19 juin 2013

Le voteffenne

« A ce jour, TOUT strictement TOUT profite au vote d'adhésion au FN. Car, et je suis d'accord sur ce point avec Florian Philippot, n°2 du parti, qui affirmait dimanche soir: "le FN est aujourd'hui un vote d’adhésion". Oui, on ne peut faire l'impasse sur la nature profonde, morale et économique, de ce vote de merde. Et l'électeur doit faire face à ses responsabilités. Le vote FN, libéral un jour, populaire le lendemain, xénophobe toujours, est le plus simple pour ne surtout pas se remettre en cause personnellement. D'un coup de baguette magique : changer les autres sans avoir à se changer soi. En cela, c'est un vote profondément dans l'air du temps et promis à un bel avenir. »

Telle est la conclusion du billet de Seb Musset, billet que j'approuve sans réserve d'autant que c'était l'objet d'une de nos discussions, hier soir, pendant le KdB.

Il est de bon ton entre militants de se renvoyer la balle d'un camp à l'autre. Je suis proche du PS. Je vais donc dire que la montée du FN est due, d'une part, au Front de Gauche, incapable de séduire l'électorat populaire et agitant des thèmes de campagne foireux, et, d'autre part, à l'UMP, incapable de présenter une ligne claire et d'avoir un discours intelligent. Je laisse les blogueurs de l'UMP ou du FdG nous expliquer mes torts des socialistes. Je ne suis pas rancunier.

De toute manière, tout profite au FN. Ce matin, l'escalator pour sortir du métro était hors service. J'étais presque décidé à voter FN.

Le vote FN ne me choque pas. Je ne sais pas si c'est un vote d'adhésion ou de protestation. Je m'en fous. Il ne me choque pas malgré l'idéologie nauséabonde qui nous rappelle LHLPSDNH parce que je suis blasé. Ça fait 25 ou 30 ans qu'il est à un fort niveau et il y avait plus de députés FN en 1986 que maintenant. Ceux qui sont choqués sont probablement ceux qui n'ont pas assez réfléchi aux responsabilités de leur bord.

Au diable les responsabilités ! Elles sont intéressantes à étudier mais il faut se tourner vers l'avenir. Tout d'abord, faut-il faire reculer le FN ? Tant qu'il nuit à l'UMP, je n'en suis pas persuadé.

Hier, je faisais un billet à propos du Front de Gauche et un commentateur m'expliquait qu'on ne pouvait pas occuper le pouvoir pour occuper le pouvoir : il faut appliquer un programme bien à gauche. Dans un billet du nouveau blog présenté par Sarkofrance, je trouvais des propos similaires. Je suis d'ailleurs assez d'accord mais je n'oublie pas que la gauche n'a jamais pu garder le pouvoir plus de cinq ans. Chacun aura son raisonnement pour expliquer cela. J'ai tendance à penser que la gauche ne peut gagner les élections que par rejet de la droite, c'était le cas en 2012, parce que les Français sont majoritairement de droite. Mes camarades de la vraie gauche expliqueront que la politique n'était pas assez à gauche. Chacun son idée.

On trouvera toujours des explications. 86 : le tournant de la rigueur ou la proportionnelle. 93 : la crise. 97 : les divisions de la gauche ou la campagne de Chirac qui a favorisé Le Pen.

En fait, je m'en fous. Il faut une politique de gauche qui soit en faveur de l'économie. Un type de la vraie gauche pensera que je suis de droite et je penserai qu'en nous poussant à la catastrophe, il favorise la droite et est donc fondamentalement à droite. On cherchera donc une ligne politique un autre jour...

Toujours est-il que la gauche gagnera en 2017 si les Français sont rassurés quant à leur avenir, ce qui passe par plein de choses dont le recul du chômage et un rétablissement des comptes de l'Etat, à condition qu'ils ne s'en foutent pas (ce qui est le cas : à force de dire qu'on n'a plus de pognon pour maintenir le système, on s'inquiète,...). Ces "conditions économiques" ne sont pas les seules. Il ne faut pas négliger les sujets traditionnellement de droite. Parlons cru : l'insécurité, l'immigration et l'islam.

L'islam, tiens ! On en parle peu dans les blogs de gauche. Taper sur les cathos, on sait faire, mais critiquer l'islam, on évite. On a peur de passer pour des gros racistes. J'en parlais récemment avec Didier Goux, mon commentateur et ami réactionnaire et nauséabond, ce qui fait beaucoup de qualificatifs. Il me "reprochait" de ne pas évoquer la montée de l'islam quand je parle de celle du FN. Je lui ai répondu que je ne sais pas si les électeurs du FN ont peur de l'islam. C'est la vérité. Je ne sais pas.

Il n'empêche qu'on ne peut pas négliger cette potentialité si on veut rassurer les électeurs quant à leur avenir. Le gauchiste qui défend l'islam au nom de je ne sais quel principe ne doit pas oublier ce fait ! Ses belles idées de gauche et d'égalité seront jetées à la poubelle... Sans compter qu'il y a d'excellentes raisons de lutter contre la montée de l'islam en France. Si la montée se poursuit, je ne suis pas persuadé que le mariage pour tous restera dans nos lois, par exemple. J’imagine ce débat qu’on a eu pendant six mois dans un pays à majorité musulmane…

Toujours est-il que, dans la politique, il y a deux volets : mettre en place les bonnes actions, les bonnes réformes, … et gagner des élections. Je suis fatigué de ceux qui privilégient le premier aspect à l’autre car ils maintiennent la gauche dans la perte d’élection et dans la non application de leur projet. Certes, ils s’imaginent avoir les couilles propres.

Ainsi, je me fous un peu du vote FN. Ce qui m’importe, c’est que le PS reste au pouvoir pour favoriser la lutte contre les inégalités et tout ça contre l’individualisme et tout ça aussi. Pour qu’il reste au pouvoir, il faut qu’il obtienne de bons résultats dans tous les domaines.

Je continuerai donc à faire tout ce que je peux pour l’aider : lui donner des coups de pied au cul quand je ne suis pas d’accord, ce qui sera probablement le cas à propos des retraites, mais aussi le défendre contre des attaques éparses quand elles ne me paraissent pas justifiées.

Parce que ces attaques éparses participent aussi à la montée du FN et au discrédit de mon camp.

Quant au FN… En juillet 2010, Nicolas Sarkozy a prononcé le discours de Grenoble. C’est un discours emblématique. « La nationalité française doit pouvoir être retirée à toute personne d'origine étrangère qui aurait volontairement porté atteinte à la vie d'un fonctionnaire de police ou d'un militaire de la gendarmerie ou de toute autre personne dépositaire de l'autorité publique. » « Nous subissons les conséquences de 50 années d'immigration insuffisamment régulée qui ont abouti à un échec de l'intégration. » C’est emblématique d’une rupture de la séparation entre l’UMP et le FN.

Ce n’est pas la première fois que cela arrive. En 1985, Jacques Chirac avait dit : « Pour le moment, tout ça n'est pas bien grave. Il y a un type, Le Pen, que je ne connais pas et qui n'est probablement pas aussi méchant qu'on le dit. Il répète certaines choses que nous pensons, un peu plus fort et mieux que nous, en termes plus populaires. » En 1988 : « Si je ne peux pas l'admettre [la multiplication des réactions racistes et xénophobes], je peux le comprendre. » En 1991 : « Notre problème, ce n'est pas les étrangers, c'est qu'il y a overdose. C'est peut-être vrai qu'il n'y a pas plus d'étrangers qu'avant la guerre, mais ce n'est pas les mêmes et ça fait une différence. Il est certain que d'avoir des Espagnols, des Polonais et des Portugais travaillant chez nous, ça pose moins de problèmes que d'avoir des musulmans et des Noirs. », suivi du fameux : « Si vous ajoutez à cela le bruit et l'odeur, eh bien le travailleur français sur le palier devient fou. »

Je ne sais pas si Marine Le Pen oserait dire le dixième de cela et même si l’idéologie du parti est abominable, c’est bien toute cette droite qu’il faut éliminer.

Donc je me fous du vote FN, sauf s’il me permet de torpiller les dignes successeurs de MM. Chirac et Sarkozy. Quant aux bonnes consciences de gauche, je prierais pour leurs âmes si j'étais catholique.

(illustration)

27 commentaires:

  1. "Tout d'abord, faut-il faire reculer le FN ? Tant qu'il nuit à l'UMP, je n'en suis pas persuadé."
    Vous ne voyez donc pas ce qui est en train de se préparer ?

    Je ne suis pas d'accord du tout avec ce billet calculateur. Pas d'accord surtout avec son titre, qui transforme FN en mot inrepérable par les moteurs de recherche. Mais à quoi bon ? C'est tellement chochotte !
    C'est de cela qu'elle crève, doucement anesthésiée, la gauche. De ne pas avoir le courage de ses convictions.
    Favoriser le FN pour lutter contre l'UMP... C'est contre la gauche que vous luttez, là.

    RépondreSupprimer
  2. Ce vote FN est tellement compréhensible, moi aussi je ne le condamne pas. Je condamne nos "élites" politiques, économiques, médiatiques, ces gens qui se sont gargarisés de comprendre le monde, qui ont donné des leçons à tout va et qui, aujourd'hui encore, défendent l'indéfendable : la dérégulation, l'enrichissement, le chacun pour soi, la réussite matérielle.

    Que le PS et l'UMP participent pleinement de ce phénomène, je ne peux que te donner raison.
    Et la question que tu poses à l'endroit du FdG est parfaitement légitime : pourquoi est-ce qu'il n'arrive pas à capitaliser lui aussi sur le mécontentement populaire, alors que cette crise est avant tout financière et devrait, par définition, leur être favorable ? Je crois que certaines solutions ne sont pas réalistes aux yeux de l'opinion publique et que le FdG mériterait, parfois, d'avancer un peu plus masqué et de ne pas tirer tous azimuts en donnant toujours l'impression de n'être d'accord avec rien ni personne.

    En ce qui me concerne, le plus agaçant est que je sais ce qu'il faut faire, et que nous n'en prenons pas vraiment le chemin : construire une Europe fédérale et solidaire (l'exact opposé de ce truc néolibéral exposé à tous les vents mauvais de la mondialisation avec de parfaits abrutis comme Barroso aux manettes), qui harmonise les taux d'imposition sur les sociétés, lutte pleinement contre les paradis fiscaux, la fraude fiscale, et engage toutes ses forces dans le combat de ce siècle et des suivants : la reconversion écologique, - seule cette Europe-là sera à même de nous aider à surmonter les périls de notre époque.

    Mais il faut engager le combat pour cela, il faut y aller, et pas qu'un peu ! Les intérêts contre lesquels il faut se battre sont immenses, et d'ailleurs beaucoup ont un pied dans la politique, l'autre dans l'oligarchie, c'est presque une lutte schizophrène. C'est pourquoi je ne crois pas complètement aux partis politiques et aux machins qu'ils élisent en bout de course pour les représenter.

    Et je finis ce commentaire (décousu) en disant que c'est aussi pour ça que le citoyen, à l'heure d'internet, doit peser de tout son poids, au travers de mouvements comme Roosevelt 2012 (ou autre), en dehors des partis politiques. Un jour, on finira par voter pour un programme dans un premier temps, en votant pour les 10 mesures qui nous plaisent le plus (ou les 50), puis par celui qui sera chargé de les mettre en application. Ce jour-là, on aura peut-être un peu avancé.

    En bref, il faut peser de tout notre poids pour que les solutions soient celles d'une Europe écologique, qui repose sur les valeurs et les défis de l'écologie politique, parce que les partis politiques sont moisis, sclérosés, bétonnés, et qu'il existe un modèle viable, plus harmonieux, plus respectueux des valeurs de l'humanisme, et il n'a rien d'utopique : il est là qui nous tend les bras. Le politique n'aura jamais le courage, ou alors dans 100 ans, quand il sera trop tard. A nous de nous bouger le cul un peu.

    RépondreSupprimer
  3. Le temps passe, rien de change .. http://assietteanglaise.blogspot.co.uk/2012/06/le-fond-national.html

    RépondreSupprimer
  4. Suzanne,

    Il n’y a rien de réellement calculateur : je n’ai pas dit qu’il fallait favoriser le FN mais regarder objectivement la situation… La droite (l’UMP) gagne (ou pas…) en tenant des propos dignes du FN. C’est cela qu’il faut combattre. Et le deuxième fait à constater est que le FN monte et va continuer à monter. On pourrait en ajouter un troisième : la fois où le FN (et la droite dure en général, comme de Villiers) a fait un score moyen en trente ans est la présidentielle de 2007 lorsque Nicolas Sarkozy a fait un score exceptionnel au premier tour.

    « C'est de cela qu'elle crève, doucement anesthésiée, la gauche. De ne pas avoir le courage de ses convictions. » Justement non. Elle crève de mener de mauvais combats… Elle crève de défendre des religions autres que catholique et juive en tapant sur ces dernières. Elle crève de son indignation permanente : relisez les propos de Chirac que je cite dans le billet. Il y a de quoi être indigné. Ben ce type a été élu président de la République et il l’est resté douze ans. Ca, ça m’indigne. Et s’il a été réélu, c’est aussi grâce au Front National, parce que la gauche a fait des conneries, genre « ah ben non, y’a pas d’insécurité ».



    Jules,

    On est d’accord sur à peu près tout (notamment l’Europe fédérale et l’harmonisation) sauf ton avant dernier paragraphe. Je continue à croire aux partis politiques et pas aux « choix citoyens ». Je ne crois qu’en la démocratie représentative parce que c’est ce que veulent les gens.

    Quant à l’écologie, elle est malheureusement prise par les politiciens à l’envers. Tout d’abord, on met toujours la sortie du nucléaire en avant. Ca effraie forcément le public. La priorité n’est pas de fermer des centrales mais de développer des énergies alternatives. Ca veut dire exactement la même chose mais c’est toujours mal présenté.

    Tiens ! Je crois que ce matin, Bertrand Delanoë inaugurait les nouvelles voies sur berge. L’heure va être au bilan de ce qui a été fait au cours de ses deux mandats. Vu de chez moi (j’habite à 500 mètres de Paris mais je ne suis pas Parisien, donc pas directement concerné par la municipalité), il est bon, on circule mieux, on marche mieux,… Au fond, les Parisiens sont contents, d’ailleurs, la plupart n’ont pas de voiture (je crois). C’est typiquement écolo mais si on tente de vendre ça au nom de l’écologie, on va droit dans le mur.

    De toute manière, ce n’est pas à Paris que le FN craint. Voir le lien laissé par l’andouille anonyme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai toujours cet exemple en tête : Hollande qui veut faire une réforme bancaire, puis il reçoit Pébereau and co., ils lui mettent la pression et finalement il ne réforme rien du tout.

      Imagine si tu réunis une pétition via un mouvement comme Roosevelt 2012, s'adressant directement aux banques et disant en substance à peu près ceci : "bonjour, nous sommes 1 million et nous allons chacun retirer 1000 euros de votre banque pour la mettre à la banque postale ou au crédit coopératif, etc. si vous ne travaillez pas à une réelle séparation des activités bancaires. En fait, nous allons retirer cette somme dès demain et nous rapatrierons les sommes une fois la loi votée. Gros bisous et le bonjour à Hollande quand vous le verrez pour lui demander une vraie loi bancaire".

      Je pense que la loi serait votée dans le mois, voire moins. Je suis toujours pour une démocratie représentative, mais avec les moyens du 2.0, soit un poids citoyen de plus en plus considérable. J'aime bien mon idée de voter sur des points clés de chacun des programmes, puis de voter ensuite pour qui les appliquera.

      Les partis politiques sont des entreprises dont le seul projet est l'élection, ils ne sont plus de ce temps, plus de cette époque, sauf s'ils parviennent à se réformer. Là, pour moi, ce sont de vieux machins, et leur désaffection citoyenne est patente (de moins en moins de militants, abstention record, etc).

      Supprimer
  5. L'extrait que vous citez de votre ami Moulinex Vigny prouve que la gauche n'est pas près de comprendre ce qui se joue, et surtout pas près de récupérer ne serait-ce qu'une partie du vote populaire (que le PS n'a de toute façon jamais eu). Je résume : l'électeur FN est incapable de se remettre en cause, de se “changer soi“ (sous-entendu corollaire : moi, le si intelligent et si fin Moulinex Vigny, j'en suis évidemment capable, je le fais même tous les matins après ma douche). Bref : les électeurs FN sont de gros cons bornés, des beaufs de Cabu à la puissance trois minimum. Le problème, c'est que, tout borné qu'il soit, cet électeur, il dit néanmoins des choses. Et tant que le FN sera seul à faire mine de l'entendre (comme le PCF avant lui), le Front national continuera à très bien se porter. Car même un con borné, facho, raciste et lalaphobe est parfaitement capable de voir le mépris qui suinte des appréciations de M. Moulinex Vigny à son endroit.

    D'autre part, il n'y a pas QUE l'islam, qui n'est qu'un facteur aggravant. Il y a le sujet plus large de l'immigration massive et inutile. Je dis "plus large", car je ne crois pas que la plupart des "beaufs cube" que nous sommes présentement occupés à stigmatiser seraient plus ravis de se voir envahis par des hordes d'Africains catholiques ou protestants. Enfin, pas beaucoup plus.

    (Au cas où Rosaelle passerait par ici, je reprécise que le mot horde ne présente aucun caractère spécifiquement animalier, contrairement à ce qu'elle semblait penser hier…)

    RépondreSupprimer
  6. Putain, les commentaires sont longs, aujourd’hui !



    Jules,

    Je n’ai pas envie de parler de la séparation des activités bancaires mais je crois que c’est une mauvaise idée (il faut d’abord renforcer les textes Européens, la lutte contre les paradis,…) mais ce n’est pas le sujet. Pour le reste, oui, on peut faire pression et le web 2.0 est un moyen à notre disposition.

    « J'aime bien mon idée de voter sur des points clés de chacun des programmes, puis de voter ensuite pour qui les appliquera. » Sur le papier, oui. Mais si ceux en charge de les appliquer ne sont pas d’accord, on va être mal. Surtout, si les points sont contradictoires, on est dans la merde. Enfin, il y a aussi un budget à voter. Par exemple, si les gugusses choisissent de mettre la retraite à 60 ans à taux plein, un tel système ne peut pas en assurer le financement. C’est donc la porte ouverte à une certaine démagogie. En outre, il n’y aurait aucun progrès sociétal. Par exemple, le mariage pour tous ne serait jamais mis dans les points importants (sauf si le texte est de le supprimer).

    Donc, c’est bien un projet global qu’un candidat doit porter.



    Didier,

    Je n’ai pas lu comme vous le texte de Seb. Du moins, j’ai lu un « et il faut faire avec, il faut qu’on change nos pratiques ». Et, comme il dit dans son billet : « il faut qu’on obtienne des résultats, c’est la seule manière de le convaincre ». Et donc, on aurait pu ajouter ce que vous dites : « Et tant que le FN sera seul à faire mine de l'entendre (comme le PCF avant lui), le Front national continuera à très bien se porter. »

    Pour le mépris, qu’est-ce que ça peut foutre ? Vous croyez qu’il y a beaucoup d’électeurs du FN qui lise Seb Musset. Vous êtes probablement le seul assez tordu. En outre, Seb n’est pas plus que moi militant politique… On est simplement engagés…

    Enfin, j’ai pris l’islam à titre d’exemple parce qu’il y a encore un lascar qui m’a énervé dans un blog en critiquant la crèche Babylou.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tes arguments sont valables dans l'ensemble (bien qu'il ne faille pas s'arrêter au 1er obstacle, sinon on ne ferait jamais rien d'innovant) mais je n'ai jamais dit que le candidat, qui viendrait après les 10 réformes clés, n'aurait pas de projet global. Simplement, on peut imaginer qu'il aurait son projet global + à se déterminer par rapport à ces 10 points clés.

      Enfin, bref, nous digressons. Je redis simplement ma confiance en la société civile (l'Islande est un exemple sympathique à cet égard), plus que dans les partis politiques qui sont devenus des vieux machins pétris dans leurs contradictions et la nécessité de faire des compromis (et qui aboutissent aux fameuses séquelles de TINA). Et qu'il faudrait remettre un peu "d'imagination au pouvoir".

      Supprimer
  7. Le vote Fn exprime une certaine non connaissance de notre société.

    Prenons les exemples des élus FN en action, sont ils réellement efficace ?

    J'ai l'impression que chaque votant FN ne se pose pas la question de la possibilité des idées.

    Ce qui est sur il me semble c'est qu'un vrai socialiste ne votera pas FN.

    La seule solution pour faire monter une société plus humaniste, c'est la pédagogie et l'éducation.

    Un élève peut difficilement comprendre pourquoi son copain Mohamed n'aurait pas les mêmes droits que Jules ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais on ne va pas mettre tout le monde en camp de rééducation.

      Supprimer
    2. Ah ! voilà l'exemple typique de l'imbécile pontifiant qui ne comprend rien à rien et se croit intelligent !

      En effet, pauvre con, un votant FN ne se pose pas la question "de la possibilité des idées".? Pour une raison simple : cette formule ne veut rien dire, c'est du charabia, tu es un con (je me répète, je sais).

      « Un vrai socialiste ne votera pas FN » Qu'est-ce qu'un "vrai" socialiste ? Et qu'est-ce qu'un "faux" socialiste ? Tu n'en sais évidemment rien : tu es un con pontifiant.

      « La seule solution pour faire monter une société plus humaniste, c'est la pédagogie et l'éducation.
      » Comment fait-on "monter" une société, à ton avis ? Une société n'est pas une mayonnaise. Par la pédagogie et l'éducation ? Les gens n'ont besoin ni de pédagogie ni d"éducation : tu es un con qui rêve de camps et de miradors.

      « Un élève peut difficilement comprendre pourquoi son copain Mohamed n'aurait pas les mêmes droits que Jules ? »

      Donc, les Français sont des abrutis qui ne peuvent pas comprendre ce que ce génie de “Paristique", lui, pige du premier coup.

      Paristique, mon vieux, vous êtes vraiment un sinistre guignol et, au risque de me répéter, un irrécupérable con.

      Supprimer
    3. Du calme ! Il me semble que je l'avais déjà envoyé chier.

      Supprimer
  8. Le FN un parti libéral ????????

    Je pense que Seb Musset n'a pas bien regardé le programme de ce parti.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a dit : libéral un jour. C'était un parti libéral mais depuis l'arrivée de MLP, il ne l'est plus. Le programme est proche du PC de 1980.

      Quand je vous les gens qui le soutienne, comme Didier, mais surtout certains de ses commentateurs, comme Marchenoir, ça me fait rigoler.

      Par contre, une partie des intellos autour du FN sont libéraux.

      Supprimer
    2. Ce qui donne d'ailleurs raison à Seb mais aussi à Didier : les gens ne regardent pas les projets politiques.

      Supprimer
    3. Même JMP n' jamais été un franc libéral... C'est bien dommage que les gens ne regardent pas les projets politiques parce que cela éviterait à certains de dire des bêtises.

      Supprimer
  9. Si d'anciens électeurs de gauche rejoignent si facilement le FN c'est bien parce que le programme économique du FN est socialiste et étatiste. En aucun cas libéral.

    Ajouter à cela les problèmes d'immigration/intégration/islam, et le FN fait un carton plein !!

    Économiquement à gauche, socialement à droite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De la tromperie. Et du national socialisme. C'est qui est bien avec vous, c'est qu'on arrive facilement au point Godwin.

      Supprimer
    2. Mais le Nationale Socialisme a mené une politique économique socialiste.

      Le FN propose une politique économique socialiste, étatique et protectionniste donc à l'opposé du libéralisme économique.

      Il suffit d'aller lire ses propositions.

      Quand au point Godwin, la vitesse à laquelle vous y aller confirma la règle.

      Supprimer
  10. Je ne sais pas si je connais des masses de "gauchistes" mais je trouve exagéré de dire qu'ils "soutiendraient" l'Islam, peut-être plutôt leurs représentants puisque principalement arabes ou noirs originaires d'Afrique du Nord et qu'ils en ont pris bien plus dans la gueule que le petit Benoît du cru déjà part le charmant accueil à coup de centre de rétention de nos concitoyens (le concept Bougnoule, Melon, Raton, n'est pas nouveau, même s'il est à nouveau à la mode...).
    Deuxio, quand on verra un dixième de cette communauté défiler comme les ânes du mariage Bluetooth...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne lis pas assez les blogs. Dans l'histoire Babylou, ils ont ouvertement soutenu la petite dame qui voulait porter le voile "intégral" pour garder nos mômes.

      Supprimer
  11. Je me retrouve tout à fait dans tes propos. Je suis plutôt supporter de la droite, mais l’extrême droite de l'UMP a tendance à m'inciter à me tourner vers le centre.

    La gauche gagnerais à fournir une politique économique plus convaincante. Car au fond, ce qui m’embête, ce n'est pas de payer des impots, mais d'avoir un juste retour de service, notamment à travers les services comme l'éducation et la santé.

    Perso, je suis plutôt économiquement à droite, socialement à gauche (dans la limite d'éviter l'assistanat stérile)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Économiquement à droite ? Ça ne veut rien dire...

      Supprimer
    2. Tout à fait. L'UMP a mené peu ou prou le même politique économique que le PS. Hormis le bouclier fiscale, ils n'ont rien fait "d'économiquement à droite".

      Supprimer
  12. Eh bien, c'est copieux. Déjà, une phrase de Tel m'interpelle. Les assistés, en France, ce sont les très riches ( pas les "un peu" riches).

    Ensuite, je suis de gauche, il me semble du moins, mais je n'ai aucune fixation sur les personnes qui ont pu avoir des ancêtres de "plus au sud" par exemple. J'en vois tous les jours, et alors ! Un seul truc m'interpelle : comment des gamins peuvent-ils avoir la casquette vissée sur la tête dans le bus ou le tram, et qu'il fait chaud ? Sont maso ? Mais c'est leur problème. Moi je ne suis ni pour, ni contre. Les seuls qu'il faut virer, ce sont les banquiers d'affaires. Et avec élan !

    Et parce que je suis de gauche, je trouve les positions du FdG un peu molles. Voilà. Un peu molles.

    Et parce que je suis de gauche, je continue à affirmer que le FN est un parti libéral (suffit de lire son programme) mais qui maintenant s'efforce de le cacher à coups de populisme. Et çà marche. Et donc je le mets exactement dans la même casserole que l'UMP, ou la tête du PS. On mélange le tout, un peu d'eau pour éviter que çà tache.... et tout passe à la poubelle. Beurk.

    Et parce que je suis de gauche, Nicolas va m'engueuler, et je le connais (enfin un peu) : il aura raison, sur certains points. Peut-être pas sur tous. Mais comme on n'a sûrement pas la même vision de l'avenir ce sera logique.

    Et vivent les blogs, aussi longtemps qu'on pourra encore en tenir.

    RépondreSupprimer
  13. Skandal, tu arrêtes de squatter ce blog, merci.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.