08 juin 2013

Vive l'extrême gauche !

Le meurtre de Clément Méric fait beaucoup parler les blogueurs de droite ou réactionnaires. Jacques Étienne, par exemple, en fait un nouveau billet (voir le lien en fin de billet). Les commentaires font rages dans les commentaires de ses billets et des miens. 

Ils ont deux axes de communication :
1. L'extrême droite et l'extrême gauche, c'est la même chose, nananère.
2. Ce n'est qu'un fait divers, une bataille entre bandes rivales et même que c'est l'extrême gauche qui a provoqué la bagarre, nananère aussi. 

Des témoignages le disent ! Tant pis si l'autopsie dit que Clément Méric est mort sous les coups et pas de sa chute...

Je vais répondre au premier point même si le deuxième pourrait prêter à rire : pour défendre le meurtrier, ils ne peuvent que taper sur le camp du mort. Qu'ils cherchent Ibrahim Ali, 
Brahim Bouarram ou Clément Méric dans Wikipedia. On verra qui tue. 

L'extrême droite et l'extrême gauche, c'est la même chose. L'idéologie de la première est basée, en partie, sur la haine de l'autre. Celle de la deuxième sur la lutte contre le capitalisme et donc contre l'individualisme. 

L'extrême gauche m'est donc infiniment plus sympathique que l'extrême droite. A la limite, je serais presque d'extrême gauche mais je ne crois pas que ce modèle puisse fonctionner. D'ailleurs, les quelques essais faits de part le monde se sont traduits en dictatures sanguinaires parce que le système devient liberticide. 

Je vais donc me déclarer d'extrême gauche libérale. Ça fera au moins couiner des cons dans Twitter. D'autant que je suis d'extrême gauche libéral et réactionnaire : je ne supporte pas certaines évolutions de la société. Sans compter que je suis social démocrate... L'étiquetage politique a de beaux jours devant lui...

Dans un commentaire chez Jacques Étienne, je disais que l'extrême gauche m'était sympathique et tout ça. Un type, royaliste, me répondait : quel aveu !

Je vous préviens, je vais défendre l'extrême droite : ils défendent le patriotisme, le nationalisme et les traditions. Je n'ai rien contre les traditions. Sauf les mauvaises, à étudier au cas par cas. Tiens ! L'excision est une mauvaise tradition, par exemple. Enfin, il me semble. Je n'ai jamais été excisé. 

Par contre, dans l'idéologie de l'extrême droite, il y a la xénophobie. C'est mal. Ça n'est pas que ne pas aimer l'étranger. Moi non plus, je n'aime pas les étrangers. Par exemple, les anglais : ils mangent des petits pois avec de la sauce à la menthe. C'est à gerber. Je déteste les petits pois, la sauce à la menthe et donc les anglais. 

La xénophobie est haïr ce qui le sont pas comme soi. C'est abject. D'un autre côté, je n'aime pas les xénophobes : ils ne sont pas comme moi. 

A part l'anti capitalisme, un des pans de l'idéologie d'extrême gauche est l'anti fascisme. Ils luttent contre les xénophobes. Ils me sont donc sympathiques. 

On me répondra qu'il n'y a aucun risque de montée du fascisme de nos jours, que ça a disparu, que ce n'est plus d'actualité,... Ben... Avec un parti d'extrême droite qui frôle les 20% à une présidentielle, je me demande... D'autant que l'extrême gauche ne dépasse pas 2%...

Le problème avec tous ces types de droite, que je respecte au point de coucher volontiers avec leurs épouses, c'est qu'ils ont du mal à reconnaître qu'ils sont très proches, politiquement, de types dangereux. Marine Le Pen essaie de se débarrasser de ces extrêmes extrêmes. J'espère qu'elle n'y arrivera pas. Elle finira comme cette droite insipide et j'aurai moins de conneries à raconter dans mes blogs. 

D'un autre côté, j'aimerais bien cohabiter mieux avec mon extrême à moi. Pas ces groupes violents qui méritent autant de baffes que ceux de l'autre bord, mais tous ceux qui pensent que l'on pourrait vivre intelligemment ensemble. 

Sans haine de l'autre. 

Que chacun se débrouille avec ses extrêmes. Mais c'est rigolo de constater que seuls les types de droite mettent les deux extrêmes dans le même lot. 

Ils ont honte des leurs ?

Deux liens :
http://je280950-vudescollines.blogspot.fr/2013/06/prendre-ses-distances-vous-ny-pensez-pas.html
http://jacques-ambroise.blogspot.fr/2013/06/une-liste-trop-longue.html

104 commentaires:

  1. Bien la différence est grand l’extrême gauche ne véhicule aucune idée raciste, même si il est vrais que poussé à l’ extrême elle peut conduire au pire. Puis aussi ont a vue dans l’histoire que les dictatures de droite sont bien plus cruel elle recherche vraiment l’extermination de l’opposant. Par contre je suis contre tous dialogues avec ses abrutis, a la moindre manifestation il faut frapper avec la plus grand des fermetés tolérance zéro ! La démocratie ne peut accepter se poison en sont sein ! ils sont un cancer et il faut le soigne avec de la chirurgie pas de l’aspirine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et leur apprendre l'orthographe.

      Supprimer
    2. Il faut reconnaître que l'extrême gauche poussée à l'extrême, ça commence à foutre vraiment la trouille.

      Supprimer
    3. Julio, vous écrivez que l'extrême droite est plus cruelle, souvenez-vous de l'extrême gauche, les communistes staliniens qui ont massacrés 70 millions d'individus. Plongez-vous dans les crimes des deux extrêmes et comptez les points...

      Supprimer
  2. Réponses
    1. On ne va quand même pas passer la semaine sur une bousculade entre jeunes, merde !

      Supprimer
    2. On en est pas à deux semaines mais à deux jours. Aussi bien, demain Mauroy va mourir et on passera à autre chose.

      Supprimer
    3. Ah, non, pas ça, ce serait trop p'horrible !

      Et pourquoi pas Pierre Bergé qui serait mouruté, pendant que vous y êtes ?

      Supprimer
  3. Il y a des fascistes au FN, mais il n'y a pas de risque de fascisme en France; le fascisme suppose, en cas de victoire électorale, la capacité d'interdire les autres partis, de nouvelles élections, la liberté d'expression et de réunion, etc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En cas de victoire électorale, on a tous les pouvoirs.

      Supprimer
    2. C'est théorique, mais pas réel: il faut des troupes de choc assez fortes pour résister aux contre-manifestants, la certitude que la police et l'armée obéiront, etc.

      Supprimer
    3. L'histoire (et les intentions de vote relevées au sein des forces armées) montre que l'obéissance de la police et de l'armée est une certitude...

      Supprimer
  4. Liste des innocents assassines par l'extrême gauche en france récemment :
    - amadou diallo
    - Thierry maymard
    - laurent gerard
    -Guy jacob
    C'était en 1994. C'était des exécutions.

    Voilà . Comme vous dites, ce sont les vôtres. Et ils ne sont pas tués par des abrutis a bombers, mais par des théoriciens froids et détermines par leur idéologie de gauche : florence rey et Audry maupîn.

    Je ne suis pas fier de ce post , s'envoyer ce genre de liste a la gueule est indigne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel rapport ave. L'extrême gauche ? Pauvre con.

      Supprimer
    2. le rapport, c'est que ces deux tueurs étaient d'extrême gauche. Voilà.

      Supprimer
    3. Quels deux tueurs ?

      Le premier type a été abattu par des flics, pas en France. Les autres étaient des braqueurs, pas des militants politiques.

      Abruti.

      Supprimer
    4. Pardon ! Tués par des braqueurs, désolé. Pas par des types d'extrême gauche.

      Supprimer
    5. Ha... et Jean-Marc Rouillan n'est pas d'extrême-gauche ?

      Le même Jean-Marc Rouillan fraîchement accueilli par Besancenot dans son Parti. Allons...

      Un petit détour sur son wikipédia devrait vous renseigner sur les agissements de l'extrême-gauche : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Marc_Rouillan

      Supprimer
    6. Je vous met la liste des personnes exécutées par Rey et Maupin, et vous me racontez que ce sont des braqueurs? Ils n'ont jamais braqué quoi que ce soit !

      Mais vous etes fou ou quoi ?

      Amadou était chauffeur de taxi. Noir. 2 balles dans la tête tirées à bous portant par deux militants d'extreme gauche.

      Les 3 autres sont des flics. Exécutés.

      C'est quoi votre probleme ? vous n'assumez pas que c'était un massacre politique ? Mais Florence rey elle même l'a assumé !

      Je veux juste vous dire que vos cons sont aussi dangereux que les autres.

      Supprimer
    7. Personne n'a trouvé d'implication politique dans cette histoire.

      Grave, je te l'accorde. Mais sans rapport.

      Supprimer
    8. Ha ok, il a purgé sa peine donc l'extrême gauche n'est pas violente...? Oui parce que c'était ça le propos. Donc quand Esteban, s'il est condamné, aura purgé sa peine et intègrera le FN tu ne rappèleras pas sa condamnation n'est-ce pas ?
      Je crois que le plus révoltant c'est qu'à gauche vous vous êtes tellement persuadés entre vous que vous étiez le bien que vous ne voyez même vos horreurs. Même quand vous tuez c'est plus ou moins légitimé. Mais disons que c'est un rythme général... comment va le petit père des peuples ?

      Supprimer
    9. Qui tue et qui a soutenu les connards d'action direct ?

      Supprimer
    10. Qui tue ? Action directe.

      Supprimer
  5. Il faudrait commencer à comprendre que, parfois, l'idéologie ne compte pas. Les skinheads sont en général idiots. Ce qu'ils veulent c'est de la violence et un mode de vie différent, décalé. Ils ont le choix entre être skinhead tendance néo-naze ou antifas, car au fond c'est pareil. Ils se connaissent, ils partagent certains codes vestimentaires, etc.

    Nous expliquer que Staline est moins pire qu'Hitler, parce que son idéologie est beaucoup plus sympathique (le partage et tout ça), c'est puéril. Je préfère Franco à Staline, parce que Franco a tué moins de gens qu'il aurait pu, alors que Staline a fait son maximum. Leur idéologie personnelle ne m'intéresse pas. Je ne serais personnellement pas plus heureux de me faire trucider par un antifa généreux que par un skinhead obtus.
    Vouloir distinguer les criminels autrement que sur la réalité et l'ampleur de leurs crimes est une ignominie.

    Concernant notre affaire, deux personnes se sont battues. Le petit con provocateur était le moins fort, il est mort, tué par le petit con d'en face, apparemment plus costaud.
    Cependant, peut-on vraiment reprocher à quelqu'un d'être plus fort que le mec qui le provoque ?

    Se contenter de dire qu'un gars d'extrême gauche vient d'être tué par un gars d'extrême droite, comme Jégou n'arrête pas de le répéter, relève d'une mauvaise foi sans nom. Autant dire, quand un lion mange une gazelle, qu'un animal doté de poils au cou mange un animal doté de sabots.

    Dans ce genre de circonstances, ces informations sont peu pertinentes.

    Si l'on veut vraiment comprendre, bien sûr.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui a dit que Staline est moins pire que Hitler ?

      Tu es vraiment un type abject.

      Le troisième paragraphe de ton commentaire est ignoble.

      Je n'ai pas de mauvaise foi, je dis la vérité. Voila deux jours que tu veux défendre des crevures fascistes. Va le faite ailleurs.

      Je ne céderai pas : tu es un connard d'extrême droite et cherche à défendre les tiens. Qui ont tué.

      Pour ce faire tu transformes mes propos et minimise les fautes des tiens : tu n'est qu'une crevure.

      Et pire saloperie que tu es, tu viens nous expliquer que dans un crime politique l'idéologie ne compte pas.

      Hé ! Connard ! Ce sont les tiens qui tient !

      Je ne te demande pas de les défendre, seulement de les renier dans t'occuper des autres, ceux qui ne tient pas.

      Mais non ! Tu préfères les défendre. Tu es presque complice de meurtre. Vas chier.

      Supprimer
    2. Aucun argument.
      Juste des insultes.
      Comme Méric.
      "pas d'fachos dans nos quartiers, pas de quartier pour les fachos".
      Les salauds sont ceux qui font croire à des gamins de 19 ans qu'il y a un danger fasciste en France. Voilà le résultat.
      Jégou assassin.

      Supprimer
    3. Jégou, c'est le mec qui nous explique qu'un animal doté de poils au cou vient de manger un animal doté de sabots.
      Donc les animaux dotés de poils au cou sont vraiment des ordures fascistes.

      Réfléchis au lieu d'insulter.
      Comprends ton erreur.
      Il y a peut-être encore du bon en toi.

      Supprimer
    4. Marco, tu te crois plus intelligent que tout le monde mais tu n'es qu'une ordure. Le jour où tu réagiras que les fumiers sont à l'extrême droite, ton camp, tu pourras nous faire une dépression.

      Supprimer
    5. "les fumiers sont à l'extrême-droite".

      La vie est simple, finalement. Les bons, les méchants. Toi t'es dans le camps des bons.

      Tu sais que Méric était un brave gars, et que le skinhead l'a massacré sans raison, juste parce qu'il déteste les mecs de gauche. Tu as déjà jugé. Tu connais la vérité. Les 200 skinheads de France font trembler la République, mais de blancs chevaliers les pourchassent partout et toujours, au péril de leur vie...

      Tu vis dans un conte de fée, c'est tout.

      Si ça se trouve tu penses que Bachar el Assad est le méchant de l'histoire, en Syrie, et que Poutine entrave les libertés du peuple. Si ça se trouve, tu penses que François Hollande est compétent et que Laurent Fabius aime les pauvres. Si ça se trouve, tu crois vraiment que les Arabes et les Noirs de France sont victimes de racisme, et que les Roms veulent s'intégrer par le travail.

      En fait, tu penses comme la télé. Tu fais où elle te dit de faire.
      Comme Méric, qui cependant avait l'excuse d'avoir 19 ans et d'être un petit bourgeois propret. Il voulait voir la vie en grand, combattre le Mal, être un héros, un Résistant, un Jean Moulin. Et des gens lui ont dit que c'était possible, que c'était nécessaire, que la France était gangrénée par le fascisme. Alors il s'est battu.

      Comme à la télé.
      Mais dans la vraie vie, parfois, on meurt.

      Je ne pleure pas la mort de ce pauvre type, ni ne m'en réjouis. Cependant je sais que dans un monde gouverné par un Méric, et ce soir par un Jégou, un gars comme moi n'a pas sa place. "Ils ne devraient même pas être vivants", aurait dit Méric à propos des skinheads, avant de tout faire pour qu'ils le tuent.

      Celui qui décide qui mérite de vivre et qui doit mourir, celui-là seulement mérite vraiment la mort. Parce que c'est lui ou les autres, n'importe qui d'autre, selon n'importe quel critère.

      Relis ta phrase : "les fumiers sont à l'extrême droite".
      Tu aurais pu dire qu'il y a des fumiers à l'extrême droite, ou que tous les mecs d'extrême droite sont des fumiers. Non, tu préfères dire que tous les fumiers de la Terre sont à l'extrême droite. Donc qu'il n'y en a pas ailleurs.

      C'est comme qui dirait un peu réducteur, un peu niais, un peu gamin.
      On dirait que tu as dix-neuf toi aussi.

      C'est dommage, je trouve, quand on devient sa propre caricature.

      Supprimer
    6. Je publie ton commentaire parce qu'il est long. Mais tu n'es pas là pour rendre un devoir de philo. Tu peux dire que j'ai 19 ans mais tu ressembles à un gamin.

      Oui. Je suis dans le camp du bien. Mais parve que des cons comme toi font le procès de Méric en oubliant un détail : il a été tué par des mecs de ton camp.
      Ça serait facile de te désolidariser mais tu ne franchis pas le pas.

      Supprimer
    7. Parce que ce n'est pas mon camp. Je ne vois pas ce que j'aurais à voir avec des gars qui se tatouent des croix gammées sur le front.
      Je déteste les tatouages.

      C'est toi qui prends parti pour Méric, qui considère qu'il menait un juste combat. C'est ton droit. Mais n'enrôle pas les autres dans les armées nazies avant de leur demander de faire amende honorable. Je n'ai pas soutenu de criminel. Je n'ai pas de sympathie pour les skinheads, auxquels, crois-moi ou non, je ne confierais pas mes gosses. Je n'ai pas à me désolidariser d'eux, n'étant nullement lié à eux.

      Toi en revanche tu te solidarises avec un type qui croyait pouvoir combattre les nazis à coup de baston, en France, en 2013. Tu refuses d'admettre que l'extrême gauche a fait bien plus de morts que l'extrême droite, pour raisons explicitement politiques, en France et dans le monde, depuis 1945 comme avant.

      Alors que c'est un fait facilement vérifiable.

      La fraction armée rouge, c'est bien. Action directe, c'est bien. Rouillan est un type bien, d'ailleurs il est contre le capitalisme et pour le partage, c'est dire. Alors que Marco Polo, qui vote Marine Le Pen, même s'il n'a tué personne, ben c'est la pire des ordures, un vrai fumier, un méchant pas beau, un fasciste.

      Quand tu cesseras d'affirmer que Rouillan est moins criminel qu'Estéban le skinhead, tu redeviendras peut-être crédible.

      Supprimer
    8. Tu es fou. Où ai-je défendu action directe ? C'est avec des cons comme toi qu'on finit par avoir envie de brûler des livres. Tu ponds des lignes de texte pour noyer le poisson.

      Clément Méric a été tué ar un type dont l'idéologie repose sur la haine des autres. Tu peux le défendre. Avec des mensonges. Je n'ai jamais défendu Rouillan.

      Tu bases toute ta rhétorique sur des mensonges. Vas chier.

      Supprimer
    9. Aille, ça pique Jegoun non ?

      Supprimer
    10. Tu l'as dit. Relis-toi. Tu défends les assassins quand ils sont de ton côté. Ils sont moins mauvais qu'à l'extrême droite, puisqu'ils sont pour le partage ! Alors qu'à l'extrême droite, ils sont xénophobes, quoi, merde, c'est grave !
      Interroge ton âme : si Estéban le facho était mort sous les coups de Méric, aurais-tu dénoncé les groupes d'extrême gauche ? Aurais-tu dénoncé un ignoble assassinat politique ?

      A vrai dire, tu n'en aurais même pas entendu parler.

      C'est donc toi qui a un problème de proximité avec les extrémistes.

      Supprimer
    11. Mais Esteban n'est pas mort ! C'est lui qui a tué. Ne pose pas de question. Qui n'ont pas lieu d'être : c'est un fascho qui a tué.

      Supprimer
    12. @marcopolo

      "Je préfère Franco à Staline"
      Tout est dit...
      On comprend pourquoi tu votes Lepen.
      Va expliquer ton raisonnement aux espagnols qui en ont été victimes, tiens.

      "qu'un animal doté de poils au cou vient de manger un animal doté de sabots.
      Donc les animaux dotés de poils au cou sont vraiment des ordures fascistes"
      Et pour la comparaison, elle est très bien choisie : le lion est un carnivore, la gazelle un herbivore. Pour l'immense majorité que représentent les herbivores, le carnivore est dangereux.
      Non au joug du plus dangereux ! Nous ne sommes pas que des animaux, et encore moins un troupeau de mouton qui a besoin d'être guidé par les loups.

      Et pour ce tragique évènement, personnellement, j'attendrai les conclusions de la justice (meurtre politique, circonstances, etc...) avant de me prononcer.

      Supprimer
    13. "Ne pose pas de question"

      Tout est dit.

      "Lis seulement les réponses".

      Supprimer
    14. Esteban n'est pas mort mais c'est marrant comme il traîne ça et là sur des listes bien préparées par les antifas. Au fait, quand on se dit "chasseur de skin", on fait quoi une fois devant la proie ? On lui tire la langue ?
      http://ilikeyourstyle.net/2013/06/08/pas-de-quartier-pour-la-pourriture-rouge-pas-de-pourriture-rouge-dans-nos-quartiers/

      Supprimer
    15. à l'anonyme de 02h46 (c'est quand même facile de prendre un pseudo, merde) :

      Il faut que tu lises les phrases en entier, mon vieux. Si je préfère Franco à Staline, ai-je dis, c'est parce que le premier a tué moins de gens qu'il aurait pu, alors que le second a fait son maximum. Démontre-moi que cet argument n'est pas valable et je l'abandonnerai. En attendant, je le garde.

      Je précise que préférer Franco à Staline ne signifie pas, dans notre langue, que j'aime Franco, mais seulement que je l'aime plus que Staline, ou que je le déteste moins.

      Quant au lion, je crois que tu n'as pas compris ce qu'il venait faire ici. Alors j'explique. Il s'agissait de montrer que quand un lion mange une gazelle, il importe peu de savoir que ce lion a, en outre, des poils au niveau du coup, ou que la gazelle a des sabots. Ce sont des informations inutiles pour comprendre la situation. Ces informations, dans ce contexte, ne sont pas pertinentes.

      Même chose ici. Les idées politiques, chez les skinheads comme chez les antifas, ne sont que des paravents, des postures. Ce qu'ils veulent c'est un mode de vie décalé et violent.

      Il ne faut pas mettre de la politique partout, c'est pourtant simple. Quand deux militants du front de gauche s'aiment, ce n'est peut-être pas, avant tout, parce qu'ils sont au Front de gauche. En tout cas je l'espère pour eux.

      Supprimer
    16. Désolé, mais j'en suis encore au stade où j'aime bien l'idée que des anonymes puissent s'exprimer, et ayant encore la naïveté de croire qu'il est possible d'avoir un échange construit malgré ce biais, ou grâce à ce biais... L'idée que ce qui importe est le contenu échangé, pas celui qui l'exprime.

      Aimer plus, ou détester moins (ce qui, en français, ne signifie pas exactement la même chose) Franco à Staline, implique que les actions du premier sont un peu plus soutenables, justifiables, acceptables, que celles du second.
      Or le premier a pratiqué autant, voir plus, de saloperies que le deuxième. C'est juste qu'on a fait beaucoup plus de bruits sur le deuxième que le premier. Mais en pourcentage sur la population concernée de gens qui ont souffert sous leur joug respectif, je ne suis même pas sûr de qui arriverait en premier.
      Dis-toi bien que l'omerta du silence règne encore en Espagne sur ce qui s'est passé, comme en France pour la guerre d'Algérie, presque 50 ans après !!!

      Supprimer
  6. L'un des problèmes est que pour les gens à gauche du PS, l'extrême-droite commence à Chevènement.
    jard

    RépondreSupprimer
  7. j'aime bien cet article, il donne au moins le droit de discuter et donc évite de tomber dans l'impasse, parce que c'est bien l'impasse qui abouti à la violence: faute d'imposer ses idées par la raison, on l'impose par la violence verbale ou physique. Tant qu'on peut discuter, il y a de l'espoir. Par contre, est-ce que l'extrême-gauche est sympathique? Les gens peuvent être sympathiques, les idées...j'en sais rien. Que l'extrême-gauche ait l'image d'une Arlette ou d'un Besançenot maintenant, c'est vrai. Que certains aient encore peur des fantômes de l'extrême-gauche comme les Brigades Rouges, c'est vrai. Il n'empêche que comme tu le dis, ici, ce sont bien des jeunes issus des groupuscules de l'extrême-droite qui ont tué.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rosa : quand on est nazi ou stalinien, il me paraît un peu difficile d'imposer ses "idées" (vous leur faites un grand honneur en employant ce mot) par la raison…

      Supprimer
    2. Encore des insultes. Envers Marco Polo dont les commentaires n'étaient pas ininterressants. À court d'arguments ? J'ai un peu côtoyé et subit le phénomène des bandes quand j'étais jeune. Je peux dire que j'ai vu passer des punks chez les skins et vu des redskin copains avec des skins. S'il y a un groupe d'individus à enfermer c'est aussi ces politiques qui foutent la merde en politisant la chose alors que ce sont des bandeq de jeunes en quête de sensations. Les politiques ont une responsabilité énorme et je leur conseille d'arrêter de mettre de l'huile sur le feu et d'arrêter leurs amalgames dégueus

      Supprimer
    3. Vlad, qu'elles insultes ? Ça fait six mois que j'ai demandé à Marco de ne p´us inter éviter sur ce blog.

      Tu as raison. Ce sont des bandes de jeunes. D'un côté il y a ceux qui se revendiquent homophobes et xénophobes. J'ai choisi mon camp.

      Ce sont ces connards de faschos qui ont tué. Et a force de dire que ce n'est qu'une bagarre de jeunes, tu légitimes ce bordel.

      Supprimer
    4. "Ça fait six mois que j'ai demandé à Marco de ne plus inter éviter sur ce blog."

      Et j'ai pas obéi. Je suis un vilain.

      Supprimer
    5. Oups ! Connard d'iPhone qui corrige bêtement. Tu n'es pas un vilain, seulement un con.

      Supprimer
  8. Je suis certain que les deux extrèmes sont des abérations mentales.
    J'ai appris que les plus dangereux sont à l'extrème gauche et qu'ils se croient intelligents tandis que de l'autre coté, ils savent qu'ils ne sont pas intelligents et ça ne les gène pas.
    Ne pourraient t'ils pas être traités et soignés (c'est une idée qui devrait leur plaire à tous)!
    Je propose que nous trouvions une solution pour que ces malades soient encore moins entendus et vus et pour cela il faudrait lire leurs cochoneries et les leur appliquer puisqu'ils nous le souhaitent.
    De toute façon ils sont inproductifs et ne sont pas rééducables.

    RépondreSupprimer
  9. Oups ! J'ai supprimé par erreur le commentaire de Rosa Elle. Le voila :


    mettons que je leur accorde le bénéfice du doute, et que j'essaie de mettre mes convictions de côté afin d'être neutre. C'est bien comme cela qu'on arrive à débattre, non?

    RépondreSupprimer
  10. C'est le vikende, pas trop d'énergie pour répondre ... cela ne signifie nullement que je n'en aie pas envie !
    Juste une piste : je crois que la différence s'articule autour de la notion de projet de société "hiérarchisée" ou pas.
    Nul doute qu'en aucun cas, le projet des communistes-léninistes qui ne sont pas à l'extrême gauche mais sont une gauche révolutionnaire de même que celui des anarchistes et autres "extrêmes gauches",n'est un projet final de société hiérarchisée fondée sur "l'exploitation de l'homme par l'homme".
    Mais entre maintenant et l'idéal, il y a cette phase délicate du "passage" à une société "communiste" qui est le projet de toutes ces gauches : il passe par une phase de dictature : la notion de "dictature du prolétariat" a été pendue au musée des horreurs par le PCF, sous l'égide de Georges Marchais qui a imposé, dans les années 1978/80, la notion de "passage démocratique (ou pacifique) au socialisme". Et c'est sur ces bases qu'a été signée " l'Union de la Gauche" qui a permis à un Président socialiste, F.Mitterand d'être élu en 1981, pour la première fois avec toute la Gauche.... le DC de Pierre Mauroy nous renvoie à ces années là ...ça c'est vite gâté avec la question des nationalisations puis "dénationalisations" : j'espère qu'on ne reviendra jamais à ça qui a construit durablement une frustration dans les générations qui nous précèdent nostalgiques de la IVème République (qui n'a pas démérité de la nation, loin de là, mais cette époque est dépassée). C'est sur cette vague d'ailleurs que continue de surfer JL Mélenchon : franchement, le 5 mai, à sa Manif, y'avait que les vieux militants qui ont fait beaucoup autrefois, mais là, on a changé de siècle.
    Tu as raison de dire que partout où cette notion de "dictature du prolétariat" a eu l'occasion de trouver les formes de sa mise en pratique, ça été terrible pour les gens ... Le concept est donc une erreur.
    C'est pourquoi, il me semble difficile pour les gens qui "n'ont pas fait les écoles" et bien que les deux projets de sociétés n'aient absolument rien à voir quant à leur finalité, de faire la différence entre les régimes "totalitaires" qui sont le projet des néo-nazis de tous poils et les régimes dictatoriaux que des partis communistes ont mis en place de par de le monde bien que clamant que c'était provisoire et seulement un passage "obligé".
    Le socialisme français combat les projets d'extrêmes droites dont le projet totalitaire est d'imposer par la force une société hiérarchisée, mais il ne peut pas ne pas combattre politiquement des formations d'extrême gauche qui ne font pas confiance aux parlementaires et aux forces de l'ordre que le peuple se donne (art.12 & 13 DDHC) http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/la-constitution/la-constitution-du-4-octobre-1958/declaration-des-droits-de-l-homme-et-du-citoyen-de-1789.5076.html
    Bz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "des formations d'extrême gauche qui ne font pas confiance aux parlementaires et aux forces de l'ordre que le peuple se donne"

      Comment peut-on faire confiance en des représentants du peuple qui votent des lois contre le peuple ? Quant aux forces de l'ordre, désormais toutes professionnalisées, endoctrinées, je les vois mal refuser d'exécuter des ordres les amenant à taper sur le peuple.

      Supprimer
  11. C'est le vikende, pas trop d'énergie pour répondre ... cela ne signifie nullement que je n'en aie pas envie !
    Juste une piste : je crois que la différence s'articule autour de la notion de projet de société "hiérarchisée" ou pas.
    Nul doute qu'en aucun cas, le projet des communistes-léninistes qui ne sont pas à l'extrême gauche mais sont une gauche révolutionnaire de même que celui des anarchistes et autres "extrêmes gauches",n'est un projet final de société hiérarchisée fondée sur "l'exploitation de l'homme par l'homme".
    Mais entre maintenant et l'idéal, il y a cette phase délicate du "passage" à une société "communiste" qui est le projet de toutes ces gauches : il passe par une phase de dictature : la notion de "dictature du prolétariat" a été pendue au musée des horreurs par le PCF, sous l'égide de Georges Marchais qui a imposé, dans les années 1978/80, la notion de "passage démocratique (ou pacifique) au socialisme". Et c'est sur ces bases qu'a été signée " l'Union de la Gauche" qui a permis à un Président socialiste, F.Mitterand d'être élu en 1981, pour la première fois avec toute la Gauche.... le DC de Pierre Mauroy nous renvoie à ces années là ...ça c'est vite gâté avec la question des nationalisations puis "dénationalisations" : j'espère qu'on ne reviendra jamais à ça qui a construit durablement une frustration dans les générations qui nous précèdent nostalgiques de la IVème République (qui n'a pas démérité de la nation, loin de là, mais cette époque est dépassée). C'est sur cette vague d'ailleurs que continue de surfer JL Mélenchon : franchement, le 5 mai, à sa Manif, y'avait que les vieux militants qui ont fait beaucoup autrefois, mais là, on a changé de siècle.
    Tu as raison de dire que partout où cette notion de "dictature du prolétariat" a eu l'occasion de trouver les formes de sa mise en pratique, ça été terrible pour les gens ... Le concept est donc une erreur.
    C'est pourquoi, il me semble difficile pour les gens qui "n'ont pas fait les écoles" et bien que les deux projets de sociétés n'aient absolument rien à voir quant à leur finalité, de faire la différence entre les régimes "totalitaires" qui sont le projet des néo-nazis de tous poils et les régimes dictatoriaux que des partis communistes ont mis en place de par de le monde bien que clamant que c'était provisoire et seulement un passage "obligé".
    Le socialisme français combat les projets d'extrêmes droites dont le projet totalitaire est d'imposer par la force une société hiérarchisée, mais il ne peut pas ne pas combattre politiquement des formations d'extrême gauche qui ne font pas confiance aux parlementaires et aux forces de l'ordre que le peuple se donne (art.12 & 13 DDHC) http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/la-constitution/la-constitution-du-4-octobre-1958/declaration-des-droits-de-l-homme-et-du-citoyen-de-1789.5076.html
    Bz

    RépondreSupprimer
  12. "l'extrême gauche ne dépasse pas 2%"
    Je suis en désaccord avec ce chiffre.
    Le FN est un parti d'extrême-droite, quelles que puissent être les tentatives de MLP pour en adoucir l'image.
    Et le FDG est un parti d'extrême-gauche, ou alors je n'ai rien compris à l'échiquier politique.
    Donc l'extrême-gauche doit tourner dans les 10% en France, ce qui fait toujours moitié moins que son exact opposé...

    RépondreSupprimer
  13. Hé, les gars, le "meurtre" vient d'être requalifié en coups et blessures sans intention de tuer, c'est con pour la thèse de l'assassinat politique.

    Et puis on ne sait pas où est passé le poing américain, non plus que le T-shirt du Front national.

    Et on vient d'apprendre que le tueur hyper baraqué pèse 66 kg. C'est mon poids quand j'avais 14 ans !

    Bien sûr, on savait déjà que la victime était également le provocateur.

    Tout ce qu'il vous reste, les gars, c'est que Méric est mort. Alors on comprend que vous ne cherchiez pas plus loin. C'est un peu comme si on disait, toutes proportions gardées (humour, quand tu nous tient...), que Benito Mussolini est mort scandaleusement assassiné par les antifas. Quoi, il l'avait bien cherché ? Bande de salauds : c'est quand même lui qui est mort, merde, quoi, vous me dégoutez !

    "c'est un fascho qui a tué" (Jégou).
    On s'en fout. On veut savoir la vérité complète : comment, pourquoi. Dans quelles circonstances.
    C'est un minimum, quand il y a mort suspecte.

    Mais la prochaine fois qu'un membre du parti socialiste viole une femme de ménage, vous n'oublierez pas de nous tenir ce même discours, hein ? "c'est un socialiste qui a violé".

    Et puis une dernière, pour la route : un immigré espagnol prolétarisé à mort, d'un côté, et de l'autre un petit bourgeois bon élève, gentil fiston à sa moman. Devinez qui est le méchant obligé. Devinez qui est la victime évidente.

    Elle est belle la gauche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On dirait que tu jubiles ! En gros la victime serait le meurtrier...

      Le tueur a donné deux coups très forts qui ont tué et on a retrouvé deux poings américains chez lui. Il est d'extrême droite.

      Supprimer
    2. Parce qu'il suffit d'être mort pour être un type bien ? Parce qu'il suffit de se faire tuer pour être la victime ? Tout cela n'a rien à voir. On peut parfaitement vouloir tuer quelqu'un et se faire buter par lui, parce qu'on n'est pas le plus fort. Méric est mort de deux coups de poing administrés par un mec pesant 66 kg. Je pense qu'il était taillé pour mourir d'une piqure de guêpe. C'est con pour lui, je ne dis pas le contraire, mais il semble clair qu'il n'y a pas eu intention de tuer.

      Je ne me réjouis pas de sa mort. Je ne jubile pas à ce sujet, mais à propos de votre déroute morale, vous tous qui êtes tombés dans les pires clichés, les pires simplifications sur une affaire qui ne ressemble pas du tout à ce que vous voudriez qu'elle soit. Vous pourriez en tirer une leçon.

      Vous pourriez aussi avoir une pensée pour Estéban, authentique prolétaire, rejeté par tout le monde, et qui a dû se battre pour survivre dans un guet-apens organisé par des bourgeois.

      Parce qu'Estéban est un pauvre. Parce que Meric est un riche. C'est comme ça. Et pour un authentique homme de gauche comme moi, ça compte un peu, quand même.

      (Là je déconne, bien sûr. Un riche peut aussi être une victime. Il faut être le dernier des rigolos pour croire qu'il suffit d'être riche pour être le coupable. C'est comme si je disais qu'il suffit d'être d'extrême droite pour être le coupable évident de la bagarre, hein ? Faut rester sérieux).

      Supprimer
    3. Arrête donc, c'est Méric qui faisait 66 kg.

      Quelle déroute morale ?

      Tu choisis de défendre le fasciste, moi pas. Et la seule approche pour le défendre : taper sur le mort. Et c'est nous serions en déroute morale ?

      Supprimer
    4. Je ne choisis pas de défendre le fasciste, c'est ridicule.
      Crois-tu que si Méric était mort massacré sans raison par 25 skinheads, je défendrai ses agresseurs, uniquement parce qu'ils sont fascistes ?

      Méric n'est pas une victime, c'est tout. Il a voulu devenir un "chasseur de skins". Il est allé les provoquer et leur a tendu un guet-apens. Il est mort parce qu'il était de constitution fragile.

      Et puis lutter physiquement contre le péril fasciste, en France, en 2013, ce n'est pas sérieux. Tourne la chose comme tu veux, mais l'antifascisme n'est rien d'autre qu'une guignolade tragique.

      (Et il semblerait bien que ce soit Estéban qui pèse 66 kg, d'après Le Parisien).

      http://www.leparisien.fr/faits-divers/mort-de-clement-meric-cinq-suspects-presentes-au-juge-08-06-2013-2878051.php

      Supprimer
    5. C'est visiblement une erreur du Parisien ou alors les deux font le même poids. http://www.boursier.com/actualites/reuters/le-principal-suspect-mis-en-examen-dans-l-affaire-clement-meric-136813.html

      Si Méric avait été massacré par 25 skins, tu n'aurais pas pu les défendre mais tu aurais tout fait pour salir Méric.

      Supprimer
    6. Tu te trompes. Je ne juge pas les gens sur leurs idées politiques. Si je le faisais je ne discuterais pas avec un blogueur de gouvernement.

      Méric est l'agresseur, semble-t-il, d'après les éléments qui nous parviennent. Je ne défends pas les agresseurs, même s'ils se font tuer.

      Supprimer
    7. Je ne te demande pas de défendre Méric mais tu ne fais que l'enfoncer dans le but de défendre un fasciste.

      Supprimer
    8. Estéban pourrait être hitlérien et violeur d'enfants que ça ne changerait rien au fait qu'il n'est pas l'initiateur de cette bagarre qui a coûté la vie à Méric.

      Je ne défends pas le skinhead, que je ne connais pas et dont je me contrefiche.

      Je n'enfonce pas Méric. Dans un monde normal, cette affaire ne devrait pas être aussi médiatisée. Il ne devrait pas y avoir ces sordides récupérations politiciennes. J'essaie simplement de rétablir, ici, sur ce blog, une sorte d'équilibre et un peu de raison.

      Parce qu'au fond je vous aime bien.
      Mais je dois vraiment commencer à bosser, alors je vous quitte, en vous laissant le dernier mot si vous voulez. Vous êtes chez vous.
      Sans rancune, en ce qui me concerne.

      Supprimer
    9. Peu importe le dernier mot. On peut être d'accord : le truc est trop médiatisé. Tant mieux, ça évite de parler du fils de je ne sais plus quel député PS qui a été arrêté avec 22 kg de cannabis.

      Peu importe le dernier mot mais voyons le premier : qui a commencé à parler de Méric dans les commentaires de ce billet qui n'a rien à voir (à part évidemment que les commentaires dans "l'affaire Méric" l'ont inspiré).

      Supprimer
  14. Peut-être déjà signalé plus haut, mais je viens de le découvrir :

    Le groupe antifa de Méric pratiquait officiellement la chasse au skin (et au facho désigné par eux, d'une manière générale). Voici la liste des victimes prévues, avec demande d'infos complémentaires :

    http://veganantifa.wordpress.com/author/veganantifa/

    Comment peut-on soutenir de telles méthodes, pour le coup vraiment fascistes ?
    La vérité, me semble-t-il, c'est que les "antifas" sont des fascistes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais qui soutient ces méthodes ?

      Supprimer
    2. Personne ? Tant mieux. C'étaient les méthodes de Méric.

      Supprimer
    3. Ouai donc à chaque fois qu'on te pose des questions et qu'on te montre, preuve à l'appui, que la violence est aussi à l'extrême gauche, tu fais mine de ne l'avoir jamais soutenue. Au fait, quel est le titre de ton papier ? "Vive l'extrême gauche"... hum. Pourquoi pas "Vive Rouillan", ça aurait un peu plus de gueule, non ?
      Marco Polo a très bien résumé la chose, vous n'avez plus que "Clément est mort" et vous êtes incapables de revenir sur toute la fabrication de sa sainteté. C'est honteux qu'un gamin soit mort pour un combat aussi théâtralisé que l'antifascisme. Comme l'a dit Jospin (d'extrême droite ?) : http://www.youtube.com/watch?v=xY3jUuFBWIM

      Supprimer
    4. Rouillan était un terroriste, il a purgé sa peine.

      Jospin ne fait que dire que le FN n'est pas fasciste. Ai-je dit le contraire ?

      Le titre de mon billet est très clair. Ce billet répond à un "besoin" précis : marre de voir les gens confondre l'idéologie d'extrême gauche et celle d'extrême droite.

      Supprimer
    5. Tu lis les commentaires ? Il ne s'agit pas de dire que Rouillan n'a pas purgé sa peine. Mais depuis quelques jours tu fais comme si l'extrême gauche n'était pas violente. C'est faux. Un exemple - parmi tant d'autres : Rouillan. Point.
      D'autant plus qu'il y a une différence entre avoir purgé sa peine et s'être confessé. Or, Rouillan est très fier de ce qu'il a fait, et ne l'a jamais renié. Mais si tu es tranquille avec ça, "parce qu'il a purgé sa peine", très bien. Mais garde tes leçons d'antitotalitarisme.
      Jospin dit bien au-delà. Il dit qu'il n'y a jamais eu de menaces fascistes en France, que tout ça c'était du baratin. Et par conséquent que Clément est mort pour une pièce de théâtre.

      Supprimer
    6. Je ne fais pas comme si. Je fais un billet sur l'idéologie. Pas sur la violence.

      Supprimer
    7. Au risque de choquer, je pense que Rouillan avait des raisons valable de réagir, je dis bien des raisons. Qu'ensuite il ait accompli des actes répréhensibles et surtout inadéquats, c'est une autre histoire.

      Il l'a payé, et je dirai que s'il avait été d'extrême droite, lui et ses amis n'auraient pas payé aussi cher. L'extrême droite ne touche pas au capital.

      Œuvrons pour qu'un jour disparaisse la propriété privée, et avec elle toutes les les violences qui s'y rattachent. Cela peut se faire légalement et sereinement. Sans passer par la dictature du prolétariat, une notion elle aussi inadéquate.

      Supprimer
    8. Tu ne choques pas... Par contre, ses méthodes nevsontbpas valables. C'était un criminel.

      Supprimer
    9. Hé Salut Babelouest. En réalité, la fin de la propriété privée a déjà existé, ça s'appelait le communisme, et ça a fait, allez, 100 millions de morts. Bisous doux anticapitalistes.

      Supprimer
    10. cher anonyme (on se perd dans les anonymes, c'est à çà qu'on les reconnaît), l'union soviétique n'a été communiste que fort peu de temps, celui qu'il a fallu à Lénine pour chapeauter et dissoudre les Soviets. Ensuite ce ne fut plus qu'une dictature planifiée, rien à voir avec le communisme.

      Bizarrement, rares sont ceux assez honnêtes pour reconnaître ce fait. En 1921-22 le communisme n'existait plus. Bien entendu les propagandes occidentales n'ont pas manqué de le charger de tous les maux, un mort ne peut pas répondre.

      Les Bolcheviks n'étaient pas des communistes.

      Supprimer
  15. Jusqu'à l'audience,les faits poursuivis peuvent être requalifiés :
    ex.: une agression sexuelle n'entrainant pas d'ITT est appelée à l'audience du tribunal d'instance statuant en matière de police.Il apparait lors de l'audience que les faits sont en réalité un viol.Le Juge suspend immédiatement son interrogatoire,demande au ministère public quelles sont ses réquisitions et lui, entendu ainsi que la victime puis le mis en cause, il renvoie l'affaire à l'information criminelle.Idem dans l'autre sens : une Cour d'Assises peut disqualifier en délit des faits initialement qualifiés crime.
    Dans l'affaire Méric, les investigations vont continuer. La qualification aujourd'hui retenue signifie que malgré les soupçons, il n'y a pas, en l'état, d'éléments suffisants pour retenir la volonté criminelle : mais ça peut changer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça peut. Mais je pense que la justice aura du mal à démontrer...

      Supprimer
    2. Qui a organisé le guet-apens ?
      Estéban le facho était là pour défendre sa copine que des bourgeois avait prévu de tabasser. Il lui a collé deux coups de poings. Il n'y a donc strictement aucune raison de retenir la "volonté de tuer". Pour Méric en revanche c'est moins clair : le site de son groupuscule hyper-violent diffusait des listes et des photos d'ennemis à abattre.

      Renseignez-vous sur ce chevalier blanc au visage poupin. Moi, je n'aurais pas aimé qu'il fréquentât ma fille.
      Les copains de Méric ne sont même pas aller porter plainte. C'est étrange, non ? J'espère qu'ils seront condamnés comme ils le méritent.

      Bon, cela dit, j'ai aussi du travail, et je n'ai qu'un espoir limité dans ma capacité à faire réfléchir mes contemporains. On ne pourra pas dire que je n'ai pas participé au débat dont, croit-on parfois, doit jaillir la lumière. J'ai accompli ma B.A.

      Bien à vous,

      Marco.

      Supprimer
    3. Y'a encore un tas d'expertises en cours, sur la personne de la victime,sur l'imagerie médicale toussa.

      Supprimer
    4. Les bourgeois avaient prévu de tabasser la copine, maintenant...

      Supprimer
    5. Et tu vas voir que les "bourgeois" auront détruit les bandes vidéos ...

      Supprimer
  16. Moi quand on me dit "ou vous attend en bas", j'appelle des renforts. Surtout si je suis une fille.

    RépondreSupprimer
  17. Pas de quartier pour les extrêmes !
    Préférer un extrême à l'autre, mais ce n'est que mon avis personnel de vieille qui en vu d'autres, ça peut donner ce genre de contorsion hallucinant mais si courant, finalement : "l'extr.gauche ne véhicule aucune idée raciste même s'il est vrai que poussé à l'extrême elle peut conduire au pire". J'avoue que je ne peux citer de contorsion droitiste parce les sites EXTR.droite je ne peux y aller, c'est du coté de la phobie, et je n'essaye pas de lutter contre. Je me contente des retombées, c'est plus supportable pour moi.
    Alors mon humble avis est que les stals qui torturent avec brutalité, tiennent à légitimer leurs crimes en faisant des comédies procédurales infâmes où il apparaît in fine que tout être ETIQUETE "ennemi du peuple" le mérite bien.
    Et les Hitl, qui torturent avec sadisme, se foutent de toute légitimation grâce à leur certitude que les supérieurs peuvent éliminer les inférieurs et pas besoin de procès.
    Au final, autant de souffrance, autant de morts.
    C'est juste une question de différence de jouissance : comment on se fait le plus de plaisir dans l'élimination de l'autre.
    Quant aux doctrines à la base, ce n'est peut-être bien qu'une question de grammaire : qu'est-ce qu'on met en premier comme mots :
    "je vous aime, et à mort les autres" ou "à mort les autres parce que c'est vous que j'aime".
    Je clôture en reprenant l'idée de E. Arié sur l'importance REELLE du F.N. et je me permets d'ajouter que si jamais se vérifiait le proverbe "tant va la cruche l'eau .." ce n'est pas à moi que qui que ce soit pourra continuer à fourguer n'importe quelle théorie de la responsabilité et de l'allumeur de mèche.
    http://www.cnrtl.fr/definition/navr%C3%A9



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On parle idéologie. Évidemment que les communistes ont fait des massacres ! Il n'empêche que c'extreme droite qui se nourrit de la haine des autres.

      Supprimer
  18. Voyons les choses comme elles sont. L'extrême droite déteste des personnes qui lui paraissent différentes. Ce n'est qu'une réaction bestiale, ce n'est même pas une idéologie.

    L'extrême gauche s'en prend au possédant. Pour qu'un possédant ne soit plus un possédant, il suffit de lui enlever ce qu'il possède, et de mettre ces possessions à la disposition de tous. Même pas besoin de le toucher. Je pense que cette idée en vaut la peine, car c'est une vraie idée, pas une réaction animale.

    Et après d'aucuns vont amalgamer les deux : c'est fort de bouchon !
    (une remarque : le marxisme-léninisme n'est pas extrémiste, parce que justement il ne va pas aussi loin, ce qui justement l'a fait souvent déraper)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. AH !AH ! L'extrême gauche s'en prend au possédant ! Mais c'est un nid de petits bourgeois ! Quelle blague ! Dans la famille Méric, c'est minimum 6000 euros par mois. Tu parles de prolétaires en colère...

      Alors que chez les skinheads il n'y a justement que des prolos. Cherchez l'erreur.

      Quant au pauvre type qui nous explique plus haut que Rouillan avait de bonnes raisons d'agir, et que seules ses méthodes sont critiquables, je crois que cela éclaire tout.

      Le gauchiste se distingue par sa capacité à excuser un criminel qui tue au nom d'une idée soi-disant noble, sans voir que c'est là, très précisément, la cause de tant de massacres. C'est parce qu'on s'autorise d'un noble idéal qu'il est facile de tuer, puisqu'on peut le faire en toute bonne conscience.

      Autrement dit, la noblesse de l'idéal n'est pas une circonstance atténuante, c'est une circonstance aggravante. Elle aggrave le crime en le justifiant ; elle incite à aller toujours plus loin dans le crime.

      Je constate que quelques-uns auraient bien besoin d'un petit cours de philo de temps en temps, sans vouloir faire mon bêcheur, mais là c'est trop fort.

      Franchement, les bras m'en tombent.

      Supprimer
    2. Bon. Ça fait 36 heures que tu nous casses les burnes ici pour défendre des connards qui ont dans le sang de flinguer ceux qui ne sont pas comme eux.

      Ça a assez duré. Tu dégages. Si défendre les fachos ne te dérange pas c'est ton problème. Tu n'es qu'une crevure comme eux. Fous moi la paix.

      Supprimer
    3. Répondre par une telle fin de non recevoir à un argument tout ce qu'il y a de plus rationnel ne fait que prouver les terribles failles de votre position.

      Mais j'ai appris quelque chose. Qu'un socialiste a priori modéré peut très bien accepter les justifications idéologiques des pires crimes, sans sourciller, en gardant sa bonne conscience.

      C'est effrayant.

      Hollande est en train de détruire ce pays en clivant comme jamais. On ne peut plus parler. On ne peut plus démontrer.
      Je n'ai jamais vu ça.

      Supprimer
    4. Et pardon de mettre un peu de pensée dans votre blog, hein.
      C'est gratuit.

      Supprimer
    5. Ce qu'il y a d'effrayant est ton insistance à défendre les fascistes. Je te remercie pour nos échanges ça fait une preuve de plus que des conglés sont prêts à tout.

      Supprimer
    6. Un peu de pensée ? Heu ! De la Défense du fascisme. Dommage que je n'aime pas brûler les livres.

      Supprimer
  19. Marco, tu es viré. Un trou du cul qui m'explique qu'il veut me laisser le dernier mot et doit aller travailler mais qui revient me gave. Tu n'es qu'un fumier et une graine de fasciste, j'ai mieux à tolérer. Adieu.

    RépondreSupprimer
  20. A mon humble avis, le fond du problème est qu'il y a un dialogue de sourd sur la "cause" du meurtre.

    A droite, les rumeurs qui tournent autour des skin (je n'en ai personnellement jamais rencontré) en font des tarés obsédés du muscles et qui compensent à coup de poings leur manque de substance intellectuelle. Des types dangereux, vraiment, et pas fréquentables du tout.

    En appliquant ce logiciel aux faits d'espèce, si Esteban-dont-le-nom-de-famille-ne-sortira-pas s'était fait traité de "sale connard de fils de pute", ou de toute autre insulte politiquement neutre, par des types n'ayant pas décliné d'appartenance politique, le blogueur de droite pense que la bagarre aurai éclaté exactement de la même façon.

    Dans cette hypothèse, que rien ne peut d'ailleurs démentir, vu que nous ne sommes pas dans la tête des protagonistes, Esteban-sans-nom n'a pas donné de coups parce qu'il avait affaire à un antifa, mais parce que c'est un timbré dangereux qui réagit aux insultes par la violence.


    Voilà pourquoi revenir ad nauseam sur l'origine d'extrême gauche de Clément Méric suscite dans un premier temps l'incompréhension, puis dans un second l'agacement, puisque vos interlocuteurs (moi compris, d'ailleurs) considèrent que si Clément Méric avait été thatchérien, polonais ou rastafarien, il serai mort de la même manière. Puisque ce qui a déclenché la violence de ce malade, ce seraient les insultes, et pas l'appartenance politique.

    Dans cette hypothèse, nous sommes bien dans un fait divers sordide, très comparable à cet autre gamin tué pour une cigarette, qui soulève davantage le problème du rapport de notre société à la violence qu'une résurgence de l'extrême droite.


    Toujours dans cette même configuration, l'homme de droite qui lit "c'est très grave, la victime était un militant d'extrême gauche" ne peut qu'être interloqué. C'est comme si vous lui disiez qu'un voleur de voiture prenant pour cible un membre du PS ou un tireur de sac une douairière du PCF devaient être plus sévèrement punis que s'ils attaquaient des quidam. Cela vous permettra de comprendre les réactions que la mobilisation autour de cette mort suscite : là ou la gauche pense se lever contre une menace à la démocratie (ce qui serai le cas dans le cadre d'une agression motivée par les opinions), les gens en dehors ne voient qu'un mouvement clanique d'un groupe voulant venger l'un des siens (puisque pour le quidam, même un peu au delà de la droite, d'après ce que j'ai vu, c'est un problème de violence, pas de politique).


    J'imagine que de toute manière, personne ne reviendra sur ses positions. Les faits ont l'inconvénient d'être trop flou pour qu'on ne sache jamais s'il a agit par goût de la violence, ou par idéologie, ce qui permet à chacun de camper sur ses positions. Avec un événement comme celui-là, tout repose sur l'intime conviction de chacun...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.