12 juin 2013

Ouvrons la chasse aux trolls

Par période, dans ce blog, je suis envahi par les trolls. Il y a, en gros, une poussée tous les six mois... La dernière fois, vers décembre, j'avais été obligé d'activer la modération des commentaires. C'est déplaisant : ça empêche la conversation entre braves gens quand je ne suis pas disponible pour publier. Cette fois-ci, je supprime les commentaires dans broncher... Admettez que c'est peu aimable !

La présente poussée de trolls est clairement liée au meurtre de Clément Méric mais les abrutis prennent leurs aises. Ils trollent aussi les autres billets.

Qu'est-ce qu'un troll ? Vous trouverez des dizaines de définitions dans les blogs. Pour moi, c'est simplement un commentateur indésirable pour une ou plusieurs raison :
- il commente trop,
- il est désagréable avec les commentateurs,
- il n'est pas courtois,
- il ne pense qu'à faire de la publicité pour son propre blog,
- il tient absolument à avoir le dernier mot,
- il croit tout savoir sur les blogs,...

J'en passe. Tenez ! Avant hier, un certain Rupert m'a accusé d'avoir trollé, ce week-end, chez Jacques Étienne ! Certes, nous avons eu une discussion un peu longuette, il faut dire que je suis le seul type de gauche à m'aventurer là-bas. Rupert a oublié deux détails : il tenait au moins autant que moi à avoir le dernier mot et je suis un habitué du blog de Jacques. Comme ce dernier ne me vire pas et commente souvent chez moi, j'en déduis qu'il aime bien les petites conversations que l'on peut avoir. Pour Rupert, j’étais un troll, pour moi, il était un troll. Nous voila bien avancés…

Il y a deux types de trolls : ceux qui font exprès pour casser l'ambiance ou se croient chez eux, d'une part, et ceux qui n'ont rien compris au débat et se croient plus intelligents que tout le monde. Ces derniers sont toujours les plus cons.

La difficulté pour le taulier de blogs est de trouver le bon comportement. Un troll est aussi un sympathique lascar qui se donne la peine de commenter chez vous. Il faut rester courtois. Pensez donc. Le type arrive et dépose un commentaire poli. Vous répondez aimablement. Il revient donc. Vous continuez à rester courtois. Il se croit bien chez vous et pense être bienvenu. Vous n’arrivez pas à vous en dépêtrer.

Parmi les trolls cons, il y a surtout les libéraux. Je ne sais pas pourquoi. Ils n’arrivent pas à comprendre que nous ne puissions pas être d’accord et continuent à marteler leurs arguments se croyant au dessus de tout le monde sans même se rendre compte d’une part que les autres commentateurs sont pour la plupart des potes du taulier et d’autre part que leurs arguments ne sont pas recevables car crétins. Ils ne pensent qu’à convaincre et sont persuadés que si vous ne les comprenez pas, vous êtes un abruti. Ils n’osent pas envisager les autres hypothèses : soit ils expliquent mal, soit les convictions politiques empêchent d’admettre les arguments.

La difficulté est de s’en débarrasser. Vous n’avez pas d’autres solutions : il faut le prévenir qu’il est mal venu et que vous allez effacer ses commentaires suivants. Ensuite, comme il ne comprendra pas, il faut supprimer les commentaires. Le scénario est souvent le même, il va crier à la censure. Ce n’est pas de la censure : vous êtes le propriétaire du blog, vous y diffuser ce que vous voulez.

L’autre jour, j’en ai eu un très con. Marco Polo, il s’appelle. Il fallait bien que stigmatise quelqu’un. Il vient de chez Didier Goux. J’effaçais ses commentaires et il continuait à en laisser en disant, en gros : « je sais que tu vas supprimer le commentaire mais tu le lis quand même. » J’ai lu le premier et je l’ai laissé se fatiguer. J’étais au bistro avec des potes et mieux à faire.

Je surveille d’un œil ma messagerie sur l’iPhone pour publier les commentaires en attente. Les trolls mènent à tout. Il faut en faire la chasse consciencieusement, comme pour les spammeurs, afin d’avoir la paix.

Amen.

21 commentaires:

  1. C'est normal que Nicolas (& Juan & Politeeks) se recuperent des trolls liberaux, a l'inverse les liberaux se retrouvent avec des trolls anticapitalistes ou autre. Chaque camp a son lot de jeunes ideologues qui croient faire la revolution en 140 caracteres. Vous ne trouvez pas ca rassurant que des liberaux vous lisent aussi? Au moins ils varient leurs lectures, ce qui est signe d'ouverture d'esprit (meme si c'est pour ensuite dire des betises dans les commentaires). Ils font jouer la concurrence des blogs, pour determiner leur allegiance ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je lis un tas de blogs sans troller. Je laisse des commentaire mais ne deviens pas insistant.

      Supprimer
    2. Tu n'es plus un jeune ideologue ;) C'est la rancon du succes, un peu comme avoir sa marionnette aux Guignols. Et puis, a cote de facebook/reddit/wikipedia c'est sage comme un couvent ici.

      Supprimer
    3. « Chaque camp a son lot de jeunes idéologues qui croient faire la révolution en 140 caractères »

      C'est ben vrai ça ! Ne parlons même pas des jeunes anarcho-fafs qui brouillent encore plus les pistes, ni même de ces anarcho-royalistes, alors là, c'est le pompon, on n'y comprend plus rien. La cinquième salope doit pouvoir quand même retrouver ses petits, merde. Que dire de ces illuminés des blogs anarchrisme ou bouddhanar, vraiment là on s'y perd. Interdisons les sectes nom de lard ! Quant aux révisionnistes du style Vincent Reynouard, Alain Guionnet et son Journal Revision, un beau salaud issu de l'ultra-gauche, Bob Gratton de propagandes.info, Bob Faurisson, Pierre Guillaume de la VT, encore une enflure de l'ultra-gauche, Hervé Ryssen, c'est l'horreur absolue, de beaux enculés ceux-là. Des années d'éducation républicaine à marche forcée pour un si piètre résultat, quelle misère ! quelle cata !
      Laissons pour l'instant de côté les zidentaires, les royalistes, les anarchistes individualistes...

      Quant aux fachos de 3ème Voie n'en parlons plus, ils sont out. Ouf ! Merci Manouel !

      C'est pas si mal au fond d'être un degauche ou un dedroite, c'est plutôt apaisant, confortable même. On a vraiment le sentiment d'œuvrer pour la juste cause et d'assurer ses arrières.

      Supprimer
  2. On peut toujours bannir leur IP, non?
    Mais il paraît que c'est assez facile à contourner, même sans en disposer de plusieurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas avec ma plateforme. Et il reste le cas des anonymes qui déposent une gerbe et s'en vont.

      Supprimer
  3. Ah ! J'ai cru que je ne serais pas cité, mais en fait vous m'avez laissé la place d'honneur. Sympa.
    Mais si c'est un appel, discret et courtois, pour que je revienne troller, ne comptez pas sur moi, hein, je me dois aussi à mes autres blogueurs.
    Bien à vous,

    Marco.

    RépondreSupprimer
  4. Du temps de Usenet on faisait un distinguo entre les crétins et les trolls:

    - les crétins, tu t'en débarrasses facilement,
    - les trolls, si tu les nourris, t'es foutu !

    Sur ton blog t'as les deux, et j'ai plutôt l'impression que tu t'en sors pas mal (mieux que d'autres en tout cas...). Te prend pas trop la tête.

    RépondreSupprimer
  5. Ah, là là...Et le Phoebastre chez toi, Diomedae chez moi, à nous traiter de gros cons bourgeois vendus...épique, celui-là.
    C'est le souci d'accepter les anonymes.
    Mais comme j'ai de gentils anonymes qui commentent aussi, ça m'embêterait de ne laisser commenter que les profils autorisés.
    D'autant + que certains se créent des profils blogger non renseignés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont plus des cons que des trolls ! (Pourquoi je ne t'ai pas répondu avant, moi).

      Supprimer
    2. aucun souci ;-)
      Un troll est-il intelligent?

      Supprimer
  6. Est-ce qu'un troll, par exemple, poste des trucs, genre ça : http://www.egaliteetreconciliation.fr/Affaire-Meric-les-antifa-traquaient-Esteban-depuis-plusieurs-mois-18561.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même pas connard. Personne va cliquer sur un tel lien.

      Supprimer
  7. Je rêve d'une rencontre entre troll et bus.... crac....

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.