30 mars 2013

L'agonie intellectuelle des observateurs politiques

« Il ne clive pas le pays autour de sa personne. La droite déteste l'homme plus que sa politique. La gauche déteste sa politique moins que l'homme. » C'est ainsi que Juan de Sarkofrance qualifie François Hollande dans sa chronique hebdomadaire. Il a probablement raison. Cette semaine politique est assez décevante et montrent assez bien l'état la réflexion...

Par exemple, en lisant le Télégramme, ce matin, je suis tombé sur l'interview d'un économiste qui disait, d'une part, qu'il fallait accélérer la réduction des déficits et, d'autre part, baisser les impôts de 80 milliards. On se demande s'il voit vraiment que c'est totalement incompatible. Autre exemple : Didier Goux (ça fait longtemps que je n'ai pas stigmatisé). Il a un fait un billet, hier, en « s'étonnant » que « les blogueurs de gouvernement » n'avaient pas fait de billet sur à l'interview de François Hollande. Certes ! Gabale n'a fait son excellent billet qu'aujourd'hui, mais Romain Blachier et Sarkofrance avaient déjà fait les leurs. Surtout, Didier oublie de se poser la question : quel intérêt de faire un billet ?

Les blogueurs perdent leurs repères. Prenez ce billet, par exemple, du blog qui s'appelle « Socialiste critique ». Un ventilateur à merde sur les leftblogs. Comme moi, il parle des événements récents. Je vais prendre quelques extraits. Vous avez le droit de remettre les phrases dans leur contexte en allant le lire en entier.

« Mais le fait est que la démission de Jérôme Cahuzac, mardi 19 janvier, a été à l’origine d’un véritable trauma parmi la gent socialiste, et, partant, dans l’ensemble du Web social-démocrate, pris au sens large. » Le type n'a strictement rien compris. Il est capable de faire un très long billet de blog sur la base de ce genre de raisonnement complètement con.

Je m'explique : la démission de Jérôme Cahuzac n'a pas été un traumatisme mais un soulagement. Nous n'aurons plus à défendre des conneries sans intérêts.

Tout le billet est sur la base de ce genre d'âneries...

« Un article modéré mais parfois incohérent de Sarkofrance a été l’origine d’une passe d’armes assez stupéfiante sur Twitter, avec enchaînement d’injures à l’encontre de la charmante (et incontournable) Melody_N, passage totalement grotesque, et qui révèle d’ailleurs l’épuisement nerveux de son auteur. » L'auteur, c'est moi ! J'ai vu Sarkofrance qui répondait à une petite dame qui l'accusait d'être payé par l'Elysée pour faire son article. J'ai voulu répondre à Sarkofrance : « C'est qui cette connasse ? », mais j'ai laissé le nom de la dame dans le tweet. Ca a déclenché une immense vague dans Twitter avec des tas de gens qui se sont excités comme des puces, notamment un lascar... Pourtant, une simple recherche Google montre qu'il était infiniment plus grossier que moi.

Et l'autre andouille parle de MON épuisement nerveux. En l'espace d'un mois, j'ai eu deux procès de ce genre dans Twitter par des espèces de raclures. Sarkofrance a fermé ses blogs il y a une semaine (puis les a réouvert) tellement il en avait marre de s'en prendre plein la gueule par des connards qui se prennent pour des intellectuels derrière leurs claviers. Si on a un épuisement nerveux, c'est uniquement à cause de subir ce genre d'attaques de la part de type complètement à côté de la vraie vie, pas à cause de la défense du gouvernement...

« Ces bastonnades virtuelles se sont terminées tard dans la nuit de mercredi à jeudi, et n’ont guère donné de résultats, à part une gêne teintée de honte de la part de quelques left-bloggers, et une incompréhension mêlée de mépris de la part du bolchevisme virtuel. » Quelle gêne ? A part que je suis confus d'avoir incendié une dame qui ne m'avait pas adressé la parole.

Tous ces twittos ont oublié un détail : le départ vient du fait que certains sont persuadés que nous sommes payés par l'Elysée pour faire nos billets. Ils oublient qu'on puisse être d'accord avec la ligne de François Hollande, ligne qu'il a défendu pour une primaire qu'il a gagné puis pour une présidentielle qu'il a gagné. En outre, elle nous traite de corrompus, de malhonnêtes, d'escrocs intellectuels, je trouve que j'ai utilisé des propos un peu légers pour y répondre...

Je parlais de ventilateur à merde, je me demande s'il n'a pas fait tourner la girouette. Pour ma part, je reste favorable aux mêmes orientations politiques qu'il y a deux ans, voire 20 ou 30...

Le type explique que nos bastonnades se sont terminées tard dans la nuit de mercredi à jeudi mais lui-même revient dessus.

« Tout d’abord, le Web social-démocrate, proche du parti curieusement socialiste, est entré en phase d’agonie intellectuelle. » Mouarf !

« Le fait est que les left-blogs ne comprennent que la politique politicienne, et que l’histoire des idées, mais aussi l’histoire politique, leurs sont totalement étrangères. » Heu... J'aimerais bien voir ses chevilles. Cela étant, la politique politicienne est ce qui permet d'être élu pour appliquer une politique.

Je suis allé voir deux mois de son blog. Il n'y a pas un seul billet pour défendre une position politique précise sauf à propos du mariage pour tous mais le billet n'est que de la politique politicienne. Il est d'ailleurs amusant que nous sommes parfaitement d'accord. Le blog est très bien mais le fait est que je parle du fond de l'actualité politique beaucoup plus souvent que lui (j'ai fait deux billets en deux jours sur la simplification des normes, par exemple). Ce n'est pas le tout d'écrire, il faut aussi mettre en avant des idées de transformation du pays...

« A qui la faute ? La faute au même. Toujours le même. Nicolas Sarkozy. Cinq ans de « sarkofrance » ont décervelé les blogueurs de centre-gauche. On aurait pu croire que la victoire de François Hollande leur avait donné l’occasion de construire une doctrine digne de ce nom, mais il n’en a rien été. » Il a parfaitement raison pour la première partie à un détail près : ce ne sont pas les blogueurs de centre gauche qui ont été décervelés : ce sont précisément TOUS les autres qui couinent parce que Hollande maintient sa ligne politique, celle qui a fait qu'on l'a choisi... Construire une doctrine ? Mais c'est grotesque ? Maintenant « qu'on » est au pouvoir, il faudrait avoir une autre vision ?

« Pris entre des convictions socialistes parfois sincères, et une détestation de la droite les poussant à soutenir l’ensemble de la politique gouvernementale, même lorsqu’elle se révèle indéfendable, les blogueurs sociaux-démocrates sont entrés en épisode schizophrénique permanent. » Qui a défendu un truc indéfendable ? Pour ma part, j'ai critiqué la hausse de la TVA, l'ANI, le CICE, … Je ne sais pas qui est schizophrène. Quand on voit une gauche de la gauche incapable de prendre du recul, ça me fait rigoler.

Tiens ! Je parlais de l'augmentation de la TVA. Quand cela avait été annoncé, j'avais vu dans Twitter une provocation d'un copain, du genre : « Alors @jegoun, tu vas défendre ça ? ». J'ai répondu « Chiche ! » et j'ai fait un billet avec que des conneries en commençant par une explication du genre : « on me demande dans Twitter de faire un billet pour défendre l'augmentation de la TVA, je vais tenter mais je crois que je vais en chier », montrant explicitement que je déconnais. J'avais quand même subi une rafale de critique dans Twitter.

Plus aucun recul, les gars ! Tellement prêts à taper sur le gouvernement qu'ils en font un amalgame entre les blogueurs. Au fait ! Je tiens à signaler que les leftblogs ne sont pas un groupe de sociaux démocrates mais de blogueurs de gauche, de toute la gauche.

« Ces gens sont en souffrance, et je les comprends. » Normalement, la psychologie de comptoir, dans les blogs, c'est moi...

« Mais nous autres avons l’avantage d’une réflexion solide. » Pour qui il se prend ? C'est délirant d'oser écrire ça... (il recommence un peu plus loin : « Je proclame sans exagération que j’avais bien plus de maturité politique lorsque je manifestais, à quatorze ans »).

Il faut souffler un peu, mon gars... La France est un pays où la droite domine largement. Le cumul des voix de gauche à une présidentielle atteint rarement plus de 45% au premier tour... Ce n'est pas parce que François Hollande est en chute libre dans l'opinion publique que je vais changer d'avis sur quoi que ce soit.

Tu as une belle plume, certes, mais fais gaffe à ne pas écrire n'importe. Tu me reproches d'avoir insulté une dame (dans les faits, je lui ai appliqué le même traitement que celui que j'applique à des hommes) sans te rendre compte qu'avec la première moitié du billet tu es largement plus insultant envers les leftblogs que moi envers la dame puisque tu voudrais démontrer que nous sommes devenus complètement cons.

Pour cette démonstration, tu utilises des arguments totalement faux : tu les inventes en croyant réfléchir mais tu te plantes. Tiens ! Je reprends la démission de Cahuzac. Il est évident que son départ nous soulage, comme il soulage tout le monde dans l'entourage de François Hollande mais tu prétends exactement le contraire. Ca ne facilite pas ta crédibilité, de même que les deux ou trois passages où tu te regardes enfler les chevilles d'un peu trop près.

Tu es l'agonie intellectuelle...

Dure semaine

Elle a commencé par des polémiques et des insultes. Elle se termine par une interview d'un président de la République et des « commentateurs » de la vie politique, blogueurs, éditorialistes, qui perdent leurs repères, probablement à cause de Nicolas Sarkozy comme l'explique le blog dont je parlais.

Je vais leur répondre : François Hollande ne s'adressait pas à vous, journalistes, blogueurs ou autres tenanciers de plume, mais aux Français, du moins à ceux qui étaient devant leur poste. Il leur a dit qu'il a fait des réformes et qu'il faut attendre qu'elles portent leurs fruits, que cela ne sera pas immédiat...

Vous pensez qu'il aurait été crédible en annonçant d'autres réformes ou en prétendant que la reprise serait immédiate et facile ?

38 commentaires:

  1. "La France est un pays où la droite domine largement. Le cumul des voix de gauche à une présidentielle atteint rarement plus de 45% au premier tour..."

    Voila.

    RépondreSupprimer
  2. C'est bien l'ennui. "Les Français sont des veaux". Ce n'est pas moi qui l'ai dit.

    Entre une issue difficile, mais libératoire, et le couloir menant à l'abattoir, ils choisissent la seconde solution. Que dire ? C'est un choix. On appelle cela "la démocratie".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le moment je vois surtout un gouvernement socialiste qui propose une voie difficile et des veaux qui beuglent comme d'habitude pour exprimer leur mécontentement.

      Supprimer
  3. Oui et puis avant qu'il ne commence à parler, François Hollande était déjà condamné, les critiques négatives étaient prêtes ce qui à mes yeux perd toute crédibilité.
    Même si l'on peut critiquer, déplorer une politique pas suffisamment dirigée vers l'humain, peut être que 10 mois est encore prématuré pour demander sa tête et puis... Les gens de droite, me désespèrent par leur bêtise, mauvaise foi, violence.. Les armes ne sont pas égales, nous raisonnons, eux ils agissent à l'instinct, j'ai le même problème pour faire comprendre à mon Labrador qu'il ne doit pas fuguer...

    RépondreSupprimer
  4. Ahlalalala on est pas sortis du bordel
    C'est lassant les blogs politiques

    RépondreSupprimer
  5. Il a repris du service, Sarkofrance ? Je croyais qu'il était fini, vous aviez fait son oraison funèbre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai fêté son retour le lendemain !

      Supprimer
    2. C'est un bon plan pour être fêté, ça, de simuler son départ.

      Tenez, ça me rappelle une anecdote. Il y a un mois de ça, mon contrat avec mon employeur s'achevant et mon patron ne voulant pas le renouveler, parce qu'il pensait avoir trouvé quelqu'un de plus expérimenté, pour mon dernier jour, j'avais amené des croissants au bureau pour les collègues. L'après-midi, mon patron m'a rappelé, pour me dire que le remplaçant lui avait fait faux bond et qu'il me rembauchait.

      Résultat, j'ai payé des croissants pour rien.

      Supprimer
    3. Il ne faut jamais fêter un départ sauf à la retraite ! Si on quitte un job, c'est soit qu'on est viré, soit qu'on a trouvé mieux ailleurs et donc qu'il n'allait pas.

      Supprimer
    4. Et on peut toujours organiser un pot d'arrivée à Pôle Emploi.

      Supprimer
  6. On ne peut plus attendre grand chose, aujourd'hui, d'une opinion publique à ce point déboussolée.

    Le cas de Chypre, aujourd'hui, est particulièrement éloquent.

    Les "petits épargnants" (moins de 100 000 € de dépôts) ne payaient aucun impôt sur le revenu (qui n'existe pas à Chypre pour les particuliers), leur comptes bancaires leur rapportaient du 5 %, ils profitaient donc à fond de la spéculation bancaire ayant débouché sur la crise; et aujourd'hui, lorsqu'il a été question non pas de leur retirer une part de leur épargne, mais de lui imposer une taxe de 6,7%, ils ont crié à la "spoliation"...

    Pourtant, pour une fois, c'est bien aux seuls profiteurs de la crise (grands ou petits), et non à tous les contribuables, qu'on demandait de mettre la main à la poche.

    Et, partout, en Europe, les opinions publiques prennent le parti de ces pays qui ont à ce point joué la carte et profité si longtemps de l'économie-casino (autre exemple: l' Islande d'avant la crise).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Plus personne ne réfléchit. Beaucoup de gens ont donné leur avis sur Chypre sans rien savoir. Pas moi.

      Supprimer
    2. ça veut dire que vous avez donné votre avis après avoir réfléchi, ou que vous n'y avez pas réfléchi et que vous n'en avez pas parlé ?

      Supprimer
    3. J'y ai vaguement réfléchi et je n'en ai pas parlé.

      Supprimer
  7. il est bien ce billet, Nicolas. Il est bien. Il fait plaisir.

    RépondreSupprimer
  8. Pourquoi accorder une telle importance à ce type? Aucun intérèt. Et puis les mecs qui pensent que quand tu es pas d'accord avec LEUR vision de la gauche (qui consiste en général à ne rien proposer mais à vomir de l'aigreur) tu es un mercenaire c'est drôle mais pas assez pour perdre son temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je voulais prendre plusieurs exemples mais je me suis lâché avec lui. Il n'y a donc que trois exemples au lieu des six ou sept prévus.

      Supprimer
  9. Seul un colis peut à la rigueur être "en souffrance". Les humains, eux, se contentent de souffrir… Notamment lorsqu'ils voient massacrer leur langue par des crétins ignares comme celui à qui vous consacrez ce billet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut être qu'ils parlent de la baisse du service public de la Poste avec les gens qui attendent pour récupérer les colis ?

      Supprimer
  10. Oui bon billet ! Il faut s'exprimer avec les tripes parfois, ça fait du bien. Depuis la controverse de (presque) Valladolid sur l'insulte suprême "connasse", je n'ose me traiter moi-même de "conne" (comme je faisais souvent quand je faisais ou disais une ânerie), de peur d'être bannie de Twitter et mise au banc de l'Humanité, avec les machistes-dragueurs, les femmes qui font mal à la cause des femmes, etc, etc... Bref, comme le dit justement Romain Blachier, ne perdons pas (trop) notre temps, en particulier avec les affolés du FDG et les ayatollahs de tout poil qui agitent un neurone sans faire bouger l'autre...
    Je ne prends pas souvent la souris, mais cette histoire de preux chevaliers et de dame offensée et trop fragile pour se défendre elle-même m'avait un peu énervée :)
    Sur ce, bon week end à tous et surtout à Nicolas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !

      Je suis aussi fatigué de me surveiller.

      Bon we.

      Supprimer
  11. Ok, je vais lui faire sa fête à ce con,
    Quelqu'un a son adresse?

    RépondreSupprimer
  12. Merci de dire que j'ai une belle plume. Ça me va droit au coeur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben c'est déjà ça.

      Supprimer
    2. Ah, c’est celui qui dit je cite de mémoire; qu’il fera toujours preuve de réflexion et qui reconnaît en même temps qu’on ne peut entraîner les masses !!! (Oui cela m’avait choqué) par la seule raison. Qu’on ne peut mobiliser personne par la réflexion …. (J’avais envie de lui dire : je comprends mieux pourquoi il y avait autant de YA KA FAUT KON dans son entourage).

      Supprimer
    3. Oui. C'est étrange de ce planter à ce point.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.