07 mars 2013

L'intérêt des blogs politiques ?

C’est sans doute un nouveau média à la mode ! C’est Ragemag. Après Sarkofrance récemment, voila mes amis @megaconnard et @marcvasseur qui créent leurs blogs là-bas. Soit. La semaine dernière, nous avons eu un débat sur la mort des blogs. Aujourd’hui, sur son ancien blog, Marc justifie l’arrêt de ce dernier et l’ouverture d’un nouveau et j’ai envie de lui répondre avec mon analyse personnelle de la blogosphère politique.

« A cela plusieurs raisons, la principale restant cette impression de tourner en rond dans l’analyse politique, sentiment renforcé par une permanence de notre personnel politique assez étonnante, assez inquiétante. » Je ne vois pas en quoi ça changera de faire un billet par semaine ou par mois sur marcvasseur.ragemarg.fr par rapport www.marcvasseur.info ! Il y a des raisonnements qui m’échappent…

« Et moi aussi, j’ai besoin de prendre du recul, d’approfondir certains sujets que j’affectionne, je préfère laisser la chronique du vide à des chroniqueurs comme Apathie. Bloguer au quotidien empêche cette démarche. » Comme je le comprends ! Moi, j’arrive à faire les deux : la chronique du vide autour de l’actualité politique comme l’étude plus poussée de dossiers, comme, ces temps-ci, les billets à propos de la décentralisation et du Grand Paris.

J’aime bien ces moments où ça m’intéresse réellement d’approfondir un sujet. En fait, le blog n’est qu’un prétexte et une motivation supplémentaire. Je vais approfondir un nouveau sujet devant vos yeux ébahis car vous finissez à peine la sieste avant de commencer l’apéro du soir. J’ai pris les cent derniers billets que j’ai faits sur ce blog. J’ai supprimé les billets d’annonce de publicité ou de publicité pour des pétitions, des blogs, … J’ai mis d’un côté les 20 plus lus et de l’autre les 20 les moins lus. Les résultats ne sont pas scientifiques, ce n’est pas un sondage et la « réussite » d’un billet peu venir d’un détail dans le titre, un bon jeu de mot ou un truc comme ça… On gueule contre les médias qui font des unes « trash » mais je devrais faire pareil. Bref…

Sur les vingt billets les plus lus, quatre concernent mon avis sur le Front National ou plus précisément ce qui fait son succès, la blogosphère réactionnaire, … J’en suis relativement content. Un porte sur la limitation à 30 km/h heure en ville. Il me parait intéressant pour des différentes raisons. Je me contrefous des autres, ce qui nous fait environ 15 merdes (je n’ai pas dit qu’elles sont inutiles, les coups de gueule sont parfois nécessaires).

L’étude des vingt billets les moins lus est plus intéressante. Tout d’abord, on n’y trouve mes conneries habituelles sur l’UMP ou « c’est la faute à la droite ». C’est donc qu’ils n’ont aucun intérêt et ça m’apprendra à perdre du temps.

On y trouve une « belle histoire de comptoir », ce genre de billet que je fais tous les deux ou trois mois à partir des histoires glauques des gens de mon quartier. C’est ce qui a fait le plus de succès dans mes blogs parce qu’ils touchent des gens non politisés et émeuvent parfois. Cette fois, c’est un bide. Je l’ai probablement raté.

On y trouve aussi les quatre billets les plus travaillés. Pour un, c’est normal qu’il ne soit pas lu. J’ai passé des heures à étudier à truc mais je finis par n’en tirer qu’une conclusion merdique. Les deux autres concernent le Grand Paris. J’ai travaillé et j’apporte une vraie information au lecteur. Ils n’intéressent pas les gens. Notons que ce n’est pas très grave : en les travaillant, j’ai beaucoup appris. Le quatrième est une bisbille « droite gauche » (mais avec une vraie étude à l’appui et des heures de documentation).

Trois ou quatre sont avec une vraie « réflexion de ma part » sur des sujets divers.

Les autres sont effectivement des merdes.

En conclusion, à froid :
-         je trouve plus de billets qui me plaisent parmi ceux les moins lus que parmi ceux les plus,
-         les sujets qui m’intéressent le plus, à part ce qui tourne autour des blogs et des médias (et donc pas spécialement avec un intérêt pour un blog politique), comme le présent billet, ne sont pas ceux qui intéressent les lecteurs.

Je ne vais pas changer pour autant. Je suppose que tous les blogueurs ont le même sentiment (que je ne fais que confirmer par une étude un peu poussée).

Je ne fais que confirmer que je comprends les propos de Marc : « j’ai besoin de prendre du recul, d’approfondir certains sujets que j’affectionne ». Faire fonctionner un blog politique ne permet pas d’approfondir puisque les lecteurs ne sont pas intéresser. La différence entre lui et moi est peut-être que j’aime bien faire des billets légers, me friter avec des libéraux, des mélenchonistes, … Quand j’étais plus jeune (heu… 44 ou 45 ans), j’adorais me friter avec les ségolénistes et les bayrouistes, ça marchait très bien.

Que nous dit Marc en plus ?

« Autre raison, je reste persuadé que les blogs politiques de ce type après avoir connus une certaine lumière médiatique sont voués à retourner à un respectueux anonymat – ils furent d’ailleurs peu présents durant la campagne de 2012. » Je ne suis pas vraiment d’accord. Les blogs politiques n’ont pas changé. Après 2007, ils sont devenus plus militants et plus engagés mais, depuis, il n’y a pas beaucoup de changement. Ils ont toujours été aussi peu à la lumière médiatique. Cette lumière médiatique est une illusion que nous avons eue. Mon blog est cité une fois ou deux par mois par un organe de presse. Aucun lecteur ne clique sur les liens (sauf chez Marianne). Je suppose d’ailleurs que les articles qui citent les blogs ne sont pas très lus…  Il y a eu une époque où les journalistes ont eu peur des blogs, vers 2010 ou 2011, mais ils se sont vite rendu compte que c’était grotesque.

« Et dans ce contexte, Big is Beautiful, il est nécessaire de fédérer ces énergies personnelles pour tenter de déboucher sur une agora à la hauteur des soubresauts politiques que nous connaissons ou allons connaitre. Tenter d’avancer seul sur cette toile tutoyant le gigantisme, c’est à moyen terme se condamner à mourir, se condamner à perdre son expression. »

Imaginons que mon blog soit lu par 1000 personnes. Il y a 45 millions d’électeurs. Il y a donc 99,99778% des lecteurs qui ne lisent pas mon blog. Imaginons maintenant qu’on le transfère sur une plateforme qui permette la lecture par 100 000 personnes, ce qui est considérable. 99,77778% des électeurs ne liront pas mon blog. Poursuivons l’analyse histoire d’occuper le temps qu’il me reste avant d’être en retard pour aller au bistro. Ces 100 000 personnes sont déjà politisées. Qu’ils nous lisent ne sert à rien… Mon blog est lu par des socdems qui voteront socdems aux prochaines élections même s’ils menacent périodiquement de voter pour Méluche parce qu’ils sont de mauvais poil.

Je suis persuadé qu’on touche beaucoup plus de monde avec le cumul des blogs individuels qu’en cumulant les billets, même très bons, sur la même plate-forme. Mon blog n’est pas lu que par des blogueurs politiques. Il est lu par des gens près de chez moi qui ont vu ma tronche et se sont mis à s’intéresser à mes conneries. Il est lu par des copains de Bretagne ou du bon vieux temps qui m’ont retrouvé dans Facebook ou ailleurs. Il est lu par des twittos avec qui je déconne, le soir, une fois que le vieux Joël s’est barré. Il est lu par des clients de mes autres blogs, le blog techno et le blog bistro, qui ont chacun leurs fidèles.

Imaginons qu’il existe 50 000 blogs « socdems », lus chacun par 100 personnes. Je vais réduire à 10 parce qu’on tourne en rond (j’entends par là que j’ai les même visiteurs que mes copains des leftblogs, en gros). Nous avons donc 500 000 lecteurs de blogs socdems, ce qui est infiniment plus que tous les pureplayers et autres machins engagés qu’on peut trouver sur le web.

N.B. : J’abuse un peu sur les chiffres, j’ignore totalement le nombre de blogs politiques donc le nombre de blogs socdems.

Je reprends les propos de Marc : « Tenter d’avancer seul sur cette toile tutoyant le gigantisme, c’est à moyen terme se condamner à mourir, se condamner à perdre son expression. » Justement, non ! En étant pas astreint à la problématique d’un média, on garde sa liberté d’expression. Pour tutoyer le gigantisme, il faut qu’on y aille tous ! Ensemble et dans le bordel !

« Nul certitude mais au moins tenter de faire autre chose… c’est ce que j’avais tenté avec mon projet avorté Politiconet dès novembre 2009. »

Le seul truc que l’on puisse faire, c’est continuer à assurer la promotion des blogs. Le reste ne sert à rien. Aucun machin n’aura plus de lecteurs que lemonde.fr ou lefigaro.fr.

Pour le reste de son billet, je continue à comprendre Marc. J’aurais pu dire que je suis d’accord avec lui mais je n’ai jamais milité au sein d’un parti.

Marc, je vais continuer à te suivre sur ton blog.

Parce que ce que tu viens de créer est bien un nouveau blog.

Vive les blogs.

Surtout les blogs politiques de gauche (mais la fausse) engagés.

Vive les blogs parce que les blogs, c’est avant tout une histoire de copains qui rigolent entre eux… Et c’est bien l’essentiel.

Annexe

Billets les plus lus

(le premier est le plus lu)

Et si les nouveaux médias nous laissaient vivre ?
Publié avec l’iPhone
Coup de gueule sans intérêt
Médias
Livre Blanc et inquiétude dans les états-majors
Sujet intéressant pour moi mais billet sans intérêt (à part le relai d’information)
Ah merde ! Les blogs sont encore morts
Coup de gueule
Blogs
Démission du pape
Connerie faussement drôle
Créer un boulevard pour Marine Le Pen : la priorité Nationale
Réflexion intéressante (pour moi…)
Maudits réseaux sociaux
Non politique
L'interview du dimanche : Copé
Sans intérêt.
La France des exilés fiscaux ?
Coup de gueule idiot
Ragemag
Publicité
Libéral inutile ?
Coup de gueule idiot
Affaire Cahuzac : on a trouvé le coupable
Coup de gueule
Presse
La femen est bien entamée
Coup de gueule
Orange mécanique ta mère
Réflexion intéressante (pour moi…)
Médiapart - Cahuzac : la guerre asymétrique
Médias
L'éternel anonymat des blogueurs
Blogs
Les méchants blogueurs réacs
Réflexion intéressante (pour moi…)
L'autre clivage
Réflexion intéressante (pour moi…)
Blogs
Pas sur la PMA
Coup de gueule
Blogs
La limitation à 30 km/h ? J'ai testé pour vous !
Réflexion intéressante (pour moi…)


Billets les moins lus

(le dernier est le moins lu)

Politique économique : si la droite redevenait humble
Connerie droite gauche
Que faire des 60 millions de Google pour sauver la presse
Intéressant (pour moi…) mais pas politique
Canne blanche et vie noire
Belle histoire de comptoir
Mauvaises surprises pour les banquiers ?
Bof
Lutte contre l'illettrisme !
Connerie que j’aurais du virer
Le grand prix de la mauvaise foi ?
Connerie droite gauche
Le mythe de l'état PS [retour sur les nominations]
Vrai travail
La démocratie sociale ne doit pas marcher sur la tête
Réflexion intéressante (pour moi…)

Les pionniers des blogs
Effectivement sans intérêt
L'inspiration du blogueur politique
Effectivement sans intérêt
Hollande - Afrique du Sud aux tirs au but
Effectivement sans intérêt
La stratégie de François Fillon
Connerie gauche droite
Fin du cumul des mandats et des pétitions
Réflexion intéressante (pour moi…)
L'école du comptoir
Effectivement sans intérêt
Edith Cresson mérite un "hommage"
Connerie
Le réchauffement climatique, c'est Gore
Publicité que j’aurais viré
Et les prochaines élections ?
Effectivement sans intérêt (mais très intéressant pour moi, il a fallu que je bosse réellement)
Strasbourg, le discours
Effectivement sans intérêt
L'avarie de l'industrie alimentaire
Réflexion intéressante (pour moi…)
Le Grand Paris ne s'est pas fait en un jour
Billet très travaillé
Vers la "Métropole de Paris" : une très importante réforme territoriale
Billet très travaillé.

27 commentaires:

  1. drôle d'idée en effet.
    Parler entre nous, sur des idées qui nous ressemblent est le meilleur moyen de tuer l'inspiration.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. La démarche me parait bizarre.

      Supprimer
  2. Ce qui est bien, c'est que tu arrives toujours à me donner envie de te lire, ce qui n'est plus le cas sur des blogs que je fréquentais bien plus avant.
    C'est une qualité que tu as. Ne change rien, à ce niveau!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne change rien. Merci et tout ça. Je vais être sérieux et me lancer des fleurs mais beaucoup de blogs politiques sont très chiants. C'est d'ailleurs souvent ceux qui critiquent ma popularité... Ils n'ont rien compris. Pour avoir des lecteurs il fait être plaisant à lire.

      Je vais aussi me critiquer : je bâcle trop de billets.

      Supprimer
    2. T'en écris 12 par jour, faut bien en bâcler quelques-uns sinon on va croire que t'es un androïde

      Supprimer
    3. Oui et non. Quand j'ai redigé un billet, je devrais me poser la question s'il ne serait pas plus intéressant de le foutre sur macomete.com. Ça serait profitable pour les deux blogs. L'annexe gagnerait mathématiquement en audience et PMA en sérieux, si je n'y diffusais que les billets importants (pour moi, pas pour les lecteurs).

      Supprimer
  3.     "  je trouve plus de billets qui me plaisent parmi ceux les moins lus "

    Toujours. Pour moi aussi. On ne devrait rédiger que des billets qu'on trouve nuls.

    Je vais faire mon possible... :-DDD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu y arrivés très bien. (Smiley !)

      Plus sérieusement, c'est surtout la preuve qu'on doit se foutre de l'audience de nos blogs politiques. Il faut prendre son pied à rédiger.

      Cela étant, tu as le même défaut que moi : tu fais des billets bien trop longs (mais je suis pire : je fais plus de billets.

      Cela étant aussi, tu as la même qualité que moi : tu t'en fous et tu fais ce que tu as envie de faire.

      Supprimer
    2. Tiens ! Je vais te donner deux conseils :
      1. Fais des billets courts de temps en temps. Juste une connerie et hop ! Ça frustre moins le commentateur.
      2. Putain de bordel de merde soigne la police de caractères que tu utilises et sa taille. Pense au lecteur.

      Pour le 1 tu fais ce que tu veux mais réfléchis bien au 2.

      Supprimer
    3. Oui je vais voir. J'ai toujours fait long. Il va falloir que j'alterne mais comme je n'écris pas souvent, ceci compense cela...

      Quant à la police Georgia (très grande), elle me paraissait utile pour les mal-voyants.

      Je n'y connait vraiment que dalle en imprimerie ! :)

      Supprimer
    4. Les mal voyant savent très bien agrandir les polices de caractères. Ne les prends pas pour des imbéciles (et paf !). Pour le reste, j'ai bien compris. Fais comme tu le sens.

      Supprimer
    5. pour la police, c'est vrai que tu avais raison, en ce qui concerne mon blog en tout cas.

      Supprimer
    6. C'est important de ne pas avoir la police occulte.

      Supprimer
  4. Oui ben moi je l'ai lu, ton "Le Grand Paris ne s'est pas fait en un jour", très interessant, d'ailleurs, argumenté, tout ça.
    Par contre je ne suis pas d'accord avec le fait qu'un billet n'est sans doute pas bon s'il n'a pas eu la fréquentation souhaitée.
    La plupart, blogueur ou autre, annône constamment sur twitter ou ailleurs, dans un truc extrêmement perso, zappant la plupart du temps sur ce qui se passe autour. problème du blog qui subit une sorte de zapping à la twitter

    Ton avantage sur sans doute beaucoup, c'est de savoir ne pas te prendre au sérieux, mais de faire les choses très sérieusement.
    les blogs, je les compare à des endroits visibles de tous, ou tout le monde passe mais ou rares sont ceux qui s'arrêtent, un peu comme le haut d'une montagne, qui serait constamment soumis au vent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Par contre je ne suis pas d'accord avec le fait qu'un billet n'est sans doute pas bon s'il n'a pas eu la fréquentation souhaitée. " si j'ai dit ça, c'est une erreur.

      Pour le reste, je suis d'accord. Voir ce que je répondais à Rosa. Mon intérêt est que je m'en fous.

      Ton dernier paragraphe est très poétique mais est un peu faux. Les gens passent dans les blogs où ils sont habitués. La plupart des blogueurs tournent en rond dans quinze ou vingt blogs. J'ai la faculté d'en suivre près de 200 et d'être bien dans 80. Du coup, quand ils tombent sur un billet de blog par hasard, ils le lisent avec beaucoup de sérieux sans s'interessé au taulier, à la pesonne,... Alors que ce qui m'intéresse est ce que les gens que je connais ont à dire.

      D'où, d'ailleurs, ma capacité à m'intéresser à tous types de blog.

      Le revers de la médaille étant que je suis arrivé à un maximum. Je n'arrive plus à découvrir de nouveaux blogueurs, à part ceux qui commentent chez moi.

      Supprimer
  5. intéressant, mieux qu'un 140 caractères ^^ Il me semble qu'il va de la politique comme du reste. Pour être lu il faut chercher à rassembler le plus grand nombre quitte à sacrifier le contenu! Il ne me semble pas que reflète l'esprit du blogueur qui cherche souvent à partager ou échanger sa vision des choses. l’intérêt des blogs politiques !!! une plus grande variété de points de vues pour ceux qui souhaitent avoir une vision moins étroite ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci.

      La difficulté est que je me fous d'être lu. C'est une difficile équation. Il faut que je fasse des billets qui soient lus pour que les gens s'intéressent au blog pour qu'ils viennent lire les billets traditionnellement moins lus mais qui me tiennent plus à cœur.

      Supprimer
  6. J'ai changé de plateforme pour rien, la plateforme ne change rien, le problème est de savoir si on peut renouveler son inspiration. Toi, tu es très prolixe et impressionnant. Ce n'est pas donné à tout le monde. Un blogueur va forcément voir sa petite flamme s'éteindre à un moment.. J'arrête, cela devient un post.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dingue, ce commentaire au même moment où je faisais un billet que tu commentais à partir de mon commentaire que tu voyais sur le fait que mon commentaire devenait un billet que je n'avais pas encore fait.

      Supprimer
    2. Bien qu'anti-blogs, j'ai accepté la proposition de marianne.net ( site dont je ne partage pas, en général, les avis...) d'ouvrir un blog hébergé chez lui.

      Je vous envoie sur le message suivant (pour cause de longueur excessive) et en avant-première mondiale, et même galactique, le premier article qui y paraîtra, concernant:

      -mes justifications...
      -une politique originale de gestion des commentaires que je vais tenter d'appliquer.

      "Cordialement", comme on dit si bêtement sur internet,

      Supprimer

    3. J'ai longuement expliqué, dans le passé et ici même, à quel point j'étais hostile au phénomène des blogs , dans lequel je voyais

      - un phénomène de narcissisme, et une étonnante conviction selon laquelle ce qu'on pense sur n'importe quel sujet mérite d'être porté à la connaissance de tous, pour le plus grand profit de l'humanité,

      - et une facilité consistant à s'affranchir de la nécessité, par rapport à la rédaction d'un article ou d'un livre, de convaincre un rédacteur en chef ou un éditeur de l'intérêt de cette publication; alors que, lorsqu'on est seul juge de ses propres écrits, on est beaucoup plus facilement porté à l'indulgence, voir à l'admiration, et qu'il est très rare qu'on se censure soi-même, surtout pour cause d'insuffisance...

      Je n'ai pas changé d'avis...et, pourtant, j'ai accepté la proposition de marianne.net de créer mon blog et d'y être hébergé.

      En effet, ma position insolite de "chroniqueur associé" était source de deux ambiguïtés majeures, qui, avec le temps, étaient devenues de plus en plus gênantes:

      - je ne suis pas journaliste professionnel, ne dispose pas d'informations inédites ni de contacts privilégiés dans certains milieux, n'ai pas la possibilité de me livrer à des enquêtes sur le terrain ni d'interviewer des personnalités qui me réserveraient l'exclusivité de leurs propos; d'où l'indignation justifiée de nombreux commentaires à mes articles: "Un journaliste, ça?" : mais bien sûr que non!

      - pour beaucoup de lecteurs, elle sous-entendait une forme d' adhésion de Marianne à mes idées (d'ailleurs évolutives...), et réciproquement, ce qui n'était pas le cas; mes contributions étaient l'équivalent des "Tribunes Libres" des journaux-papier, n'engageant que moi, mais une telle rubrique, bien distincte des articles des journalistes de la rédaction, n'existe pas sur marianne.net, d'où une confusion permanente pour le lecteur.

      Pour toutes ces raisons, la formule du blog hébergé par marianne.net m'a paru plus claire pour tout le monde.

      Comme par le passé, je garderai un rythme de publication ne dépassant pas la moyenne d'un article hebdomadaire...ou moins, si je ne trouve aucun sujet d'inspiration; je tâcherai, autant que possible, de prendre du recul par rapport à l'actualité, même si elle m'inspirera forcément: comment y échapper?

      Supprimer
    4. Restait le problème des commentaires, qui m'a beaucoup fait hésiter.

      Il y avait la solution de facilité, consistant tout simplement à ne pas en ouvrir, et qui, réflexion faite, m'a paru hypocrite: étant moi-même un "commentateur" hyperactif, il eut été malhonnête de me mettre à l'abri des critiques des lecteurs; mais, surtout, j'ai eu envie de tenter une expérience.

      Bien entendu, j'adopte la charte de maianne.net, et tout commentaire contraire à la loi (propos racistes, etc.) sera censuré; il en sera de même pour tout commentaire contenant des injures, à qui que ce soit qu'elles s'adressent: aussi bien à moi qu'à un autre commentateur, ou à n'importe quelle personnalité; ainsi que des commentaires adoptant un ton vulgaire, qui n'apporte jamais rien et ne fait qu'exacerber une agressivité déjà trop naturellement présente sur internet; mais je souhaiterais aller un peu au-delà.

      Est-il possible de n'avoir que des commentaires qui constituent un vrai débat? Pour cela, je supprimerai aussi les commentaires qui, quel que soit leur intérêt et leur courtoisie, soient totalement hors-sujet, de façon à tenter d'obtenir un vrai approfondissement du thème abordé par l'article, et non une sorte d'arborescence partant dans toutes les directions: l'avenir dira s'il s'agit d'un mythe utopique ou d'un objectif réalisable.

      Bienvenue, donc, aux commentaires critiques, en particulier à ceux qui démolissent point par point et de façon irréfutable les idées défendues dans mes articles; quant à ceux qui veulent parler d'autre chose, ce ne sont pas les occasions qui leur manqueront, dans mes articles ou dans d'autres.



      Supprimer
    5. Lu. Bienvenue parmi nous. Je n'ai que iPhone pour vous repondre. Je vais faire court. Tout d'abord mes encouragements et tout ça.

      Ensuite :

      1. Ne vous bilez pas pour les commentaires. Vous trouverez vos remarques. Il est parfois agréable de papoter informellement. On finit souvent sur du hors sujet vœu importe.

      2.je suis un pur blogueur, pas un chroniqueur. Juan, par exemple, est blogueur et chroniqueur dans son blog principal mais redevient un pur blogueur dans les coulisses. Je ne sais pas où placer exactement la différence. Disons que le premier de lit comme un journal alors que dans le second, on vient voir ce que l'homme, l'ami pour ce qui me concerne a à dire.

      Je pense par exemple que la plupart des gens viennent me lire pour ce que j'ai à dire mais pas nécessairement pour les informations que j'apporte très fréquemment sans que ça se voit nécessairement. Dans ce billet, par exemple, certains y verront une jérémiade alors que c'est un avis émis sur la blogosphère par un des blogueurs politiques les plus prolixes et les plus expérimentés.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.