous me trouvez le cas d'un militant de gauche qui aurait "ramassé aussi cher" dans les cinq dernières années, on va dire.

    Popeye

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fouille dans mes archives toi-même. Je suis à peu près sur de moi.

      Cela étant j'ai bien fait de relancer la machine à trolls. Ça va vite.

      Supprimer
  4. Tu vires dans le surréalisme hollandiste? Parce que ton billet, c'est du lourd! A jeun ça serait inquiétant, alors espérons...
    NH

    RépondreSupprimer
  5. On se donne la peine d'apporter des arguments, de jouer le jeu de la discussion, et voilà : on est des Trolls.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quels arguments ? Par ailleurs, il faut les respecter et ne pas les confondre avec les trous du cul.

      Supprimer
    2. Je parle des arguments de la discussion précédente, auxquels vous n'avez répondu que pas des insultes. Je me pose une question : à quoi sert-il de faire un blog et d'ouvrir les commentaires si ce n'est pas pour tenir compte de ce que les gens disent. Et toutes ces insultes ont-elles un sens ?

      Supprimer
    3. Quelles insultes ? Celles de trous du cul qui critiquent la justice sans connaitre les dossiers ? Bravo...

      Ta question est débile. Profondément. Je suis désolé mais rien ne pousse à croire ce que disent mes commentateurs mais je tiens compte de ce qu'ils disent, y compris quand ce ne sont que des conneries.

      Quant à savoir si ces insultes ont un sens. Ben oui ! Mon blog est mon espace privé. J'y fais ce que je veux. Des connards écervelés me font chier : je les insulte.

      Revenons maintenant au sujet en cours : ce type méritait-il la prison. Il me semble que oui, vu les faits qui lui sont reprochés, vus les témoignages de la justice.

      Le sujet sous-jacent est : les connards de droite qui le défendent sont-ils ridicules ? Oui. Parfaitement. Il n'est pas défendable et vous vous liguez pour le défendre. Vous êtes lamentables.

      Et on en revient à la base : vous méritez des insultes.

      Et si j'étais de droite, je ne défendrais pas un type comme ça.

      Supprimer
  6. Si j'avais dû coffrer tous les gaziers qui ont tenté de me berlurer en me crachant un blase bidon, les geôles du département déborderaient. Et je parle même pas des mirotons qui me traitent de tous les noms d'oiseau possible.

    J'ai déjà participé à des charges, mais elles avaient toujours pour déclencheur des violences. Or, le propre des opérations de LMPT c'est justement la non-violence, sauf à considérer les habituels connards qui pourrissent toutes les manifs, que ce soit des clampins du GUD ou des pousse-mégots de je ne sais quels groupuscules d'extrême gauche.

    Quant à la rébellion et la dégradation de biens privés, si j'en crois divers témoignages elle a eu lieu suite à une intervention musclée, d'emblée des policiers, ce qui a eu pour effet de renverser tables et chaises. A noter que son entrée dans la pizzeria est le fait d'un membre du personnel qui l'a invité à entrer pour trouver refuge. Ce qui en dit long sur la dangerosité de Nicolas.

    Je ne dis pas qu'il n'y avait pas motif à interpellation, mais en arriver à un tel résultat, il est clair qu'il y a eu des consignes aussi bien pour la police que la justice, qui soyons clairs n'a jamais été indépendante sous quelque gouvernement que ce soit. Après, on peut croire au serpent de mer ou au Père Noël, voire même... voter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu parles comme le peuple, maintenant. Donc, tu es flic. Et les flics sont indépendants ? A part ça, tu penses donc mieux connaître les faits que les juges. Tu n'es qu'un trou du cul de plus et tu n'as rien à foutre dns mon blog, je te l'ai déjà dit. J'ai déjà été chargé par les flics sans qu'aucune violence ne soit commise. J'avais voulu éviter un "mouvement" et j'avais fait "le tour" pour observer. Les flics avaient mal pris mes intentions et je ne le leur ai jamais reproché.

      Cela étant, tu nous expliques que les flics sont des menteurs puisque les juges se sont basé sur leur témoignage. Un de ces jours tu vas nous expliquer que les flics sont de gauche.

      Donc vas chier. Tu es viré de ce blog parce que tes conneries me fatiguent.

      Supprimer
    2. Putain, si Jegou cherche à passer pour un gros con, c'est réussi.
      Jamais vu une merde humaine pareille.

      Supprimer
    3. C'est quoi, une merde humaine ? Tu te prends pour qui, abruti ?

      Supprimer
  7. Non mais, ils vont pas la fermer un peu ?

    Série des condamnations pour "outrage" à Sarkozy... qui déposait lui-même plainte :

    4 mois de prison ferme pour avoir injurié Nicolas Sarkozy (août 2007)
    http://goo.gl/65nvJ

    Il crie "retourne en Chine espèce de Hongrois" à Sarkozy : 1 mois ferme. (fév 2004) http://goo.gl/o0Lyr

    3 à 6 mois de prison ferme pour un clip diffamatoire à l'égard de Nicolas Sarkozy (nov 2007)http://goo.gl/dvKWg

    et autres cas listés là-dedans : http://goo.gl/uhLAZ

    Merci à l'un de nos archivistes favori http://antennerelais.canalblog.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à l'archiviste.
      Un cas de mandat de dépôt à l'audience en comparution immédiate, pas pour rébellion mais pour outrage. Un cas il y a 9 ans (2004)
      Pour les autres cas que j'ai lu, il s'agissait à chaque fois, vues les dates mentionnées, de comparution ultérieure et toujours pour le motif d'outrage. Et aucun ne faisait mention d'un mandat de dépôt à l'audience.
      Donc la sévérité du juge quant au mandat de dépôt n'est pas totalement sans précédent : il faut juste vraiment bien chercher pour trouver un autre exemple.
      Je maintiens qu'un flou est entretenu sur le motif initial de l'interpellation. Quel est-il?
      Selon certaines sources "dégradations volontaires" et "rébellion". Pour les dégradations volontaires, il s'agirait de la table renversée lors de l'interpellation dans le restaurant, et la rébellion la résistance lors de cette dite interpellation. OK. Quel était alors le motif de flagrant délit qui a justifié le fait que le policiers se mettent à lui courir après? Sauf erreur de ma part, courir dans la direction opposée à des policiers qui vous foncent dessus (selon certaines sources armés d'un tazer) ne constitue pas le délit de rébellion?
      Je maintiens ma position : s'il n'y a pas de motif légitime à l'interpellation, la rébellion et le refus de prélèvement d'ADN ne peuvent faire l'objet de poursuites, et encore moins de condamnation. J'entends donc que l'on me montre que l'interpellation était légitime pour admettre que cette condamnation n'est pas une erreur judiciaire.

      Popeye

      Supprimer
  8. Comparer ce cas avec l'affaire de l'attaque du RER D est une sottise. Dans cette affaire (du RER D), 12 individus sont passés devant un tribunal. 11 d'entre eux étaient des mineurs. Ils sont donc passés devant le tribunal pour enfants. La juridiction est donc particulière. On dénombre un relaxé et dix condamnés, certes pour de la prison avec sursis. 3 d'entre eux ont écopé de dix mois avec sursis, ce qui les oblige à se tenir à carreau tout de même. Il y avait un majeur dans le lot, relaxé au bénéfice du doute. Le parquet a fait appel de cette décision pour ce dernier cas. Il faut donc attendre de voir. L'appel permettra de mieux ficeler le dossier et d'accumuler plus de preuves de sa participation.

    Le cas de Nicolas est donc différent. La juridiction l'est aussi. On peut se poser la question : est-ce que ce gonze méritait de la prison ferme ? Personnellement, sans croire que ce jeune homme est "un prisonnier politique", comme le disent ridiculement certains blogueurs de droite, je trouve que c'est une mauvaise décision de justice, d'autant plus que les prisons sont justement pleines à craquer. La prison, comme le dit Taubira, devrait être une solution de dernier recours. La prison doit être un outil servant à protéger la société de ses éléments les plus nocifs et dangereux. Justifier que Nicolas en est un me semble plutôt délicat. Voire impossible.

    Il me parait néanmoins difficile, en termes de justice, de parler de deux poids deux mesures, ou tout du moins, de feindre de s'en apercevoir à la lumière de ce simple cas. Parce que c'est de fait toujours le cas. La Justice est administrée par des hommes. Et ces hommes, évidemment différents, jugent différemment. Et parfois bien mal, ce que l'on peut déplorer, mais c'est un autre débat. Quand on étudie enfin le déroulement de l'affaire Cahuzac, on ne peut pas dire que la Justice n'est pas indépendante.

    On ne cesse à droite de réclamer plus de sévérité, plus de peines d'emprisonnement. Il y a donc quelque chose de paradoxal dans leurs réactions de ce jour. Si la Justice est mal fichue, si elle est souvent inique - ce qui me semble vrai - pourquoi lui demander plus de sévérité ? Les militants et hommes politiques de droite s'inquiètent-ils des peines iniques qui sont prononcées chaque jour dans les tribunaux de France ? Non, ils s'en foutent. Ils ne veulent pas le voir.

    Pour finir, je voulais juste dire que l'article de Bruno Roger-Petit n'est pas forcément un bon outil pour réfuter les accusations des blogueurs de droite. C'est un article très partial, et surtout très partiel. Pour le coup, je suis d'accord avec Didier. A chaque fois que je lis un article de ce type, je tombe des nues.

    Tout ça pour dire qu'on peut parvenir à juger ces événements et ces décisions d'une manière équilibrée.

    RépondreSupprimer
  9. C'est vraiment amusant ces accusation de "la droite devient folle". Déjà tous ceux qui commentent ne sont pas forcément de droite et surtout alors que vous reprochez de ne pas connaitre la justice ou les lois c'est exactement l'inverse.

    La pratique judiciaire normale pour un cas comme celui de ce manifestant n'est pas de condamner à de la prison ferme, encore moins de prononcer un mandat de dépôt. Effectivement les textes de lois prévoient ces peines. Mais je vous invite à consulter l'ensemble du code pénal pour y lire les peines prévues pour les différents délits et vous verrez à quelle point elles sont sévères. Mais ce sont des maximums.

    Concrètement les juges ne les prononcent jamais.

    Surtout ils tiennent compte du profil du délinquant qu'ils ont en face d'eux. Est-ce un recidiviste ? Est-il dangereux pour la société ? Quelles sont ses chances de bien s'insérer dans la société, etc

    Pour le cas du jeune Nicolas, il est fort probable que le juge d'application des peines le fasse sortir de prison et mette en place une mesure alternative à l'enfermement. Ca va forcément arriver car la peine est très faible (2 mois) et le jeune Nicolas ne présente aucune dangerosité pour autrui, il offre toutes les garanties de bien exécuter sa peine alternative.

    Alors dans ce cas pourquoi le mandat de dépôt ? Qu'est-ce qui le justifie ? Normalement c'est pour empêcher un individu dangereux d'échapper à la justice en attendant de pouvoir exécuter sa peine. On l'enferme immédiatement pour le garder sous la main. Car Nicolas est actuellement enfermé sans avoir épuisé tous ses moyens de recours cela alors que rappelons le il ne présente pas de dangerosité particulière et que son casier est vierge ou quasi vierge.

    Dans ces circonstances il est évident que le mandat de dépôt prononcé a été détourné de son usage normal afin de "punir" Nicolas, pour être sûr de le voir passer quelques jours en prison, parce qu'il est évident que le JAP va le faire sortir.

    L'explication la plus plausible est que Nicolas a du beaucoup énerver la magistrate lors de l'audience, ou encore que celle-ci soit farouchement hostile aux anti mariage gay et a vu ainsi l'occasion de s'en payer un. Quoiqu'il en soit c'est un abus de pouvoir et c'est pas très digne de sa fonction de magistrate.

    Après libre à vous tous de vous gargariser en affirmant que c'est là la simple application de la loi, que c'est normal, etc. Que les gens de droite sont fous parce qu'ils estiment qu'on devrait pas leur appliquer les lois.

    Vos commentaires sur cette affaire sont simplement révélateurs de votre ignorance du fonctionnement habituel de la justice. Si vous étiez un peu plus informé, le caractère inhabituel de la façon dont Nicolas est traité vous sauterait aux yeux, à moins d'être de parfaite mauvaise foi.

    Mais en réalité vous n'êtes pas de mauvaise foi, votre ignorance en l'espèce est simplement l'alliée de votre bonne conscience. Vous ne cherchez pas à savoir, car la simplicité avec laquelle vous analyser la situation est par trop confortable intellectuellement pour vous.

    Reposez vous bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toi qui ne connait pas le dossier du gars en question.

      Supprimer
    2. Nos lecteurs ont rectifié d'eux même21 juin, 2013 13:44

      http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/archive/2013/06/21/militant-de-mouvement-la-manif-pour-tous-en-prison-la-droite.html

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.