22 mars 2013

En @Sarkofrance, une page se tourne !

Nicolas Sarkozy a été mis en examen. Mon confrère Sarkofrance a décidé d’arrêter ses blogs. Il avait monté le premier le 6 mai 2007. Je pourrais lui lancer un vibrant hommage : il a été un roc, chroniquant tous les jours l’histoire de cette France qu’on aurait voulu éviter. Il était un modèle. Je ne trouverai jamais les mots. Je ne parlerai pas non plus de notre amitié qui ne regarde que nous. Je ne parlerai que de notre complicité.

Nous étions tous les deux dans les deux premières places de ce classement des blogs, moi le premier, lui deuxième, depuis bientôt trois ans. Alors que je songeais moi-même sérieusement à tirer ma révérence, il m’a alors dit : « Non, reste ! J’ai besoin de toi, je ne veux pas la place. » Alors je suis resté, repartant de plus belle, me battant comme une andouille pour rester devant Juan.

C’est la magie des réseaux sociaux : je ne sais plus s’il m’a dit ça dans la vraie vie ou par mail, Twitter ou autre. Moi, je vais lui dire dans mon blog.

Juan, reste ! On a besoin de toi. Mais pense à toi et à ta famille avant tout.

On peut toujours rigoler en Sarkofrance.

Nicolas Sarkozy a été mis en examen. Edwy Plenel fait sa publicité : « Bettencourt: Sarkozy est mis en examen pour abus de faiblesse. Mediapart, l'info part de là. Soutenez-nous! » « Soutenez un journalisme d'utilité publique. Mediapart vous propose aujourd'hui une "offre spéciale Cahuzac": »

Nicolas Sarkozy a été mis en examen.

Lionel Luca déclare : « La seule chance de FH (François Hollande) en 2017, c'est d'éliminer par tous les moyens la possibilité d'une candidature du seul adversaire qui peut le battre. »

Geoffroy Didier : « Sans doute pour avoir dit un certain nombre de vérités, sans doute pour avoir condamné les dérives du milieu judiciaire, aujourd'hui certains ont décidé de régler des comptes personnels avec Nicolas Sarkozy. »

Christian Estrosi espère « que la justice de notre pays ne permettra pas longtemps encore l'instrumentalisation de cette affaire. » après avoir dénoncé des « méthodes au relent politique évident. » Il a fait remarquer que la mise en examen de Nicolas Sarkozy était intervenue « 48 heures après la mise en cause d'un ministre socialiste », Jérôme Cahuzac, contraint de démissionner de son poste de ministre du Budget. « Sans doute pour faire compensation. »

Nous n’aurons pas besoin de chroniquer la suite, elle sera dans la presse. Nous avons seulement de lire Sarkofrance, tous les matins, afin de lancer la journée.

Ca me fait rigoler, après avoir défendu la présomption d’innocence de Jérôme Cahuzac de parler des déboires judiciaires de Nicolas Sarkozy. Normal. Je suis militant.

27 commentaires:

  1. Sarkofrance ferme boutique la veille de la mise en examen de Sarkozy !!!! Quel mauvais timing ! Sarkofrance, reviens !

    RépondreSupprimer
  2. Pareil... pour tout ce travail, merci à juan

    RépondreSupprimer
  3. Ma contrib > Sarkofrance, c'est le "juge Gentil" des blogs
    (Billet en ligne), Gloire à lui.

    RépondreSupprimer
  4. On dirait qu'il est mort, ou gravement malade...
    Arrêtez un peu vos oraisons funèbres. Un blog est arrêté quand on n'écrit plus dedans pendant un certain temps. Pas le lendemain du jour ou le taulier a dit qu'il en avait marre des blogs et qu'il avait envie de faire une pose.
    En fait, le juge qui instruit l'affaire Sarkozy m'a contactée. Il m'a dit "bon, alors, il y a longtemps qu'on a envie de le mettre en examen, mais il y a ce serial-blogueur qui nous les casse par avance, il faudrait nous prévenir quand il part en vacances dans une île bretonne sans Internet ou quand il a un coup de mou. " J'ai remarqué, ces temps derniers, qu'il y avait moins de commentaires sur ses blogs, que des Mélenchonnistes pas très fute fute lui menaient la vie dure, que depuis qu'Elie Arié, avait ouvert son propre blog, les divers insulteurs s'étaient tirés, faute de juif errant (le SBF -Sans Blog Fixe- est l'éternel juif errant du Net) à tabasser virtuellement. J'ai donc dit au juge "Allez-y, mon juge. Le Sarkofrance en a ras la casquette, c'est le moment de choper le petit nerveux, il n'y aura pas de campagne parasite." Et voilà comment j'ai servi mon pays, même pas avec l'aide de Médiapart.

    RépondreSupprimer
  5. "Mais pense à toi et à ta famille avant tout". Oui, tu as raison.

    Je ne partageais pas sa ligne politique à Juan, mais il était un blogueur éminemment respectable (et je le respectais). Et via ton blog, j'y passe un salut amical et républicain (ce que nous sommes, même si on ne vote pas pareil).

    Je n'aime pas ces comportements aux relents fétides d'une certaine gauche. En tant que "de droite", j'avais déjà remarqué, lors du mandat précédent, leur sectarisme, leur intolérance, et quelque part le danger qu'ils faisaient porter à nos valeurs.
    Ils ont passé la vitesse supérieure sous Hollande, et je comprends fortement vos sentiments, à Juan et à toi notamment, et je compatis.

    Sur la mise en examen de Sarkozy, pas de commentaires. Mais je ne suis pas militant.

    RépondreSupprimer
  6. Ainsi va la vie. Merci à Juan pour le chemin tracé.

    RépondreSupprimer
  7. C'est pas "gentil" pour Sarkozy

    RépondreSupprimer
  8. "Obsèques rapido bonjour..."

    RépondreSupprimer
  9. Belle preuve d'amitié. J'espère le lire à nouveau.

    RépondreSupprimer
  10. Je me demandais par qui était rémunéré Médiapart?

    RépondreSupprimer
  11. Les gens,

    Merci pour lui, pour moi, pour toi…

    Bem,

    Putain, j’ai déjà RT ton billet.

    FalconHill,

    Ca veut dire quoi un « salut républicain » ?

    Suzanne,

    Ce n’est pas une oraison, qu’est-ce que vous racontez ? Tiens ! Je vais vous envoyer un mail, j’ai besoin de votre avis sur un truc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chacun y met ce qu'il veut. Je ne peux pas dire "amical" parce que je ne suis pas ami avec Juan. Et en plus on ne vote pas pareil.
      Par contre je pense qu'on partage des valeurs identiques et républicaines. Et c'est le truc amical que j'ai trouvé.

      Après bon, peut être suis je passé à coté (c'est possible)

      Supprimer
    2. Non non. Je plaisantais.

      Supprimer
    3. Oh mais j'aurais pu être maladroit, tu sais :)
      (ça n'aurait pas été la première fois et je ne l'aurais pas pris mal ^^)

      Supprimer
  12. (Et désolé de ne pas répondre à tout le monde. Pas le temps).

    RépondreSupprimer
  13. On peut peut-être y voir une autre raison.

    Pendant cinq ans, Juan s'est livré à une critique systématique de TOUT ce que faisait Sarkozy.

    Aujourd'hui, il soutient un gouvernement dont la rupture avec Sarkozy ne peut être aussi radicale que "la gauche de la gauche" le souhaitait: il suffit de dresser la liste, assez longue, de toutes les réformes réalisées par Sarkozy sur lesquelles Hollande ne reviendra pas.

    Hollande n'est pas Mélenchon, ce n'est pas un scoop, et il n'a jamais prétendu l'être; mais, du coup, Juan se trouve un peu pris à contre-pied, devant parfois défendre aujourd'hui ce qu'il avait critiqué hier, et il doit trouver ses marques.

    Il les trouvera, et le plus tôt sera le mieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous ai envoyé un mail.

      Supprimer
    2. Pas reçu (le dernier, c'était celui sur Europe1 et Birenbaum).

      Supprimer
    3. Oups ! J'ai du faire une connerie, je ne le retrouve pas dans mes messages envoyés. Je recommence.

      Supprimer
    4. Juan les a trouvée ces marques. Elles sont claires. 1 ) Sarkozy valait bien ces années de vigilance. Les billets de Juan datent du 1 er jour de cette élection anachronique. 2 )Hollande élu, il s'est attaché à ne pas être un opposant mais à comprendre la politique de Hollande et des difficultés auxquelles celui faisait face.
      Les FDG aurait voulu encore du sang et des larmes, du bruit et de la fureur. Rien de tout cela chez Juan mais une fine analyse politique réaliste de la situation. Un Blogueur politique tout en finesse.. Je l'attends personnellement avec impatience, il accompagné tous mes cafés du matin.
      Signé : @Myale

      Supprimer
  14. Ce retrait de Juan me fait penser à une chanson de Souchon : tu verras qu'un bien qu'un beau matin fatigué, j'irai m'asseoir sur le trottoit d'à côté...
    Merci à Juan pour tout le boulot qu'il a fait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups ! Arrête d'envoyer des commentaires quand j'entre dans le métro. Je valide sans lire.

      Ouais. Merci pour lui.

      Supprimer
  15. Oula... Emouvant. Merci du fond du coeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'était pas voulu. Tu connais mon côté lyrique...

      Supprimer
  16. dommage et mille fois bravo à Juan et à vous !

    sans vous j'aurai zappé une multitude d'informations, d'actualité.

    revenez ! et mettez la pédale douce, non ?

    RépondreSupprimer
  17. Je me répète : merci à tous.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.