14 mars 2013

Jean-François Copé et les tripatouillage électoraux

Tiens ! Jean-François Copé semble se fâcher à propos des réformes « territoriales » du PS ! Il a envoyé un mail aux adhérents de l’UMP et un de mes copains UMP (oui, je sais…) me l’envoie pour me narguer. Je vais répondre point par point.

« Chère Amie, Cher Ami, »

Il est très poli !

« Le saviez-vous ? Aujourd'hui, la gauche consacre plus d'énergie à vouloir tripatouiller les modes de scrutin à son avantage qu'à lutter contre le chômage. »

5 ans de Sarkozy : un million de chômeurs, un redécoupage électoral pour les circonscriptions pour les législatives, une réforme territoriale supprimant un échelon d’élus et la proportionnelle aux régionales.

« Oui, à quelques mois d'une année 2014 riche en échéances électorales, l'Assemblée nationale vient d'adopter un projet de loi qui modifie les modalités, la carte et le calendrier des prochaines élections locales. »

Le calendrier ? Oui, comme l’a fait l’UMP à plusieurs occasions, déjà, et pour de bonnes raisons : éviter d’avoir les régionales, les départementales, les municipales et les européennes dans le même semestre.

La carte ? Mouarf ! L’UMP avait fait la réforme territoriale sans définir la nouvelle carte pour les conseillers territoriaux… On répare l’oubli pour un machin qu’on remplace parce que personne n’en voulait sauf les cadres d’un parti politique.

Les modalités ? Mouarf ! L’UMP avait fait la réforme territoriale.

« Prêt à tout pour conserver le pouvoir, le Parti Socialiste change les règles électorales, en abrogeant le conseiller territorial, en favorisant la multiplication des triangulaires au détriment de la droite, en modifiant le nombre des membres du conseil de Paris au seul bénéfice des arrondissements détenus par la gauche, ou encore en reportant d'un an les élections régionales et cantonales...! »

Abroger le conseiller territorial ? Il n’avait pas encore été mis en place ?
Favoriser la multiplication des triangulaires ? Et la réforme territoriale de l’UMP ?

Il se répète un peu, je ne vais pas répéter mon argumentation.

« Alors que la situation de notre pays se dégrade à tous les niveaux, ce projet de loi est un exemple de manœuvre particulièrement cynique et choquante, faite pour l'intérêt exclusif du parti socialiste et de ses alliés, contre l'intérêt général. »

Ce genre de réforme n’est jamais à l’avantage de celui qui l’a fait. Qui a perdu les législatives en 86, en 88 ou en 2012, après avoir tripatouillé les modes de scrutins ? La balle au centre…

« Tout comme vous, je suis scandalisé par ces manipulations. »

Ah merde !

« Je veux que l'on puisse au plus vite alerter les Français sur ce qui est en train de se passer. »

Pour permettre au PS de justifier ses réformes ? Pour rappeler les erreurs de la législature précédente ? Pour rappeler que la droite supprimait des élus ?

« Oui, alors que tout démontre que la constitution d'un Etat PS est en marche, avec vous je veux condamner une manœuvre guidée par les seuls intérêts de la gauche. »

Comme si on n’avait jamais eu d’Etat UMP ou d’Etat RPR ! La difficulté de l’UMP est qu’elle n’arrive plus à gagner des élections locales, tant elle tient absolument à tout diriger d’en haut…

« Les socialistes changent les règles des élections locales pour limiter les conséquences d'un vote-sanction des Français, mécontents de la politique de François Hollande. Ils veulent ainsi s'assurer de conserver le pouvoir par tous les moyens. »

Pourquoi ? L’UMP n’avait pas fait SA réforme territoriale et sa réforme pour les législatives pour conserver le pouvoir par tous les moyens ?

Le vote-sanction ? Il sera peut-être plus fort contre l’UMP qui est incapable de se structurer pour avoir une alternance crédible et un projet valable, tout en se grillant dans des petites polémiques internes ou ce genre de pataguès.

« Merci de dénoncer avec nous, par votre contribution, ces tripatouillages des modes de scrutin. »

Hé ! T’as vu ? Je suis sympathique, je laisse les liens.

« Votre contribution nous permettra de faire connaître dans le détail l'ensemble des manipulations que prépare la gauche, de nous y opposer fermement, et de mobiliser le plus grand nombre ! »

Mobilisez, mobilisez, on expliquera. Je suis désolé, cher Jean-François, mais sur ce coup, vous avez tout faux

« C'est notre action commune qui permettra de résister et de défendre les valeurs de la France. »

Oui, les valeurs de la France ? La démocratie et les territoires, ce que vous avez oublié pendant les cinq ans…

4 commentaires:

  1. Ça y est, c'est parti:

    http://www.marianne.net/elie-pense/

    (juste pour vous le faire savoir, publication de ce commentaire non indispensable)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand j'ai confiance dans le commentateur, je publie dans lire (et je reviens après).

      Merci.

      Supprimer
  2. Quand tu dis, en conclusion, que pendant cinq ans, la démocratie a été oubliée par la droite. C'est faux, et tu le sais très bien.
    Pour les territoires, je te suis un peu plus. Mais quand je vois la politique de la gauche en la matière, y a photo à l'arrivée.

    Sur le tripatouillage électoral, je suis quand même toujours surpris quand l'opposition hurle à ce procédé. Chirac l'a fait aux régionales de 2004, elle les a perdu. Jospin avait joué avec le calendrier en 2002, il a perdu. Sarkozy a fait pareil, il a perdu.

    Tout le monde le fait, y compris cet exécutif (qui nous avait promis pourtant "le changement", mais à part les têtes au pouvoir peu de choses ont changé, surtout dans les pratiques). Y compris l'exécutif ancien.
    La lettre de Copé est comme ton billet, purement de la politique militante pour taper le camp d'en face, qui fait exactement la même chose que soi. Ca occupe.

    Mais bon, si au final ce "tripatouillage" (qui n'en est pas vraiment un) dessert le pouvoir en place, comme tous les précédents, cela sera très bien (pour moi)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Premier paragraphe : non. Je ne le sais pas. La droite a diminué le nombres d'élus et fait reprendre le contrôle par l'Etat de structures décentralisées ou autonomes (Grand Paris, France Télévision,...).

      Deuxième paragraphe : oui c'est rigolo. Mais je ne suis pas d'accord avec tes arguments. En 2002, Jospin n'a fait qu'inverser deux élections et tout le monde était d'accord. Et il n'a pas perdu à cause de ça. Et Sarko n'a pas perdu à cause de ça.

      Troisième paragraphe : mon billet n'est pas si militant que ça, juste moqueur, mais peu importe. Je ne suis pas chef de parti, je ne fais pas des conneries pareilles pour mon boulot, tout le monde étant d'accord pour dire que la réforme territoriale précédente était mauvaise. Et antidémocratique puisque faite contre la volonté d'une majorité d'élus.

      Dernier paragraphe : tu peux.

      Cela étant la posture "tous pareil" commence à me fatiguer. Dis plutôt ce que tu penses de la réforme et compare la à celle qu'a voulue ceux que tu as contribué à élire. Tu es un peu comme Marc Vasseur dans mon précédent billet.

      Et tu verras que tu trouveras à redire, comme cette histoire d'avoir deux élus par canton.


      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.