06 juin 2013

La haine tue

Je n'ai rien de plus que les autres à propos de ce jeune homme tué par des skins. Je viens par exemple de lire les billets, bien différents, de mes confrères Isabelle et Juan. Je partage bien évidemment leurs sentiments.

Je voudrais tout d'abord exprimer me solidarité avec les proches. Je ne sais pas ce que ça veut dire et je n'aime pas ses expressions en public. Je ne le connaissais pas et je ne les connais pas. Ça me fait toujours la même impression gênante d'exprimer sur le blog ce genre de condoléances. Je voudrais juste les assurer qu'en écrivant ces lignes, je pense à eux.

Il est mort parce que des types, des connards, dans mon pays, sont capables de tuer un type pour ses opinions. J'ai l'impression qu'on est revenus des décennies ou des siècles en arrière.

Comment en est-on arrivés là ? Je ne sais pas. Juan dit : « La galaxie d’extrême droite a pris de l’énergie et de la visibilité à la faveur des manifestations anti-mariage pour tous. » Je ne veux pas faire l'amalgame entre ces connards qui tuent et ces braves gens qui manifestent dans la rue pour défendre leur vision de la société. D’ailleurs Juan, ne le fait pas non plus mais indique que ces mouvements d’extrême droite ont « profité » des manifestations.

Je ne connais pas spécialement « cette galaxie » mais il semble que Juan ait raison. Je lui pique son illustration qui vient du dernier numéro de Marianne. Ce que je remarque, à mon niveau, c’est-à-dire les réseaux sociaux et surtout les blogs, c’est qu’ils sont de mieux en mieux organisés. Par exemple, j’ai fait deux billets à propos de la « théorie du genre » et certains blogueurs me donnent des informations qu’ils récupèrent directement sur des sites dédiés qui semblent bien proches de ces milieux d’extrême droite.

Les personnalités politiques commencent doucement) à donner leurs avis. Rachida Dati, par exemple : « Une fois le choc passé, il faudra prendre toutes les mesures qui s'imposent pour lutter contre les extrêmes en tous genres. » Non ! Ce ne sont pas les extrêmes en tous genres mais bien l’extrême droite, visiblement, qui a tué quelqu’un. Je ne connais pas le degré de proximité du lascar avec les partis politiques d’extrême droite (le Front National, quoi !). Jean-Luc Mélenchon condamne « La banalisation des Le Pen complaisamment entretenue en même temps que j'ai été continuellement diabolisé a ouvert un espace de légitimité et d'encouragement à l'extrême droite dans toutes ses composantes. » Non ! Jean-Luc Mélenchon n’a pas été diabolisé. Il a utilisé une violence verbale. La banalisation des Le Pen n’est entretenue par les Le Pen eux-mêmes et une partie de l’UMP. Jean-Vincent Placé a dénoncé « ces excès que nous voyons, ces dérives, y compris d'ailleurs de l'UMP, qui était un parti républicain, qui a abandonné ensuite la stigmatisation de FN. » Jean-Michel Baylet met en garde contre toute « dédiabolisation de l'extrême droite. » Nathalie Kosciusko-Morizet appelle « face à ce fléau, au rassemblement, à Paris comme dans toute la France, des forces démocratiques et républicaines. »

Toutes les personnalités politiques dénoncent, évidemment, cet acte avec des propos d’une banalité naturelle. Bertrand Delanoë Jean-Pierre Raffarin et Jean-François Copé demandent à ce que la justice soit faite, soit faite, par exemple, comme si on pouvait demander à ce qu’elle ne soit pas faite. Plusieurs partis ou personnalités politiques demandent la dissolution des groupes impliqués.

« La haine et la violence fasciste doivent être combattues sans relâche » écrit Pierre Laurent. Il a raison.

Je suis un des blogueurs de gauche qui entretient le plus de relations avec les blogueurs réactionnaires, que je ne suspecte pas de connivence. Je voudrais demander à une certaine Carine, par exemple et néanmoins, qui laisse partout des liens sur un site « observatoire de la théorie du genre », si elle s’est renseignée sur l’origine de ce site, les gens qui sont derrières, sa place dans la galaxie des mouvements d’extrême droite et tout ça. Faites gaffe, les gens ! Il y en a qui sont proches de tueurs, probablement.

« Plusieurs partis ou personnalités politiques demandent la dissolution des groupes impliqués. » disais-je plus haut, y compris Marine Le Pen et Florent Philippot. Ils ont raison. J’espère qu’on ne découvrira pas, un de ces jours, qu’ils sont vraiment tous plus ou moins liés. La dissolution deviendra la seule solution et les réacs gueuleront à l’atteinte à la liberté d’expression. Sans moi. Faites gaffe…

Adieu Clément Méric. Chacun à notre niveau, moi devant mon clavier, nous continuerons le combat. Au moins pour toi.

53 commentaires:

  1. Le lien avec la manif pour tous ne me semble pas très pertinent. Pas du tout même. En revanche, le lien entre ce crime et la libéralisation de la parole nationaliste me semble l'être tout à fait. On a fréquenté tous les deux assez longtemps le blog de Didier pour le savoir. On y menace quotidiennement le gauchiste en ricanant. On exprime l'idée qu'il est nuisible, qu'il est un assassin en puissance, qu'il est nécessairement une ordure, on lui promet de le flinguer à coups de balles enduites de saindoux...etc... Il suffit de parcourir la blogroll. Et il s'agit parfois de blogueur qui se prétendent catholiques !!! Sans doute très imprégnés par la non violence des Évangiles et la nécessité d'aimer chacun, jusque ses ennemis...

    Je lis depuis ce matin ici et là des billets de blog et des réactions politiques. La plupart me semblent en deçà du drame. Le recueillement n'existe plus. Il faut d'un coté organiser des manifestations et puis amalgamer les opposants à la récente Loi. C'est un mélange peu ragoutant. De l'autre coté, on va faire remarquer que, finalement, le jeune Clément était peut-être bien une sorte de skin à l'envers... Tout cela est triste et consternant. Et pour le coup, à vomir.

    Je me demande tout comme toi : que devient donc ce pays ?

    J'ai la réponse : de la merde !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les phrases de Juan et moi à propos de la manif pour tous sont claires. Des groupes comme Civitas en ont profité.

      La Libération de la parole joue bien sur un rôle et comme tu le dis on le voit au quotidien. Mais c'est vrai pour tous les courants de pensée. Mais un seul tue.

      A propos du recueillement, oui. J'ai même hésiter à lancer un appel pour ne pas aller manifester ou pour l'aller manifester qu'en soutien pour la famille dont le fils à visiblement été tué à cause de la connerie de ce pays.

      Supprimer
    2. @Dorham le lien avec les manifs pour tous me semble au contraire assez évident, les organisateurs ont réussi à finir de décomplexer les réactionnaires, les royalistes, les extrémistes religieux et les identitaires, travail largement débuté sous 10 ans de pouvoir à une UMP dont une partie des cadres viennent de ces mouvances, parrainés par des gens comme Pasqua. Les discours "l'extrême gauche est au pouvoir avec le PS alors pourquoi pas l'extrême droite avec nous" est insidieux car il a légitimé certaines prises de parole odieuses.

      les skins ont toujours été là, mais maintenant ils sentent comme une espèce de parfum favorable dans une partie de l'opinion selon eux. A Tours en mai dernier des identitaires présumés s'en sont pris physiquement à des élus locaux, communistes.

      Supprimer
    3. D'accord avec Gaël. Ce ne sont pas les blogs des réactionnaires qu'il faut voir mais ceux de blogueurs militants de droite Sarkozyste qui ont changé de discours une première fois avec l'élection et une deuxième fois avec le mariage.

      Supprimer
    4. Peut-être as-tu raison, mais c'est parce que j'ai beaucoup de mal à prendre au sérieux la manif pour tous, tant la faune qu'on y trouve est hétéroclite. C'est comme si ce mouvement n'existait pas vraiment. Un peu comme cette Loi d'ailleurs. Les manifs sont des événements bien trop récents pour aboutir à toutes ces violences. Je reste persuadé que c'est plus profond. La parole était déjà libéralisé. Il y a dix ans, on aurait jamais lu ce qu'on lit aujourd'hui sur certains sites...

      Supprimer
    5. Si, Dorham. Je vous ai envoyé un mail (via Google +).

      Supprimer
  2. "Je suis un des blogueurs de gauche qui entretient le plus de relations avec les blogueurs réactionnaires, que je ne suspecte pas de connivence."

    Franchement Nicolas, c'est toi pour le coup qui est naïf !!! Surtout en t'adressant à Carine (j'avais pas lu)...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma phrase est mal branlée. Je vois mal Didier fréquenter des skins. Carine ne sait probablement pas qu'elles relations existent entre les sites qu'elle prend en exemple et ces groupuscules divers.

      Supprimer
    2. Et surtout je ne fréquente pas Carine.

      Supprimer
    3. Tu m'as mal compris. Ces groupes existent depuis des lustres. Quand j'étais étudiant, S. Ayoub était déjà à la tête du GUD et ces types là mettaient déjà des branlées aux jeunes qui avaient les cheveux trop longs. Mais, ces mouvements s'étaient éteints, effacés, ils dormaient. Force est de constater que leur retour - en force - s'effectue dans le cadre d'une réemergence du nationalisme. Quand les gens de gauche se font traiter sur tous les sites réacs de collabos, de nuisibles... Les paroles préfigurent toujours les actes. Les actes ne sont que l'expression d'une opinion répandue. Ils libèrent une tension qui jusque là sommeillait...

      C'est Carine, justement, qui promettait aux gens de gauche, des balles enduites de saindoux. Elle n'est pas skinhead, sans doute pas... Mais les mots sont là.

      Supprimer
    4. Je pense que c'est autre chose pour Carine : elle croit faire de l'humour mais elle rate. L'amiral Woland est beaucoup plus violent dans les mots mais on voit qu'il plaisante.

      Si je dis sur mon blog qu'il faut égorger les libéraux, tu sais que je ne le pense pas, que c'est une image.

      Supprimer
    5. Mais tu ne le dis pas de manière répétée... Et je ne crois pas que cette fille fasse de l'humour. Transpirent chez tous ces gens un besoin de revanche. Suzanne a certes raison de dire plus bas qu'il ne faut pas trop en faire. Demain, il n'y aura pas une invasion de skinheads entrainés pour nous égorger dans les chambres à coucher. Mais il y a un climat, un climat non pas d'opposition mais de confrontation ; la gauche n'y est d'ailleurs pas si étrangère que cela.

      Supprimer
    6. Je crois qu'elle est bête. Je crois que Didier est d'accord avec moi (sans être sur).

      Supprimer
  3. Civitas a profité du mouvement : oui et non. Civitas, sans le mouvement, aurait de toute façon fait ses prières de rue à la noix, ses rassemblements (qui ont toujours été organisés en marge de cortèges). Civitas s'en sortait très bien tout seul quand ils ont prié devant des théâtres...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais ça leur a donné plus de visibilité. Il y avait toujours des phrases de journalistes du genre "en marge des manifestations..."

      Supprimer
  4. La racaille tue autant que les skins, et même plus fréquemment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu ne comprends pas la différence, vas chier.

      Supprimer
    2. Je pleure l'humain qu'il est, mais pas l'antifa. Ils s'attendent à quoi les mecs en rentrant dans des groupuscules comme ça? C'est quoi ces chefs qui mettent en danger la vie de gamins? Il est là le problème, c'est que les antifa, les doyens, envoient au casse-pipe des jeunes qui se font plein d'illusion.

      Supprimer
    3. J'ai effacé ta réponse par mégarde. La voila : je comprends bien que tout ce qui est de gauche est considéré comme Divin, et mérite d'être plus bichonné que le reste des citoyens. Je l'ai bien compris, ne t'inquiète pas.

      Non. Tu n'as pas compris. Des mecs d'extrême gauche tueraient un militant d'extrême droite, j'aurais exactement la même position. Mais les mecs d'extrême gauche ne tuent pas (de nos jours...).

      Supprimer
    4. Le pire c'est qu'à la base il n'y avait pas intention de tuer, mais juste l'intention d'en découdre.
      Une baston de rue. Comme toute bonne rixe qui se respecte, il y a une chance sur 2 que ça finisse mal. Mais je ne pense pas qu'il y avait intention de donner la mort, sauf que les coups peuvent être mortels. Ils l'ont été dans ce cas-là.
      J'ai vraiment de la peine de voir un tel gâchis humain. Un jeune qui meurt, quelle que soit son orientation politique, m'attriste profondément.

      Supprimer
    5. Sur le site des antifas, on ne peut pas vraiment dire qu'ils n'ont pas l'intention de donner la mort. J'ai été voir leur site, j'ai eu un peu froid dans le dos. Ca m'a fait la même impression sur des sites nationalistes.

      Il y a bien une intention de donner la mort, des deux côtés. La première chose que je vois, c'est qu'un gosse est mort pour une opinion politique.

      Supprimer
    6. Ben oui. Un gosse est mort pour raison politique.

      Il t'y a un gros truc qui ne va pas dans notre société.

      Supprimer
    7. Je partage ton constat. indépendamment des opinions gauche/droite, comment une société dite civilisée en arrive à voir ses gamins mourir. J'ai ma petite idée, mais je préfère rester sur le constat.

      Supprimer
    8. Non un gosse est mort parce qu'il y a eu une bagarre entre bandes qui cherchent la bagarre comme les supporters du PSG contre ceux de l'OM.

      Les antifas, les skins, le betar etc sont TOUS des groupes paramilitaires qui se la jouent avec des camps d'entrainement.

      Arrêtez d'exciter tout le monde avec ce pauvre gamin qui est mort d'un coup de poing d'un gros taré.

      Vous êtes malades d'en faire une affaire politique !

      Supprimer
    9. Mais personne n'en fait réellement une affaire politique si ce n'est quelques cinglés isolés et opportunistes (Barjot et Bergé devraient se marier puisqu'ils ont choisi le même bateau). En revanche, ce genre de drames dit quelque chose de notre société et on peut le relier à certaines de ses évolutions récentes. Il y a 20 ans, l'extrême droite était une chiure de mouche dans la politique européenne. Aujourd'hui, elle est forte et parfois même dominante en Norvège, en Autriche, en Hongrie et en Grèce. Bientôt en France si ça continue de la sorte ? Qu'on ne reproche pas à la gauche d'instrumentaliser un fait divers par ailleurs, la droite sait très bien faire ça : qu'on se souvienne de la campagne présidentielle 2002...

      Supprimer
    10. Dorham, vous vous "montez le bourrichon" de façon ridicule. Nous sommes là devant une affaire qui relève de la police et non du politique. Les groupuscules violents ultra-minoritaires existent depuis que la République existent, à gauche (Black Block, antifas) comme à droite (Identitaires divers, GUD). Leur seule vraie passion, c'est de casser du (ici, mettre le nom de l'extrême d'en face). Le plus souvent, ça se termine par des pifs explosés et quelques fractures. Mais, parfois, il y a un mort. C'est sans doute triste pour les quelques personnes qui le connaissaient, mais profiter du cadavre encore tiède pour sonner le tocsin de la République en danger, pour ressortir les vieilles antiennes pompeuses (Le fascisme tue ! etc.) est parfaitement indigne et, de mon point de vue, tout à fait répugnant. Surtout de la part de gens qui, au moindre débordement de nature ethnique ou religieuse, nous enjoignent de ne surtout pas généraliser, nous expliquent que l'égorgeur de soldat est un "déséquilibré" et qu'il ne faut tirer aucune conclusion de ses appels à Allah avant de manier le hachoir.

      Quant à vos pseudo-théorisations, à vos bouffonneries à propos de ma blogroll, elles ne valent pas mieux, même en se parant du drapé avantageux d'une sorte de "réflexion distanciée".

      Supprimer
    11. Donc, quand un noir tabasse un blanc, c'est significatif mais quand un skinhead tue un militant antifasciste, ça n'en a aucune. Vous m’expliquez votre logique ? Non, ne bougez pas, je la comprends très bien. Votre logique, c'est en quelque sorte tout ce qui va dans votre sens, une logique qui s'oriente selon votre bon vouloir. Bref, vous me faites gentiment marrer.

      Votre blogroll maintenant. Je crois que la Crevette en est à son 25ème épisode de la grande série : "socialiste = assassin" ou quelque chose dans le genre. Marchenoir a lancé l'insulte crevure de socialiste à peu près 357 fois. J'en passe. Il ne s'agit pas d'une théorie mais de faits.

      Vous trouvez ça répugnant ? ça nous met alors sur un pied d'égalité. Votre pseudo-honnêteté intellectuelle, votre pseudo volonté de rééquilibrer l'analyse de l'Histoire... De temps en temps, vous devriez un peu essayer l'autocritique. A moins que vous n'assimiliez cette saine pratique à de la repentance... Dans ce cas là...

      Supprimer
    12. Par ailleurs, vous lisez de travers. J'ai dit que ce n'était pas une affaire politique. Je n'ai pas dit que la République était en danger. Mais ça ne veut pas dire que ce crime ne signifie rien. Renvoyer victimes et assassins, dos à dos, vous pratiquez ça parce que cela vous arrange. J'ai entendu cet abruti d'Yves Thréard hier sur iTélé ; les gens de droite sont des caméléons à tel point que c'en est admirable... Ou risible, c'est selon.

      Supprimer
    13. Il ne s'agit pas d'un skinhead tuant un militant antifasciste, mais d'un skinhead en tabassant violemment un autre : allez voir le site des antifas, ils se revendiquent eux-mêmes comme skinheads, et même comme les seuls "authentiques". Je passe sur le fait qu'il est hautement ridicule de se proclamer "militant antifasciste" lorsque le fascisme a disparu depuis 70 ans, sauf chez quelques centaines de crétins violents, et encore.

      Venons-en à votre exemple caricatural du "noir qui tabasse un blanc". Il peut être significatif en effet, cela dépend du contexte. Si'il se produit lors d'un affrontement global entre deux bandes sur le parvis de la Défense, par exemple, il n'est significatif de rien du tout, sauf de l'appétit de violence de ces bandes. En revanche, si ce même noir séquestre et torture un juif parce qu'il est juif, plusieurs jours dans un local, là ça devient déjà plus significatif, comme vous dites. Mais ce le serait tout autant si le même infortuné juif était séquestré et torturé par un néo-nazi de Haute-Normandie.

      Pour ce qui est de ma blogroll, j'ose encore espérer que vous n'êtes pas sérieux. Quand la Crevette intitule une série de billets "socialistes = assassins", elle ouvrirait la voie aux meurtres d'antifas dans la rue et, in fine, au fascisme de demain ? Allons… J'ai traité hier, je ne sais plus où, Pierre Bergé de "vieille crevure" : vous prenez ça pour un appel au meurtre, vraiment ?

      Enfin, si vous voulez des "faits", en voici un, indubitable : dès que l'existence du fait divers a été connu, l'ensemble de la gauche s'est mise à hurler à la menace fasciste, à accuser pêle-mêle Frigide Barjot, les idées de Marine Le Pen, la complaisance de Copé, etc., alors même que personne ne savait encore (et on ne le sait toujours pas, je crois bien) ce qui s'était réellement passé. C'est ce que j'appelle de la récupération de cadavre. On avait eu droit à la même chose exactement avec Breivik.

      Maintenant, qu'il s'en produise aussi à droite, c'est l'évidence même : ça ne rend pas la chose plus acceptable ni plus digne.

      Supprimer
    14. Mais Didier, arrêtez de jouer au con deux secondes, s'il vous plait. Je n'ai pas dit que votre blogroll était la cause de ce crime. Je ne suis pas taré - à ce point en tout cas. Ce que je voulais dire - je me suis peut-être mal exprimé - c'est qu'elle témoignait d'une évolution des opinions. Elle témoigne d'un état d'esprit. D'un courant de pensée, qui, c'est mon avis, se propage. Sur votre avant-dernier paragraphe, on est d'accord. Mais voyez, moi, je ne suis pas militant, je ne supporte pas vraiment ce gouvernement, je n'ai donc rien à récupérer, n'ayant pas d'objectif politique inavoué ou sous-jacent.

      Je sais que ce que vous dites des antifascistes est vrai. Je les ai bien connus quand j'étais étudiant. Les mecs du SCALP par exemple étaient des cinglés plutôt copieux. Je n'ai aucune illusion sur l'extrême gauche - il suffit de lire le commentaire de Babel Ouest pour contempler son radieux visage.

      L'extrême-droite, comme je l'ai dit, progresse un peu partout en Europe et commet des exactions dont on ne parle pas tant que ça - en Grèce et en Hongrie par exemple. Il y a la mort de ce jeune homme. Les JNR ont aussi saccagé un bar homo (et je le dis tout en vous précisant que j'étais contre la Loi Taubira). Quand on dit cela, on ne dit pas qu'Adolf et que les S.A. sont de retour, hein.

      Supprimer
    15. Les adultes du groupuscule antifa sont complètement irresponsables. J'apprends ce matin que ce pauvre gosse venait de guérir d'une leucémie, et plutôt que de le mettre en garde sur le caractère dangereux d'une telle rencontre, ils l'ont envoyé au casse-pipe.
      Les skinheads sont des gens dangereux qui savent manier la violence, et comment concevoir qu'une issue positive puisse se dessiner après une bagarre entre les 2 camps?
      Les costauds des antifas, les adultes de plus de 30 ans n'auraient jamais du laisser ce pauvre gosse aller se battre avec des skins.

      C'est un peu comme si un manchot partait chasser l'alligator.
      Il y a un danger à se rallier à un groupe comme les antifas. On n'est pas dans un livre ou un jeu vidéo, mais dans la rue, avec ce qu'elle a de plus violent.

      Quelle idée d'envoyer un jeune freluquet se battre avec des skinheads!

      Supprimer
    16. Mais qu'est-ce que ça a à voir, ces histoires de freluquets, de leucémie ? Vous n'étiez pas dans la tête de ce jeune homme. Et s'il avait, lui, envie d'en découdre ? Il y en a eu beaucoup, et de tous les temps, des morts d'adolescents "au combat". Les antifas aussi portent des tee-shirt avec des poings américains dessus, et ils ont aussi des poings américains dans la poche. On dirait que vous parlez d'une sortie de scouts qu'on aurait lâché dans une réserve de loups.

      Supprimer
    17. Dorham : j'ai l'impression que votre SCALP devait déjà être l'héritier de ceux que, dans ma propre jeunesse estudiantine, on appelait les "autonomes" : des types en principe d'extrême gauche, qui profitaient de toutes les manifs pour aller "casser du faf" (et éventuellement quelques vitrines ou deux). Entrant au CFJ (l'école de journalisme) en 1977, j'ai eu l'occasion de bien connaître l'un d'eux, de la même promotion que moi : il reconnaissait sans barguigner ce que je viens de dire : chez les autonomes, l'excitation de la "baston" était première, le motif essentiel de leurs sorties, le reste n'étant qu'un habillage, une justification pour les timides : un peu comme, dans un Brigade mondaine, l'enquête policière et la description "sociologique" d'un certain milieu sont les alibis pour les scènes de cul.

      Ensuite, l'extrême droite progresse, dites-vous : c'est indubitable, en effet. En tout cas, une droite "dure", une droite vraiment de droite et non plus une fausse droite de couilles molles à la NKM ou à la Le Maire. Je vous laisse la Hongrie et la Grèce, dans la mesure où je ne me sens pas compétent pour en parler, et en plus parce que je m'en fous. En France, en revanche, j'observe que ce qu'on appelle l'extrême droite (c'est-à-dire pour l'essentiel le FN) ne met nullement en péril quoi que ce soit, se montre parfaitement légaliste, se bat sur le strict terrain du suffrage universel, etc. À côté, quelques groupuscules de quelques centaines de personnes,violents et stupides, qui s'engouffrent dans l'appel d'air en espérant faire parler d'eux et recruter. Assimiler ceux-ci avec celui-là relève à mon sens de la mauvaise foi ou de la sottise. Et, je le redis : leurs actes, tout comme ceux des crétins qui démolissent les bars d'homosexuels, relèvent de la police et des tribunaux et en aucun cas de la politique : croire ou feindre de croire le contraire est leur donner des lettres de noblesse qu'ils ne méritent absolument pas, en aucune façon.

      Supprimer
    18. Oui, enfin, je n'ai pas parlé du FN, moi. L'extrême-droite est bien plus vaste que cela. Le FN, c'est surtout une officine de récupération politique. Une vitrine qui dissimule une boutique qui dissimule une réserve. Un conglomérat de courants assez divers qui ne s'entendent que temporairement. Pour moi, l'extrême droite, c'est le FN mais c'est bien davantage les JNR, Civitas, qui sont présents à l'intérieur du FN mais très discrètement. Des chevaux prêts à être lâchés quand Marine aura gagné les élections ? - si cela arrive un jour...

      Supprimer
    19. Autrement dit, ce n'est pas parce qu'on sourit qu'on est gentil. Donc, la qualité légaliste de M. Le Pen, on l'éprouvera quand elle sera en capacité d'exercer, hein... Parce que là, comme elle n'a aucune responsabilité...

      Supprimer
    20. L'extrême droite est "bien plus vaste" que le FN ? Mais alors, elle est majoritaire en France, puis que cette "officine" représente à elle seule au moins 20 % de l'électorat !

      (Vous vous rendez compte de ce que vous écrivez ?)

      Supprimer
    21. Plus profonde, plus diverse, plus souterraine, plus ce que vous voulez. Le FN ce n'est qu'une vitrine, voilà. Un parti qui tourne autour de trois idées tout au plus alors que l'extrême-droite en a bien plus dans sa besace. Continuez à jouer sur les mots, à dire que les vessies sont des lanternes et à prendre les gens pour des cons. Comme tous les réactionnaires, vous noyez les poissons dans de la saumure.

      Vous le savez très bien, par ailleurs, comme vous faites semblant de croire que le FN est un parti légaliste alors qu'il contient en son sein des mouvances anti-démocratiques, révolutionnaires et même néo-nazies.

      C'est effroyable : vous faites un concours de la répartie la plus conne ?

      Supprimer
    22. Je ne jouais pas sur les mots, je reprenais les vôtres. En outre, j'ignorais que vous étiez un grand spécialiste de l'extrême droite, de ce qu'elle cache, de ce qu'elle pense réellement, etc.

      Et je ne fais pas semblant de croire. Je sais qu'il y a encore, au FN, une poignée de maréchalistes, quelques nostalgiques de l'Algérie de papa, on doit même, en effet, pouvoir y trouver trois ou quatre néo-nazis ; de même qu'il y a des antifas au FdG et des antisémites chez Besancenot, et parfois un caillou dans un paquet de lentilles et une arête dans le filet de merlan : ça ne vous viendrait pourtant pas à l'idée que le FdG est un rassemblement de skinheads violents, le NPA un parti antijuif, les lentilles des cailloux ni le filet un paquet de cartilage. Mais le FN, oui. La vérité du FN c'est obligatoirement – Dorham s'en porte garant de tout le poids de son autorité en la matière – les 1 ou 2 % de ses membres qui se croient encore au temps de l'OAS (des gens dont, à mon avis, Marine Le Pen donnerait cher pour être débarrassée une fois pour toute, mais bon) et non les 98 % autres, pour beaucoup d'entre eux simples transfuges de l'ex-parti communiste (qui lui-même ne se fera jamais qualifier de stalinien sous prétexte qu'il en reste une demi-douzaine dans l'appareil…) voire du parti socialiste.

      Enfin, bon : il fait beau, l'heure de l'apéro approche, restons-en là, nous perdons notre temps tous les deux.

      Supprimer
    23. On perd notre temps en effet, d'autant que pour vous FN = ses électeurs. Comme si un parti était le reflet de ses électeurs et vice versa...

      Supprimer
  5. "On y menace quotidiennement le gauchiste en ricanant. On exprime l'idée qu'il est nuisible, qu'il est un assassin en puissance, qu'il est nécessairement une ordure, on lui promet de le flinguer à coups de balles enduites de saindoux...etc... "
    Les douze balles enduites de saindoux, c'était pour moi.
    ça peut paraître étonnant, mais ça m'a choqué jusqu'aux larmes, et j'y repense très souvent.
    Il y a une tapée de bas-du-front racistes et antisémites qui s'épanchent chez Desouche (qu'on cite souvent) ou sur les sites islamistes (qu'on ne cite pas)


    Je trouve l'indignation antifaf surjouée dans les blogs parcourus. Non que je nie l'existence de ces groupes en marge du FN (avec des espaces d'intersection assez larges, tout de même), mais on sort les grands mots du dimanche et on les astique comme si on était content de retrouver un vieil ennemi qu'on croyait trop sénile, à qui on passe une éponge d'eau fraîche sur le visage pour mieux lui cogner dessus. Enfin une vraie victime des fachos. Tuée sous les yeux des flics et des vigiles, à une vente privée de vêtements de marque qu'affectionnent à la fois les fafs et les antifafs... Tout cela me paraît tellement dommage,dérisoire, misérable, minable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. On en fait trop. D'ailleurs je n'en avais pas fait mon billet du matin. J'ai fait celui là quand j'ai vu le comluniqué de l'Elysee. L'envie de donner mon avis... La connerie du blogueur.

      Supprimer
    2. Les skins font des ratonnades en Angleterre.
      Nos skins français brûlent d'en faire autant. (lire les commentaires chez Desouche) Je déplore qu'on n'ait pas la même intransigeance, à gauche, envers les islamistes qui tuent bien davantage que les skins (sans commune mesure) et pourrissent la vie dans certains quartiers des banlieues. Une attitude plus cohérente envers les fauteurs de troubles de quelque nature que ce soit, fachos d'extrême droite traditionnelle ou fachos islamistes, couperait l'herbe sous les pieds de la montée des extrémismes.

      Supprimer
    3. Oui Suzanne, mais si on appliquait la laïcité comme on le devrait, on aurait la paix sociale, et alors il faudrait revoir tout le jeu politique.
      Pas sur que faire appliquer les lois serve nos partis dits modérés. Laisser le communautaurisme pourrir les quartiers et les villes permet de faire monter l'extrême droite et ainsi de pouvoir désigner un ennemi aux contours bien définis, identifiables de tous.

      Supprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  7. Certains commencent a se rendre compte de la portée des écrits sur des blog ? ca y est ?
    écrire et rire de n'importe quoi en forçant le trait trouve ici ses limites et renforce avec le temps une idée ( souvent de merde d'ailleurs )sous jacente et encore non pleinement exprimée.
    On peut rire de tout de temps en temps mais surement pas tout le temps.

    RépondreSupprimer
  8. Ce sont LES BLOGS qui sont responsables de l'existence de groupes d'extrême droite et de leurs antis qui cherchent à s'entretuer ?

    N'importe quoi !

    RépondreSupprimer
  9. Personne ne semble avoir souligné le fait que la victime et ses amis, des antifascistes professionnels, donc, que l'on peut supposer très anticapitalistes également, ont rencontré leurs adversaires à une vente de fringues privée, c'est-à-dire tout ce qu'ils devraient logiquement détester. De plus, si les dits adversaires étaient là, c'est qu'ils partagent les mêmes codes vestimentaires, ont les mêmes gueules rasées et patibulaires. Il va de soi que cela n'efface en rien la mort malencontreuse de la victime, mais je trouve que le contexte du drame mérite tout de même d'être "interrogé", comme l'on dit.

    RépondreSupprimer
  10. "Personne ne semble avoir souligné le fait que la victime et ses amis, des antifascistes professionnels, donc, que l'on peut supposer très anticapitalistes également, ont rencontré leurs adversaires à une vente de fringues privée, c'est-à-dire tout ce qu'ils devraient logiquement détester."

    euh, si, moi, hier à 15 h 14 : "Enfin une vraie victime des fachos. Tuée sous les yeux des flics et des vigiles, à une vente privée de vêtements de marque qu'affectionnent à la fois les fafs et les antifafs... Tout cela me paraît tellement dommage,dérisoire, misérable, minable."
    On se pète la gueule à coups de poing américain, mais avec des fringues de la même marque, qu'on achète à des ventes privées, s'il vous plait. Gageons qu'on retrouvera ça dans le prochain roman de Houellebecq.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, mille confuses, dans ce cas ! Mais disons qu'à part vous…

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.