23 juin 2013

Les sondages de l'UMP



Cette fois-ci, c'est pour critiquer les décisions de justice. C'est beau, un parti républicain. 

Il est bien, ce Nicolas B. Il devient le seul sujet de billets sur mon blog. 

12 commentaires:

  1. Et, l'UMP se planta (encore une fois).

    RépondreSupprimer
  2. Sur ta capture il y a une majorité de Non :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les méchants réseaux sociaux gauchistes...

      Supprimer
  3. C'est la question qui est ambiguë pour un nez aux frittes
    Trouvez vous INCOMPREHENSIBLE.
    Si vous répondez OUI, c'est que vous ne trouvez pas ça normal
    Mais si vous répondez NON, cela veut dire que vous la trouvez COMPREHENSIBLE
    N'est t-il pas ?

    RépondreSupprimer
  4. Un autre fait intéressant pourtant. Frigide Barjot est convoquée au tribunal en vue d'expulsion pour utilisation d'un HLM pour des activités professionnelles.
    On n'a rien sans rien.

    RépondreSupprimer
  5. Critiquer des décisions de justice? Je ne savais pas que c'était interdit en France (j'ai déjà tiqué lorsque tu as fait un billet spécialement sur ce sujet). Quid d'un éditorialiste qui le ferait dans un journal? Ou d'un professeur de droit commentant une décision face à ses étudiants?

    Pour en revenir au sujet de ton billet, le problème, c'est plutôt que la question est tordue - comme le relève Jacques Ambroise Glory. Résultat: je pense que des sondés ont répondu non en pensant répondre oui, et réciproquement.

    On pourrait ajouter que ne pas comprendre une décision de justice, ce n'est pas encore la critiquer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut critiquer une décision de justice. Ce qui est interdit, c'est de remettre en cause l'impartialité des juges et la supposée indépendance de la justice, malgré le fait que tout le monde en attend encore les preuves.

      Supprimer
    2. Merci Koltchak91120!

      Votre réponse m'étonne quand même: du coup, un journaliste français n'aurait pas le droit d'investiguer sur le sujet, et donc de jouer son rôle de quatrième pouvoir? :-/

      Supprimer
    3. "Ce qui est interdit, c'est de remettre en cause l'impartialité des juges et la supposée indépendance de la justice"

      AMEN !

      "«Soyez partiaux, écrivait-il. Pour maintenir la balance entre le fort et le faible, le riche et le pauvre, qui ne pèsent pas d’un même poids, il faut que vous la fassiez un peu pencher d’un côté (…) Ayez un préjugé favorable pour la femme contre le mari, pour l’enfant contre le père, pour le débiteur contre le créancier, pour l’ouvrier contre le patron, pour l’écrasé contre la compagnie d’assurance de l’écraseur, pour le malade contre la sécurité sociale, pour le voleur contre la police, pour le plaideur contre la justice.». [...]"

      Syndicat de la magistrature,

      Supprimer
  6. La Justice, c'est sacré. On ne manifeste pas sa réprobation. En revanche, quand le FN arrive au second tour, on peut aller dans la rue

    RépondreSupprimer
  7. en plus la question est encore plus tordue que d'habitude dans sa formulation

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.