24 mars 2013

Victimisation

Dans un entretien au JDD, l’avocat de Nicolas Sarkozy dit s’interroger sur les motivations du juge Gentil. Selon Le Monde, il met en cause son impartialité. Le juge a porté plainte contre Henri Guaino. Je ne sais pas s’il a eu raison. Je ne suis pas juge mais j’ai assisté à un débat entre deux twittos, hier. Toujours est-il qu’il a toute ma sympathie parce qu’il doit avoir une sacré pression sur les épaules.

Ca va durer pendant des mois, des années peut-être, et on va entendre la même rengaine de la part des amis de Nicolas Sarkozy qui vont le montrer en victime d’un système judiciaire, voire d’un Etat socialiste.

Le seul but est de lui donner un « capital de sympathie » afin qu’il puisse se remettre en selle s’il est blanchi et de pouvoir dénoncer l’Etat PS : la campagne de 2017 est déjà commencée.

12 commentaires:

  1. Il n'a pas fini d'être "victime". On l'attend...

    RépondreSupprimer
  2. Le pire c'est que ça peut marcher...

    RépondreSupprimer
  3. La mise en accusation de Sarkozy par le juge Gentil si elle concourt à la recherche de la vérité qui est nécessaire, indispensable aura je pense un effet accélérateur sur les autres protagonistes de l’affaire. Néanmoins, comme tu le dis la victimisation de l’homme ou l’ouverture d’un second front pour masquer l’affaire Cahuzac par le pouvoir en place dixit la droite fera son œuvre et elle sera d’autant plus forte si comme je le crois l’accusation d’abus de faiblesse sera très difficile a démontrer et un Sarkozy acquitté au terme d’un procès …… Je sais d'autres affaires sont en cours .

    RépondreSupprimer
  4. Ce système de défense me dégoute. Il va encore s'en sortir et le juge Gentil va passer pour le méchant.

    RépondreSupprimer
  5. L'expérience prouve que leurs électeurs ne tiennent pas rigueur aux politiques qui ont triché avec la loi de financement des partis politiques, même après qu'ils aient été condamnés ( Juppé, Emmanuelli, etc.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Les électeurs sont cons...

      Supprimer
    2. Au contraire: je crois que les électeurs ont très bien compris que tous les partis savent très bien contourner les lois sur le financement des partis politiques, et que celui qui se fait prendre n'est pas pire que les autres.

      Cette histoire d'"abus de faiblesse" ne me semble pas tenir la route: même lorsqu'elle avait toute sa tête, Mme Bettencourt devait contribuer au financement des hommes politiques de droite.

      Son mari, André Bettencourt (ancien ministre de Mendès-France) était plus malin, il finançait tout le monde, y inclus Mitterrand.

      Supprimer
  6. Le regretté Georges FRECHE disait, à juste titre:
    "je fais campagne auprès des cons et là je ramasse des voix en masse, dans deux ans pour être de nouveau élu, je ferai campagne sur des conneries populaires, pas sur des trucs intelligents que j’aurai fait."."
    ou aussi:
    "Les cons sont majoritaires, et moi j’ai toujours été élu par une majorité de cons et ça continue parce que je sais comment les « engraner », « j’engrane » les cons avec ma bonne tête, je raconte des histoires de cul, etc… ça un succès de fou, ça a un succès fou "

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.