01 mars 2012

Ultime provocation !

Aujourd'hui, Nicolas Sarkozy a été hué à Bayonne. On a vu Jean-François Copé exiger je ne sais plus quoi de François Hollande. L'UMP tombe à bras raccourcis sur le PS. C'est tout juste si elle ne l'accuse pas d'avoir provoqué l'incident.

C'est lamentable.

On apprend ce soir que : "Le député-maire de Bayonne Jean Grenet (UMP/PR) a affirmé à l'AFP qu'il avait "personnellement déconseillé" à M. Sarkozy de se rendre dans "le petit Bayonne", considéré comme un bastion des nationalistes basques.".

M. Grenet étant de l'UMP, on peut difficilement l'accuser de faire la campagne de François Hollande.

Je retiens donc de ses propos qu'il penserait que Nicolas Sarkozy est venu volontairement se faire huer pour se poser en victime et avoir une occasion de taper sur le PS.

#SarkoCaSuffit.

11 commentaires:

  1. Bayonne est pourtant une tellement belle ville...

    RépondreSupprimer
  2. A Grenoble ?

    Sinon, oui, je crois que Sarkozy n'a rien trouvé de mieux que de provoquer des émeutes pour se faire remarquer...Etrange bonhomme, tout de même...

    RépondreSupprimer
  3. Falconhill,

    Tiens ! Je connais pas.

    Cc,

    Oups ! Et en plus j'arrive pas à corriger avec l'iPhone. Honte. Lapsus débile.

    Oui. Étrange.

    RépondreSupprimer
  4. Pour un candidat du peuple, se plaindre de l'agitation des gens de la base, c'est dire une connerie, non ? ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Tu parles d'un bastion ! si il est vrai qu'il y a un bar ou deux réputés pour accueillir des gens proches des indépendantistes, cela tient plus de la vieille légende...

    RépondreSupprimer
  6. C'aurait surement été la même chose si, lors de ses déplacements dans les usines, il n'avait pas sélectionné les spectateurs parmi ses sympathisants... Rappelons nous de sa côte de popularité...

    RépondreSupprimer
  7. Homer me coupe l'herbe sous le pied. Tout pareil.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...