11 mars 2013

Twitter et ses petits juges

J’étais de mauvaise humeur samedi. En fait, je suis fatigué de voir ce genre de tweets : « L’égalité sera quand le leftblogueur ne fera plus de billet commisératif sur le nombre de filles de leur TL comme s’il se comparait la bite. » Quand je suis de mauvaise humeur, je fais des billets de blogs. Visiblement, j’étais de très mauvaise humeur samedi. D’un autre côté, je suis assez friand des engueulades qui en découlent : mon côté soupe-au-lait. J’apporte trop d’importance à des imbéciles…

Ce qui est complètement con, le tweet a été fait à 9h55 et mon billet juste après midi. Le tweete concerne le billet de Sarkofrance, celui qui m’a inspiré.

Cela étant, c'est l'occasion de refaire un billet. Les billets à propos de Twitter sont trois fois plus lus que les billets à propos du grand Paris. Je vais néanmoins reparler du Grand Paris avant de partir pour le Kremlin des Blogs. Les billets à propos de l'audience des blogs fonctionnent bien parfois.

Le Twittos et le lecteur de blogs sont parfois étranges. Ils lisent des blogs qui ne les intéressent pas et le font savoir comme s'ils voulaient dire à la terre entière : « vous avez vu combien je suis con ? » J’ai du mal à comprendre comment les twittos peuvent utiliser Twitter comme une sorte de tribune pour raconter des conneries en 140 caractères alors qu’ils pourraient tenir un blog pour dire des conneries en 2000…

L'idée de Juan était pourtant bonne : il tachait d'évaluer le nombre de femme parmi les Twittos auquel il est abonné. Twitter, les statistiques et le féminisme m’intéressant, son billet m’a intéressé. Je conçois qu’on ne soit pas intéressé.

La question que je me pose est : pourquoi porter un jugement sur les idées de billet d’un blogueur dans son annexe, surtout lorsque ce blogueur est aussi actif que Juan ? Je pourrais me demander aussi pourquoi s’en prendre aux leftblogs, comme si tout blogueur ne pouvait pas faire de billet. Mais j’ai renoncé à me poser des questions à propos de ce que les gens pensent des leftblogs. J’ai renoncé aussi à me poser des questions sur ce qui pouvait traverser le cerveau de certains lascars en s’imaginant qu’il était habituel, chez les leftblogs, de compter le nombre de gonzesses dans leur TL…

Le cas n’est pas unique : beaucoup de types, souvent à gauche, aimeraient qu’on évoque les vrais sujets et se permettent d’apporter des jugements qu’ils croient définitif.

Je vais donc vous laisser : je vais aller faire un billet à propos du Grand Paris.




8 commentaires:

  1. joli billet. Je crois que je vais répondre à ce trouducu. C'est trop drôle.

    RépondreSupprimer
  2. Fonce ! Et réponds aussi au trouducul qui a RT....

    RépondreSupprimer
  3. allons allons un peu de mansuétude :)

    RépondreSupprimer
  4. Du coup après le tweet, j'ai relu le billet en me demandant si des propos machos m'avaient échappés.
    Ben non, juste un constat et une tite réflexion sur les liens d'amitié.
    D'ailleurs, je me suis demandée si je suivais sur Twitter davantage de filles ou de garçons. Et là on ne peut pas m'accuser de faire le concours de la plus grosse, j'en ai pas.
    Finalement c'était juste de la provoc à 2 euros (même pas le prix d'une bière) qui méritait le même mépris par le silence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison bien sûr. Mais ces cons péremptoires sont pénibles.

      Supprimer
  5. L'égalité, ce sera quand des « dames » feront ausi le décompte public du nombre de « messieurs » que compte leur tweet-list.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.