27 mars 2013

Le sondage de trop ?

Un nouveau sondage vient de sortir et fait la une de Google News. Titre de l’article : « En dix mois, François Hollande a déçu 2 Français sur 3 ». Cette interprétation du résultat est grotesque. La question posée était : « François Hollande a été élu président de la République en mail 2012. En ce qui vous concerne, si vous deviez donner votre sentiment actuel, êtes vous aujourd’hui satisfait ou déçu de son élection ? »

Attention ! Je vais faire des mathématiques… Accrochez-vous. A peu près 48% des gens ont voté pour Nicolas Sarkozy. Nous pouvons donc d’emblée en conclure que le 6 mai au soir, 48% de la population était déçue. Le nouveau sondage donne un chiffre de 68% de déçus. On peut donc en déduire qu’en dix mois François Hollande a déçu 20% des français, ce qui représente 40% de son électorat. C’est déjà beaucoup.

Le sondage que je citais ce matin, disait que la cote de confiance était passée de 55% à 30% ce qui fait une baisse de 15 points, donc environ, également de 40%.

On est bien loin des deux Français sur trois déçus depuis l’élection. On est à 20% soit un sur cinq.

Vous allez me dire que je chipote. Vous avez raison mais je n’aime pas lire des bêtises en une de Google News (sauf quand je manque de temps pour faire un billet et que ça me donne une idée toute trouvée).

Je chipote mais je peux même retourner totalement les chiffres. Par exemple, François Hollande a eu 27% au premier tour. S’il conserve 32% (100 – 68) de gens qui ne sont pas déçus, c’est qu’il surprend agréablement 5% de la population. Je plaisante.

Il n’empêche que c’est important. Dans mon précédent billet, je parlais de l’image du gouvernement mais des milliards de réactions dans Twitter ou dans les commentaires me laissent à penser que je me suis mal fait comprendre. En particulier, je n’ai pas nié le problème d’image.

J’ai seulement dit qu’un gouvernement de gauche n’aura jamais une bonne image auprès du peuple de droite et vice versa.

Le Gouvernement n’arrivera pas à résoudre son problème de popularité, donc son problème d’image, sauf à la marge en évitant les couacs.

18 commentaires:

  1. Belle démonstration. Tu imagines que je te crois sur parole hein...

    RépondreSupprimer
  2. Hollandais pour toujours27 mars, 2013 19:03

    Oui vous avez raison ! Hollande déçoit assez peu de monde !

    RépondreSupprimer
  3. Rame, rame, rameurs, ramez...
    Le domaine le plus important pour les Français, c'est le chômage.
    15% (voir article), c'est 2 fois moins que son noyau dur du premier tour.
    Sous ce gouvernement, des mesures ont été annoncés, elles n'ont pas convaincu.
    Par définition, cet électorat aurait dû lui faire gré de la durée (promesse n+1 du candidat). Mais ce n'est même pas le cas...

    Amike

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et avec les oreilles tu ne sais rien faire.

      Supprimer
  4. Merveilleux, félicitations à Hollande !

    RépondreSupprimer
  5. Votre raisonnement est spécieux : on peut très bien imaginer un président qui, par son action, ramène à lui, en cours de mandat, des gens ayant au départ voté pour son adversaire.

    Cela étant, en effet, la formulation est mauvaise (ce qui vous permet de vous engouffrer dedans avec toute la mauvaise foi dont vous êtes capable…) : il aurait fallu "mécontents" plutôt que "déçus".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais ça a été le cas. De mémoire, Nicolas Sarkozy a commencé son mandat à 65%.

      Supprimer
  6. J'avais fait un billet sur mon "blog" (si on peut appeler ça un blog car y a pas grand chose dessus: j'arrive pas à suivre le rythme effréné de l'information, je devrais essayer la technique de rédiger les billets dans le métro...) la semaine dernière sur le sujet de la cote de popularité d'Hollande.

    Pour compléter ce que tu dis dans ton billet, je disais que oui la popularité d'Hollande est pas grandiose mais la question est aussi de savoir si la droite aurait fait mieux à sa place. Et vu le niveau avec lequel Sarko est parti et vu les scores pas jolis jolis de messieurs Fillon et Copé, c'est pas dis...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non ! Fais moi penser à voir ton blog demain.

      Supprimer
  7. On ne peut pas être déçu de Hollande, quand on n'en attendait rien de positif (et de son principal adversaire, encore moins).

    Avec le terme "mécontents" de Didier, on aurait eu sans doute un autre résultat. On peut très bien être mécontent, tout en sachant très bien qu'avec telle personne, on le sera presque systématiquement.

    Si vous attendez, par exemple, d'un employé des pompes funèbres dans l'exercice de son métier, qu'il vous fasse rire, vous serez mécontent, mais pas déçu : ce n'est pas son rôle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais.

      Cela étant je trouve que Didier et toi êtes souvent d'accord.

      Supprimer
    2. Va comprendre, Charles... je pense qu'il ne s'agit là que de coïncidences subjectives, que personnellement je n'ai pas relevées.

      Supprimer
  8. "A peu près 48% des gens ont voté pour Nicolas Sarkozy. Nous pouvons donc d’emblée en conclure que le 6 mai au soir, 48% de la population était déçue. " Non. On est pas déçu par quelqu'un dont on attendait rien et les électeurs de Sarko n'attendaient rien de Hollande.Je conteste donc véhément postulats et conclusions de ce billet ;-)

    RépondreSupprimer
  9. Le soir du 6 Mai ce n'est pas 48/100 des français qui avaient voté pour sarko . Mais seulement 48/100 des gens qui ont voté Hollande ou Sarko. Les sondages sont là pour argumenter des pauvres chroniques de journalistes dépendant du pouvoir. Si l'on considère que 1 français sur 2 a voté et que Hollande a fait 30/100 au 1er tour. en gros 15/100 des français sont pour hollande.Mais imaginez que le soir de la présidentiel on ns dises Hollande élu avec 20/100 de voix!!!!!???? Quelle crédibilité........tof-de-Ris

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.