05 mars 2013

La démocratie sociale ne doit pas marcher sur la tête

La situation est complexe. Aujourd'hui, on a la première manifestation "de gauche" contre une loi nulle issu d'un accord parfaitement légitime voulu par celui qui a été élu par cette gauche. Si la loi, mauvaise, ne passe pas, le patronat ne voudra plus négocier et les syndicats perdront encore une partie de leur légitimité. Seule l'Assemblée Nationale aura la possibilité d'agir sur le droit du travail et prendra l'habitude de passer par la force, comme pour la réforme des retraites en 2010.

C'est ubuesque.

Si j'étais vous, je n'irais pas manifester.

Le plus drôle est que certains points qui sont signalés comme très positifs par la plupart des acteurs me paraissent particulièrement négatifs. Prenez cette histoire de complémentaire santé obligatoire pour tout le monde, prise en charge à 50% par l'employeur.
1/ ça va augmenter le coût du travail pour les petites entreprises,
2/ ça va rogner du pouvoir d'achat à des salariés (qui pourront quand même se soigner...),
3/ ça va enrichir des entreprises privées (même si certaines sont mutualistes, elles restent privées).

100 députés socialistes ont appelé à voter pour une loi. J'espère qu'ils finiront plus nombreux. J'imagine que la droite ne votera pas contre ce texte et ne présentera des amendements que pour amuser la galerie : ils ne peuvent pas dénaturer un texte signé par le patronat. A gauche, les résistances à l'Assemblée devraient être à la marge.

Je ne sais pas s'il y aura beaucoup de manifestants aujourd'hui. A priori, les gens concernés par le texte travaillent... De tout manière, je doute fort que la moitié des manifestants sachent pourquoi ils manifestent réellement, à part pour protester globalement contre la politique du Gouvernement, l'austérité et tout ça.

Si cette manifestation est un succès, je serai un des premiers à me réjouir, paradoxalement, surtout s'il y à plus de monde qu'à la manif contre le mariage pour tous. Je pourrai faire des amalgames idiots. Si elle est un échec, ça serait une catastrophe pour la CGT (un peu moins FO, peut-être), dans le contexte de la succession de son chef. Qu’ils se débrouillent.

De toute manière, le Gouvernement ne pourra pas céder. Ça serait remettre en cause sa méthode. C'est mal.

Ainsi, je suis perplexe.

Mon confrère Cyril l’est moins mais plus sérieux. Dans son billet du jour, il nous explique pourquoi il n’ira pas manifester. Il a raison. Tout d’abord, cet accord a été mené avec la bonne méthode et c’est un compromis. Chaque côté a fait des concessions. Cyril signale que l’accord se fait dans le cadre des engagements de François Hollande et est la base d’une nouvelle démocratie sociale.

Si j’étais vous, je n’irais pas manifester. Même s’il fait beau, il faut être prudent : l’hiver revient.

Plus important que cette réforme, nous avons prochainement une nouvelle réforme des retraites. La dernière a été complètement ratée faute d'accord entre les partenaires sociaux. Marisol Touraine a mis en place une commission chargée de préparer la négociation.

Il faut que la démocratie sociale avance. Sinon, on est foutus. Le texte doit passer. Tant pis s'il n'est pas parfait.

23 commentaires:

  1. Pour la mutuelle, l'augmentation de coût, si elle est accompagnée intelligement, se fera très à la marge. Et pourquoi le MEDEF, et ses banches, au lieu de faire les zouaves, ne négocieraient pas des prix par branches?

    RépondreSupprimer
  2. Excellente méthode, effectivement : Hollande critiquait les accords-compétitivité-emploi et ce sont finalement les syndicats (MEDEF et CFDT en tête) qui les entérinent sous un gouvernement socialiste. Bizarrement, malgré toutes ces excellentes mesures (CICE, ANI qui sont des reniements des positions affichées par le PS dans l'opposition, ni plus, ni moins), Hollande sombre dans l'impopularité et risquerait de n'en sortir que lorsqu'il donnera plus de place à l'aile gauche du PS. CQFD.

    RépondreSupprimer
  3. Romain,

    Le Medef n’a pas intérêt à négocier par branche, ça ferait baisser les prix donc les revenus de ses membres. Ce machin est une erreur : ce n’est pas ainsi qu’on renforcera la sécu, bien au contraire. Si tout le monde à une mutuelle, les déremboursements par la sécu vont se poursuivre, les mutuelles vont augmenter leurs tarifs…

    Jules,

    C’était un peu l’objet de mon billet d’hier et je n’ai pas dit que les mesures étaient bonnes mais qu’elles étaient mauvaises… Par contre, ton CQFD est n’importe quoi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si Hollande n'est pas obligé de donner des gages à l'aile gauche du PS, s'il n'infléchit pas quelque peu sa politique, et s'il ne reprend pas dans l’enchaînement des points de popularité, alors oui tu pourras me dire : tu te rappelles, ton CQFD c'était vraiment n'importe quoi. Et s'il continue de mener la même politique en gagnant des points de popularité, même punition : mon CQFD était du n'importe quoi. Là, pour l'heure, il reste valable.

      Supprimer
    2. Jules, tu fais un raisonnement par l’absurde. C’est en ça que ton CQFD est n’importe quoi : le D correspond à « démontrer ». Tu n’as rien démontré. Tu penses qu’une inflexion à gauche est nécessaire. Moi aussi. Mais je ne suis pas sûr du tout qu’il regagnerait en popularité.

      Supprimer
  4. Pour l'instant, la démonstration indique que plus Hollande mène la politique libérale de ses aspirations, plus il dévisse dans les sondages. Mon raisonnement n'est pas si absurde que ça, je renverse simplement l'hypothèse de départ : si en menant une politique libérale il sombre dans l'impopularité, sans doute qu'une politique socialiste lui fera regagner ces points perdus. Après, tu as raison, c'est un parti-pris, trop de facteurs rentrent en compte. Mais il y a tout de même un fait saillant : c'est l'électorat de Hollande qui est déçu, le message a l'air suffisamment clair.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jules, mais évidemment que c’est l’électorat de Hollande qui est déçu ! Les autres n’ont pas à être déçu puisqu’ils « savaient »… Je me répète, il n’y a pas de démonstration. Les résultats économiques sont mauvais : Hollande dévisse. Mais il y a d’autres raisons, que j’évoquais hier midi, notamment des ministres qui font n’importe quoi et s’expriment pour un oui ou pour un non. La démonstration ne pourrait être faite que par la bande (la politique menée ne peut pas donner de mauvais résultats donc les résultats sont mauvais et il dévisse).

      Tu me cites des acronymes comme le CICE mais interroge les gens : ils ne savent pas ce que c’est. S’ils savent ce qu’est la loi « en cours » suite aux accords foireux, ils vont en tirer une conclusion différente que toi : les salariés surprotégés sont mécontents mais les salariés représentent de moins en moins de monde parmi les électeurs. Il y a les chômeurs, les intérimaires, les CDD (les voilà plus taxés !), les retraités et ceux qui sont obligés d’avoir un cadre de travail bidon, de type « autoentrepreneur ». Le taux de salariés va baisser. J’ai été pendant des années consultant pour une SSII. Les SSII n’embauchent plus de salariés (alors que le secteur est relativement protégés) : elles passent par des indépendants. Ca va se généraliser.

      Il ne faut pas refaire l’erreur du Front de Gauche qui, trop souvent, ne s’adresse qu’aux seuls salariés, ceux qui sont déjà privilégiés parce qu’ils bossent dans des grosses boites.

      Je ne dis pas ça pour défendre cette loi (j’ai dit qu’elle était mauvaise) mais pour défendre la méthode et surtout pour montrer qu’une réorientation bien à gauche n’est pas nécessairement ce qui ferait gagner de la popularité.

      Il faudrait montrer qu’il a une vision, que les engagements forts sont suivis, que les ministres soient discrets (pour montrer leur compétence), …

      Supprimer
    2. Nos deux points de vue sont défendables et il ne faut pas baser une politique sur les sondages, je suis bien d'accord (même s'il faut entendre le mécontentement et tenter d'y répondre par des mesures appropriées). Après, autre point d'accord, je ne pense pas que tous les citoyens aient le même niveau d'information. En ce qui me concerne, il va falloir beaucoup ramer (et du bras gauche !) pour me faire oublier ces 20 Mds offerts à l'heure où les marges de manoeuvre sont inexistantes. C'est, à mon avis, une erreur monumentale et un boulet qu'ils vont traîner jusqu'en 2017. Mon espoir, c'est que cette impopularité fasse monter en charge l'aile gauche du PS et qu'Hollande soit obligé d'en tenir compte et de les propulser au gouvernement. Même si, j'en ai bien conscience, le seul levier d'action se situe au niveau européen.

      Supprimer
    3. On est donc d'accord sur beaucoup de choses mais pas sur la popularité...

      Hollande gauchira sa position en 2014 ou 2015 après avoir apuré les comptes en nommant Martine Aubry Premier Ministre. Ils seront alors dans une sorte de cohabitation. Hollande apparaîtra alors comme une espèce de rempart. Sa côté de popularité augmentera. C'est la seule solution pour qu'il soit réélu.

      Supprimer
    4. Apurer les comptes en les alourdissant d'une facture de 20 Mds, je crois que l'équation est impossible. Je le répète : c'est une erreur majeure dont les socialistes ne pourront plus se dépêtrer. Je n'ai pas besoin de développer ici les effets d'une politique d'austérité et, par certains côtés, libérale : ce qui se passe en Europe, dans tous les pays qui y ont eu recours, est suffisamment éloquent. Après, ton scénario est aussi le mien d'un point de vue purement politique et je pense qu'il peut être réélu (surtout avec une UMP aussi caricaturale, bête et dangereuse).
      Nous aurons bien entendu l'occasion de rediscuter de tous ces sujets.

      Supprimer
    5. Nous sommes donc parfaitement d'accord puisqu'on parlait de popularité. Donc de réélection.

      Supprimer
  5. Mais qui êtes-vous pour prétendre empêcher la démocratie sociale de marcher sur la tête, si c'est ça son choix ? Vous êtes trop dictatorial, comme gars.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé ho ! Je vise la citation dans les modernoeuds !

      Supprimer
  6. Ha bein pour le coup je comprend rien. J'ai vu en ville qu'il y avait une manif mais je savais pas pourquoi.

    Donc si j'ai bien compris : Des gens de gauche (et un peut etre un peu de droite au passage) manifestent contre un accord signé par les syndicats et le gouvernement actuel (lui même de gauche, parait-il).

    C'est ca ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bwahahahaha !! (le cri du liberal le soir au fond du bois)

      Supprimer
  7. Petit rappel : cet accord a été signé par trois syndicats représentant au total une minorité de salariés (38%). Les syndicats opposés (FO, CGT) sont largement majoritaires. C'est ça la démocratie sociale.
    D'ailleurs sur les 3 syndicats signataires, deux (CFTC, CFE-CGC) devraient disparaître dans le prochaines années vu leur très faibles résultats aux élections professionnelles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Petit rappel : la loi est la loi.

      Autre rappel : il n'y a que 7 ou 8% des français qui sont syndiqués dont la majeure parie dans la fonction publique. La CGT et FO sont probablement représentatifs d'une minorité des salariés du privé.

      Ne refais pas le monde. Ce texte est peut-être con mais il est parfaitement légitime.

      Supprimer
  8. Je n'y comprends rien.
    Les arguments de politique politicienne (Hollande accusé d"etre" : trop libéral, ou trop à gauche etc..) se mélangent aux arguments strictement concrets (les charges des petits patrons vont augmenter + son corollaire : les salariés vont trinquer), aux arguments euh.. (le public c'est bien le privé c'est mal), au rôle des syndicats (qui auraient pesé illégitimement dans l'affaire) aux manifestants mal identifiés etc..
    Je n'y comprends donc rien, et je vais conclure quand même : le Mali c'est très joli mais gare à Sarkozy aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah ! Chacun voit midi à sa porte et tire les couvertures dans son sens.

      1. Le texte est légitime mais la loi qui le rend légitime est idiote.
      2. La loi est idiote mais on peut difficilement faire mieux compte tenu de l'état du syndicalisme en France.
      3. Le texte est légitime mais il est con et mauvais.
      4. Le texte legitlme s'inscrit dans une démarche très bonne voulue par François Hollande, mais rendue ridicule par le cadre.

      Bref, c'est le bordel.

      Quant au contenu, chaque point mérite d'être étudié ce que j'ai fait avec un seul exemple dans le billet : la complémentaire. Les gens vont dire que c'est bien mais ça cache le fait que la sécu est insuffisante.

      Supprimer
  9. Je suis d'accord avec Nicolas. La CGT et FO ne représentent pas grand chose, et surement pas le monde du travail. (suite à un commentaire)
    Et par rapport à ce même commentaire, que des syndicats tels la CFTC ou la CGC disparaissent serait un rêve pour les syndicats radicaux et passéiste type CGT, ça serait dommage pour un syndicalisme responsable.

    Si les salariés sont (malheureusement) aussi peu syndiqué, c'est aussi grandement à cause de ces syndicats totalement rétrogrades et qui ne défendent ni l'industrie, et encore moins les salariés qui y travaillent. Et qui ont une grande responsabilité quant à la situation actuelle...

    Sinon chic, une nouvelle commission, ça faisait longtemps (c'est bien, ça manquait)

    RépondreSupprimer
  10. Ah ah ahn je me marre moi : Avec Flamby : Travaillez + pour gagner -

    Il vous a bien eu les Degauche ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hein ? Pourquoi gagner moins. Arrête tes débilités d'adolescente boutonneuse, j'attends mieux de la part de mes amies. Laisse ça à Corto.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.