04 octobre 2009

Rendez-nous la démocratie

67% de oui. Joli score obtenu par le Oui en Irlande. C'est à peine croyable. Le Oui perdait il y a 15 mois et gagne maintenant. Vous y croyez ? Non. Vous avez tort. Le score est réel. Nos amis. Irlandais ont juste été menacés : si vous ne votez pas oui, vous perdez le pognon, votre boulot, on égorgera vos enfants, violera vos femmes, …

Ils se sont fait piquer leur vote. Comme les Français, presque pire. Aux Français on leur a dit « votez » puis « vous avez mal voté, on va décider à votre place ». Aux Irlandais on leur a dit « votez » puis « vous avez mal voté, revotez, mais bien cette fois-ci sinon ça ira mal ».

Pourtant, une des raisons pour lesquels les gens votent non est le manque de démocratie au niveau Européen puisque personne ne comprend réellement les circuits de décision. Tout le monde veut que l'Europe avance, mais les « ouiistes » ont tort de se réjouir aujourd'hui : l'Europe a à nouveau perdu de la place dans l'estime des gens.

Ce qu'il y a de marrant, c'est que ces résultats tombent le jour de la « votation citoyenne » en faveur de notre service public de distribution du courrier. Je ne sais pas si les organisateurs se rendent réellement compte de ce qu'ils ont fait :

Petit 1 : ils organisent ce machin alors que la droite justifie le changement de statut de La Poste par les décisions « de Bruxelles » alors qu'on sent bien, ce jour particulier, que les décisions « de Bruxelles » sont un déni de démocratie puisque les peuples sont « obligés » de les approuver.

Petit 2 : ils organisent cette élection inutile (dans le sens où elle n'est qu'une pétition géante) en faisant croire aux gens qu'elle s'inscrit dans un processus démocratique le jour même où l'élection en Irlande montre le déficit de démocratie.

Il faudrait au contraire communiquer sur ce déficit de démocratie plutôt que d'organiser un machin qui ne changera rien, au nom d'une privatisation de La Poste qui ne risquera jamais d'arriver (aucun Gouvernement ne se mettre à dos les élus locaux et personne ne voudra jamais acheter ce machin).

La seule consolation dans ce vote Irlandais, c'est qu'on a l'impression qu'une page se tourne. C'est l'espèce de soulagement qu'on ressent lorsqu'un proche décède après souffert longtemps d'une longue maladie. On est bien tristes, mais une page se tourne. On va pouvoir passer à autre chose. « Ils » vont arrêter de nous les brouter, tous ces « ouiistes », ces « nonistes »,...

On va pouvoir recommencer à exiger une Europe démocratique, on va pouvoir exiger que nos politiciens se penchent sur la phase suivante, celle dont on discutera dans 15 ans...

Mais, dans l'attente chers camarades de gauche contents de leur journée d'hier : on fait comment pour rétablir la démocratie dans ce pays. On continue à organiser des élections sans valeur ?

31 commentaires:

  1. J'aurais aimé écrire ce billet, bravo.

    Non, triste weekend pour l'Europe...

    RépondreSupprimer
  2. « Tout le monde veut que l'Europe avance ».

    Ben... non, pas tout le monde, je proteste !

    Sinon, d'accord avec le Faucon : très bon billet. Il serait même excellent si vous ne concluiez de tout ce cirque grotesque qu'une Europe démocratique reste possible. C'est du wishful thinking. Comme nos parents et grands-parents qui pensaient qu'un communisme ouvert et généreux restait possible.

    RépondreSupprimer
  3. FalconHill,

    Merci.

    Didier,

    Pareil. Par contre, je ne sais pas si je conclue qu'une Europe démocratique est possible, je dis juste "on en reparlera peut-être dans 15 ans".

    RépondreSupprimer
  4. Billet très juste.

    soulagement et sentiment de gâchis s'accompagnent ce matin

    RépondreSupprimer
  5. Claudio,

    Oui. Autant l'un que l'autre.

    RépondreSupprimer
  6. Je ne suis pas réellement d'accord sur l'inutilité de la consultation concernant la privatisation de la Poste. Si 3 ou 4 millions de Français se sont exprimés ça peut peut-être faire réfléchir le gouvernement.
    Par ailleurs, c'est être un peu rapide que de dire : la privatisation n'arrivera jamais.
    Dans un premier temps c'est l'ouverture à des capitaux publics, oui, mais la Caisse des Dépôts et Consignation est considérée comme un organisme public, sauf qu'elle s'est ouverte l'année passée je crois à des capitaux privés.
    Donc indirectement ou plus tard directement, la Poste et sa banque postale seront au secteur privé.

    RépondreSupprimer
  7. Flèche,

    Je crois qu'on s'oriente plus vers 1,5 millions et c'est là que repose l'erreur : faire croire que ça va faire bouger le gouvernement !

    Par ailleurs, pour LBP, on y viendra probablement mais arrêtons de faire croire aux gens que ça pourrait arriver à court terme à la maison mère.

    RépondreSupprimer
  8. @Nicolas,
    Je ne sais pour le nombre de Français qui se sont déplacés, mais c'était tout de même impressionnant.

    Ils étaient en plus très motivés, puisque certains pour aller s'exprimer se sont déplacés sur des kilomètres.

    Je ne suis pas sûre que ce ne soit qu'un leurre.

    Et puis c'est une autre forme de protestation que la grève.
    Intéressante à suivre quand même il me semble.

    RépondreSupprimer
  9. Je suis d’accord avec ta première partie. Hier, l’Europe a perdue en crédibilité et renforcée son image de « machin » qui se fout de la gueule du monde. Pas sûr, finalement, que sur le long terme le oui irlandais lui soit aussi profitable que les disent les europhiles.
    Par contre, pour la Poste je ne suis d’accord avec toi… Les gens qui se sont déplacés pour voter savent très bien que cela n’aura pas de portée légale. On le leur a assez répété en long en large et en travers dans les médias.
    Mais il faut le voir comme la voix de ceux qu’on ne consulte pas alors qu’il le faudrait, et qui tiennent malgré tout à exprimer leur désaccord… Je ne pense pas qu’on leur ait fait « croire » que cela pouvait changer les choses.
    Et ce qu’il y a de drôle dans tout ça, c’est que peut-être, je dis bien peut-être, cette votation aura quand même quelques conséquences…

    RépondreSupprimer
  10. Flèche,

    Non. On enterre la démocratie et on prouve au gens, en choisissant bien la date, qu'elle n'est plus possible et ne sert à rien.

    Gwendal,

    Quelles conséquences ?

    RépondreSupprimer
  11. Ben… On ne sait jamais. Si la mobilisation est d’importance, peut-être qu’ils réfléchiront un peu plus avant que de continuer dans la réforme…

    RépondreSupprimer
  12. Pour éviter d'organiser des élections sans valeurs, il faut peut être en organiser justement ! Pour dénoncer le Déni de démocratie, je pense à la Poste...

    RépondreSupprimer
  13. trébôbillet Nicolas!
    Je te rejoins en ce qui concerne l'Irlande (mais que les Ouistes ne se réjouissent pas trop vite : il reste à obtenir le vote des Polonais et celui des Tchèques).
    Pour ce qui concerne la votation (putain on parle suisse en France maintenant) y avait-il un meilleur mode d'expression de ce message fondamental qui est de dire non à la privatisation de La Poste?
    Dois-je te rappeler que c'est le même processus qui a été mis en place il y a quelques années à EDF/GDF et à France Telecom (tiens à l'époque on avais séparé Poste et Téléphone sous des prétextes "techniques").

    RépondreSupprimer
  14. Stef,

    il y a des élections avec valeur ! Législatives, par exemple.

    Annie,

    merci.

    Mais c'est une erreur de faire croire aux gens qu'ils peuvent avoir du pouvoir et qu'ils sauveront les services publics en laissant cette droite au pouvoir.

    RépondreSupprimer
  15. Excellent point pour Nicolas : les législatives c'est le vrai nerf de la guerre (même si l'idée lumineuse de Jospin ...)

    RépondreSupprimer
  16. les gens qui ont voté hier contre la transformation en SA de la Poste savnt trés bien qu'ils ne changeront pas grand chose à la réforme en cours, c'est juste que contrairement à une manifestation les chiffres "organisateurs" seront moins faciles à démonter par les chiffres "forces de l'ordre" que dans une manif (de plus)

    par ailleurs, le Ministre de l'Industrie disait hier soir, plein de dédain, «il n'y a aucun contrôle sur ces urnes, ça rappellera les grandes heures de l'Union soviétique», hé bien M. ESTROSI, faites ce que vous demande depuis le début les opposants à ce projet : organisez un vrai référendum, sous contrôle étatique, plutôt que de faire attaquer les Maires ayant organisé cette votation dans leur Mairie (Maison du Peuple) par les Préfets !

    RépondreSupprimer
  17. et sur ta conclusion : ben hier je pense justement que 'lon a montré notre soif de démocratie et d'être associés aux choix qui feront notre avenir

    RépondreSupprimer
  18. Il me semble que ces "votations" sont une simagrée de démocratie, qui ne peut que contribuer à discréditer encore un peu plus le politique. en ce sens, je trouve parfaitement normal que soient poursuivis les maires qui se sont prêtés à cette palinodie.

    RépondreSupprimer
  19. Monsieur Goux en quoi était-ce un déni de démocratie ? c'était même de la démocratie directe !

    RépondreSupprimer
  20. Claudio,

    oui.

    Didier,

    peur être pas, quand même.

    Gael,

    la démocratie ne peut avoir lieu que dans le cadre des institutions. Or, les machins sur l'Europe ont montré comment il était facile de s'asseoir sur les choix des peuples.

    A la radio, j'entendais un ministre, M Estrosi, je crois, défendre la Poste et son maintien dans le service publique. En trois phrases il démontre que le machin d'hier est bidon : faire une fausse élection pour lutter contre une fausse idée du gouvernement.

    RépondreSupprimer
  21. Il y a un phénomène qu'on pourrait appeler l'euphorie du militant, cette espèce de phénomène qui me faisait que je pensais avoir bien fait de voter Chirac en 2002... le militant a participé à un truc, il est content.

    RépondreSupprimer
  22. tu sais quand même ce qu'il en est des "fausses idées" du gouvernement et de leur stratégie qui tient plus de la comptine de la fermière qui va au marché avec trois pommes dans son panier : "troispas en avant, trois pas en arrière, trois pas pas su'l' co^té trois pas pas d'l'aut' côté" mais au bout d'un moment on se rend compte qu'on a quand même avancé...

    (tu ne votes pas Chirac à chaque élection ?! :) )

    RépondreSupprimer
  23. Il y a 6 points de participation de plus que le vote précédent, ce vote est donc plus représentatif que l'autre.Ensuite es-ce à à un seul pays de bloquer tous les autres?enfin fallait-il laisser l'europe dans l'orniére actuelle? Pour ma part je me réjouit de ce oui qui rouvre l'avenir européen.

    RépondreSupprimer
  24. Sans lire les commentaires :
    Au plus l'Europe avance, au plus le peuple recule, comment veux-tu…
    Enfin, c'est un résumé, c'est plus compliqué !
    :-))

    RépondreSupprimer
  25. @Nicolas,
    Je suis d'accord sur le fond à savoir que la démocratie ne devrait s'exercer que dans le cadre des institutions.

    MAIS le gouvernement français (et d'autres) foule aux pieds cette même démocratie en ne tenant pas compte du non des Français sur l'Europe ; j'avais dit oui pour autant je ne suis pas d'accord avec la suite des opérations, foule aux pieds encore cette démocratie quand avec Hadopi, il repasse la loi autant de fois que nécessaire pour arriver à la faire valider.

    La démocratie n'est plus qu'une façade mais ce n'est pas d'hier, seulement, ça s'aggrave.

    RépondreSupprimer
  26. Faudrait poser la question à Aubry et ses amis qui sont des experts en démocratie...

    RépondreSupprimer
  27. Je suis pour l'Europe car je crois sincèremment que c'est un beau projet, jeter la pierre aux irlandais, c'est injuste, on peut comprendre, qu'ils ne peuvent pas bénéficier des subventions européennes, avoir le beurre et l'argent du beurre tout en rejetant son avancement, ils devaient faire un choix, peut être difficile pour la démocratie mais avantageux pour leurs conforts personnels, s'obstiner dans le non et perdre certains avantages, c'est bon pour les principes, un peu moins pour l'équilibre économique d'un pays surtout quand l'économie choisie est une une économie libérale. Il faut parfois trancher et faire taire ses principes pour le bien du groupe. La crise économique leur aura sans doute forcée la main, on ne peut pas en vouloir aux gens d'avoir peur et de choisir la facilité et le soutien de l'europe.

    RépondreSupprimer
  28. Gael : Nicolas a répondu, je suis d'accord avec lui (sur ce sujet précis : faut pas déconner non plus !). En clair, la démocratie s'exerce dans le cadre d'une constitution et sous divers contrôle, ce n'est pas à chacun de bricoler son petit vote dans son coin, c'est grotesque.

    Poireau : je le trouve très bien, moi, votre résumé !

    A propos du sérieux de vos "votations citoyennes" (Dieu du Ciel, mais quelle sottise ! quel bourbier !), allez donc faire un tour chez Circé, qui donne les résultats du Loiret : on croirait un vote en Corée du Nord !

    RépondreSupprimer
  29. Et les Irlandais sont des couilles-molles, qu'on se le dise !

    RépondreSupprimer
  30. Des couilles-molles, oui, M.GOUX, mais là, c'est vous, qui choisissez la facilité!-)

    RépondreSupprimer
  31. NR,

    On ne jette la pierre à personne à part à nos gouvernants qui ne respectent pas nos choix.

    Pas Perdus,

    Demande leur.

    Flèche,

    Raison de plus pour ne pas parodier la démocratie !

    Poireau,

    Ca n'est pas un résumé...

    Romain,

    Ce que je dis dans le billet : une page se tourne. Mais le peuples, l'Europe et la démocratie n'ont pas gagné.

    Gaël,

    Justement, le gouvernement avance. Et on fait croire qu'on peut l'empêcher sur un point (qui n'est même pas à l'ordre du jour : la privatisation de La Poste) et on laisse faire tout le reste.

    Non, je ne vote pas Chirac à chaque fois.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.