10 juin 2013

L'extrême droite de retour

L’extrême droite, en France, se revigore. On a vu la radicalisation de certains à l’occasion du mariage pour tous, radicalisation très forte dans certains blogs de droite. On reparle de nouveau de l’extrême droite avec la mort de Clément Méric et certains blogueurs de droite sont très actifs pour défendre « Esteban », je l’ai vu dans les commentaires de quelques blogs (dont le mien). Je ne vais pas leur faire de la publicité mais vous pouvez lire, ici, qu’ils considèrent l’arrestation d’Esteban comme une injustice. Le nombre de billets de blogs dans cette veine que l’on peut voir est impressionnant. Globalement, les réacs pensent que « nous » instrumentalisons cette « affaire » pour justifier qu’on condamne les réseaux d’extrême droite. A lire certains, on dirait qu’ils soupçonnent carrément le ministère de l’intérieur d’avoir monté ce « traquenard » mais qu’il aurait dégénéré…

Parallèlement, il y a eu de fortes rumeurs de coup d’état militaire par des officiers d’extrême droite, des catholiques, des royalistes. C’est mon confrère Laurent qui résume très bien ça sur son blog (Le Monde et d’autres journaux évoquent aussi ce sujet). C’est le blog Secret Défense qui a parlé en premier de cette histoire. « Dans le sillage du Printemps français, ce mouvement informel apparu avec la Manif pour tous, des militants d’extrême-droite s’adressent aujourd’hui aux militaires en des termes inquiétants. « Ceux qui évacuent d’un revers de main toute possibilité de coup d’Etat militaire en France feraient bien de réviser leurs classiques », lit-on dans un journal diffusé sur Internet. » « Le cœur de cible de cette extrême-droite, ce sont les officiers « cathos-tradis », choqués à la fois par la « rupture anthropologique » que constituerait le mariage gay et par le poids des francs-maçons dans l’entourage du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. » « Sur fond de nouvelles réductions d’effectifs prévues par le Livre blanc de la Défense, d’un coup de frein sérieux aux avancements et de difficultés dans le versement des soldes à cause du logiciel Louvois, l’ambiance n’est pas au beau fixe. « On sent une profonde lassitude », témoigne un militaire. Dans un milieu où les familles nombreuses sont légion, la baisse du plafond du quotient familial est très mal vécue. D’où la tentation des extrémistes de souffler sur les braises. Le Lys Noir, qui trouve que « l’OAS est un mouvement extrêmement estimable », en appelle ainsi à une « révolution des œillets » à la française, en référence au coup d’Etat de l’armée portugaise en 1974. »

« Et installer une « union nationale » de tous les souverainistes, de gauche ou de droite, dont Jean-Pierre Chevènement serait le « père de la Nation »... »

Pour en revenir à Clément Méric, Apo me faisait remarquer que la stratégie des défenseurs « d’Esteban » est mauvaise, d’un point de vue juridique. On a l’impression qu’ils ne se rendent pas compte de leur acte. Par exemple, le dernier commentaire laissé par un anonyme à un de mes billets est : « Non mais Jegoun prend les faits qu'il veut, c'est-à-dire ceux qui vont dans son sens. Autant dire ceux qu'il invente. » Je ne faisais que dire Méric a été tué par un type près de l’extrême droite.

Je me demandais d’où venait cette agitation. Un des commentateurs du blog de Jacques Etienne a donné des éléments de réponse : « Les acteurs de chaque camp ne cherchent pas à se convaincre. Ils utilisent les débats pour faire pencher les 90% d'indécis de leur côté. L'adversaire est un faire-valoir. Pareil sur les blogs. Commencer une conversation courtoise avec un troll ne convaincra pas le troll, mais plus surement le lecteur de passage. » Je pense qu’il se trompe à propos de l’efficacité de sa méthode, mais c’est clair : il s’agit de marteler partout les mêmes arguments : « Esteban » n’est pas fautif, voire c’est l’Etat qui instrumentalise tout ça pour faire peur de l’extrême droite.

La théorie du complot est partout. L’extrême droite aussi.

43 commentaires:

  1. On ne saurait parler de manière juste d'un fait, sans tenir compte des causes. Me semble-t-il.

    RépondreSupprimer
  2. Jacques Etienne n'a pas tort sur le descriptif de la tactique en effet

    RépondreSupprimer
  3. Amusante instrumentalisation de Chevènement.

    RépondreSupprimer
  4. Ce que je retiens dans cette sinistre affaire « Méric », c'est un naïf qui a trouvé la mort simplement parce que des politicards de gauche, De Valls à Harlem Désir en passant par Besancenot, Hollande et d'autres lui ont expliqué que les 300 nazis de France mettaient en danger la République et la démocratie.

    Donc ce jeune abruti bâti comme une crevette passait son temps libre à les pourchasser.

    Si les tocards du PS avaient un peu de dignité, ils viendraient s'excuser pour la mort de Clément Méric en direct au 20 Heures.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. réécoutons la chanson "Parachutiste" de Maxime Leforestier
      ça ne peut que nous réveiller l'esprit

      Supprimer
    2. Cette chanson est en effet d'une bêtise remarquable...

      Supprimer
  5. L'extrême-droite est de retour ? Planquons-nous, vite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! Encore un qui joue son rôle.

      Supprimer
    2. Je pense que cette histoire de complot militaire sortie par Merchet est une histoire de cornecul. L'armée, j'ai encore un pied dedans (et dans le corps le plus conservateur qui soit: la Marine). Les officiers de 2013 n'ont plus grand chose à voir avec ceux de 1962. C'est la republication de cette thèse invraisemblable sur votre blog qui me fait réagir aujourd'hui, chose que je m'était promis de ne plus faire.
      Rôle de quoi ? Vous m'en voulez d'avoir contrecarré votre trollage chez Jacques Etienne ? Désolé.

      Supprimer
    3. Quel trollage ? Je suis un des plus anciens commentateurs de Jacques et il bien souvent ici.

      Supprimer
    4. Bah! La discussion de ce week-end a tourné en rond et vous vous êtes conduit comme un troll. Je lis régulièrement ce que vous écrivez chez Jacques ou Didier Goux (et je trouve vos commentaires souvent intéressants, utiles et même drôles) mais là, en toute honnêteté, je vous ai trouvé infect, obtus et de mauvaise foi.

      Supprimer
    5. Les deux tournaient en rond. Vous êtes sur de vous, mais,...

      Supprimer
    6. Ce n'est pas grave; j'ai donné mon avis, et vous le vôtre. Tant que ça reste courtois...

      Supprimer
    7. Oui mais dans ces débats à la con il faudrait savoir partir sur un constat de désaccord. Je plaide coupable.

      Supprimer
    8. Vous êtes de gauche mais vous avez un bon fond. Je le savais.

      Supprimer
    9. N'en faites pas trop. Ça va jaser.

      Supprimer
    10. Oui ! Je risque de me griller. J'arrête.

      Supprimer
  6. Vous préparez un concours d'amalgame ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Et vous un concours de dénégation ?

      Supprimer
    2. Je crois qu'en mélangeant tout "vous" ne faites qu'amplifier le phénomène de droitisation qui est bien réel. Un peu pompier-pyromane, mais pas tellement pompier.

      Supprimer
    3. Pas tellement pyromane : ce billet aura 300 lecteurs.

      Supprimer
  7. J'avais aussi mis de coté l'article de Blog secret défense parce que j'en croyais pas mes oeils, tout simplement incroyable.

    RépondreSupprimer
  8. Il y a tout de même une colossale différence (qui devrait vous sauter aux yeux) entre des officiers supérieurs préparant, ou même seulement envisageant, un putsch, et quelques excités en appelant à ces mêmes officiers pour qu'ils montent à l'assaut de l'Élysée !

    Cette histoire ne tient pas debout une seconde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas dit que j'y croyais. Je ne fais que constater des événements parallèles.

      Supprimer
    2. L'armée française de 2013 aurait déjà bien du mal à assurer la sécurité intérieure en temps de crise. Alors commettre un putsch... On est encore très loin du climat épouvantable qui régnait en France à l'époque de la guerre d'Algérie. Du reste, tout ce folklore d'officier catholiques tradis, avec des noms à rallonge, et chargés d'enfants que j'ai pu connaître il y une vingtaine d'années encore est en forte régression. L'armée s'est fonctionnarisée depuis 50 ans, et la professionnalisation a encore accentué ce mouvement. Les mots d'ordre sont: pas de vagues, attendons la retraite.

      Supprimer
    3. Oui mais ils peuvent échanger des conneries...

      Supprimer
    4. Possible. Quoi qu'il en soit, le moral de l'armée est au plus bas et ça, c'est réel.

      Supprimer
    5. Je sais. J'en fais des billets... C'est un sujet qui m'intéresse pour différentes raisons.

      Supprimer
    6. Je vais regarder. Cela m'intéresse aussi. Je suis officier de Marine de réserve et j'y vais encore de temps en temps.

      Supprimer
    7. Laissez tomber, je fais trop de billets !

      Supprimer
    8. Tiens je suis d'accord avec D.Goux : Qu'y a t'il de sérieux avec ces pauvres officiers, usés rouillés avec quelques abrutis comme Vivien Hoch et autres fils de bonne familles puceaux dans tous les sens du terme ?

      Ils ne risquent même pas leur vie : le ridicule ne tue pas.

      Supprimer
    9. D'accord avec Didier ? Tu finiras tondu à la Libération.

      Supprimer
    10. "Ton-duuuu et tout bronzéééé"

      Supprimer
  9. L'actualité est tellement morose qu'un putsch de colonels français d'extrême-droite nous aurait fait rire un peu, au moins.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.