12 mars 2013

Tempête de neige dans un verre d'eau

Je crois que c'est la troisième vague de neige que nous avons cette année mais que c'est la première qui intervient en semaine donc provoquant une véritable gêne pour les gens qui bossent. Aux dernières nouvelles, tous les RER ont été arrêtés vers midi. A chaque fois, on entend les mêmes réactions des gens qui accusent la SNCF, la RATP ou les services de l'équipement de mal faire leur boulot.

Le serveur du bistro où je bouffe et une petite dame au comptoir discutaient de ça quand je suis arrivé. La dame m'a dit qu'elle avait été bloquée 45 minutes sur un quai du RER sans la moindre information. Elle trouvait normale d'être bloquée, pas de manquer d'information. Je la comprends même si, dans le fond, ça ne change pas grand chose. Il suffisait de regarder par la fenêtre, ce matin, pour voir que ça allait être le bordel dans les transports en commun. Quand la SNCF a vu que la situation était mauvaise, elle a conseillé aux gens de rester chez eux. Ça, c'est de l'information utile.

Avant de partir de chez moi, ce matin, j’ai consulté l’application de la RATP : mes lignes roulaient normalement (ou presque) mais le RER était déjà annoncé comme étant en rideau. De fait, nous étions peu nombreux au boulot ce matin et nous avons été obligés d'annuler quelques réunions pour permettre aux gens de rentrer chez eux plus tôt.

Toujours est-il que j'avais eu besoin d'une collègue, ce matin, pour faire un truc en urgence pour satisfaire le besoin d'un client. Elle était déjà partie. Elle avait vu le message de la SNCF disant aux gens de rester chez eux. Elle a dit à ses voisins de bureau que la SNCF préconisait de rentrer chez eux et elle s'est barrée.

Je suis très tolérant, je tolère. Mais quand je lui ai dit bonjour, ce matin, elle gueulait après la SNCF qui mettait le temps à intervenir alors que c'était la troisième fois qu'il y avait une vague de neige cette saison. Je n'ai pas tenté de discuter avec elle. Je me suis contenté de noter une idée de billet de blog. Nous y sommes.

Toujours est-il que nous sommes en effectifs réduits à cause des vacances scolaires. Une partie des survivants n’a pas réussi à venir. Ma collègue était donc la seule à pouvoir rendre service au client. Ce matin, elle gueulait parce que la SNCF ne rendait pas service aux clients. Et elle est partie du bureau dès 11 heures du matin, sans rendre service à ses propres clients,... J'ai trouvé ça très fort, d'autant qu'elle a menti à ses propres collègues : la SNCF n'a jamais dit aux gens de rentrer chez eux immédiatement mais conseille à ses clients d'anticiper leur retour.

En outre, elle prend le RER A et le site web de la RATP indiquait à 12h30 qu'ils font rouler des rames vides pour dégeler les caténaires et indique maintenant que le trafic reprend progressivement. Elle a donc pris une mauvaise décision : elle se sera retrouvée coincée plusieurs heures dans une gare de banlieue, entassée avec d'autres andouilles pour arriver chez elle à l’heure où le service sera redevenu normal...

Faut-il que je lui explique, demain, pour la 18eme fois que s'il fallait que l'équipement, la RATP et la SNCF puissent intervenir plus rapidement, il faudrait des moyens considérables et maintenir les agents en astreinte tout l'hiver ?

En français : soit on tolère deux ou trois jours de bordel par an, soit on augmente considérablement les impôts. 

Et Twitter débarque !  "La SNCF a conseillé a ses usagers de ne pas prendre le RER pour se rendre à Paris, mardi. Une annonce qui n'a pas plu aux internautes, qui se sont empressés de crier leur colère sur Twitter. "La SNCF demande aux Franciliens de travailler à Nice aujourd'hui", a écrit Sandiet. "La SNCF qui déconseille aux Franciliens d'aller bosser a Paris. Et la SNCF nous paye la journée de congé sans solde aussi?" s'est interrogé Blog_beauté. Certains regrettent que l'annonce de l'entreprise ait été faite alors que les quais étaient déjà noirs de monde. "Même les conseils sont en retard RT @Le_Figaro: Intempéries : la SNCF conseille aux usagers franciliens du RER de ne pas se rendre à Paris", a posté Fabrice Pelosi."

Je propose donc d'augmenter considérablement les impôts. Les twittos auront enfin une raison valable de gueuler.

8 commentaires:

  1. Surtout que le RER A en rade n'était pas du à la neige mais à des pluies verglassantes : http://transport.blogs.liberation.fr/rer/2013/03/rer-a-ferme-neige-intemperies.html

    Seule solution, couvrir façon métro toutes les lignes extérieures ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est délirant. Voilà la droite qui accuse la gauche...

      Supprimer
  2. les effectifs de la sncf sont tombés de 600 000 à moins de 200 000
    et ce ne sont pas les conducteurs de train qui ont disparu mais ceux qu'on appelait quand j'étais gamin 'les cireurs de rails' parce qu'ils passaient leur temps à entretenir la voie

    RépondreSupprimer
  3. La droite a déjà oublié sa gestion catastrophique de la tempête de neige d'il y a deux ans où des centaines de milliers de parisiens sont restés des heures bloqués dans les bagnoles, 10 heures pour moi.

    RépondreSupprimer
  4. Je trouvais consternante la gauche quand elle hurlait lors de la dernière mandature à propos de la neige. Forcément je trouve la droite consternante aujourd'hui.
    Le changement c'est peut être maintenant, mais quand il neige, droite et gauche sont pareils.

    Mon non plus je n'ai pas envie que les impots augmentent pour les 2 jours de neige qu'on a tous les deux ans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as décidément la mémoire bien courte. Rappelle toi Hortefeux qui niait les "dégâts" alors que Paris était déjà paralysé !

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.