16 juin 2013

Villeneuve-sur-Lot : laissons tomber

A l'heure où je mets sous presse (sous pression...), le second tour de cette législative partielle devrait se dérouler entre l'UMP et le Front National. 

Il me paraîtrait souhaitable que le Parti Socialiste ferme sa gueule et ne fasse aucun appel pour le second tour.

C'est mon avis et je le partage volontiers. 

L'adversaire est la droite dans son ensemble : laissons-les se débrouiller. Ou alors appelons à voter pour le petit jeune du FN. Ça fera plaisir aux gonzesses et aux homosexuels. Voila ! Faisons croire qu'on voté pour un objet sexuel, au moins on pourra rigoler. 

De toute manière, si on considère la différence de positionnement politique entre le FN et l'UMP de M. Copé, le résultat ne changera pas grand chose. 

Ne rentrons pas dans leur jeu. 

Ne rentrons pas, non plus, dans le jeu du FN qui voudrait bien déclarer que le PS et l'UMP, c'est pareil. 

27 commentaires:

  1. Pareil
    Tiens (pour énerver GdC).
    Depuis la création du FdG de Melenchon, le Front National n'arrête pas de faire de bons résultats.

    Attention, je ne pointe aucune responsabilité, c'est juste un constat. L'objection de Melenchon "combattre le FN" est un échec. . c'est plutôt l'effet inverse qui se passe...

    Curieux, réfléchir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est certain que ce n'est absolument pas la politique pourrie du gouvernement qui fait monter le FN. Ni celle du gouvernement précédent, d'ailleurs. Qui pourrait penser cela ?

      Ton assertion est fausse, d'ailleurs, aux européennes de 2009 le FN s'est gamellé comme jamais, le FG existait déjà.

      Supprimer
    2. Fais pas chier : le score du FN est de pire en pire aux européennes. Mais ça pourrait bien changer. Mais la gauche de la gauche pourrait bien sombrer.

      Va troller ailleurs.

      Supprimer
    3. Excellente analyse que je partage grandement. Mais je pense que Mélenchon et ses amis ont intérêt à avoir un fort FN (en tous cas, ils y sont parvenus)

      Supprimer
  2. Il me paraîtrait souhaitable que le Parti Socialiste ferme sa gueule et ne fasse aucun appel pour le second tour.

    C'est mon avis et je le partage volontiers. ^


    Nous aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareillement, laissons l'UMP dans son caca.

      Supprimer
    2. Voila ! Par contre son caca est Fredi M. Faudrait l'envoyer avec.

      Supprimer
  3. Tu as tout à fait rison, je plussoie !
    J'ajoute "Merci Méluche" : mon opinion est que pour trouver pareil enfoiré, il faut beaucoup chercher ! ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Merci Méluche"

      Quel parti l'a couvé en son sein durant de nombreuses années ? Si la créature a échappé à son maître, à qui la faute ?

      Supprimer
    2. "J'ajoute "Merci Méluche" : mon opinion est que pour trouver pareil enfoiré, il faut beaucoup chercher ! ... "
      voilà qui est parlé cru et dru

      Supprimer
  4. Résultat un peu décevant pour le FN.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Ils auraient pu gagner au premier tour alors que la gauche va être complice de leur défaite. C'est le bordel.

      Supprimer
  5. si les politiques et l'ensemble des commentateurs n'ont pas encore compris à tord ou à raison que c'est à cause de cette construction débile de Europe malsaine des marchés et de ses positions qui consistent à tout démonter notamment tous les services publics, c'est la 1ere raison du succès du fn avant l'immigration, celui-ci monte et a encore de beaux jours à venir.

    Il ne m'étonnerait pas qu'un jour le FN soit en position de force.

    Quant au PS et ses notables je commence à me demander s'ils sont fait pour gouverner à gauche, incapable de défendre nos positions, ils ont tous baissé leur pantalon devant cette commission ultra libéral de technocrates non élus.

    Pourtant la France pays fondateur a un droit de véto. Le PS fait des déclarations mais finissent toujours par céder. Jacques Delors leur en a fait le reproche.

    L' Europe libéral avance le FN aussi, c'est presque logique.

    David75

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, le FN progresse sur le terreau du chômage et des difficultés économiques. Supprimez ces problèmes et il ne restera du FN que ce que représentait l'extrême droite du temps de Tixier de Vignancourt: 1 à 2% de la population réellement et viscéralement facho.

      Si l'Europe était sociale au lieu d'être libérale, ce serait exactement la même chose dans le même contexte économique.

      Supprimer
    2. Ce raisonnement est exactement celui que je reproche Au PS, regarder avec un oeil et une oreille, donc seulement la moitié du problème.

      Par ailleurs, le chômage grimpe aussi à cause des décision de la commission qui favorise les délocalisation entre autres dont je ferai pas la liste tellement elle est longue.

      Tous les autre se protègent, Pendant que l' Europe ouvre ses portes et fenêtres et laissent la liberté à tous les rapaces de la terre de la piller, l'exemple le plus frappant étant MITTAL, qui a fait exactement ce que je viens d'écrire.

      Acheter, piller, essorer, jeter, et hop un concurrent en moins et une Europe plus faible qui doit importer de l'acier alors que .....

      N'oublions pas les mecs comme Carlos Ghosn PDG de Renault, des voitures qui n'ont de français que le nom, et le comble du comble ce sont des voitures japonaises qui sont Made in France. Ce genre de mec soit disant irremplaçable sont de vraies plaies .....

      David75

      Supprimer
    3. Sur ce manque de protectionnisme européen, je dois admettre que vous avez raison.

      Je ne sais pas ce qu'on attend pour prendre exemple sur les américains qui ont rapatrié des pans entiers de leur fabrication délocalisée.

      Supprimer
  6. Eh bien, apparemment, le PS ne vous a pas suivi sur ce coup-là.

    Quant à continuer de répéter que le FN n'existe que par le chômage et la crise, c'est vraiment se condamner à ne rien comprendre et à rester impuissant face à lui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça sera un peu le thème de mon billet ce matin.

      Supprimer
    2. Je n'ai pas parlé de crise mais de difficultés économiques...

      Nous sommes simplement en train de vivre en Europe la fin de notre ère de productivité industrielle, qui aura duré 200 ans grosso-modo. Un déclin, non une crise.

      C'est là-dessus que se nourrissent les populistes du FN et du FdG.

      Supprimer
    3. Ce n'est pas qu'une question de populisme. Les gens ont l'impression que le PS et l'UMP entraînent l'UMP dans ce déclin mais ce déclin n'est pas qu'économique, vu d'une partie de le droite. Il y a une crise de société. Vu par eux, pas par moi, ou, du moins, pas autant ou pas de la même façon.

      Supprimer
    4. Tiens, puisque c'est jour de philo au Bac, je citerai Antonio Gramsci dans sa définition de la crise de société :

      "Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres"

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.